1 • Formalités

Passeport

Un passeport dont la validité doit être supérieure de 6 mois après la fin du séjour envisagé ainsi qu'une page entièrement libre de toute inscription pour le visa Cameroun.
Pour les autres nationalités se renseigner auprès du consulat ou de l'ambassade.
Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel.
A partir du 15 janvier 2017, l'autorisation de sortie du territoire est rétablie pour les mineurs français voyageant sans au moins l'un de leurs parents. Les mineurs voyageant dans ces conditions devront présenter : carte d'identité ou passeport (selon les exigences du pays de destination) ; le formulaire d’autorisation de sortie du territoire, signé par l'un des parents titulaires de l'autorité parentale (le formulaire d’autorisation de sortie du territoire sera accessible sur le site www.Service-Public.fr) ; une photocopie du titre d'identité du parent signataire.

De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les Etats-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.

Visa

Visa obligatoire pour les ressortissants français. Pour en faire la demande, il faudra pouvoir justifier d'un titre de transport et présenter un certificat d'hébergement (on demandera l'un et l'autre à son voyagiste). Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l'ambassade.

Attention ! une taxe de sortie du pays est payable sur place, en espèces (matérialisée par un timbre qu'on imprime sur la carte d'embarquement).

2 • Santé

Vaccins obligatoires

La vaccination contre la fièvre jaune est exigée à l'arrivée. Elle doit être faite dans un centre agréé de vaccinations internationales, au moins 10 jours avant le départ. Pour des raisons de réponse immunitaire et donc d'efficacité, mais sans obligation, une revaccination pourra être proposée si une vaccination initiale a été faite à un enfant de moins de 2 ans, ou pendant une grossesse, ou au cours d'un épisode d'immunodéficience.

Vaccins conseillés

Ddiphtérie, tétanos, poliomyélite, hépatites A et B, coqueluche, rougeole, surtout pour les enfants. Mais aussi, en fonction de la durée, de la saison et des conditions de voyage, typhoïde, rage. Contre les méningites, pour les voyages dans le Nord en période épidémique, vaccin tétravalent A/C/Y/W (Menveo ou Nimenrix).

Paludisme

La protection de la peau et des vêtements par des répulsifs efficaces, et l’utilisation de moustiquaires imprégnées pourront éviter les piqûres de moustiques vecteurs de paludisme mais aussi d’autres insectes (mouches tsé-tsé plus désagréables que dangeureuses pour l'homme). Le traitement préventif sera indispensable partout, en ville (y compris à Douala ou à Yaoundé), comme en brousse ; il sera assuré par la prise d'Atovaquone-Proguanil (Malarone ou un de ses génériques), de doxycycline ou de méfloquine (Lariam).

Autres risques

Insistons sur l’hygiène alimentaire qui doit être une préoccupation permanente pour éviter non seulement une banale tourista mais surtout des affections plus préoccupantes (même si elles sont moins grave que chez des populations locales ) que seraient une typhoïde , une hépatite A ou E , voire un choléra. Les conditions climatiques sont très différentes des régions sahéliennes du nord aux région tropicales de l'ouest et aux grandes forêts équatoriales du sud. Il existe dans les lamidats musulmans du nord du pays une application des coutumes religieuses qu' il est important de savoir respecter. La prostitution et ses risques sont importants tant dans les grandes villes comme Douala et Yaoundé que dans les villes de province comme Garoua ou N'gaoundéré.

3 • Géographie

Capitale

Yaoundé.

PIB

748€ par habitant en 2004.

Point culminant

Le Mont Cameroun : 4095 mètres.

Climat

Le Cameroun présente une diversité climatique importante. Climat tropical dans le nord, équatorial dans le sud et dans le centre avec une alternance de deux saisons sèches.
Du centre au nord du pays, le climat devient de plus en plus aride au fur et à mesure que l’on se rapproche du lac Tchad. L’harmattan (vent chaud venu du Sahara) souffle fréquemment durant la saison sèche. Le centre jouit d’un climat un peu plus tempéré.
Sur le plateau sud (région autour de Yaoundé), la saison sèche ne dure que quelques mois et les pluies sont assez abondantes. Le ciel est souvent nuageux mais le climat est agréable et les nuits tempérées.
La région sud-ouest (autour de Douala) et le versant ouest du Mont Cameroun sont les plus arrosées et les plus humides du pays. Une végétation luxuriante s’y développe. Vous trouverez un peu de fraîcheur en pays Bamiliké et Bamoun.
A Kribi, il est possible de se baigner toute l’année car la température de l’eau descend rarement en dessous de 24°.
Nous vous déconseillons les périodes trop humides ou trop chaudes (juillet à octobre) qui ne permettent pas un fonctionnement confortable.

