1 • Formalités

Passeport

Passeport en cours de validité, valable 6 mois après la date d'entrée dans le pays. Pour les autres nationalités, nous sommes à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches.

Passeport d’urgence. Ce document n’étant pas accepté partout, il faudra s’assurer, avant d’en faire la demande éventuelle, qu’il est reconnu par le pays concerné par le voyage ; on vérifiera également s’il implique une demande de visa (ce qui peut être le cas même pour des pays où on en est dispensé avec un passeport ordinaire).

Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel. La législation française stipule que les mineurs voyageant avec leurs deux parents, ou un seul des deux, n'ont pas besoin d'être en possession d'une autorisation de sortie du territoire. En revanche, ce document est obligatoire (depuis le 15 janvier 2017) si cette condition d'accompagnement n'est pas remplie. Dans ce dernier cas, l'enfant devra présenter : passeport (ou carte d'identité, selon les exigences du pays de destination) ; le formulaire d’autorisation de sortie du territoire, signé par l'un des parents titulaires de l'autorité parentale (le formulaire d’autorisation de sortie du territoire est accessible sur le site www.service-public.fr) ; une photocopie du titre d'identité du parent signataire.
Conformément aux dispositions de la législation vénézuélienne (Conseil national des droits de l’enfant et de l’adolescent), tout déplacement à l’intérieur ou à l’extérieur du territoire vénézuélien d’un mineur isolé ou accompagné d’un seul de ses deux parents, quel qu'en soit le moyen, est préalablement assujetti à la délivrance d’une autorisation parentale. Les autorités vénézuéliennes exigent que ce document soit pris auprès d’une officine notariale vénézuélienne (s'adresser au consulat). Le parent accompagnateur et l’enfant doivent donc être en mesure de présenter ce document en cas de contrôle.

Lorsqu’un mineur voyage avec l’un de ses parents dont il ne porte pas le nom, il est fortement conseillé soit de pouvoir prouver la filiation (https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F15392), soit de présenter une autorisation de sortie du territoire (formulaire Cerfa n° 15646*01) dûment remplie et signée par l’autre parent avec copie de sa pièce d’identité. Cette autorisation ne dispense pas de l’accomplissement de toute autre formalité spécifique à la destination concernant les mineurs.

Permis de conduire : pour éviter tout désagrément, il peut-être utile, même pour les pays extra-européens reconnaissant officiellement sur leur territoire la validité du permis français, de se procurer également un permis de conduire international ou, à défaut, une traduction assermentée du permis français.

Si votre voyage implique que vous transitiez par les Etats-Unis :

DOCUMENTS. Pour entrer sans visa, tout voyageur français, belge ou suisse (cela concerne aussi les enfants quel que soit leur âge) se rendant, par air ou par mer, aux Etats-Unis (ou y transitant) pour un voyage touristique ne dépassant pas 90 jours, doit être en possession d´un passeport individuel portant sur la couverture le symbole « puce électronique ». A partir du 15 janvier 2017, l'autorisation de sortie du territoire est rétablie pour les mineurs français voyageant sans au moins l'un de leurs parents.

ESTA. Tous les voyageurs français, belges ou suisses se rendant, par air ou par mer, aux Etats-Unis (ou y transitant) pour un voyage touristique, devront être en possession, avant d’embarquer, d´une autorisation électronique d´ESTA (Système électronique d´autorisation de voyage). Le formulaire ESTA devra être imprimé, avec la mention « autorisation accordée » et présenté à l’enregistrement. Ce document, simple autorisation d’embarquement, n´est pas une garantie d´admission sur le territoire des USA. Une fois accordée, cette autorisation est valable pour une ou plusieurs entrées et ce pendant deux ans (ou jusqu’à expiration de la validité du passeport du demandeur).
Les formulaires en ligne sont accessibles sur le site : https://esta.cbp.dhs.gov/ (la demande doit être faite au plus tard 72 heures avant le départ). L’autorisation d’ESTA est payante : 14 dollars US (tarif janvier 2017), à régler par carte bancaire au moment de la demande.

