1 • Formalités

Passeport

Passeport en cours de validité pour les ressortissants des pays de l’Union Européenne (et les Suisses), valable 6 mois après la date de retour. Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l’ambassade.

De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les Etats-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.

Visa

Visa obligatoire pour les ressortissants de l’Union Européenne (à l’exception des titulaires d’un passeport britannique, allemand ou suédois). Visa obligatoire pour les Suisses. Attention ! pour les Belges, le délai d’obtention du visa est de 21 jours (alors qu’il n’est que d’une dizaine de jours pour les Français). Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l’ambassade.

On notera que les autorités du Rwanda ont annoncé la levée de l'obligation de demande préalable de visa pour tous les voyageurs à compter du 1er janvier 2018. Le visa sera délivré à l'arrivée, pour 30 jours.

En attendant, deux possibilités pour obtenir son visa, soit par Internet, soit à l'ambassade.

Par Internet
E-visa payable en ligne (30 USD/personne, entrée simple) :
https://irembo.gov.rw/rolportal/web/rol/single-entry-visa
Les scan des documents suivant sont requis pour la demande en ligne : passeport (aux conditions précisées à la rubrique « passeport ») ; lettre d’invitation (nous contacter). Après avoir rempli le formulaire de demande et réglé en ligne son visa, le demandeur recevra une réponse des services de l’immigration dans un délai de 3 jours. Cette réponse devra être imprimée et remise au contrôle frontalier de l’immigration à l'arrivée.

Un second site est à la disposition des voyageurs : https://www.migration.gov.rw/index.php?id=203
Après qu'il ait rempli le formulaire et produit le scan de sa lettre d'invitation (fourni par son voyagiste), le demandeur recevra une réponse des services de l'immigration rwandais dans un délai de 3 jours. Cette réponse doit être imprimée et remise au contrôle frontalier de l'immigration à l'arrivée. Le règlement (30 USD/personne, entrée simple) s'effectue, dans ce cas, sur place.

A l'ambassade
Dossier : formulaire de demande complété, avec photo d'identité collée (pas agrafée) ; passeport (aux conditions précisées à la rubrique « passeport ») ; copie du billet d'avion aller-retour ; copie du carnet international de vaccination, fièvre jaune effectuée ; lettre d'invitation ou attestation de réservation d'hôtel (nous contacter) ; attestation de règlement des frais de visa (entrée simple, 27 euros pour les Français, 32 euros pour les Belges, 50 francs pour les Suisses)

Les personnes visitant aussi l’Ouganda et/ou le Kenya à l'occasion de leur voyage au Rwanda peuvent demander un visa unique, East Africa Tourist Visa, pour ces trois pays. La demande doit en être faite auprès des services consulaires de l'ambassade du premier pays visité, ou par Internet. Le visa est valide 6 mois à partir de sa date d'émission pour les Français, 3 mois pour les Belges et les Suisses.

Deux possibilités pour obtenir l'East Africa Tourist Visa.

Par Internet
E-visa unique lorsque le Rwanda est pays d’entrée :
https://irembo.gov.rw/rolportal/web/rol/east-africa-tourist-visa
Les scan des documents suivant sont requis pour la demande en ligne : passeport (aux conditions précisées à la rubrique « passeport ») ; photo d’identité ; copie du billet d'avion ; itinéraire détaillé (nous contacter) ; carnet international de vaccination, fièvre jaune effectuée. Après avoir rempli et envoyé en ligne le formulaire de demande de visa (en langue anglaise), le demandeur recevra une réponse des services de l’immigration. Cette réponse devra être imprimée et remise au contrôle frontalier de l’immigration à l'arrivée au Rwanda. La prise biométrique des empreintes et l’apposition d’une vignette visa seront alors effectuées. Le règlement des frais de visa sera fait au moment de la délivrance (100 USD/personne, entrée simple).

