Le Japon en 5 mots-clés !

  • Le duo Tokyo-Kyoto (deux villes aussi différentes qu’attachantes !)
  • L’île de Niyajima (pour ses montagnes et ses temples !)
  • Les onsens (des bains thermaux à prendre nu !)
  • Le sukiyaki (le plat national mais aussi le okonomyaki, spécialité d’Osaka et de Nara, le monjayaki, spécialité de Tokyo, et encore les ramens, les mochis ou gâteaux de riz gluant...)
  • Matsumoto (village pittoresque au milieu des Alpes japonaises, un lieu idéal pour la rando !)

Que faire au Japon ?

Au pays du Soleil-Levant, tout ou presque se fait dans la douceur : de la rando aux bains traditionnels. C’est la zen attitude…

Lors de randonnées tranquilles, vos pas vous mèneront forcément sur les anciens sentiers de pèlerinage (Nakasendo…) ou encore sur les chemins sinueux de la route Nakahechi du Kumano Kodo, à la découverte de nombreux sites inscrits au patrimoine de l’humanité par l’Unesco (le pays en compte 21 !). Vous pourrez aussi faire l'ascension de monts très faciles d'accès A moins que vous ne préfériez une balade urbaine à Kyoto sur la « promenade du philosophe », un célèbre chemin qui suit un canal longé de cerisiers.A pied ou en bus, vous visiterez des temples méconnus ou des jardins de pierres uniques et surprenants. Les amoureux de nature et de culture seront comblés, notamment en traversant les nombreuses forêts peuplées de divinités ou en osant un bain dans un onsen. Les adeptes du vélo pourront s'offrir une belle échappée, à Hida Satoyama notamment, avant de se baigner et se prélasser sur une magnifique plage de sable blanc. Et si vous voulez traverser le pays à toute vitesse, embarquez à bord du fameux Shinkanzen (l'un des trains les plus rapides du monde) avec vue imprenable sur le mont Fuji. Si vous êtes plutôt du genre slow travel, empruntez les trains locaux, promesses de belles rencontres. Enfin, vous ne manquerez pas de savourer la finesse de la cuisine japonaise avec ses nombreuses spécialités (soba, kaiseki ryori…).

Que voir au Japon ?

21 sites sont inscrits au patrimoine de l’humanité par l’Unesco sans compter les rizières, les forêts, les temples… un seul voyage ne suffira pas pour tout voir !

Les incontournables, d'abord…

  • A Tokyo et Osaka(et les ambiances futuristes du Kansai), on découvre la culture ultra pop des mégalopoles japonaises, ses jeunes maquillés et déguisés façon manga, les quartiers typiques bourrés de néons fluo à ceux, beaucoup plus discrets et méconnus des foules.
  • À Kyoto, après la visite des jardins nippons (le Kenroku-ensitué à Kanazawa, magnifique !), des temples bouddhistes (ceux de Kinkaku-ji, Ryoan-ji et Ginkaku-ji, notamment) et des ruelles du quartier des geishas, échappez-vous dans les hauteurs pour découvrir le fameux sanctuaire shinto Inari et ses portes « torii » loin de la foule sans oublier le mont Inari.
  • Les chemins sinueux du Kumano Kodo, grâce auxquels vous découvrirez les lieux saints du shintoïsme : premier joyau, Hongu, un parfait exemple de l’architecture traditionnelle puis Shingu, Nachi et Ise Jingu,
  • Sur le même chemin, appelé le Saint-Jacques-de-Compostelle japonais, faites une pause dans les villages pittoresques de Magome et Tsumago ou à Chikatsuyu, hameau au charme indéniable.
  • Les sites chargés d'histoire de Nara et du château d'Hikone. À Nara, on peut voir le todaiji, la plus grande structure en bois du monde qui abrite une statue en bronze du Bouddha Vairocana de 15 mètres de haut.
  • Imprégnez-vous de l'atmosphère du centre monastique de Koyasan, haut lieu du bouddhisme au Japon.
  • Baladez-vous sur les marchés comme celui d’Omicho Ichiba de Kanazawa, très renommé
  • Ne manquez pas la visite de l’île sacrée de Miyajima, située dans la baie d'Hiroshima, sans omettre de faire l'ascension du mont Misen.
  • Enfin, pour une pause balnéaire, choisissez les belles plages de sable blanc de Shirahama, connue aussi pour ses onsen (sources naturelles d’eau chaude).