Géographie

La République du Cameroun est un pays d'Afrique centrale situé entre le Nigeria, le Tchad, la République centrafricaine, le Gabon, la Guinée équatoriale et le golfe de Guinée.
Le relief du pays est essentiellement constitué de plateaux et de montagnes.
A cela s'ajoute également plusieurs cours d'eau importants :
- La Sanaga est un fleuve du Cameroun qui tire sa source dans la province de l'Adamaoua (918 kilomètres de long).
- La Bénoué est une rivière d'Afrique et le principal affluent du fleuve Niger. La rivière mesure environ 1400 km de long. Elle prend sa source dans le massif de l'Adamaoua au nord du Cameroun, puis se dirige à l'ouest vers le Nigeria en passant par la ville de Garoua, avant d'entrer au Nigeria.
- Le Wouri est un fleuve camerounais dont l'estuaire est situé à Douala.
- La Dibamba et le Nyong.

Economie

De manière générale, Le Cameroun dispose de nombreux atouts : ressources agricoles (bananes, cacao, café, coton), forestières et pétrolières.
Au début des années 1980, le Cameroun était parmi les pays africains les plus prospères du point de vue économique. Les années suivantes furent marquées par une forte récession. Une des causes est la chute des cours du café, cacao et du pétrole qui ont conduit à une détérioration des termes de l'échange.
Le changement de régime en 1982, arrivée de Paul Biya à la présidence, a conduit à la mise en place de nombreux proches du nouveau président à la tête des grandes entreprises publiques plus connus pour la politique que pour leurs compétences de gestionnaire.
Il s'en est suivi un pillage systématique de la chose publique qui a mené de nombreuses entreprises à la faillite.
Le processus de privatisation des actifs publics, à partir du milieu des années 90 a permis la sauvegarde d'une partie de ces entreprises.
Néanmoins, la corruption, l'insécurité juridique et le programme d'ajustement structurel par hausse du rendement de l'impôt, rendent risqué l'investissement dans le pays.

Faune et flore

Même si la faune au Cameroun n'est pas aussi riche et variée qu'en Afrique de l'Est ou qu'en Afrique Australe, la plupart des grands animaux de la savane et des forêts tropicales peuvent être observés : lions, éléphants, girafes, buffles, gazelles...
Ajouté à ces animaux diverses et variés, le Cameroun présente une grande diversité d'oiseaux tropicaux. On en dénombre effectivement plus de 900 espèces.

Quant à la flore, la forêt camerounaise représente 45% de la totalité du territoire.
Le pays est également doté d'une forêt tropicale dans le sud du Cameroun qui renferme différentes sortes d'arbres. Certains peuvent même atteindre 60 mètres de hauteur !

4 • Hommes et cultures

Population

15 746 179 habitants.

Langue Officielle

Le français parlé et compris à peu près partout et l’anglais pour les régions nord ouest et sud ouest.

Langue parlée

De nombreux dialectes sont également parlés : le mandara, foulfouldé, l’arabe soudanais, le pidgin, le bassa...

Peuple

Le Cameroun compte près de 250 ethnies différentes.
Ce pays est au croisement de deux groupes ethniques importants : les peuples soudanais du Nord (Toupouri, Moundang, Massa) et les Bantous du Sud.

Religion

Chrétienne (40%) répartie comme suit : 25% de catholiques et 15% de protestants.

Calendrier des Fêtes

1 janvier : jour de l'An.
11 février : fête de la Jeunesse.
1 mai : fête du Travail.
15 août : Assomption.
25 décembre : Noël.

Histoire

L'ancienne colonie française et une partie de la colonie britannique ont fusionné en 1961 pour former la République fédérale du Cameroun, qui en 1972 fut renommée République unie du Cameroun ; depuis 1984 le pays s'appelle la République du Cameroun.

Politique

Le Cameroun est une république démocratique de type présidentiel. Le pouvoir législatif est exercé par l' assemblée nationale.

