Le Costa Rica en 5 mots-clés !

  • Le "joyau vert" (le Costa Rica regroupe 6% de la biodiversité de la planète : forêts primaires, paresseux, toucans…)
  • Le très actif volcan Poas (et les 115 autres parmi lesquels l’Arenal et le Rincon de la Vieja !)
  • La Pura vida (« la vie pure », expression populaire là-bas, illustrant la bonne humeur locale !)
  • Les Ticos (surnom des Costaricains, réputés les plus heureux du monde !)
  • L'écotourisme (des pionniers en la matière, avec des infrastructures top et respectueuses de la planète !)

Que faire au Costa Rica ?

Sur l’eau, dans les airs et… même sous terre : pléthores d'activités sont possibles au pays de la Pura vida !

La trentaine de parcs nationaux permet de pratiquer la randonnée dans une forêt luxuriante, au parc du volcan Tenorio, par exemple, pour admirer ses cascades bleu-azur et ses animaux exotiques. Vous pourrez aussi réaliser l'ascension d'un volcan avec, très souvent, de magnifiques points de vue. Ou encore un trek en immersion dans la péninsule d’Osa au plus près de la faune ou un trek en montagne, à l’assaut de la cordillère de Talamanca jusqu'au Cerro de La Muerte qui culmine à 3 300 m d'altitude. Au nord, sur le rio Tempisque, vous emprunterez un bateau pour vous aventurer dans une mangrove mystérieuse et fascinante, peuplée de crocodiles. Au sud, vous glisserez tout doucement en kayak au cœur du parc Corcovado, où vous pourrez aussi tester l’aquarando. Après l'effort, détente dans une station d'eau thermale en pleine jungle (sauna et bains à différentes températures). Amateur de baignade, vous serez comblé avec les nombreuses rivières tropicales, cascades, torrents d'eau fraîche, piscines naturelles d'eau chaude, bains de boue volcanique tiède et, bien sûr, les magnifiques plages de sable blanc du Pacifique et des Caraïbes. Vous aimez le snorkeling ? Le grand récif corallien de Cahuita abrite des fonds marins  riches en poissons colorés, batifolant au milieu d'une eau limpide. S'essayer à la spéléologie, c'est aussi possible, dans les grottes de la péninsule de Nicoya. Autres activités : se balader à cheval au milieu des sources chaudes et des fumerolles du parc Rincon de la Vieja ou survoler le parc d'Arenal en tyrolienne

Que voir au Costa Rica ?

Jouissant d’une indéniable tranquillité et de splendeurs naturelles remarquables, le pays tout entier prend très vite comme des airs de petit paradis !

Tout d'abord, ce qu'il faut faire absolument…

  • Débusquer les singes, les toucans, les fourmiliers, les aras rouges et les tortues dans le parc du Corcovado.
  • Profiter des plages sauvages de la côte Caraïbe.
  • Traverser, par mer et par terre, la péninsule d’Osa, avec sa faune qui est l’une des plus riches au monde.
  • S'immerger dans l'ambiance afro-caribéenne, décontractée, très distincte du reste du pays à Cahuita, avec ses maisons colorées en bois rappelant la Barbade puis observer les nombreux paresseux dans le parc national éponyme.
  • Explorer les forêts du Cerro de la Muerte de Talamanca avec ses  lichens et ses bromélias pendantes, et admirer le quetzal, oiseau emblématique du pays.
  • Découvrir les innombrables canaux du parc Tortuguero, réputé pour ses oiseaux et lézards à foison, ainsi que pour ses emblématiques tortues marines. C’est une « petite Amazonie » où l’on se sent seul au monde sur son canoë.
  • Partir à l’assaut du volcan Rincon de la Vieja et du site des « Païlas », zone de fumerolles et de geysers de boue, au milieu d’une forêt d’arbres étrangleurs.
  • Marcher sur les ponts suspendus au-dessus de la canopée, surplombant cascades et végétation luxuriante et apercevoir le cône parfait du volcan Arenal.
  • Se balader au cœur de forêts tropicales majestueuses : chênes d’altitude, avocatiers sauvages, singes hurleurs, écureuils et colibris…
  • Visiter le parc national Manuel Antonio pour son ambiance, sa biodiversité et sa plage plus que splendide… un des joyaux du Costa Rica ! 
  • Flâner à Puerto Viejo, un charmant petit village de> pêcheurs sur la côte Caraïbe, pour son ambiance afro caribéenne, tica et indienne…

Et ce que vous allez découvrir en sortant des sentiers battus…

  • Le parc Santa Rosa : prendre son temps pour admirer le ballet des dauphins, des baleines et peut-être observer les tortues de mer (de juillet à décembre). Magique !
  • La péninsule de Nicoya : pour une fin de séjour balnéaire en apothéose…. Ici, la beauté du Costa Rica prend tout son sens. Difficile d’accès, ce petit paradis sur terre vaut largement le détour. Sable blanc, baignade en eau tiède, papillons multicolores…
  • Le parc national de Palo Verde : une réserve marécageuse à visiter durant la saison sèche. Ici, vous pourrez observer la plus grande concentration de gibier d'eau et d'échassiers d'Amérique centrale, et plus de 300 espèces d'oiseaux.
  • Les rivières turquoise du rio Celeste dans le parc Tenorio, les plantations de café, et les magnifiques cascades de Nauyaca… 
  • Profiter des innombrables plages et criques, et de la tranquillité des lieux à Playa Samara

Qui rencontrer au Costa Rica ?