RESTRICTIONS A L'EXEMPTION DE VISA. Il est à noter que les voyageurs ayant effectué un séjour en Iran (mais aussi en Irak, en Syrie, en Libye, en Somalie, au Yémen ou au Soudan) depuis le 1er mars 2011 devront, s'ils souhaitent se rendre aux Etats-Unis ou y transiter, faire en personne une demande de visa auprès du consulat américain, et ce même s'ils sont citoyens d'un pays relevant du Programme d'exemption de visa. Cette mesure s'applique également aux binationaux dont l'une des nationalités est iranienne, irakienne, syrienne, libyenne, somalienne, yéménite ou soudanaise.

APPAREILS ELECTRONIQUES. De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les Etats-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.

Visa

Les ressortissants français n’ont pas besoin de visa pour un séjour inférieur à 90 jours.
Pour les autres nationalités, nous sommes à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches.

La réglementation vénézuélienne exige que toute personne entrant sur le territoire national ait souscrit une assurance voyage couvrant les frais médicaux d’urgence à une hauteur minimale de 39.750 dollars américains (US$) et la perte ou détérioration de bagage à une hauteur minimale de 900 US$. Une copie de l’attestation d’assurance peut être exigée à l’arrivé à Caracas.

2 • Santé

Vaccins obligatoires

Même si la vaccination contre la fièvre jaune n'est pas (encore) obligatoire pour les voyageurs arrivant directement d'Europe ou des Etats-Unis, la multiplication des foyers de la maladie dans de nombreuses régions du pays et des pays voisins, et pas seulement dans les régions amazoniennes, justifie, dès maintenant, de la recommander à tous, hors rares contre-indications décidées par le Centre de vaccinations internationales.
Sa validité est maintenant prolongée « à vie » (mention qui doit être notée sur le carnet international, quelle qu'ait été la date de la vaccination). Elle peut, en outre, être exigée à la sortie du pays, pour les voyageurs prolongeant leur périple dans les autres pays d'Amérique du Sud, d'Amérique centrale et de toute la zone Caraïbe.

L’insistance actuelle avec laquelle nous recommandons, aux voyageurs en Amérique centrale, Amérique du sud (sauf Uruguay et Chili) et Caraïbes, la vaccination contre la fièvre jaune, même si elle n’est pas obligatoire à l’entrée pour ceux qui arrivent directement d’Europe ou des Etats-Unis, est moins liée au risque de contracter la maladie qu’à la variabilité du risque administratif en cas de voyage itinérant d’un pays de la région à un autre. D’autre part, la possibilité de modification de la Réglementation sanitaire internationale (recommandation devenant obligation) entre l’inscription à un voyage et le départ effectif, mais aussi la récente (juillet 2016) prolongation à vie de la validité de la vaccination, nous conforte dans nos incitations. Elles seront (ou non) confirmées par le médecin du Centre de vaccinations internationales, en fonction du risque et de la législation.

Vaccins conseillés

Les vaccinations habituelles devront être faites contre diphtérie, tétanos, poliomyélite, hépatites A et B, coqueluche, rougeole surtout pour les enfants. Et éventuellement, typhoïde, rage.

Paludisme

Il est présent toute l'année dans tout le bassin de l'Orénoque. Le voyageur devra adopter, partout hors des villes, des mesures de protection d'abord individuelles, qui le protégeront aussi contre d'autres insectes, vecteurs d'autres maladies (fièvre jaune, dengue, chikungunya, virus Zika) : répulsifs cutanés et vestimentaires actifs, port de vêtements couvrants, moustiquaires imprégnées ; l'Amazonie (donc le bassin de l'Orénoque), mais aussi la région de Maracaïbo, ou la bande frontière avec le Guyana sont impaludées, la protection médicamenteuse y sera assurée par la prise d'Atovaquone-Proguanil (Malarone ou un de ses génériques) ou de doxycycline. Compte tenu du risque d'effets indésirables, la prescription de méfloquine (Lariam) ne sera proposée aux voyageurs qu'en cas de bonne tolérance lors de voyages antérieurs ou de contre-indication aux autres médicaments actifs.