Le fonctionnement parfois étrange des élections dans ce pays a souvent été qualifié de démocrature, une dictature sous des oripaux démocratiques.

Le 11 octobre 2004, Paul Biya est réélu à la présidence du pays au premier tour de scrutin et avec près de 75 % des voix.

Le 8 décembre 2004, il y a un nouveau remaniement ministériel avec la modification de quelques postes, l'ajout d'autres. Le nouveau premier ministre est Ephraïm Inoni, comme le veut la pratique, anglophone du Sud.
Au total, 65 ministres et secrétaires d'État.

Parrallèlement, sur le plan administratif, le Cameroun compte dix provinces ayant chacune un chef-lieu : le Sud (Ebolowa), le Sud Ouest (Buéa), le Littoral (Douala), le Centre (Yaoundé), l'Est (Bertoua), l'Ouest (Bafoussam), le Nord Ouest (Bamenda), l'Adamoua (Ngaoundéré, le Nord (Garoua) et l'Extrême Nord (Maroua). Ajouté à ces provinces, il existe 58 départements qui sont divisés en arrondissements.

Célébrités

Sportifs :
Yannick NOAH (1960) : l'un des sportifs d'origine camerounaise le plus connu. Il découvre le tennis en France (Nice) et très vite, il se fait remarquer par Toni Ashe son idole. C'est en 1983, qu'il remporte les Internationaux de France à Roland Garros.
Roger Milla, idole du football camerounais.

Savoir-vivre

Au Cameroun, le pourboire est une tradition ancrée dans la plupart des activités de service. Le pourboire est soumis à votre libre appréciation. Pour toutes les personnes intervenant dans le cadre des prestations achetées par notre intermédiaire, vous avez l’assurance qu’il ne se substituera jamais au salaire. Néanmoins, il est d’usage dans la quasi-totalité des pays au monde de donner un pourboire lorsque l’on a été satisfait du service.
Pour les chauffeurs nous vous conseillons au minimum l’équivalent de 2 € ou 3 $ par jour et par personne. Nous vous conseillons le double pour les guides.
En ce qui concerne le personnel local (porteurs, serveurs, etc) les usages sont très variables. Nous vous conseillons de caler votre pourboire en fonction de l’économie locale : le prix d’une bière ou d’un thé, d’un paquet de cigarettes locales, etc vous donneront un aperçu du niveau de vie et vous permettront comme vous le faites naturellement chez vous de caler le montant de votre pourboire si celui-ci vous parait justifié.
Gardez à l’esprit que vous êtes à l’échelle africaine.
Afin de respecter la dignité et la culture des populations que vous allez rencontrer, nous vous demandons de respecter ces règles :
- Ne photographier pas à la sauvette les habitants dans les villes et les villages traversés.
- Ne donnez pas de bonbons ou de gadgets aux enfants. Donnez tous les cadeaux que vous pourriez apporter (vêtements, fournitures scolaires...) à votre guide qui saura les distribuer ; les médicaments seront remis aux infirmeries de brousse ou aux dispensaires.

Cuisine

L'alimentation camerounaise est principalement constituée de maïs, de mil, de manioc d'arachides, d'ignames et de bananes plantains. Les plats les plus courants sont le gari composé de manioc râpé et séché et le foufou, qui est une purée composée de maïs, de mil ou de manioc bouilli.
Il est a noter que la cuisine traditionnelle diffère selon les régions, chacune possédant ses propres spécialités.
A Douala par exemple, on mange du ndolè, légume équivalent à l’épinard, préparé avec Des arachides, de l’ail et Des épices, accompagné de viande ou de poisson (crevettes ou morue). Le n’domba (viande ou poison cuit à l’étouffée avec des épices dans des feuilles de bananes) est la spécialité de Yaoundé avec le bobolo (gelée de manioc fermentée, enrobée de feuilles de bananiers). Sur les côtes, on mange d’excellents poissons braisés (capitaine, turbot, sole, dont la cuisson et l’assaisonnement restent secrets) et des brochettes de crevettes grillées. Dans l’ouest, c’est le couscous de maïs, le poulet DG et le boeuf sauce au gombo (légume gluant quand il est cuit), le kondre. Dans le nord, on peut manger de l’antilope ( le nord est une région d’élevage) et le mil sous ses diverses formes (boule de mil, pan ; on peut même en boire le vin ou la bière).
Dans le sud du pays, les céréales sont plus souvent cuites à l'huile de palme, relevées au piment rouge et arrosées d'une sauce à base de poisson, de viande ou de légume.

