Le Népal en 5 mots-clés !

  • L’Himalaya (avec le toit du monde, l’Everest et ses 8 848 m !)
  • Les Annapurnas (trek mythique avec ses sommets, ses glaciers et ses lacs d'altitude)
  • Katmandou (et ses innombrables temples, stupas, monastères et palais royaux)
  • Le bouddhisme (avec ses festivals colorés et ses moines aux toges ocre priant avec ferveur)
  • Les Sherpas (et les nombreuses autres ethnies dont les Tharus, les Raute, les Tamangs…)

Que faire au Népal ?

Pays de trekking par excellence, le Népal, au-delà des sommets de l'Himalaya, séduira aussi les amoureux de découvertes culturelles et de rencontre.

Bien évidemment, les passionnés de montagne n'auront que l'embarras du choix, parmi les innombrables grandes randonnées et ascensions. Et il y en aura pour tous les goûts ! Les aficionados de treks sportifs et de dénivelés seront ravis de partir, pendant deux à trois semaines, à l'assaut des mythiques pentes des Annapurnas, loin de tout et face aux éléments ! Les amateurs de randonnées dynamiques (4 à 5 h de marche en moyenne par jour) trouveront leur bonheur sur des sentiers peu accidentés, avec des dénivelés raisonnables de 300 m à 500 m, et où les panoramas ne seront pas moins grandioses. Sans oublier ceux qui vibrent pour la culture et l'histoire, ils pourront alterner marches tranquilles et visites pour découvrir en profondeur la vallée de Katmandou. Mais le Népal réserve aussi de nombreuses autres activités, comme la possibilité d'observer les animaux de la région du Teraï ou du parc de Chitwan en safari, descendre la rivière de Girwa en rafting et traverser la plupart des régions montagneuses à VTT, de village en village, à la rencontre des habitants !

Que voir au Népal ?

Les sommets himalayens mais pas que… aussi de magnifiques régions plus confidentielles.

Parmi les incontournables, vous ne manquerez pas…

  • Les points de vue renversants sur la chaîne himalayenne et ses sommets de plus de 8 000 m d’altitude (Manaslu, Dhaulagiri,Kangchenjunga, Ganesh Himal…). À vous de choisir entre ceux de la région de l’Everest, des Annapurnas en pays gurung, ou de la région du Langtang.
  • Le magnifique lac turquoise de Tilicho, lors du tour des Annapurnas.
  • Les villages perdus en montagne, comme le site de Muktinath, son temple de Jarkot et ses 11 sources où viennent se purifier les pèlerins.
  • Les parcs nationaux de Chitwan et de Bardia, qui vous réservent de belles rencontres avec la faune !
  • La vallée de Katmandou et ses trois villes majeures : Katmandou, Patan et Bhaktapur, et les quartiers réputés de Bodnath, Pashupatinath ou Dubar Square.
  • Lumbini, village situé au pied de l'Himalaya, considéré comme le lieu de naissance de Bouddha.

Pour aller plus loin dans votre découverte d'un Népal hors des sentiers battus, partez explorer…

  • La vallée de la Tsum, véritable « Tibet népalais » avec ses habitants isolés de tout, ses rizières en terrasses, ses yaks sauvages à longue toison et ses enfants aux joues colorées !
  • La région du Mustang, un royaume longtemps interdit, dans la vallée de la Kali Gandaki, avec ses villages traditionnels, ses cascades, ses sources d’eau chaude, ses monastères très anciens… et celle de Gorkha; à l'ouest du Népal, dont le sommet du Manaslu n'est ouvert que depuis dix ans et encore bien préservé du tourisme de masse
  • La région de l'Hélambu, avec ses forêts d'altitude, ses rizières en terrasses et la rencontre inoubliable avec les villageois de ces communautés rurales.

Qui rencontrer au Népal ?

Prenez le temps de rencontrer les ethnies dans les montagnes et vallées himalayennes…

La population népalaise est très métissée, répartie entre les Tibéto-Népalais dans les montagnes, et les Indos-Népalais dans les vallées du Sud. Hindouistes ou bouddhistes, vous partirez à la rencontre d'un peuple dont la ferveur légendaire devrait vous séduire. Le Népal abrite de nombreuses minorités reculées, dont les Raute, ces derniers chasseurs-cueilleurs nomades vivant dans les forêts à l'Ouest du pays. Vous partirez à la rencontre des ethnies des montagnes, comme les Newars dans la vallée de Katmandou, les Tamangs dans les moyennes montagnes du Nord, ou les Tharus dans le Teraï. Tous ont leurs habits traditionnels, leurs us et coutumes bien ancrés. Dans la vallée de la Kali Gandaki, au Mustang, vous irez à la rencontre des Thakalis. Enfin, vous marcherez avec des Sherpas, lors d'un trek. Sans eux de nombreuses expéditions sur l'Everest et d'autres sommets mythiques n'auraient pas été possibles. Ils font partir de l'histoire de l'alpinisme et jouent un rôle crucial dans l'accompagnement des treks. Ces guides, originaires du Tibet oriental, connaissent parfaitement les montagnes, ils vivent au pied de l'Everest, notamment dans la vallée du Khumbu.

Où dormir au Népal ?

Dans des hébergements authentiques pour vivre des expériences proches des habitants.

Au Népal, les options d’hébergement sont diverses et variées. En ville, comme à Katmandou ou Pokhara, vous serez logés en petit hôtel familial, simple mais toujours confortable. Lors des treks et randos en haute montagne, vous passerez la nuit en lodge comme au petit hameau de Tharepati à 3 510 m, à la frontière entre les régions de l’Hélambu et du Langtang en maison d'hôtes ou bivouac sous tente au camp de base de l'Everest, à Lukla, ou encore Namche Bazar. Plus hors des sentiers battus, dans la Kali Gandaki, vous dormirez dans un ancien caravansérail, bien restauré, où vous dégusterez du cidre maison et des momos aux pommes. Sur certains itinéraires inédits, vous aurez la possibilité de dormir chez l'habitant pour vivre une véritable immersion, dans la région du Solukhumbu, par exemple. A travers les villages typiques de la campagne népalaise, au plus près des populations sherpa, tamang, newar, vous approcherez les cultures bouddhiste et hindouiste dans une atmosphère de convivialité et de partage.

Quand partir au Népal ?

La saison idéale reste la saison sèche d'octobre à avril, mais le Népal se découvre toute l'année, selon les régions.

Le Népal se visite idéalement durant la saison sèche, d'octobre à avril, avec une météo clémente et un soleil généreux. Selon les régions, vous trouverez un climat tropical dans les jungles du Teraï, tempéré dans les vallées, et polaire en haute montagne. Si vous décidez de faire un trek juste après la saison des pluies, début octobre, vous aurez la chance d'évoluer dans des paysages de montagne verdoyants avec une vue bien dégagée sur les sommets himalayens. Le printemps (mars, avril) voit éclore les fleurs dans les plaines sous un climat doux et ensoleillée. Le mois de mai reste encore très agréable, même si le ciel est un peu plus gris qu'au début du printemps. La saison humide se déroule de juin à fin septembre. Le temps est couvert en montagne. Le climat est chaud et étouffant dans la vallée de Katmandou. Les températures avoisinent les 30°C parfois. C'est la période idéale pour visiter les régions du Mustang et du Dolpo, au nord-est du pays, à l'abri de la mousson grâce aux hauts sommets. Enfin, une autre bonne raison de visiter le Népal début octobre : le Dashain. C'est la fête nationale, où l'on peut notamment voir une myriade de cerfs-volants multicolores recouvrir le ciel. Magique !