Autres risques

Vous y échapperez en observant les conseils que nous vous donnons dans nos recommandations générales sur les problèmes alimentaires, environnementaux ou comportementaux. Insistons ici sur le risque de maladies sexuellement transmissibles. En ville vous pourrez être confrontés à la petite (ou à la grande) délinquance souvent liée aux problèmes de drogue. Reportez-vous aux recommandations sur les bains en mer et la plongée, si vous séjournez sur la côte caraïbe ou sur les petites îles voisines. Dans le bassin de l'Orénoque, il peut exister des risques de morsures d'animaux venimeux : serpents et mygales, ou autres araignées...

Virus Zika : transmise par le même moustique que la dengue et le chikungunya, la maladie n'était pas considérée comme grave (fièvre, éruption cutanée, douleurs articulaires, guérissant en une huitaine de jours) jusqu'à l'apparition, lors de l'épidémie sévissant au Brésil, de lourdes complications neurologiques chez des nouveau-nés de mères ayant été en contact avec le virus Zika. Le risque de microcéphalies, source de lourds handicaps pour l'enfant, nous conduit, en accord avec les recommandations que vient de publier le Haut Conseil de Santé Publique, à conseiller aux femmes enceintes, en particulier en début de grossesse, de consulter leur médecin pour valider le projet de voyage.

3 • Géographie

Capitale

Caracas

PIB

6800 € par habitant (France : 28 700 €)

Point culminant

Mont Bolivar, 5007 mètres d'altitude.

Climat

Le Venezuela bénéficie d'un climat tropical. La température moyenne est de 27°. Dans les Andes, à Merida, la température est un peu plus fraîche avec 19° de température moyenne, et des nuits qui peuvent être froides. Deux saisons rythment l'année: la saison sèche qui s'étend de novembre à avril et la saison humide de mai à octobre.

Géographie

Le Venezuela possède 4 grandes zones géographiques:
- le littoral qui est baigné par l'Atlantique à l'est et par la mer des Caraïbes au nord. Au large, de nombreuses îles pour la plupart habitées.
- les Andes dont le plus haut sommet culmine à plus de 5000 m, le mont Bolivar.
- les Llanos, ces immenses plaines qui couvrent plus du tiers du pays, des contreforts des Andes juqu'aux rives de l'Orénoque. Terres d'élevage mais aussi terres minières.
- la Grande Savane, la région la plus vaste du pays qui va de l'Orénoque jusqu'au Brésil. Ce sont les magnifiques paysages des Tepuys, ces plateaux tabulaires uniques au monde, dont le plus beau est le Roraima, 2800 m), les vastes panoramas de savane et le célèbre Salto Angel, la plus haute chute d'eau du monde. Cette région à inspiré Sir Arthur Conan Doyle pour son "Monde Perdu".
Le Venezuela constitue une fédération de 20 provinces (voir la carte détaillée) et d'un district fédéral (Distrito Federal): Amazonas, Anzoategui, Apure, Aragua, Barinas, Bolivar, Carabobo, Cojedes, Delta Amacuro, Dependencias Federales, Distrito Federal*, Falcon, Guarico, Lara, Merida, Miranda, Monagas, Nueva Esparta, Portuguesa, Sucre, Tachira, Trujillo, Vargas, Yaracuy et Zulia.

Economie

L'économie du Venezuela repose sur les fabuleuses réserves de pétrole que détient ce pays d'Amérique du Sud. De nombreuses autres richesses naturelles existent dont le minerai de fer, l'argent et le zinc.