A l'ambassade
Lorsque le Rwanda est pays d'entrée. Dossier : formulaire de demande complété, avec photo d'identité collée (pas agrafée) ; passeport (aux conditions précisées à la rubrique « passeport ») ; copie du billet d'avion ; copie du carnet international de vaccination, fièvre jaune effectuée ; lettre d'invitation ou attestation de réservation d'hôtel (nous contacter) ; attestation de règlement des frais de visa (90 euros pour les Français, 95 euros pour les Belges, 100 francs pour les Suisses).

2 • Santé

Vaccins obligatoires

La vaccination contre la fièvre jaune est exigée à l'arrivée. Elle doit être faite dans un centre agréé de vaccinations internationales, au moins 10 jours avant le départ. Pour des raisons de réponse immunitaire et donc d'efficacité, mais sans obligation, une revaccination pourra être proposée si une vaccination initiale a été faite à un enfant de moins de 2 ans, ou pendant une grossesse, ou au cours d'un épisode d'immunodéficience.

Vaccins conseillés

Comme toujours et partout, vaccins et rappels (ou immunité) contre :
- diphtérie, tétanos, poliomyélite ;
- hépatites A et B ;
- coqueluche (dont la réapparition chez les adultes, même en France, justifie la vaccination pour tout voyage).
Mais aussi, en fonction de la durée, de la saison et des conditions de voyage :
- typhoïde ;
- rage.

Contre les méningites, de mai à octobre et de décembre à février et en période épidémique, vaccin tétravalent A/C/Y/W (Menveo ou Nimenrix).

Paludisme

La protection de la peau et des vêtements par des répulsifs efficaces et l’utilisation de moustiquaires imprégnées pourront éviter les piqûres de moustique, vecteurs de paludisme, mais aussi d’autres affections parasitaires ou virales.

Le traitement préventif sera assuré par la prise d'Atovaquone-Proguanil (Malarone ou ses génériques), de Méfloquine (Lariam) ou de Doxycycline (Doxypalu) sur prescription médicale.

Autres risques

Leur prévention passe par l’observance des conseils qui ont été donnés dans nos recommandations générales, tant à propos des risques sanitaires, en particulier alimentaires et sexuels, que des problèmes sécuritaires, non seulement en ville mais aussi dans le parc des Virunga, où les braconniers sont un réel danger, pour les gorilles bien sûr, mais aussi pour les touristes.

3 • Géographie

Capitale

Kigali.

PIB

En 2008, 465 dollars US par habitant (France, 36 614 dollars US par habitant).

Point culminant

Le mont Karisimbi, 4 519 mètres (montagnes des Virunga).

Climat

Climat équatorial tempéré par l’altitude (rarement plus de 30° pendant la journée, rarement plus de 15° la nuit). Les variations de température sur l’année sont négligeables. Il peut toutefois faire froid sur les hautes pentes des Virunga et très chaud dans le parc de l’Akagera, à la frontière tanzanienne. Les saisons sèches vont de décembre à mi-mars et de juin à août ; les saisons humides, d’octobre à novembre et de mi-mars à fin mai.

Géographie

Le Rwanda appartient à un ensemble équatorial que l’on désigne sous le nom d’Afrique des grands lacs. Le pays est frontalier de l’Ouganda (au nord), de la Tanzanie (à l’est), du Burundi (au sud) et du Congo (à l’ouest). L’ensemble du territoire est situé à une altitude supérieure à 1 000 m. Il est bordé au nord par la haute chaîne volcanique des Virunga (3 500 à 4 500 m). A l’ouest, s’étend le lac Kivu ; parallèlement à celui-ci court la crête Congo-Nil (2 500 à 3 000 m). Le relief s’incline vers l’est en un grand escalier moutonnant (le Pays des mille collines), qui se termine dans les zones marécageuses de l’Akagera et du Bugesera. Au sud-ouest, on trouve le massif forestier de Nyungwe. Le réseau hydrographique est dense et constitue l’une des richesses du pays.