Pour aller plus loin dans votre découverte…

  • Cap vers la mer intérieure, les îles du sud de Honshu, la ville pittoresque d’Onomichi, le gigantesque port de Kobe ou la belle plage de Setoda Sunset Beach à Ikuchijim. Cette île magique vous régalera avec ses spécialités locales (agrumes sucrés et fruits de mer frais)
  • Les nombreuses forêts peuplées de Kamis à Yunomine, dans le Sud vous envoûteront.
  • Faites un stop dans la petite ville traditionnelle de Takayama, en bordure des Alpes. japonaises.
  • Visitez le fabuleux et injustement méconnu temple de Eiheiji, proche de Fukui, monastère à flanc de montagne, au milieu d'une forêt de cèdres centenaires.

Qui rencontrer au Japon ?

Religion ancestrale, cérémonie du thé, créatures mythiques, onsen et sento, arts matiaux, calligraphie, estampe… la culture japonaise fascine !

Les Japonais ont la réputation (vérifiée) d’être plutôt discrets et réservés. Et la barrière de la langue est souvent compliquée à franchir. La nudité dans les onsens (non mixtes, on se rassure !) peut aussi aider à briser la glace, tant les Japonais sont heureux de voir des étrangers tester leurs traditionnels bains chauds. Egalement, assister aux préparatifs du festival d’Owara (sur la côte ouest du pays), à la fin de l’été, peut aussi être un prétexte pour se mélanger à la population et s’imprégner un peu plus des traditions nippones. La culture et l’art de vivre sont de bons moyens de mieux comprendre ce peuple. La cérémonie du thé, à laquelle on peut s’initier, est un moment exquis, très codifié, qui pourrait s’apparenter à un art. Attention à bien respecter les règles de politesse, très importantes au Japon : se déchausser avant de manger, se saluer en s’inclinant, rester discret... Pour cela, prenez le temps d'observer et imitez les habitants.

Où dormir au Japon ?

Dans des petits hébergements authentiques et familiaux qui vous permettront de vous immerger dans la culture du pays…

En ville, les hôtels sont privilégiés et vous y découvrirez l’extrême politesse des employés. Vous pourrez aussi passer la nuit en ryokan et autres minshuku, ces maisons d’hôtes made in Japan qu’on trouve notamment à Hiroshima, Miyajima, Hakone ou Matsumoto. Le concept original des minshuku est que les hôtes séjournent souvent dans une partie aménagée de la maison et partagent la salle à manger et autres pièces avec la famille. Lors d'une randonnée la voie des montagnes, la Nakasendo, vous dormirez dans une auberge familiale et traditionnelle dans le village champêtre de Magome, où vous dégusterez des mets locaux.Pour vous immergez dans les traditions, testez une nuit dans un monastère zen ou shingon à Kyoto ou à Koyasan, et plongez dans une atmosphère des plus mystiques. Dans ce dernier, les repas végétariens sont servis par les moines et au petit matin, les lève-tôt pourront même assister aux envoûtantes cérémonies bouddhistes.

Quand partir au Japon ?

Les deux périodes à privilégier sont de mars à mai et de septembre à novembre.

On peut visiter la Japon toute l’année. L’été peut être très chaud et humide, et l’hiver (de décembre à mars) réserve parfois d’impressionnantes quantités de neige : c’est très photogénique mais un peu moins pratique pour circuler. Si on a le choix, les deux saisons à privilégier pour la randonnée sont le printemps et l’automne. Au printemps, les arbres en fleurs donnent lieu à de nombreux rassemblements et festivités dans tout le pays, y compris dans la très urbaine Tokyo qui a su préserver de magnifiques parcs où s’épanouissent des centaines de cerisiers. Les Japonais en profitent pour improviser d’immenses pique-niques dans tous les espaces verts. A la mi-septembre, l'été indien arrive et avec lui, les érables s’embrasent et arborent des couleurs pourpres incroyables. Plus tard, à l’automne, les forêts offrent toute une panoplie de nuances éblouissantes entre l’ocre, le rouge, le jaune et le brun. C’est idéal pour randonner en montagne ou partir sur les célèbres chemins de pèlerinage. Enfin, si vous êtes au Japon au printemps, participez au festival d'Ecchu Yatsua, appelé également festival D'Owara, et à l'automne, profitez du festival Kaze No Bon (danses et musiques dans les rues, décorées de nombreuses lanternes en papier).