1 • Formalités

Passeport

Carte nationale d´identité ou passeport en cours de validité (valables 3 mois après la date de retour) pour les ressortissants français, belges ou suisses. Pour les autres nationalités, nous sommes à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches.

Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel. La législation française stipule que les mineurs voyageant avec leurs deux parents, ou un seul des deux, n'ont pas besoin d'être en possession d'une autorisation de sortie du territoire. En revanche, ce document est obligatoire (depuis le 15 janvier 2017) si cette condition d'accompagnement n'est pas remplie. Dans ce dernier cas, l'enfant devra présenter : passeport (ou carte d'identité, selon les exigences du pays de destination) ; le formulaire d’autorisation de sortie du territoire, signé par l'un des parents titulaires de l'autorité parentale (le formulaire d’autorisation de sortie du territoire est accessible sur le site www.service-public.fr) ; une photocopie du titre d'identité du parent signataire.

Lorsqu’un mineur voyage avec l’un de ses parents dont il ne porte pas le nom, il est fortement conseillé soit de pouvoir prouver la filiation (https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F15392), soit de présenter une autorisation de sortie du territoire (formulaire Cerfa n° 15646*01) dûment remplie et signée par l’autre parent avec copie de sa pièce d’identité. Cette autorisation ne dispense pas de l’accomplissement de toute autre formalité spécifique à la destination concernant les mineurs.

Depuis le 1er janvier 2014, les cartes nationales d’identité sécurisées françaises délivrées à des majeurs entre le 2 janvier 2004 et le 31 décembre 2013 ont automatiquement une durée de validité étendue de 5 ans, sans modification matérielle du titre. Ainsi, la carte d’une personne majeure au moment de la délivrance portant comme date de fin de validité le 23 avril 2014 sera en réalité valable jusqu’au 23 avril 2019. De façon à éviter tout désagrément pendant votre voyage (les autorités britanniques n'ayant pas précisé leur position quant à cette mesure), il vous est fortement recommandé de privilégier l’utilisation d’un passeport valide à une CNI portant une date de fin de validité dépassée, même si elle est considérée par les autorités françaises comme étant toujours en cours de validité.
Si vous voyagez uniquement avec votre carte nationale d’identité, vous pourrez télécharger et imprimer une notice multilingue expliquant ces nouvelles règles en allant à l'adresse suivante : http://media.interieur.gouv.fr/interieur/cni-15ans/document-a-telecharger-royaumeuni.pdf

De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les Etats-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.

Visa

Pas de visa pour les ressortissants français, belges ou suisses. Pour les autres nationalités, nous sommes à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches.

2 • Santé

Vaccins obligatoires

Vaccins conseillés

Comme toujours et partout, il est important d’être protégé contre diphtérie, tétanos, coqueluche (dont la réapparition chez les adultes, même en France, justifie la vaccination pour tout voyage), poliomyélite, hépatites A et B.

Autres risques

Si, comme dans tous les pays d'Europe, le voyageur n'est pas exposé aux risques sanitaires « exotiques », les risques comportementaux ou environnementaux peuvent être les mêmes qu'ailleurs.

3 • Géographie

Capitale

Londres.

PIB

En 2007, 45 681 dollars US par habitant (France, 36 614 dollars US par habitant).

Point culminant

Ben Nevis, 1 344 mètres (Grampian Mountains, Ecosse).

Climat

Climat assez généralement océanique à faible amplitude thermique (peu d’écarts moyens entre l’été et l’hiver ou le jour et la nuit). Les pluies sont abondantes, c’est un fait : elles augmentent selon les axes sud-nord et est-ouest. Elles sont généralement peu violentes, mais fines et prégnantes. L’été est la saison la moins arrosée (pluies éparses cependant sur l’Ecosse). Pays venteux également, surtout à l’automne et en hiver. L’ouest et le nord connaissent des vents puissants pendant ces deux saisons. Schématiquement, la situation météo serait donc plutôt difficile au nord-ouest de l’Ecosse, et plutôt favorable au sud-est de l’Angleterre. Il faut toutefois noter qu’elle est instable et l’objet de brusque changements. Mai et juin sont particulièrement agréables ; l’été permet de jouir des plages d’Angleterre ; l’automne, de la mélancolie des landes, et l’hiver… des musées et des magasins.