Faune et flore

- Dans le delta de l’Orénoque: la faune se compose d’aras, de martins-pêcheurs, de caïmans, de toutes sortes de singes et de quelques jaguars.
- Le Monagas est célèbre pour ses oiseaux nocturnes, les guacharos, vivant dans une grotte à Caripe.
- La côte caraïbe au Nord, rocheuse et aride, offre un paysage de cactus, forêts d’aubépine, mangroves et magnifiques plages parsemées de palmiers. Un véritable paradis des ornithologues peuplé d’ibis rouges, caracaras huppés, hérons verts, toutes sortes d’aigrettes. Les récifs coralliens abritent de nombreuses espèces de poissons tropicaux.
- À l’Ouest, les Andes vénézuéliennes: jusqu’à 500 m d’altitude croît une végétation de type tropicale, remplacée par une flore semi-tropicale jusqu’à 1 500 m. Au-delà apparaissent des arbustes, des tapis de lichen et des fleurs multicolores (orchidées notamment, la fleur nationale du Venezuela). Citons le parc national de Sierra la Culata, où vivent encore quelques condors (état de Mérida).
- les Llanos: pendant la saison humide, ce sont de vastes plaines partiellement inondées. En saison sèche, les quelques oasis qui restent font le bonheur des pêcheurs et il est alors plus aisé de surprendre la faune : jaguars, fourmiliers, singes hurleurs, lamantins, tortues, dauphins d’eau douce, ainsi que le capybara, plus grand rongeur du monde, et l’anaconda, le serpent détenant le record de longueur.
- La Grande Savane: chaque tepuy possède ses propres faune et flore, que l’on ne trouve nulle part ailleurs.
- L’Orénoque: une grande partie de l’État est recouverte de forêt vierge, mais à la frontière avec le Brésil se trouve la montagne la plus élevée d’Amérique latine à l’est des Andes, le Cerro Neblina (3 014 m).

4 • Hommes et cultures

Population

24 654 694 habitants

Langue Officielle

La langue officielle est l'Espagnol.

Langue parlée

Si 92 % des citoyens du Venezuela parlent l'Espagnol, les Amérindiens parlent encore leur langue originelle. On compte une trentaine de langues parlées par moins d'un demi-million de locuteurs, parmi lesquelles l'Arawak, le Motilón, le Pemon, le Warao, le Wayuu, le Yanomamö ....

Peuple

eOutre les Venezueliens d'origine espagnole, les créoles et les métis, il existe dans le pays 28 ethnies dont la population ne représente que 1,5 % du total national. Cette population se trouve dans huit provinces et se concentre majoritairement dans les zones frontalières du nord-ouest, du nord-est et du sud du pays: provinces de Delta Amacuro, Monagas, Sucre, Anzoategui, Bolivar, Amazonas, Apure et Zulia. Ils appartiennent aux ethnies arawak, chibcha et tupi-guarani.

Religion

Le catholicisme est majoritaire. Les protestants ne représentent quant à eux qu'une toute petite partie de la population locale (environ 2%).

Calendrier des Fêtes

1er Janvier - Jour de l'an
6 Janvier - Epiphanie
12 Février - Carnaval
28 Mars - Jeudi Saint
29 Mars - Vendredi Saint
19 Avril - Jour de l'indépendance
1er Mai - Fête du travail
9 Mai - Ascension
30 Mai - Corpus Christi
24 Juin - Bataille de Carabobo
5 Juillet - Fête Nationale
24 Juillet - Anniversaire de Bolivar
15 Août - Assomption
12 Octobre - Jour de Christophe Colomb. Grand pèlerinage à Sorte, près de Chivacoa.
1er Novembre - Toussaint
8 Décembre - Immaculée Conception
25 Décembre - Noel
31 Décembre - Réveillon du nouvel an

Histoire

- C'est naturellement Christophe Colomb qui découvre l'embouchure de l'Orenoque et par conséquent le Vénezuela en 1498. À l'origine, le Venezuela était habité par les peuples indigènes Caraïbes, Arawaks et Cumanagatos.
- En 1520, les Espagnols commencèrent à coloniser les îles et les régions côtières. Caracas fut fondée en 1567. Les habitations des autochtones construites sur pilotis inspirèrent aux premiers explorateurs européens le nom de Venezuela, c'est-à-dire "Petite Venise".
- En 1777, le pays fut érigé en "capitainerie générale". Les richesses du pays restèrent aux mains d'une aristocratie créole.
- L'indépendance: L'histoire de la guerre d'indépendance contre l'Espagne mit en scène deux personnages incontournables: Simón José Bolívar (1783-1830) et Francisco de Miranda (1750-1816), qui prirent la tête des mouvements insurrectionnels. La première rébellion eut lieu en 1809 et fut dirigée par le général Miranda, qui avait combattu en Amérique aux côtés de Washington et en France pendant la Révolution française.
L'indépendance fut officiellement proclamée le 5 juillet 1811, mais Miranda fut battu par les Espagnols et incarcéré jusqu'à sa mort dans une prison de Cadix. Simón Bolívar reprit alors le combat. Des années d'affrontements s'ensuivirent avant que les forces armées menées par Bolívar, avec l'aide des Britanniques, libèrent la Colombie en 1829 et que le Libertador fonde la République de Grande-Colombie (comprenant le Venezuela, l'Équateur, le Panama et la Colombie), dont Bolívar devint le premier président. La victoire décisive de Carobobo, le 24 juin 1821, assura l'indépendance du pays. Mais les partisans de l'indépendance complète, conduits par Páez, l'emportèrent à la mort de Bolívar (1830).
- Les débuts de l'histoire du Venezuela indépendant furent marqués par une série de dictatures, de révolutions et de contre-révolutions.
- En 1945, après le renversement de la dictature du général Medina Angarita, Rómulo Betancourt, s'empara du pouvoir et devint président du Venezuela. Succession de présidents et régimes. Industrialisation du pays et développement des richesses naturelles dont le pétrole.
- en 1998 Hugo Chavez est nommé président. Il annonçe le début du "processus révolutionnaire démocratique et pacifique" et affirme son intention d’en finir avec la corruption et le "néolibéralisme sauvage", de redresser l’économie du pays et de "refondre la République". Chavez promit de rendre le pouvoir au peuple en mettant fin au système corrompu.