Economie

Le génocide a provoqué l’effondrement d’une économie déjà fragile. Mais, depuis, un important effort de reconstruction a été consenti (et s’est traduit par un taux de croissance annuel moyen de 12% entre 1995 et 2002). Cet effort est soutenu par la communauté internationale. Plusieurs programmes FMI et une coopération avec la Banque mondiale, combinés avec une politique « vertueuse » ont quelque peu rassuré les investisseurs. L’engagement de l’Etat dans le domaine économique est peu à peu réduit et la législation tend à favoriser la création et l’implantation d’entreprises. Toutefois, la faiblesse des infrastructures et le déficit énergétique pèsent sur le pays et entravent son développement : en 2005, par exemple, seuls 4% des Rwandais disposaient de l’électricité. 90% de la population vit encore de l’agriculture : café, thé, bananes, haricots, sorgho, pommes de terre… Le café et le thé trouvent des débouchés à l’exportation. L’industrie dispose de peu de ressources naturelles (un peu de coltan) ; le bâtiment joue un rôle moteur à Kigali. Les services sont une des clés de l’avenir.

Faune et flore

Si les paysans rwandais ont mis leur marque sur le paysage, le couvert forestier est encore important (riche flore équatoriale des forêts primaires de Gishwati, Mukura et Nyungwe, de la chaîne des Virunga). A cela, les savanes de l’est offrent un saisissant contraste. Côté faune, on peut rencontrer (dans le parc de l’Akagera, par exemple) l’éléphant, l’hippopotame, le buffle, la girafe, le zèbre, l’hippotrague, l’impala, le lion, la panthère ou le Chacal à flancs rayés, la Hyène tachetée, le potamochère. Plus rare est le bongo (grande antilope de forêt) et plus rare encore, l’okapi (quelques spécimens dans les Virunga). Le parc national des Volcans abrite la moitié de la population mondiale de Gorille des montagnes (mais aussi des Cercopithèques à diadème). Les chimpanzés sont nombreux dans la forêt de Nyungwe. Les amateurs pourront en outre observer des chauves-souris : Petit Rhinolophe, Pipistrelle de Kühl, Petit Murin, etc. Ou des rats (rayé, tacheté, à pelage en brosse…). Prenant de l’altitude, citons encore quelques oiseaux : Aigrette garzette, Bateleur des savanes, Calao à joues grises, Euplecte veuve-noire, Fauconnet d’Afrique, Héron intermédiaire, Ibis sacré, Marabout d’Afrique, Martin-pêcheur pygmée, Outarde de Denham, Tantale ibis…

4 • Hommes et cultures

Population

10 473 282 habitants (2009).

Langue Officielle

Le kinyarwanda, le français et l’anglais.

Langue parlée

Le kinyarwanda (famille bantoue) est la langue maternelle de 98% des habitants. Les nombreuses variantes dialectales sont facilement compréhensibles entre elles. Beaucoup de Rwandais parlent aussi le swahili, le français ou l’anglais.

Peuple

Le refus de l’ethnisme est inscrit dans la constitution de 1993. L’appartenance nationale est désormais valorisée (on se veut Rwandais avant d’être hutu ou tutsi ou twa). On peut toutefois estimer qu’en 1996, il y avait 80% de hutus et 19% de tutsis ; ces chiffres sont pourtant moins absolus qu’ils en ont l’air : 25% des Rwandais ont des grands-parents hutus et tutsis. Les twa (pygmées) représenteraient 0,5% de l’ensemble (ils ont particulièrement souffert du génocide). On pourrait encore citer les Banyenkombo, les Bagogwe ou les Banyambo, dont l’importance numérique est faible…

Religion

93,6% des Rwandais sont chrétiens (2006) : 56,5% de catholiques et 37,1% de protestants. On notera que, depuis le génocide, les mouvements néo-évangélistes ont fait une percée remarquée. Les musulmans sont environ 4,6% (surtout à Kigali). 0,1% des habitants se réclament encore de l’animisme traditionnel.