Géographie

Le Royaume-Uni est un ensemble de plus de mille îles, situé à l’ouest de l’Europe. La plus grande d’entre elles est la Grande-Bretagne (Angleterre, pays de Galles, Ecosse ; 216 877 km²), à quoi il faut joindre la partie nord-est de l’Irlande (Irlande du Nord ; 14 139 km²). Des montagnes peu élevées marquent le nord et l’ouest de la Grande-Bretagne ; des plaines en occupent l’ouest et le sud. Le Severn (354 km) et la Tamise (346 km) sont les plus longs fleuves de l’île. Parmi les îles dépendant de la Grande-Bretagne et de l’Irlande du Nord, on notera : Lundy, les îles Scilly, Wight, Farne… (Angleterre) ; les archipels des Orcades, des Shetland, des Hébrides… (Ecosse) ; Anglesey… (pays de Galles) ; Rathlin… (Irlande).

Economie

4e économie mondiale (3% de croissance moyenne depuis le milieu des années 90 ; chômage de l’ordre de 5% de la population active), la Grande-Bretagne souffre beaucoup de la crise financière de 2008, les services financiers ayant été un secteur clé de son développement récent. Désormais, l’agriculture ne représente plus que 0,9% du PIB ; l’industrie (mécanique, aéronautique, chimie…), encore 22,9% ; les services, 76,2%. Parmi ces derniers, finance, donc, mais aussi tourisme ont fait preuve d’un beau dynamisme. Tout comme les industries pharmaceutique et pétrolière dans le secteur secondaire. Au nombre des chantiers en cours, on compte la réduction des déficits publics, la réforme des retraites et le développement du parc nucléaire civil.

Faune et flore

Landes, prairies et bois de feuillus sont caractéristiques des paysages de Grande-Bretagne. Mousses et lichens sont en abondance. La faune est à l’avenant : perdrix, renards, lièvres, blaireaux, chevreuils ; tétras et lagopèdes en Ecosse (sous le nom de « grouse »). Les tourbières écossaises ont leur petite faune spécifique. De nombreuses espèces marines vivent, bien sûr, dans les eaux et sur les côtes ; du phoque gris au saumon, en passant par le fou de Bassan et le macareux.

4 • Hommes et cultures

Population

61 524 872 habitants (2009).

Langue Officielle

Anglais (de facto).

Langue parlée

L’anglais (germanique occidental) est la langue maternelle de 94% de la population. On parle également des langues celtiques (le gallois, le gaélique écossais, le gaélique irlandais et le mannois), germaniques (scots d’Ecosse ou d’Ulster), le franco-normand à Jersey et Guernesey. Ajouter à cela une bonne palette de langues immigrantes.

Peuple

Le Royaume-Uni regroupe des populations dont les origines sont, pour l’essentiel, celtes, saxonnes et normandes. Aujourd’hui, le pays est un phare pour bien des émigrants, de l’ancien Empire ou d’ailleurs. Ils renouvellent et ravivent le vieux mélange…

Religion

Les chrétiens sont 71,6% de la population. Parmi eux, les anglicans sont nettement majoritaires, mais les catholiques reprennent du poil de la bête et voient leurs rangs renforcés par l’immigration ou par certaines décisions contestées de la hiérarchie anglicane (l’ordination des femmes, par exemple) ; les protestants évangéliques font montre de dynamisme. Dynamique aussi, l’islam (2,7%), religion de beaucoup d’immigrants de l’ancien Empire. Idem pour l’hindouisme (1%) ou le sikhisme (0,6%). 0,5% des habitants sont de confession juive. Enfin, 15% des sujets de sa Gracieuse Majesté se déclareraient athées.

Calendrier des Fêtes

1er janvier : Jour de l’an (New Year’s Day).
Fin mars - début avril : Vendredi Saint (Good Friday), lundi de Pâques (Easter Monday).
1er lundi de mai (May Day).
Dernier lundi de mai (Spring Bank Holiday).
Dernier lundi d’août (Summer Bank Holiday).
25 décembre : Noël (Christmas Day).
26 décembre (Boxing Day).