Politique

La constitution vénézuélienne, inspirée des principes de Simón Bolivar a été votée par référendum le 30 décembre 1999. Chaque État du Venezuela est dirigé par un gouverneur élu lors d'élections au suffrage universel.

Célébrités

Simon Bolivar (1783 - 1830) :
Illustre général qui tenta d'unifier l'amérique latine en une nation unique, après avoir réussi à libérer de nombreux pays du joug colonial espagnol. "El Libertador", comme on le nomme, créa la grande Colombie (Venezuela, Equateur, Bolivie, Colombie et Pérou), mais ne parvint pas à pérenniser l'unité de ces pays.

Savoir-vivre

Le pourboire est laissé à votre appréciation. Pour toutes les personnes intervenant dans le cadre des prestations achetées par notre intermédiaire, vous avez l’assurance qu’il ne se substituera jamais au salaire. Néanmoins, il est d’usage dans la quasi-totalité des pays au monde de donner un pourboire lorsque l’on a été satisfait du service.
Pour les chauffeurs, nous vous conseillons, au minimum, l’équivalent de 1 à 2 euros par jour et par personne. Nous vous conseillons le double pour les guides. Au restaurant, 10% du montant de l'addition (lorsque le service n'est pas compris) sont dans la norme.
En ce qui concerne le personnel local (porteurs, serveurs...), les usages sont très variables. Le mieux est d'aligner votre pourboire sur l’économie du lieu : les prix d’une bière ou d’un thé, d’un paquet de cigarettes, vous donneront un aperçu du niveau de vie et vous permettront, comme vous le faites naturellement chez vous, d'estimer son montant. Vous pouvez noter également que, pour une journée de travail, un chauffeur touche environ 50 dollars US et un guide dans les 80 dollars US.

Si le cas se présente, on évitera en revanche d'encourager la mendicité, notamment celle des enfants, en faisant des distributions « sauvages » dans la rue. Si l'on souhaite apporter son aide en fournissant du matériel scolaire, des vêtements ou des médicaments, il est préférable de les remettre au directeur de l’école, au chef du village ou au dispensaire le plus proche, qui sauront en faire bénéficier les plus démunis.

Comme dans tous les pays d'Amérique Latine, la courtoisie et le sourire sont de rigueur. Saluez les personnes que vous croisez et demandez l'autorisation de photographier ou filmer quelqu'un.

Achat

Le Venezuela produit un excellent chocolat. Artisanat indien, objets de bois sculpté.

Cuisine

Très bonne cuisine métissée créole / espagnole. On y mange une excellente viande des Llanos, et de bonnes truites des Andes. Les Caraïbes offrent également un grand choix de poissons.
- Arepas : galettes de maïs, grillées ou frites, qui peuvent être garnies de bœuf, fromage, jambon, oeuf, salade...
- Cachapa : crêpe à la farine de maïs servie avec du fromage.
- Pabellón criollo : plat composé de viande hachée, bananes plantains frites, haricots noirs et riz.
- Parrilla criolla : bœuf mariné, puis grillé au barbecue.
- Pure de apio : purée de céleri.
- Chupe : la soupe.
- Le yuca (manioc) : on en trouve accommodé à toutes les sauces, ou simplement frit, bouilli...
- Bananes plantains : Elles remplacent les chips.