Calendrier des Fêtes

1er janvier : Jour de l’an.
1er février : jour des Héros.
8 mars : journée de la Femme.
Mars-avril : Pâques (le Vendredi Saint et le lundi de Pâques sont fériés).
7 avril : jour de commémoration du Génocide.
1er mai : fête du Travail.
1er juillet : fête nationale.
4 juillet : jour de la Libération.
15 août : Assomption.
1er octobre : jour du Patriotisme.
1er novembre : Toussaint.
25 (et 26) décembre : Noël.

Histoire

Envers les populations rwandaises, une approche fonctionnelle a remplacé les conceptions ethnicistes : agriculteurs (hutus), éleveurs (tutsis) et chasseurs-cueilleurs (twa) sont les éléments interdépendants d’une même culture. Les individus passant fréquemment d’une catégorie à l’autre.

Le pays est mentionné une première fois par Richard Francis Burton (1821-1890) et John Hanning Speke (1827-1864) au milieu du XIXe siècle ; mais c’est Gustav Adolf von Götzen qui y pénètre, en 1894. La Rwanda est alors un Etat solidement organisé en une vingtaine de clans. Les militaires allemands s’installent à Kigali (1907). Les Belges les en expulsent en 1916. En 1919, le traité de Versailles attribue officiellement le Rwanda à la Belgique, qui en fait un protectorat (1922), appuyé sur les pasteurs tutsis (dont l’un des clans assumait la fonction monarchique) et les pères blancs. On fait aujourd’hui grief à ces derniers d’avoir imposé à la société traditionnelle rwandaise un carcan ethnique hors de propos et cela au profit de la puissance coloniale. En tout cas, les missions « tiennent » l’éducation, la santé… Dans les années cinquante, l’idée d’indépendance vient à l’aristocratie tutsie. Sans doute cela a-t-il déterminé l’administration coloniale à revaloriser les hutus. En 1959, une révolte hutue chasse en Ouganda le roi tutsi Kigeli V Ndahindurwa (né en 1935) et 200 000 des siens. Le 26 octobre 1961, la République du Rwanda élit son premier président, Grégoire Kayibanda, un hutu. La Belgique reconnait formellement l’indépendance le 1er juillet 1962.

En 1963, des massacres de tutsis ont lieu à la suite d’une tentative de coup de force des exilés. La situation des tutsis restés au pays ne cesse de se dégrader. En 1973, le général hutu Juvénal Habyarimana (né en 1937) prend le pouvoir à la faveur d’un coup d’Etat. Nouvel exil tutsi. Ceux qui restent sont toutefois réintégrés, au compte-goutte, à la vie sociale et économique. Mais leur situation, parfois prospère, est précaire ; spoliations et vexations sont monnaie courante. La dictature d’Habyarimana se met en place. L’aide au développement aussi. En 1987, tutsis et hutus en exil fondent le Front patriotique rwandais (FPR). Les alliés occidentaux du président le pressent de libéraliser son régime. Octobre 1990 : les forces armées du FPR pénètrent dans le nord du pays. Les militaires français et belges sécurisent Kigali. La démocratisation du régime va être éruptive. On réclame l’intégration du FPR à la vie politique nationale. En réponse, le parti présidentiel arme des milices. En 1992, l’opposition gagne les élections. Début 1993, le FPR mène d’importantes opérations militaires au Rwanda. Des pourparlers ont été engagés avec les exilés, qui aboutissent aux accords d’Arusha (août 1993), aux termes desquels l’Etat rwandais s’engage à intégrer les organisations FPR. Les casques bleus de l’ONU viennent remplacer les soldats français et belges. Habyarimana traine les pieds. Le 6 avril 1994, son avion est abattu.

La mort du président déclenche le génocide. Les miliciens son lâchés. Cela va durer jusqu’ à ce que le FPR prenne Kigali, le 4 juillet 1994. L’ONU estime que 800 000 personnes ont été massacrées.

