1 • Formalités

Passeport

Passeport valable 6 mois après la date de retour et billet de retour obligatoire pour les citoyens français (pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l'ambassade).

Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel.
A partir du 15 janvier 2017, l'autorisation de sortie du territoire est rétablie pour les mineurs français voyageant sans au moins l'un de leurs parents. Les mineurs voyageant dans ces conditions devront présenter : carte d'identité ou passeport (selon les exigences du pays de destination) ; le formulaire d’autorisation de sortie du territoire, signé par l'un des parents titulaires de l'autorité parentale (le formulaire d’autorisation de sortie du territoire sera accessible sur le site www.Service-Public.fr) ; une photocopie du titre d'identité du parent signataire.

Si votre voyage implique que vous transitiez par les Etats-Unis :

DOCUMENTS. Pour entrer sans visa, tout voyageur français, belge ou suisse (cela concerne aussi les enfants quel que soit leur âge) se rendant, par air ou par mer, aux Etats-Unis (ou y transitant) pour un voyage touristique ne dépassant pas 90 jours, doit être en possession d´un passeport individuel portant sur la couverture le symbole « puce électronique ». A partir du 15 janvier 2017, l'autorisation de sortie du territoire est rétablie pour les mineurs français voyageant sans au moins l'un de leurs parents.

ESTA. Tous les voyageurs français, belges ou suisses se rendant, par air ou par mer, aux Etats-Unis (ou y transitant) pour un voyage touristique, devront être en possession, avant d’embarquer, d´une autorisation électronique d´ESTA (Système électronique d´autorisation de voyage). Le formulaire ESTA devra être imprimé, avec la mention « autorisation accordée » et présenté à l’enregistrement. Ce document, simple autorisation d’embarquement, n´est pas une garantie d´admission sur le territoire des USA. Une fois accordée, cette autorisation est valable pour une ou plusieurs entrées et ce pendant deux ans (ou jusqu’à expiration de la validité du passeport du demandeur).
Les formulaires en ligne sont accessibles sur le site : https://esta.cbp.dhs.gov/ (la demande doit être faite au plus tard 72 heures avant le départ). L’autorisation d’ESTA est payante : 14 dollars US (tarif janvier 2017), à régler par carte bancaire au moment de la demande.

RESTRICTIONS A L'EXEMPTION DE VISA. Il est à noter que les voyageurs ayant effectué un séjour en Iran (mais aussi en Irak, en Syrie, en Libye, en Somalie, au Yémen ou au Soudan) depuis le 1er mars 2011 devront, s'ils souhaitent se rendre aux Etats-Unis ou y transiter, faire en personne une demande de visa auprès du consulat américain, et ce même s'ils sont citoyens d'un pays relevant du Programme d'exemption de visa. Cette mesure s'applique également aux binationaux dont l'une des nationalités est iranienne, irakienne, syrienne, libyenne, somalienne, yéménite ou soudanaise.

APPAREILS ELECTRONIQUES. De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les Etats-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.

Visa

Pas de visa pour les ressortissants français, belges ou suisses. Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l'ambassade.

2 • Santé

Vaccins obligatoires

La vaccination contre la fièvre jaune, qui n'est pas obligatoire pour les voyageurs en provenance d'Europe ou des Etats Unis, peut être exigée de ceux qui arrivent de pays où la maladie peut être présente (Afrique sub-saharienne, mais surtout Amérique du Sud : Guyane, Venezuela, Brésil, Colombie, Equateur, Argentine, Paraguay, Bolivie, Pérou).

L’insistance actuelle avec laquelle nous recommandons, aux voyageurs en Amérique centrale, Amérique du sud (sauf Uruguay et Chili) et Caraïbes, la vaccination contre la fièvre jaune, même si elle n’est pas obligatoire à l’entrée pour ceux qui arrivent directement d’Europe ou des Etats-Unis, est moins liée au risque de contracter la maladie qu’à la variabilité du risque administratif en cas de voyage itinérant d’un pays de la région à un autre. D’autre part, la possibilité de modification de la Réglementation sanitaire internationale (recommandation devenant obligation) entre l’inscription à un voyage et le départ effectif, mais aussi la récente (juillet 2016) prolongation à vie de la validité de la vaccination, nous conforte dans nos incitations. Elles seront (ou non) confirmées par le médecin du Centre de vaccinations internationales, en fonction du risque et de la législation.