Boisson

Les Venezueliens consomment beaucoup de whisky. Mais on trouve tout de même:
- Café: pour un café serré, café negro - Café marrón si on veut un peu de lait et café con leche si on désire plus de lait.
- Merengada : boisson rafraîchissante à base de fruits, mixée avec des glaçons, du lait et du sucre.
- On trouve toutes sortes de jus de fruits.
- La bière est très populaire (cerveza), dont la Polar.

5 • Transports

Route

Le réseau routier de plus ou moins bonne qualité selon les régions permet de circuler dans tout le pays en bus ou en voiture.

Taxi et location

il est fortement recommandé aux voyageurs d’avoir recours au service de taxis proposant des véhicules noirs tout terrain avec plaque minéralogique jaune qui leur est proposé au niveau arrivée (premier étage de l’aéroport) et de décliner les offres d’intermédiaires (rabatteurs) qui les guideraient vers d’autres zones ou d’autres niveaux du bâtiment.

Train

Il n'y a pas de réseau ferroviaire au Venezuela.

Avion

Les liaisons aériennes desservent tous les points touristiques du Venezuela, au départ de Caracas. De petits avions et avionnettes sont utilises pour Canaima.

6 • Infos pratiques

Décalage

Le Venezuela est à GMT-4, c'est-à-dire :
- en été, il y 6 heures de décalage (quand il est 12h00 à Paris, il est 06h00 à Caracas).
- en hiver, il y a 5 heures de décalage (quand il est 12h00 à Paris, il est 07h00 à Caracas).

Argent

La monnaie nationale est le bolivar.

Vous changerez votre argent sur place, dans les nombreuses banques présentes dans les villes. Vous pouvez également utiliser les distributeurs automatiques dans les grandes villes.
Vous pouvez utiliser des cartes bancaires internationales pour effectuer des paiements (attention une taxe sera perçue) mais aussi pour retirer des bolivares.

Electricité

Le voltage est de 110 volts et les prises de courant sont différentes des prises françaises.
Il est donc nécessaire de se munir d'un adaptateur universel et d'un transformateur.

Horaire

Les banques sont ouvertes de 8h30 à 15h30. Les magasins sont ouverts de 9 h à 18-19 h, certains ferment pour le déjeuner. Les bureaux et administrations ouvrent à entre 7 et 9 h et ferment entre 16 et 18 h ainsi qu'à l’heure du déjeuner.

Média

Il existe au Venezuela un grand nombre de chaînes de télévision (une centaine environ) dont près de la moitié ne propose que des rediffusions. De même les stations de radios sont légion et on trouve la plus grande partie d'entre elles dans les agglomérations principales.
El Nacional
El Universal
Tal Cual
Ultimas noticias
El Mundo

Poste

Il faut compter jusqu'à 3 semaines pour qu’un courrier arrive à destination.

Téléphone

Le réseau télephonique est de bonne qualité.
Pour appeler le Venezuela depuis la France, il faut composer le 00 + 58 + le numéro du correspondant.
Pour appeler la France depuis le Venezuela, il faut composer le 00 + 33 + le numéro de votre correspondant à 9 chiffres (sans le 0 initial).

Internet

Vous trouverez des cyber-cafés convenablement équipés avec des connections haut débit dans toutes les grandes villes et même dans certains villages.

Couverture GSM

Le réseau au Venezuela est bon mais nous vous conseillons de contacter votre opérateur pour plus de détails.