Le premier président post-génocide est un hutu, Pasteur Bizimungu (né en 1950) et son vice-président un tutsi, Paul Kagame (né en 1957). Les réfugiés rwandais ont inondé les régions frontalières (surtout au Zaïre). La question de la justice à rendre pour le génocide est épineuse. Le président zaïrois Mobutu fait les frais des soubresauts de la crise rwandaise (1997). Bizimungu démissionne en 2000, remplacé par Kagame. Trois ans plus tard, les élections présidentielles donnent à ce dernier 95% des suffrages ; dans la foulée, les législatives lui assurent une majorité parlementaire. Depuis, le pays poursuit son aggiornamento, en légiférant de façon progressiste (abolition de la peine de mort), en libérant des opposants (dont l’ancien président Bizimungu, condamné pour corruption) et en s’impliquant dans la résolution des conflits africains (au Darfour notamment). Les relations diplomatiques avec la France, rompues en 2006, ont été rétablies en novembre 2009.

Politique

Le Rwanda est une république présidentielle. L’exécutif est dirigé par le président de la République, élu au suffrage universel pour un mandat de 5 ans ; il nomme le premier ministre. Le parlement est bicaméral : une Assemblée nationale (80 députés, mandat de 5 ans) ; un Sénat (26 sénateurs, mandat de 8 ans). Députés et sénateurs sont élus ou nommés de telle sorte qu’aucun groupe ne soit exclu de la représentation. La Cour suprême couronne l’édifice judiciaire, dont la base est formée par les gacaca, les tribunaux communautaires traditionnels.

Célébrités

Scholastique Mukasonga (née en 1956) est un écrivain dont les textes tentent d’établir une passerelle, toujours précaire et menacée, entre les morts et les vivants, entre le proche et le lointain. « Inyensi ou les cafards » (2006) revient sur la relégation sociale dont les tutsis ont souffert pendant les années soixante.

Cornelius Nyungura (né en 1977), Corneille, est un chanteur canadien d’origine rwandaise. Sous influence soul et funk, il distille un humanisme sensible, marqué par le souvenir du génocide, au cours duquel périt sa famille.

Dian Fossey (1932-1985) était radicale, cassante et alcoolique, mais cela ne méritait pas les coups de machette qui mirent fin à sa carrière d’éthologue. Ses études sur les gorilles des Virunga ont assuré la notoriété et la préservation de ces primates. En fait, elle empêchait surtout de braconner en rond.

Gustav Adolf von Götzen (1866-1910) était un uhlan un peu raide, mais un voyageur tenace. Il fut le premier Européen à traverser le Rwanda et sut nouer des relations cordiales avec le mwami Kigeri IV Rwabugiri. Plus tard, gouverneur de l’Afrique orientale allemande, il dut faire face à la révolte des Maji Maji (1905).

Yuhi V Musinga (mort en 1944), roi du Rwanda de 1896 à 1931. Il fut déposé par l’administration coloniale au profit de l’un de ses fils, et exilé. Le monarque dut vraisemblablement sa disgrâce à son refus d’embrasser le christianisme.

Savoir-vivre

Le pourboire est laissé à votre appréciation. Pour toutes les personnes intervenant dans le cadre des prestations achetées par notre intermédiaire, vous avez l’assurance qu’il ne se substituera jamais au salaire. Néanmoins, il est d’usage dans la quasi-totalité des pays au monde de donner un pourboire lorsque l’on a été satisfait du service.
Pour les chauffeurs, nous vous conseillons l’équivalent de 3 à 5 euros par jour et par personne. Nous vous conseillons le double pour les guides. A l'hôtel, 1 euro par bagage au bagagiste (prévoir également de la petite monnaie pour les femmes de ménage).
En règle générale, le mieux est d'aligner votre pourboire sur l'économie locale : les prix d’une bière ou d’un thé, d’un paquet de cigarettes, vous donneront un aperçu du niveau de vie et vous permettront, comme vous le faites naturellement chez vous, d'en estimer le montant.