Vaccins conseillés

Diphtérie, tétanos, poliomyélite, hépatites A et B, coqueluche (dont la réapparition chez les adultes, même en France, justifie la vaccination pour tout voyage).

Paludisme

Même si le paludisme a disparu, le risque de dengue, chikungunya et, maintenant, Zika, justifie une protection individuelle efficace contre les piqûres de moustique (répulsifs peau et vêtements, moustiquaires).

Autres risques

Ce sont les risques infectieux, comportementaux et environnementaux qui ont été décrits dans nos recommandations générales, en particulier ceux liés à l'alimentation, aux bains en mer, à la plongée et au soleil.

Virus Zika : transmise par le même moustique que la dengue et le chikungunya, la maladie n'était pas considérée comme grave (fièvre, éruption cutanée, douleurs articulaires guérissant en une huitaine de jours) jusqu'à l'apparition, lors de l'épidémie sévissant au Brésil, de lourdes complications neurologiques chez des nouveau-nés de mères ayant été en contact avec le virus. Le risque de microcéphalies, source de lourds handicaps pour l'enfant, nous conduit, en accord avec les recommandations que vient de publier le Haut Conseil de la santé publique, à conseiller aux femmes enceintes, en particulier en début de grossesse, de consulter leur médecin pour valider le projet de voyage.

3 • Géographie

Capitale

Kingstown sur l'île de St Vincent.

PIB

Parité du pouvoir d'achat - $2 900 (est. 2001)

Point culminant

Soufrière 1 234 m.

Climat

Comme les Îles se situent près de l’Équateur, elles bénéficient d’une température tropicale sans grande variation, quasiment toute l’année. Les températures s’échelonnent de 18 °C à 32 °C. La saison sèche dure de décembre en janvier, et la saison des pluies de juillet en novembre. Les sommets au nord de Saint-Vincent sont souvent nuageux, mais la pluie tombe principalement sur les montagnes, ce qui fait que les deux tiers méridionaux de l’Île sont plus secs. Les Grenadines sont également plus sèches que le nord de Saint-Vincent. Le pays se situe dans la zone des ouragans; des tempêtes causent régulièrement des dégâts aux récoltes et aux maisons.

Géographie

Saint-Vincent-et-les-Grenadines est un petit État indépendant des Antilles; il est constitué de l'île de Saint-Vincent (la plus grande du pays) et des îles septentrionales de l'archipel des Grenadines (une trentaine de petites îles, dont moins d'une douzaine sont habitées).
Les îles des Grenadines les plus importantes sont Bequia, Canouan, Moustique, Mayreau et Union; Les Grenadines comportent d'autres petits joyaux: Tobago Cays, Palm Island et Petit Saint Vincent. La superficie totale du pays est de 389 km², l'île de Saint-Vincent représentant 344 km², les Grenadines, seulement 45 km².

Economie

Les bananes et autres produits agricoles constituent la base de l'économie de ce pays à revenus moyens. Bien que le tourisme et autres services se soient modérément développés ces dernières années, le gouvernement n'a pas trouvé le moyen de créer de nouvelles industries. La croissance économique dépend des variations saisonnières des secteurs agricole et touristique.

Faune et flore

L'intérieur de Saint Vincent est recouverte d'une forêt tropicale humide.Opossums et agoutis, nombreuses espèces d'oiseaux tropicaux dont le célèbre perroquet amazone de Saint Vincent, constituent la faune locale.

4 • Hommes et cultures

Population

116 394 (est. Juillet 2002)

Langue Officielle

La langue officielle est l'anglais.

Petit lexique :
Bonjour/comment allez-vous ? : What's up man?/Whay happenin' man?
Fête : Jump-up/Fete
À tout à l’heure : We gonna catch up
Bientôt : Jus' now
Allons-y : Leh are we go

Langue parlée

Le créole.

Peuple

La population est composée de Noirs (66 %), de Mulâtres (19 %), d'Indiens (6 %), d'Amérindiens (2 %), de Blancs (3,5 %) et d'autres groupes (3,5 %).