Histoire

Genèse : au Paléolithique, les îles Britanniques n´existent pas. Elles sont couvertes par un énorme glacier, qui avance, à l’est, jusqu´à l’actuel Bassin parisien. Le climat se réchauffe, le glacier recule, les hommes suivent. Ils vont vers l’ouest. Les glaces fondent ; la Manche est formée, peu à peu, des îles sont isolées du continent. Des hommes aussi. Ils inventent donc, pour leur compte, l’agriculture, la poterie et les monuments mégalithiques, dont Stonehenge (érigé à partir de -2800) est le plus splendide exemple. Bientôt débarquent les Bretons et les Celtes, qui introduisent dans les îles le fer et des langues indoeuropéennes. Les choses suivent leur cours protohistorique, jusqu’à ce que les Romains mettent le cap sur la Grande-Bretagne (-43). Ils colonisent le pays, à l’exception notable de l’Ecosse, qu’ils isolent derrière le mur d’Hadrien (à partir de 120). Ils plantent la vigne et implantent le christianisme ; mais aussi la monnaie, les routes, les lois… Lorsque l’Empire romain s’effondre, au Ve siècle, les Angles et les Saxons s’installent. Mais la vie n’est pas un jardin de roses et les drakkars viennent le rappeler aux Anglo-Saxons (IXe siècle). Les Vikings s’établissent de part et d’autre de la Manche, en Angleterre et en Normandie. On bataille ferme et à tout bout de champ. La mort sans descendance du roi Edouard le Confesseur (1004-1066) permet à Guillaume le Conquérant (1027-1087) de prendre pied en Angleterre. Il triomphe d’Harold Godwinson, à Hastings (1066), et entame la conquête. C’est la naissance de l’Angleterre moderne. Les Normands contrôlent l’administration fiscale et militaire. Mais, par le jeu des alliances, une famille d’Anjou, les Plantagenêt, s’impose aux barons. En 1154, Henri II Plantagenêt domine l’Angleterre, la Normandie, l’Anjou, le Maine, le Poitou et l’Aquitaine. Cela ne met pas un terme aux querelles féodales, ni aux ambitions. C’est l’époque de Richard Cœur de Lion, de Jean sans Terre et de Robin des Bois. Au début du XIIIe siècle, Jean perd les possessions continentales de la famille, à l’exception notable de l’Aquitaine. Le pouvoir Plantagenêt se recentre sur l’Angleterre. Au XIVe siècle, les mariages et les enterrements autorisent la dynastie à revendiquer la couronne de France. C’est le début de la Guerre de Cent Ans (1337). Elle aura pour résultat la constitution de deux Etats nettement différenciés : en 1453, l’Angleterre et la France sont distinguées. Cela ne signifie pas la paix pour l’Angleterre. Les Plantagenêt sont à bout et la Guerre des Deux Roses (1455-1485), entre les maisons d’York et de Lancastre, met fin au moyen âge anglais. C’est une maison galloise, les Tudor, qui tire les marrons du feu.