Si le cas se présente, on évitera en revanche d'encourager la mendicité, notamment celle des enfants, en faisant des distributions « sauvages » dans la rue. Si l'on souhaite apporter son aide en fournissant du matériel scolaire, des vêtements ou des médicaments, il est préférable de les remettre au directeur de l’école, au chef du village ou au dispensaire le plus proche, qui sauront en faire bénéficier les plus démunis.

Achat

L’artisanat rwandais est de grande qualité ; très typique, l’agaseke est un panier à couvercle conique qui évoque les grandes traditions nationales. Les broderies de Rutongo se signalent par leur variété. Les poteries sont en abondance sur tous les marchés et fort bien faites. On peut aussi acheter les peintures à motifs géométriques imigongo, réalisées sur support de… bouse de vache. Ou du thé, ou du café, ou des orchidées…

Cuisine

Le poisson (tilapia) et le poulet grillés sont absolument incontournables. Avec ça, du riz, de la banane plantain, des pois et des haricots (sautés au piment et à l’huile de palme). Mais, surtout, des frites ! De pomme de terre, de manioc, de patate douce… Signalons ici un grand classique de la fast food rwandaise : la brochette chèvre-frites. Les plats nationaux sont l’igisafuriya, poulet ou chèvre en sauce avec des bananes plantain, ou les zingalo (tripes).

Boisson

L’eau du robinet étant impropre à la consommation, on boira de l’eau minérale en bouteille (capsulée) ; on évitera également les glaçons. Le brasseur Bralirwa est le plus gros employeur du pays ; il produit les marques Primus, Mutzig, Amstel… Mais beaucoup de gens font leur mousse eux-mêmes, à la maison. Deux types de bière se distinguent : l’amarwa (ou ikigage), à base de sorgho, et l’urwagwa, à base de banane plantain. On boit aussi beaucoup de lait (très sucré).

5 • Transports

Route

Le réseau routier est une agréable surprise : les routes asphaltées sont de bonne qualité (même si certaines sections sont encore endommagées). La signalisation est constante. Les distances sont assez courtes (pas de problème d’approvisionnement en essence, donc), mais les temps de trajet sans proportion avec ce qu’ils sont en Europe, les voies étant fréquemment encombrées de personnes et d’animaux. Si le 4x4 peut être utile sur piste, sur route, une berline classique suffit.

Taxi et location

Les taxis sont nombreux à l’aéroport et devant les hôtels. Ils ne sont pas équipés de compteur ; le prix est évalué par le chauffeur, un peu à la tête du client (disons qu’une course en ville coûte autour de 1 000 francs rwandais).

Des lignes régulières de minibus permettent de se rendre un peu partout dans le pays.

Avion

Pour aller au Rwanda, un certain nombre de compagnies peuvent être utilisées, dont les compagnies africaines, au premier rang desquelles Kenya Airways (via Nairobi) ou Ethiopian Airlines. La compagnie européenne la plus présente demeure logiquement SN Brussels Airlines (ex Sabena), qui propose 3 vols par semaine.

6 • Infos pratiques

Décalage

Le Rwanda est à GMT+2, il y a donc une heure de décalage avec la France en hiver : en janvier, lorsqu’il est 12h00 à Bézier, il est 13h00 à Kigali.

Argent

La monnaie nationale est le franc rwandais.

Le change de l’euro ou du dollar US ne pose pas de problème particulier. Par contre, il est difficile de changer des chèques de voyage hors de Kigali. Les grands hôtels de la capitale acceptent les paiements par carte bancaire internationale. Quelques distributeurs CB dans quelques grandes banques.

En principe, les banques ouvrent du lundi au vendredi, de 7h00 à midi et de 14h00 à 18h00, et le samedi, de 8h00 à 13h00.