Religion

Anglicans (47 %), méthodistes (28 %), catholiques romains (13 %), minorités hindous et protestantes.

Calendrier des Fêtes

Carnaval Pascal d'Union Island (mars-avril)
Carnaval "Vincy Mas" (juin)
Et de nombreuses régates de voile.
Voici le site officiel du département du tourisme local pour tout savoir sur les évenements et fêtes : http://www.svgtourism.com/channels/1.asp?id=115

Histoire

Revendiquées par la France et la Grande Bretagne au 18e siècle, Saint Vincent a été concédé aux Anglais en 1783. Les îles sont devenues autonomes en 1969, et indépendantes en 1979.

Politique

Monarchie, membre du Commonwealth.

La plupart des gens suivent la politique de près et s’engagent dans des discussions politiques animées. Les journaux consacrent beaucoup de place à la libre expression et aux lettres envoyés au rédacteur en chef. Le public apprécie les écrivains qui expriment des points de vue controversés ou spirituels. Jusqu’à récemment, les joutes oratoires appelées "rencontres pour le thé" étaient traditionnellement mises en scène dans les villages pendant les fêtes, comme à Noël ou à Pâques. Les orateurs essayaient de s’attirer le soutien du public par des arguments-choc et un style parlé puissant.

Savoir-vivre

Le pourboire est soumis à votre libre appréciation. Pour toutes les personnes intervenant dans le cadre des prestations achetées par notre intermédiaire, vous avez l’assurance qu’il ne se substituera jamais au salaire. Néanmoins, il est d’usage dans la quasi-totalité des pays au monde de donner un pourboire lorsque l’on a été satisfait du service.
Pour les chauffeurs nous vous conseillons au minimum l’équivalent de 1.5 € ou 2 $ par jour et par personne. Nous vous conseillons le double pour les guides.
En ce qui concerne le personnel local (porteurs, serveurs, etc) les usages sont très variables. Nous vous conseillons de caler votre pourboire en fonction de l’économie locale : le prix d’une bière ou d’un thé, d’un paquet de cigarettes locales, etc vous donneront un aperçu du niveau de vie et vous permettront comme vous le faites naturellement chez vous de caler le montant de votre pourboire si celui-ci vous parait justifié.

Quelque soit l’environnement dans lequel le voyageur se déplace, urbain ou plus naturel, il est de sa responsabilité de respecter l’endroit qu’il traverse. Voici quelques principes de base, applicables partout dans le monde.
- Eviter de laisser certains déchets sur place et les rapporter avec soi si le pays ne dispose pas d’infrastructure d’élimination des déchets. Par exemple : les piles et batteries, les médicaments périmés, les sacs plastiques.
- La rareté de l’eau est aujourd’hui un problème mondial. Même si le pays visité n’est pas a priori concerné par le manque, quelques réflexes doivent désormais faire partie du quotidien : préférer les douches aux bains, éviter le gaspillage, signaler les fuites éventuelles des robinets.
- Dans la plupart des hôtels vous disposerez d’une climatisation individuelle. Il est vivement recommandé pour éviter la surconsommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre afférentes, de la couper systématiquement lorsque vous n’êtes pas présents dans la chambre. La climatisation n’est d’ailleurs pas forcément absolument nécessaire sous tous les climats.
- En balade, dans certains écosystèmes fragiles, ne pas sortir des sentiers ou conduire hors-piste, limiter le piétinement et ne pas rapporter de « souvenir » : cueuillir des fleurs rares, ramasser des fossiles ou des pétrifications, etc.

Achat

Sacs en paille, objets artisanaux, poupées antillaises.

Cuisine

Poissons, fruits de mer et préparations à base du fruit de l'arbre à pain sont les spécialités locales.

Boisson

Saint Vincent produit une bière blonde locale, Hairoun, et une bière brune Guinness.

5 • Transports

Route

On roule à gauche et il faut acheter un permis de conduire local.

Avion

Mustique Airways relie les petites iles.

6 • Infos pratiques

Décalage

GMT : - 4
- 5 heures de décalage en hiver et - 6 heures en été par rapport à la France.
En hiver, lorsqu'il est 12h00 en France, il est 7h00 dans les îles Grenadines, et l'été 6h00.