La période Tudor est brillante à bien des égards. L’Angleterre participe aux mutations de la Renaissance. Henry VIII (r. 1509-1547) rompt avec Rome et s’impose à l’Irlande et au pays de Galles. Il se veut maître chez lui. Sa fille Marie (r. 1553-1558) aussi, mais sur un mode catholique (et sur un ton espagnol) : elle retourne à l’Eglise romaine, persécute les protestants et y gagne le sobriquet de Bloody Mary. Avec Elizabeth 1re (r. 1558-1603), la Reine Vierge, l’Angleterre atteint au statut de grande puissance (notamment maritime). Sous son règne, l’anglicanisme redevient religion d’Etat ; les catholiques sont pourchassés et l’Invincible Armada de Philippe II d’Espagne coulée. A la mort de la reine, le roi d’Ecosse Jacques VI Stuart, réunit les couronnes sous le nom de Jacques 1er d’Angleterre. Il sera décapité par Oliver Cromwell (1599-1658), dont la république (English Commonwealth), 1649-1653, fera long feu. Elle est suivie par une espèce de dictature personnelle et sans lendemain. Le Parlement rappelle les Stuart. Mais Jacques II (r. 1685-1688) est catholique. Les hostilités reprennent entre le monarque et le Parlement. Et, en 1688, la Glorieuse Révolution (pacifique) met sur le trône Guillaume d’Orange. L’anglicanisme est confirmé dans ses prérogatives. En 1707, l’acte d’Union réunit l’Angleterre et l’Ecosse. Le Royaume-Uni de Grande-Bretagne est créé (en 1800, intégrant l’Irlande, il deviendra Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande). La dynastie de Hanovre mise en place, les Britanniques courent le monde plus que jamais. Georges II (r. 1727-1760) achève la conquête des Indes ; Georges III (r. 1760-1801), celle du Canada. Ils se heurtent à la France, qui cède sur tous les fronts lointains. Georges III doit, cependant, concéder l’indépendance américaine. Il faut ensuite contenir la Révolution française, puis Napoléon. L’Angleterre est de toutes les coalitions contre l’Empereur. La révolution industrielle multiplie les « factories ». En 1815, la France est muselée pour un temps. Les Anglais agrandissent et consolident leurs colonies. Alexandrine Victoire de Hanovre (r. 1837-1901), la reine Victoria, monte sur le trône. C’est le règne impérial. La domination que l’Angleterre exerce sur les mers n’est pas contestée ; lorsque la France engage à son tour une aventure coloniale, elle se heurte partout aux soldats, aux diplomates, aux marchands de sa Majesté britannique. Dans le royaume même, la révolution industrielle crée, sans états d’âme, une classe nouvelle, le prolétariat, sur laquelle va réfléchir Karl Marx. Austérité et pudibonderie sont le goût de la reine ; alors, on va s’encanailler à Paris… David Livingstone explore, Jack l’éventreur éventre, Thomas Lipton fait le commerce du thé. De guerres coloniales en expositions universelles, le long règne de Victoria s’achève avec le siècle. Sous Edouard VII, l’Entente cordiale avec la France est formellement établie (1904). La Première Guerre mondiale va saigner le Royaume-Uni, dont les soldats tombent par centaines de milliers entre les tranchées. L’Irlande se soulève (1916). Les années folles se vivent aussi à Londres. Ensuite, la politique britannique d’apaisement à l’égard d’Hitler mène tout droit à la guerre. La France s’effondre. La résistance acharnée de l’Angleterre rompt l’élan allemand. Churchill héberge l’Europe résistante. Le sang, la sueur et les larmes ne sont pas versés en vain : Londres, à l’ouest, et Stalingrad, à l’est, ont stoppé l'Allemagne ; l’Amérique peut intervenir de façon décisive. Georges VI (r. 1936-1952) est le roi de la Seconde Guerre mondiale, il entame également la décolonisation : Inde (1947), Irlande (1949)… Des partages territoriaux malheureux nourrissent encore les conflits actuels… Après avoir passé la guerre au service de santé des armées, Elizabeth II monte sur le trône, à la mort de son père. Elle achève la décolonisation : Ghana (1957), Nigeria (1960), Afrique du Sud (1961), Zambie (1964)… Ses chapeaux parme ou vanille ne détonnent pas au cours des swinging sixties. Les années 70 voient patiner l’économie, qui sera brutalement réformée par Margaret Thatcher (née en 1925) au cours de la décennie suivante. L’Etat-providence est démantelé. Les Sex Pistols chantent Anarchy in the UK. L’option libérale sera maintenue par le premier ministre travailliste Tony Blair (né en 1953). La City donne le ton. Quant à la famille royale, elle est entrée dans l’ère people ; sur ce front, la reine fait face avec dignité. Puis vient la crise financière.

Politique

Les nations constitutives du Royaume-Uni sont l’Angleterre, l’Ecosse, le pays de Galles et l’Irlande du Nord. La reine règne, mais le pouvoir exécutif est entre les mains du premier ministre, qu’elle nomme en fonction des résultats des élections législatives. Le premier ministre et son gouvernement sont responsables devant le parlement. Celui-ci est composé de deux chambres : une chambre haute (la Chambre des Lords, 713 membres nommés) et une chambre basse (la Chambre des Communes, 646 membres élus). Depuis 1999, la politique de dévolution des pouvoirs a confié au parlement écossais et aux assemblées nord-irlandaise et galloise certaines responsabilités locales (économiques, culturelles, administratives…). A partir d’octobre 2009, la Cour suprême du Royaume-Uni sera la plus haute instance judiciaire du royaume (fonction assurée jusqu’ici par la Chambre des Lords).

Célébrités

Elizabeth Alexandra Mary Windsor, Elizabeth II (née en 1926) ; reine du Royaume-Uni depuis 1952. On ne fait pas plus british, respectable et respecté. La « reine d’Angleterre » est un symbole universel, dont les antimonarchistes britanniques auraient tort de priver les républiques.

Sir John Berry Hobbs, « Jack » Hobbs (1882-1963), fut le premier joueur de cricket professionnel anobli. Batteur, l’un des cinq meilleurs joueurs du XXe siècle, il fit sa carrière au Surrey County Cricket Club. Il fut donc l’un des princes de ce sport auquel personne ne comprend rien, sinon ceux qui eurent le bon goût de se soumettre aux gentlemen de l’Empire…

John Lennon (1940-1980) déclara, pour le déplorer, que les Beatles étaient « plus célèbres que Jésus Christ ». Qu’il ait eu raison ou tort, sa popularité fut à la hauteur de son talent : immense. Il demeure, avec Paul McCartney (né en 1942) l’un des compositeurs pop les plus influents et une icône libertaire.