Electricité

230 volts ; prises de type européen standard. Des coupures de courant peuvent survenir.

Horaire

En règle générale, bureaux et administrations sont ouverts du lundi au vendredi, de 7h00 à midi et de 14h00 à 18h00 (samedi, 7h00-midi). Les boutiques ouvrent du lundi au samedi, de 7h00 à 18h00.

Poste

Les hôtels disposent généralement de boîtes aux lettres et vendent des timbres.

Téléphone

Pour appeler le Rwanda depuis la France, composer 00 + 250 + le numéro de votre correspondant.
Pour appeler la France depuis le Rwanda, composer 00 + 33 (32, pour la Belgique ; 41, pour la Suisse) + le numéro à neuf chiffres de votre correspondant (sans le 0 initial).

Internet

Internet est partout ; la plupart des hôtels sont, soit entièrement équipés wifi, soit disposent d’espaces permettant une connexion sans fil.

Couverture GSM

Les grandes villes et les principaux axes routiers sont bien couverts ; les zones reculées, moins bien. Nous vous conseillons de vous renseigner auprès de votre opérateur sur les conditions d’accès au réseau local.

Devise

RWF

Taux

Cours d'achat estimé : 1 RWF = 0.001009 Euros au 16/12/2017 - Source : www.xe.com

7 • Adresse utiles

Ambassade

La France et le Rwanda ont rétabli leurs relations diplomatiques. Cependant, durant la période de transition, c’est l’ambassade du Burundi qui représente les intérêts rwandais en France.

Ambassade du Burundi en France
10-12, rue de l’Orme - 75019 Paris
Tél. : 01 45 20 60 61
Fax : 01 45 20 02 54

Ambassade du Rwanda en Belgique
Avenue des Fleurs / Bloemenlaan, 1 - 1150 Woluwe-Saint-Pierre (Bruxelles)
Tél. : 02 763 07 21
Fax : 02 763 07 53
Email : ambarwanda@gmail.com
Web : www.ambarwanda.be

Ambassade du Rwanda en Suisse
Rue de Vermont, 37-39 - 1202 Genève
Tél. : 022 919 10 00
Fax : 022 919 10 01
Email : ambageneve@minafflet.gov.rw
Web : www.switzerland.embassy.gov.rw

Consulat

En France, les services consulaires sont assurés par l’ambassade du Burundi. En Belgique et en Suisse, ils le sont par l’ambassade du Rwanda.

8 • Environnement

Situation Environnementale

Quel que soit l´environnement dans lequel le voyageur se déplace, urbain ou naturel, il est de sa responsabilité de respecter l´endroit qu´il traverse. Voici quelques principes de base, applicables partout dans le monde. Un second paragraphe vous présente, le cas échéant, les problèmes environnementaux spécifiques au pays concerné.
– Eviter de laisser certains déchets sur place et les rapporter avec soi si le pays ne dispose pas d´infrastructure d´élimination de ces déchets. Par exemple : piles et batteries, médicaments périmés, sacs plastique.
– La rareté de l´eau est aujourd´hui un problème mondial. Même si le pays visité n´est pas a priori concerné par le manque, quelques réflexes doivent désormais faire partie du quotidien : préférer les douches aux bains, éviter le gaspillage, signaler les fuites éventuelles des robinets.
– Dans la plupart des hôtels vous disposerez d´une climatisation individuelle. Il est vivement recommandé, pour éviter la surconsommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre afférentes, de la couper systématiquement lorsque vous n´êtes pas présent dans la chambre. La climatisation n´est d´ailleurs pas absolument nécessaire sous tous les climats.
– En balade, dans certains écosystèmes fragiles, ne pas sortir des sentiers ou conduire hors-piste, limiter le piétinement et ne pas rapporter de « souvenir » : renoncer à cueillir des fleurs rares, à ramasser des fossiles ou des pétrifications, etc.