Argent

Le dollar des Caraïbes de l'Est est la monnaie locale.

Electricité

220/240 Volts. Les hôtels ont généralement des transformateurs.

Horaire

Boutiques ouvertes généralement de 8h00 à 16h00 du lundi au vendredi et le samedi jusqu'à 12h00.
Les banques ouvrent de 8h00 à 13h00.

Média

Tous les médias écrits (The Daily Herald et Vincentian) paraissent en anglais. La radio et la télévision diffusent surtout en anglais, mais également en créole vincentais. La seule station de télévision de Saint-Vincent est privée et fonctionne sans interférence de la part du gouvernement. Les antennes paraboliques sont très populaires parmi ceux qui peuvent se les permettre et il existe aussi un système de télévision de câblodistribution nord-américain émettant exclusivement en anglais. Par ailleurs, les raisons sociales des compagnies ainsi que tout l'affichage commercial ne sont qu'en anglais. Visuellement, ce petit état qu'est Saint-Vincent-et-les-Grenadines est bien un pays de langue anglaise.

Poste

Le bureau principal de poste se trouve à Kingstown.

Téléphone

Pour téléphoner depuis la France : 00 1784 + numéro de votre correspondant
Pour téléphoner depuis St Vincent et les Grenadines vers le France : 00 33 + le code province sans le 0 + numéro de votre correspondant

Devise

XCD

Taux

Cours d'achat estimé : 1 XCD = 0.315061 Euros au 15/12/2017 - Source : www.xe.com

7 • Adresse utiles

Ambassade

Ambassade de Saint-Vincent et les Grenadines
Rawlins Close - Finchey - N33 - TA - Londres (Grande-Bretagne)
Tel : 00 44 171 937 95 22 - Fax : 00 44 171 937 55 14
Email : highcommission.svg.uk@cxcom.net

Consulat

Il n'existe pas de consulat.

Office de tourisme

Office de tourisme de Saint-Vincent et les Grenadines
10, Kensington Court - W85DL Londres (Grande-Bretagne)
www.svgtourism.com

8 • Environnement

Situation Environnementale

Quel que soit l’environnement dans lequel le voyageur se déplace, urbain ou plus naturel, il est de sa responsabilité de respecter l’endroit qu’il traverse. Voici quelques principes de base, applicables partout dans le monde. Un second paragraphe vous présente les problèmes environnementaux spécifiques à Saint-Vincent-et-les Grenadines.
- Eviter de laisser certains déchets sur place et les rapporter avec soi si le pays ne dispose pas d’infrastructure d’élimination des déchets. Par exemple : les piles et batteries, les médicaments périmés, les sacs plastiques.
- La rareté de l’eau est aujourd’hui un problème mondial. Même si le pays visité n’est pas a priori concerné par le manque, quelques réflexes doivent désormais faire partie du quotidien : préférer les douches aux bains, éviter le gaspillage, signaler les fuites éventuelles des robinets.
- Dans la plupart des hôtels vous disposerez d’une climatisation individuelle. Il est vivement recommandé pour éviter la surconsommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre afférentes, de la couper systématiquement lorsque vous n’êtes pas présents dans la chambre. La climatisation n’est d’ailleurs pas forcément absolument nécessaire sous tous les climats.
- En balade, dans certains écosystèmes fragiles, ne pas sortir des sentiers ou conduire hors-piste, limiter le piétinement et ne pas rapporter de « souvenir » : cueillir des fleurs rares, ramasser des fossiles ou des pétrifications, etc.

D’un point de vue environnemental, le problème n° 1 est la pollution des eaux côtières et du littoral par divers rejets provenant des bateaux de plaisance ou des activités terrestres. A certains endroits, le niveau de pollution est tel que les baignades sont interdites. On peut relever également la rétraction (3% par an) de la forêt pluviale qui couvre le centre de Saint-Vincent. Saint-Vincent-et-les Grenadines adhère néanmoins à de nombreux accords, conventions ou pactes internationaux relatifs à la biodiversité, à l’évolution du climat, aux déchets dangereux, à la pollution marine, à la couche d’ozone, à la chasse à la baleine…