William Shakespeare (1564-1616) est à l’Angleterre ce que Cervantès est à l’Espagne, Voltaire à la France ou Goethe à l’Allemagne : un phare, où l’on revient toujours vérifier que l’on est bel et bien ce qu’on prétend être. Or, on ne saurait être anglais et mépriser Shakespeare.

Horatio Nelson, 1er vicomte Nelson (1758-1805). L’amiral Nelson fut l’un des bourreaux de la marine de guerre française (Aboukir, Trafalgar…) et l’un des héros de l’Angleterre. Ses victoires ont assuré la domination britannique sur les mers, assurant ainsi les voies de l’Empire…

Agatha Christie (1890-1976) fut la romancière que l’on sait (cups of tea et assassinats retors). Voyageurs du Monde s’enorgueillit de posséder le bateau sur lequel a été tournée l’adaptation de Mort sur le Nil (voir à la rubrique « Steamship Soudan » de notre site).

Savoir-vivre

Dans les hôtels et les restaurants, il est d´usage, si le service n’est pas compris, de laisser un pourboire équivalant à 10 ou 15% du montant de la facture. Pour les taxis, le pourboire équivaut également à 10 ou 15% du montant de la course. A un chauffeur, en cas de transfert, de 1 à 3 livres. Enfin, pour les porteurs, compter de 50 pence à 1 livre par valise, selon standing.

Les systèmes de mesure sont l’une des particularités de la Grande-Bretagne.
Distances :
1 inch = 2,5 cm ;
1 foot = 30 cm ;
1 yard = 90cm ;
1 mile = 1,6 km.
Poids :
1 ounce = 1oz = 28,35 g ;
1 pound = 0,454 kg ;
1 stone = 6,348 kg.
Températures :
0°C = 32°F ;
100°C = 212°F.
Volumes :
1 pint = 0,57 l ;
1 gallon = 4,54 l.

Achat

Le Royaume-Uni est exotique dans sa gastronomie et vous trouverez de nombreuses spécialités anglaises, écossaises ou galloises à rapporter ! Les grands magasins de Londres ont, d'ailleurs, leurs propres produits, qui vont du thé aux shortbreads, délicieux biscuits écossais, en passant par la bière et le whisky. On trouve également de très beaux tissus de laine, des porcelaines, des gants, des patchworks, des parapluies... Quant aux vêtements, ils sont l’expression d’un goût qui a de nombreux adeptes sur le continent.

Cuisine

La cuisine traditionnelle anglaise (tourtes, rôtis, viandes en sauce, fromages…) se trouve peu en ville. Et c’est dommage ! On la mange en famille (les « bed and breakfast » peuvent permettre d’y goûter). Sinon : plats cuisinés surgelés, pizzas et les multiples horreurs de la restauration rapide industrialisée. Les pubs proposent encore souvent de petits plats simples de tradition (soupes, saucisses, mashed potatoes, hachis…). Le fish and chips est trop souvent avachi et huileux, mais, cuisiné et servi dans les règles, il est délicieux. Notons également que les restaurants indiens (ou pakistanais) font partie du paysage gastronomique britannique, comme les restaurants vietnamiens en France. La grande cuisine internationale a ses adresses à Londres et dans les grandes villes.

Le full english breakfast mérite une mention. C’est un véritable repas (porridge, œufs, bacon, saucisses, haricots blancs cuisinés, toasts, thé ou café, jus de fruit), qui vous permet de passer une bonne partie de la journée sans vous remettre à table.

On dîne tôt : avant 19h00 dans les petites villes (avant 22h00 dans les grandes).

Boisson

Le thé, bien sûr. On en trouve de multiples variétés, mais les Britanniques s’en tiennent volontiers à un strict classicisme : thé noir (avec ou sans lait, avec ou sans sucre). En fait de boissons sans alcool, on consomme des sodas, comme partout…
Dans les pubs, la bière est reine. La lager est blonde et légère, servie fraiche ; ce n’est pas la plus consommée. On lui préfère les ales, rousses ou blondes, plus british, ou les stouts, sombres et crémeuses. Techniquement, c’est le mode de fermentation qui différencie les ales et les stouts, d’un côté et les lagers de l’autre. En général, ales et stouts ont plus de « matière » que les lagers. Dans tous les cas, on vous servira ça dans un verre ou une pinte de 57 cl (demandez « half pint », si vous en voulez une « petite », mais ce n’est pas la règle). Et tout est bien meilleur à la pression (on tap). Pour les plus jeunes, le shandy (panaché) est une alternative au soda.
Le cidre est également fort répandu et se boit dry (brut), medium (demi-sec) ou sweet (doux). Sherry (xérès) et port (porto) sont depuis longtemps devenus des classiques anglais. En matière de whisky, l’œcuménisme règne : écossais, irlandais et même américain ou japonais… Enfin, les wine bars (bars à vin) se sont multipliés dans les grandes villes.