A Kribi, nous vous conseillons notamment le restaurant « Mimado » situé sur une plage à environ 5 kilomètres et tenu par Michelle une française mariée à un Camerounais.

Boisson

Dans les grandes villes, l’eau du robinet n’est en général pas potable (se renseigner à la réception). Il est préférable de ne boire que de l’eau purifiée ou des boissons capsulées. Dans les hôtels, vous pourrez trouver des bouteilles d’eau minérale ou des sodas.

D’une manière générale, les repas ne coûtent pas chers au Cameroun. A titre indicatif, un repas coûte entre 3 000 et 5 000 CFA par personne. Les boissons (type soda, bières…), entre 500 à 1000 CFA et 1000 à 1500 CFA pour une bouteille d’eau minérale.

5 • Transports

Route

Le réseau routier goudronné est assez imprévisible et le meilleur côtoie le pire.
Les routes goudronnées rayonnant depuis les grandes villes (Douala, Yaoundé, Ngaoundéré) sont irrégulièrement entretenues. Les pistes sont inégales et souvent défoncées
(surtout dans le nord du pays et surtout aussi après la saison des pluies).
Quelques points de repère :
Garoua / Maroua :02h30 - 210 km (route goudronnée)
Maroua / Parc de Wasa: 02h00 - 120 km (route goudronnée)
Rhumsiki / Tourou: 03h00 - 80 km(piste en mauvais état)
Garoua / Parc de la Bénoué: 03h00 - 190 km(route goudronnée en mauvais état et piste)
Parc de la Bénoué / Ngaoundéré: 02h30 - 145 km(route goudronnée et piste)
Ngaoundéré / Yaoundé: 01h00 de vol
Yaoundé / Bafoussam: 04h00 - 355 km(route goudronnée)
Bafoussam / Foubam: 01h00 - 75 km(route goudronnée)
Bafoussam / Bamenda: 01h00 - 80 km(route goudronnée)
Bafoussam / Douala: 03h30 - 370 km(route goudronnée)
Douala / Kribi: 02h30 - 210 km(route goudronnée).

Taxi et location

Les taxis de ville sont un moyen de locomotion très utilisé par les touristes. Mieux vaut discuter du prix avant le départ.
En outre, le taxi ne vous est pas réservé exclusivement. En effet, pendant votre trajet vous ne serez pas seul, d’autres personnes peuvent également prendre le même taxi que vous. Toutefois si vous désirez le prendre seul sachez que le prix du transport sera excessivement cher.

Train

Le réseau ferroviaire représente 1175 kilomètres de rails. Il existe trois lignes de train au Cameroun : Douala/Nkongsamba, Douala/Yaoundé et Yaoundé/Ngaoundéré.

Avion

Il existe 3 aéroports internationaux (à Douala, Yaoundé et Garoua) et 8 aéroports secondaires abandonnés.

6 • Infos pratiques

Décalage

Le Cameroun est à GMT+1, c’est-à-dire :
- en été, il y a 1 heure de décalage (il est 12h00 en France quand il 11h00 au Cameroun)
- en hiver, il n’y a aucun décalage.

Argent

L’unité monétaire est le franc CFA, non exportable.
L’Euro (billets uniquement) est accepté dans toutes les « grandes villes » pour tous les achats alors que les autres devises (dollar, livre sterling...) sont difficile à changer. Lors des déplacements, prévoir de changer au préalable les grosses coupures en petits billets et pièces : la monnaie est une denrée rare. Carte de crédit quasiment inutilisable sauf à Douala.
Nous vous conseillons de prendre des Euros à changer en francs CFA à votre arrivée sur place.

Electricité

Le courant électrique est de 220 Volts. Les prises de courant sont les mêmes qu’en Europe.
Dans certains villages, on s’éclaire encore à la lampe à pétrole, au gaz ou à l’électricité produite par de petits groupes électrogènes.

Horaire

Les commerces restent ouverts jusqu’à 18 heures même les samedis.

Média

Les principaux titres de la presse écrite sont : Cameroon Tribune, Le Messager, Mutations, La Nouvelle Expression, The Herald et The Post.