Devise

VEF

Taux

Cours d'achat estimé : 1 VEF = 0.091054 Euros au 16/09/2019 - Source : www.xe.com

7 • Adresse utiles

Ambassade

Ambassade du Venezuela en France
11, rue Copernic - 75116 Paris
Tél : 0145532998
Fax : 0147556456
Web : www.embavenez-paris.com
Mail: turismo@amb-venezuela.fr

Ambassade de France au Venezuela
rue Madrid et avenue Trinidad, Las Mercedes, BP 60385 - Caracas 1060
Tél : 002129096500
Fax : 002129096630
Web : www.francia.org.ve
Mail: infos@francia.org.ve

Ambassade du Venezuela en Belgique
Avenue Franklin Delano Roosevelt 10 B-1050 Bruxelles
Tél : 026390340
Fax : 026478820
Web : www.venezuela-eu.org
Mail: embajada@venezuela-eu.org

Ambassade de la Belgique au Venezuela
10a Transversal con 9a Transversal Altamira - Caracas
Tél : 00582122633334
Fax : 00582122611333
Web : www.diplomatie.be
Mail: caracas@diplobel.org

Ambassade du Venezuela en Suisse
Schosshaldenstr. 1 Postfach 1005, 3000 Bern 23 - 3007 Bern
Tél : 0313505757
Fax : 0313505758

Ambassade de Suisse au Venezuela
Centro Letonia - Torre Ing-Bank, piso 15 - Av. Eugenio Mendoza y San Felipe La Castellana Caracas
Tél : 00582122679585
Fax : 00582122677745
Web : www.eda.admin.ch
Mail: car.vertretung@eda.admin.ch

Consulat

En France, il existe un consulat du Venezuela dans les villes suivantes: Paris, Bordeaux, Lyon , Toulouse et Monaco.

En Belgique, il existe un consulat du Venezuela à Bruxelles.

En Suisse, il existe un consulat du Venezuela à Bern.

8 • Environnement

Situation Environnementale

Quel que soit l’environnement dans lequel le voyageur se déplace, urbain ou plus naturel, il est de sa responsabilité de respecter l’endroit qu’il traverse. Voici quelques principes de base, applicables partout dans le monde. Un second paragraphe vous présente les problèmes environnementaux spécifiques au Venezuela.
- Eviter de laisser certains déchets sur place et les rapporter avec soi si le pays ne dispose pas d’infrastructure d’élimination des déchets. Par exemple : les piles et batteries, les médicaments périmés, les sacs plastiques.
- La rareté de l’eau est aujourd’hui un problème mondial. Même si le pays visité n’est pas a priori concerné par le manque, quelques réflexes doivent désormais faire partie du quotidien : préférer les douches aux bains, éviter le gaspillage, signaler les fuites éventuelles des robinets.
- Dans la plupart des hôtels vous disposerez d’une climatisation individuelle. Il est vivement recommandé pour éviter la surconsommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre afférentes, de la couper systématiquement lorsque vous n’êtes pas présents dans la chambre. La climatisation n’est d’ailleurs pas forcément absolument nécessaire sous tous les climats.
- En balade, dans certains écosystèmes fragiles, ne pas sortir des sentiers ou conduire hors-piste, limiter le piétinement et ne pas rapporter de « souvenir » : cueillir des fleurs rares, ramasser des fossiles ou des pétrifications, etc.

La Guyane vénézuélienne occupe tout le sud du pays (plateaux de faible altitude et courtes montagnes). Sinon dans l’extrême sud, où l’on trouve des parties de savane, elle est couverte d’une dense forêt tropicale. L’exploitation de ces richesses a commencé de façon quelque peu anarchique et sans souci de conservation ou de durabilité. Le gouvernement a toutefois pris des mesures d’encadrement et une zone de 83 000 km², dans l'Etat d’Amazonas, a été classée réserve de biosphère. L’objectif étant la conservation de la forêt pour elle-même, mais aussi comme milieu propice au mode de vie traditionnel des Indiens. Le Programa Andes Tropicales va dans le même sens, qui repose sur l’implication des populations locales dans la conservation et l’exploitation raisonnée des ressources naturelles et culturelles.
Quelques pays européens (France, Allemagne, Grande-Bretagne, Espagne) travaillent sur différents plans à la promotion des thématiques du développement durable au Venezuela. Le prix Europe - Innovation pour un développement durable au Venezuela, qu’ils soutiennent, se propose de récompenser des initiatives, publiques ou privées, exceptionnelles dans ce domaine.
Le tourisme, encore récemment cantonné à la frange littorale, connait ces dernières années un redéploiement dans l’intérieur et une évolution « verte » mieux adaptée à de nouvelles exigences de qualité.