5 • Transports

Route

Le réseau routier est en bon état général. Certaines routes, à la campagne sont étroites et bordées de haies ou de murets ; il faut alors être attentif aux aires de croisement aménagées le long de la chaussée. On conduit à gauche ! Le code de la route est fonction de cette option (les ronds-points, par exemple, sont à prendre à gauche, dans le sens des aiguilles d’une montre). Port de la ceinture obligatoire, à l’arrière comme à l’avant. En ville, le stationnement est généralement payant ; les lignes jaunes sur les côtés de la rue marquent des restrictions au stationnement (2 lignes jaunes : interdiction). Les piétons sont toujours prioritaires.
Un conducteur doit être muni de son permis de conduire national, de la carte grise du véhicule et de la carte verte d’assurance.

Limitations de vitesse : 112 km/h (70 miles/h) sur autoroute ; 80 km/h (50 miles/h) sur route ; 48 km/h (30 miles/h) en ville. Taux d’alcoolémie autorisé : 0,8 g/L.

Taxi et location

On trouve des taxis partout, à des tarifs équivalant à ce qui se pratique en France (un peu plus cher dans les grandes villes, nettement plus cher à Londres).
Pensez que l'on trouve encore, à Londres, de nombreux taxis « à l'ancienne », des black cabs, qui acceptent jusqu'à cinq passagers (la lumière jaune, à l’avant du véhicule, indique que le taxi est libre). Les black cabs ont l’obligation légale d’accepter toutes les courses de moins de 9 km (ou 30 km pour ceux qui desservent l’aéroport d’Heathrow). Le tarif de la course s’affiche au compteur, avec un montant minimum de 2,20 livres ; il n’y a aucun supplément bagage ou passager supplémentaire au-dessous de cette limite. On peut donner jusqu’à 10% de pourboire au chauffeur mais, en règle générale, on se contente d’arrondir à la livre supérieure.
Des sociétés de minicabs sous licence (matérialisée par un macaron « Transport for London » sur le pare-brise) assurent également le transport des personnes. Ces minicabs sont meilleur marché que les black cabs ; ils ne sont toutefois pas équipés de compteurs, il faut s’entendre avec le chauffeur sur le prix de la course au moment d’embarquer. Pour diverses raisons de sécurité, on évitera les minicabs sans licence.

Nombreux loueurs de voiture sur tout le territoire. Pour louer un véhicule, il faut être titulaire du permis de conduire depuis plus d’un an et avoir 23 ans minimum.

Train

Le réseau ferré est assez dense (actuellement, d’importants travaux de rénovation provoquent des perturbations nombreuses). Le train est plus cher que le bus, qui est une bonne alternative, si l’on dispose d’un peu de temps. Le site www.britrail.com fournit informations et horaires.
Sachez que, les dimanches et les jours fériés, les transports publics sont en service réduit et font payer un supplément. Assurez-vous de toutes vos correspondances si vous voyagez ces jours-là.

Avion

Attention ! il est formellement interdit d´entrer sur le territoire britannique avec des produits alimentaires lactés ou carnés (viande, charcuterie, œufs, lait et fromages). La seule tolérance concerne les plats cuisinés ou en conserve (1 kilo par personne).

Nombreux vols quotidiens au départ de Londres pour les villes importantes du pays.

6 • Infos pratiques

Décalage

Le Royaume-Uni est à GMT en hiver et à GMT+1 en été, il y a donc une heure de décalage avec la France : lorsqu’il est 12h00 à Domrémy-la-Pucelle, il est 11h00 à Londres.