Téléphone

Le code international est le 237. A part dans le nord du pays, il est assez facile de téléphoner en France de votre hôtel ou des « magasins cabines » situés dans les rues. Les liaisons téléphoniques avec le nord du pays sont difficiles, "par téléphone fixe"; compter parfois une ½ heure d’attente.

Couverture GSM

Nous vous conseillons de contacter votre opérateur pour plus de détails.

Devise

XAF

Taux

Cours d'achat estimé : 1 XAF = 0.001524 Euros au 16/12/2017 - Source : www.xe.com

7 • Adresse utiles

Ambassade

Ambassade du Cameroun en France
73, rue d'Auteuil - 75116 Paris
Tél. : 01 47 43 98 33
Fax : 01 46 51 24 52
Web : www.ambassade-cameroun-france.org/accueil.fr.htm

Consulat

Consulat général du Cameroun en France
73, rue d'Auteuil - 75116 Paris
Tél. : 01 46 51 89 00
Fax : 01 40 71 63 31

Consulat du Cameroun
168, boulevard Rabatau - 13010 Marseille
Tél. : 04 91 80 00 55 / 04 91 83 15 94
Fax : 04 91 79 72 15

Office de tourisme

A.D.T.K. Office de Tourisme du Cameroun
26, rue de Longchamp
75016 PARIS
Tél : 01 45 05 96 48
Fax : 01 47 04 49 96
Internet : http://www.cameroun-infotourisme.com

8 • Environnement

Situation Environnementale

Quel que soit l’environnement dans lequel le voyageur se déplace, urbain ou plus naturel, il est de sa responsabilité de respecter l’endroit qu’il traverse. Voici quelques principes de base, applicables partout dans le monde. Un second paragraphe vous présente les problèmes environnementaux spécifiques au Cameroun.
- Eviter de laisser certains déchets sur place et les rapporter avec soi si le pays ne dispose pas d’infrastructure d’élimination des déchets. Par exemple : les piles et batteries, les médicaments périmés, les sacs plastiques.
- La rareté de l’eau est aujourd’hui un problème mondial. Même si le pays visité n’est pas a priori concerné par le manque, quelques réflexes doivent désormais faire partie du quotidien : préférer les douches aux bains, éviter le gaspillage, signaler les fuites éventuelles des robinets.
- Dans la plupart des hôtels vous disposerez d’une climatisation individuelle. Il est vivement recommandé pour éviter la surconsommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre afférentes, de la couper systématiquement lorsque vous n’êtes pas présents dans la chambre. La climatisation n’est d’ailleurs pas forcément absolument nécessaire sous tous les climats.
- En balade, dans certains écosystèmes fragiles, ne pas sortir des sentiers ou conduire hors-piste, limiter le piétinement et ne pas rapporter de « souvenir » : cueillir des fleurs rares, ramasser des fossiles ou des pétrifications, etc.

La désertification du nord-Cameroun est en cours et ce phénomène fait sentir ses effets jusqu’aux lisières des forêts du centre du pays. Divers facteurs (naturels, sociaux, économiques) sont à l’origine de cette situation. Le secteur agricole (exploitation forestière incluse) représente plus de 40% du PIB et occupe 60% de la population. Le bois vient juste après le pétrole dans les exportations camerounaises. Les enjeux sont donc de taille. Aussi l’accord de partenariat volontaire (APV) signé en mai 2010 par le Cameroun et l’Union Européenne est-il important à plus d’un titre. C’est une convention commerciale dont l’objectif est le respect de la législation relative à l’exploitation des bois au Cameroun. Et qui peut en conséquence favoriser une approche industrielle durable. L’implication de la société civile dans cet accord est à la fois nouvelle et encourageante et doit assurer le succès de sa mise en œuvre. L’APV est un outil que pourront aussi utiliser les populations sylvestres traditionnelles.
Ces populations sont, d’une autre manière, éprouvées par le chantier de l’oléoduc Tchad-Cameroun, dont les effets présents (sans parler de vraisemblables accidents d’exploitation) sur l’environnement et la vie quotidienne ne sont pas clairement évalués. Des incertitudes pèsent également sur les dédommagements promis par les compagnies impliquées dans le projet.
Enfin, la situation sanitaire et environnementale des grandes villes camerounaises est très préoccupante. L’exode rural a provoqué une croissance anarchique des zones urbaines, sans que les infrastructures aient suivi. Les ordures s’entassent, sans traitement approprié.