Des nombreuses communautés… les Costariciens, dits les "Ticos", ont un tempérament souriant et chaleureux, ponctuant leurs phrases de nombreux « Mucho gusto » ou « Pura Vida »… et ça fait du bien !

Le pays est réputé pour être très sûr et vous vous en apercevrez vite, les "Ticos" sont accueillants et ont une bonne humeur communicative ! Au large de la péninsule de Nicoya, les pêcheurs de l’île de Chira, vous feront partager la richesse de la mangrove. Les cultivateurs de café, d’ananas, de manioc… travaillent dans des coopératives. Vous pourrez rencontrer los Campesinos à Quepos, où après une lutte paysanne, la communauté s’est organisée avec ses propres institutions, règles, coutumes et même monnaie papier. Du côté de Providencia, vous ferez la connaissance avec les petites communautés rurales. A Cahuita, dépaysement garanti avec des résidents qui sont pour la plupart des descendants jamaïcains venus travailler dans les plantations de bananes. Ces habitants à la « cool attitude » parlent un anglais créole africanisé et vivent au rythme du reggae… Les communautés amérindiennes sont encore bien ancrées dans le pays. Embarquez à bord d'une pirogue indienne pour aller à leur rencontre dans une réserve naturelle difficile d’accès entre le Panama et le Costa Rica. Les indiens Bribris de Yorkin ont gardé leurs traditions, leur langue, leur artisanat et la connaissance parfaite des plantes.

Où dormir au Costa Rica ?

Au plus proche de la nature, dans des hôtels familiaux ou des hébergements haut de gamme… la nuit, le voyage est là aussi !

L’agritourisme est largement développé au Costa Rica, c’est l’occasion de s’immerger dans une coopérative de travail à côté de San José, où l’on cultive l’ananas et le manioc, ou en gîte dans une coopérative agricole vers la basse-vallée du Savegre, sur la côte Pacifique. Vous aurez la possibilité de déjeuner et dormir à la ferme au volcan Tenorio, chez l'habitant dans le parc national de l'Arenal, ou à Providencia chez une communauté rurale, dans la région du café. Dans le golfe de Nicoya, optez pour une auberge familiale, très sympathique. Dans la baie de Drake ou à Playa Agujitas, dans le parc du Corcovado, tester une nuit en écolodge, tenu par une charmante famille locale. Puis faites l'expérience d'une nuit en bivouac en pleine jungle sous de grandes tentes confortables, dans un campement, toujours au cœur du parc du Corcovado là où la faune est la plus abondante et variée du pays. Après un trek dans la cordillère de Talamanca, choisissez de faire une pause bien méritée dans un petit chalet haut-perché, niché dans la montagne du Cerro de la MuerteAutre expérience sur la côte Caraïbe : la paillotte (des cases), vous logerez dans un village indien, chez les Bribris, où vous partagerez leur quotidien fait de modernité et de traditions.

Quand partir au Costa Rica ?

La période idéale s’étale de décembre à avril, avec la saison sèche !

De décembre à avril…  c'est donc le moment de profiter des richesses du Costa Rica avec une nature à son apogée, des journées plus longues et des températures qui grimpent régulièrement au-dessus des 35°C : idéal pour partir en randonnée en montagne où il fait plus frais ou pour se prélasser sur la plage. Cependant, le pays se visite toute l’année, même en saison verte (saison des pluies) de mai à novembre, où vous profiterez des tarifs basse saison (les prix sont plus abordables) mais aussi des sites qui sont moins fréquentés. Petite subtilité, en juillet et août, profitez de ce que l’on surnomme « le petit été » avec moins de pluies sur l'ensemble du pays. Pour les amoureux de randonnée, à proscrire : le mois de septembre et début octobre, pendant lesquels les pluies sont très fortes, les sentiers et routes sont très boueux, voire impraticables dans certaines régions.

Le pays est très vert et connaît de nombreux microclimats changeants : ce n’est pas un hasard s’il y a une telle biodiversité ! Au sud de la côte Pacifique et sur la côte Caraïbe, le climat est plutôt tropical et humide, avec de fortes chaleurs et des précipitations marquées. Il est plus tempéré dans la province de Guanacaste, au nord-ouest du Costa Rica et dans la vallée centrale où les températures avoisinent les 24°C toute l’année.

Les fêtes populaires sont nombreuses dans les villages : l’occasion d’apprécier le défilé des payasos (géants de papier mâché), des chars, des bandas (fanfares) lors des carnavals comme celui de Puntarenas en février et le talent des dresseurs de chevaux lors des défilés  autour de la capitale San José en décembre.