Argent

La monnaie nationale est la livre sterling (divisée en 100 pence).
De façon générale, les banques sont ouvertes de 9h30 à 16h30, du lundi au vendredi. Certaines ouvrent le samedi et même quelques heures de dimanche. Les horaires peuvent varier en fonction de la taille et de la situation de l’établissement (qui sera, parfois, fermé une heure à la mi-journée). Les agences sont bien équipées en terminaux cartes bancaires (cartes internationales largement acceptées) ; ils permettent de retirer directement des livres (se renseigner sur la commission de change pratiquée par votre banque).
Pour le change, on choisira les banques, dans la mesure du possible : ce sont elles qui proposent, en principe, le meilleur taux. On pourra aussi changer ses devises dans les aéroports, les gares, les agences de voyage... De grands hôtels rendent parfois ce service à leurs clients. Tout cela est soumis à taxes et commissions.

L´Ecosse imprime ses propres billets, qui ont cours en Grande-Bretagne (on peut quelque fois essuyer un refus hors d’Ecosse) ; les billets émis par la Banque d´Angleterre ont cours en Ecosse.

Electricité

240 volts ; prises à 3 fiches (section rectangulaire). Adaptateur indispensable.

Horaire

En général, les magasins ouvrent de 9h00 à 17h30, du lundi au samedi. De nombreux grands magasins restent ouverts jusqu´à 18h00 (jusqu´à 19h00 ou 20h00, une fois par semaine ; mercredi ou jeudi). Dans les grandes villes, ouvertures pendant six heures le dimanche, entre 10h00 et 18h00 (horaires variables). Par contre, dans les bourgs et les villages, les magasins ferment souvent un après-midi par semaine (le mercredi, de préférence) et certains d’entre eux ferment une heure à midi. On peut désormais trouver des grandes surfaces ouvertes 24h/24, du lundi au vendredi.

Média

Cinq chaines hertziennes : la BBC (chaine publique) en possède deux, les trois autres sont privées. Le réseau de radio national (BBC) émet sur cinq fréquences, à ceci s'ajoutent 240 stations privées.
La presse est une institution vivante : dix quotidiens nationaux (allant du tabloïd, comme le Sun, au respectable Times) ; les régions ont leur abondante presse locale ; le marché des magazines explose…
Journaux français dans les grandes villes, avec un retard de l’ordre de 48h.

Poste

En règle générale, les bureaux de poste ouvrent de 9h00 à 17h30, du lundi au vendredi. Les postes centrales sont, en plus, ouvertes de 9h00 à 12h30, le samedi. Ces horaires peuvent varier, en fonction de la situation ou de la taille de l’agence.

Téléphone

Pour appeler le Royaume-Uni depuis la France, composer 00 + 44 + le numéro de votre correspondant (sans le 0 initial).

Pour appeler la France depuis le Royaume-Uni, composer 00 + 33 + le numéro de votre correspondant à 9 chiffres (sans le 0 initial).

Internet

Cybercafés dans toutes les grandes villes. Connexions dans la plupart des hôtels.

Couverture GSM

La couverture est bonne sur l’ensemble du pays. Toutefois, nous vous conseillons de vous renseigner auprès de votre opérateur (la réception dépend de lui) sur les modalités d’accès au réseau local.

Devise

GBP

Taux

Cours d'achat estimé : 1 GBP = 1.167523 Euros au 17/11/2019 - Source : www.xe.com

7 • Adresse utiles

Ambassade

Ambassade du Royaume-Uni en France
35, rue du Faubourg-Saint Honoré - 75008 Paris
Tél. : 01 44 51 31 00
Fax : 01 44 51 32 34
Email : public.paris@fco.gov.uk
Web : http://ukinfrance.fco.gov.uk/en

Ambassade du Royaume-Uni en Belgique
Rue d’Arlon / Aarlenstraat, 85 - 1040 Bruxelles
Tél. : 02 287 62 11
Fax : 02 287 62 55
Email : info@britain.be
Web : http://ukinbelgium.fco.gov.uk/fr/

Ambassade du Royaume-Uni en Suisse
Thunstrasse, 50 - 3000 Berne 15
Tél. : 031 359 77 00
Fax : 031 359 77 65
Email : info@britishembassy.ch
Web : http://ukinswitzerland.fco.gov.uk

Consulat

Consulat général du Royaume-Uni à Paris
18 bis, rue d’Anjou - 75008 Paris
Adresse postale : BP 111-08 - 75363 Paris Cedex 08
Tél. : 01 44 51 31 00
Fax : 01 44 51 31 27
Web : http://ukinfrance.fco.gov.uk/en

Autres consulats généraux en France : Bordeaux, Lille, Lyon et Marseille.

Consulats généraux du Royaume-Uni en Suisse : Berne, Cointrin.

Office de tourisme

Office de tourisme de Grande-Bretagne (VisitBritain)
7-13, rue de Bucarest, BP 154-08 - 75363 Paris Cedex 08
Tél. : 01 58 36 50 50
Fax : 01 58 36 50 58
Email : gbinfo@visitbritain.org
Web : www.visitbritain.fr

Renseignements uniquement par téléphone, mail ou sur le site Internet.

8 • Environnement

Situation Environnementale

Quel que soit l´environnement dans lequel le voyageur se déplace, urbain ou naturel, il est de sa responsabilité de respecter l´endroit qu´il traverse. Voici quelques principes de base, applicables partout dans le monde. Un second paragraphe vous présente les problèmes environnementaux spécifiques au Royaume-Uni.
– Eviter de laisser certains déchets sur place et les rapporter avec soi si le pays ne dispose pas d´infrastructure d´élimination de ces déchets. Par exemple : piles et batteries, médicaments périmés, sacs plastique.
– La rareté de l´eau est aujourd´hui un problème mondial. Même si le pays visité n´est pas a priori concerné par le manque, quelques réflexes doivent désormais faire partie du quotidien : préférer les douches aux bains, éviter le gaspillage, signaler les fuites éventuelles des robinets.
– Dans la plupart des hôtels vous disposerez d´une climatisation individuelle. Il est vivement recommandé, pour éviter la surconsommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre afférentes, de la couper systématiquement lorsque vous n´êtes pas présent dans la chambre. La climatisation n´est d´ailleurs pas absolument nécessaire sous tous les climats.
– En balade, dans certains écosystèmes fragiles, ne pas sortir des sentiers ou conduire hors-piste, limiter le piétinement et ne pas rapporter de « souvenir » : renoncer à cueillir des fleurs rares, à ramasser des fossiles ou des pétrifications, etc.

Voici quelques années déjà que le Royaume-Uni s’est engagé dans la lutte contre le changement climatique. Le ministère de l’Environnement, de l’Alimentation et des Affaires Rurales a lancé un projet qui vise à réduire les émissions de CO2 de 60% par rapport au niveau de 1990, et ce d’ici 2050. La réduction de 26% à 32% des émissions de CO2 d’ici la fin 2020 serait impérative. Ce projet prévoit également la création d’un organisme indépendant, le Comité du changement climatique, lequel aura pour fonction de conseiller le gouvernement dans la mise en place des étapes qui doivent amener à l’objectif de 2050.
D’autre part, le Royaume-Uni a développé toute une stratégie de lutte contre le changement climatique, avec comme grands axes : investir dans des carburants et des technologies à faible teneur en carbone, favoriser une utilisation efficace de l’énergie et, enfin, encourager les consommateurs d’énergie à devenir producteurs. A partir d’avril 2010, les hôtels, les banques, les écoles et les administrations, grands consommateurs d’énergie, vont être amenés à réduire leurs émissions de CO2 de 4 millions de tonnes à échéance 2020.
En janvier 2008, un livre blanc sur l’énergie nucléaire a été publié. Le ministère de l’industrie y présente la politique qu’il souhaite mettre en place pour relancer la construction de centrales nucléaires. Selon le ministère, cette relance permettra de réduire les émissions de gaz à effet de serre et garantira une certaine indépendance énergétique au Royaume. Cette solution est actuellement la moins coûteuse. De plus, elle permettrait d’anticiper la fermeture des centrales d’ancienne génération. La hausse potentielle du prix du baril de brut et l’incertitude liée au montant futur des taxes carbones poussent à faire ce choix. Parallèlement, le livre blanc insiste sur la nécessité de diversifier les sources et les modes de production énergétiques. D’après les estimations, si les travaux commençaient en 2013, les prochaines centrales devraient être opérationnelles en 2019. Cependant, certains points de ce livre blanc sont discutés. Trois techniques de gestion des déchets existent : l’incinération, l’enfouissement et le traitement biologique (compostage et méthanisation). L’incinération est actuellement très contestée par de nombreuses associations de protection de l’environnement et de la santé : elle engendre une forte nuisance olfactive et, surtout, elle interdit la valorisation des déchets. L’enfouissement représente, lui aussi, une menace pour l’environnement. Il est en effet actuellement impossible d’obtenir une étanchéité totale des différentes installations sur une dizaine d’années. La radioactivité pourrait ainsi remonter et contaminer les éléments vitaux situés en surface. Le recyclage total des déchets radioactifs n’est pas possible. Le retraitement des déchets en augmenterait le volume par ajout des déchets technologiques liés aux opérations.