Votre prochaine destination...
Plus de critères
Type de voyage
Activité
Niveau physique
Réinitialiser les critères

Perché à 5 895 m, le toit de l’Afrique fait rêver, il inspire, il subjugue… Tenter l’ascension du Kilimandjaro représente pour de nombreux trekkeurs un challenge, une aventure unique, de 5 à 7 jours, qui se mérite par l’effort de 6 heures de marche quotidiennes en moyenne. C’est aussi une expérience humaine forte, faite d’entraide, de cohésion et de dépassement de soi. Mais que ce soit votre première ascension ou un nouveau défi à relever, un trek au Kilimandjaro ne s'improvise pas. À la saison la plus propice, sous les meilleures conditions climatiques, on vous propose de gravir cet ancien volcan, dans l’ambiance galvanisante d’un petit groupe ou en sur mesure. Plusieurs itinéraires sont possibles pour atteindre l’Uhuru Peak : la voie Machame avec ses campements ou la voie Marangu avec ses refuges. Certains demeurent plus faciles que d'autres, cependant même les plus accessibles nécessitent une bonne préparation physique. Encadré par des guides de haute montagne expérimentés, et des porteurs, l’acclimatation à l’altitude se fait progressivement, « polé polé » (« doucement » en langue swahili), à travers des paysages remarquables : forêt tropicale, landes de bruyères à barbe, lichen, séneçons géants… Tout est prévu pour votre sécurité. L’équipe de professionnels reste très attentive à d’éventuels symptômes dus au mal aigu des montagnes. Si besoin, un téléphone satellite, des bouteilles d’oxygène, un caisson hyperbare sont en permanence à disposition. Alors, si ce sommet surnommé par les Massaï Ol Doinyo Oibor, la « Montagne étincelante », vous fascine autant que l’était Ernest Hemingway dans sa nouvelle, lancez-vous !

7 voyages d'aventure au Kilimandjaro

Type de voyage
Date de départ
Budget
2299 €
5199 €
Durée
10 Jours
17 Jours
Activité
Niveau physique
voyage Ascension du Kilimandjaro, voie Machame
Voyage en petit groupe
Ascension du Kilimandjaro, voie Machame
Ascension du Kilimandjaro par la voie Machame, de la forêt tropicale jusqu'au glacier...
Randonnée, trek
Ascension
98% de satisfaction
J
F
M
A
M
J
J
A
S
O
N
D
Sportif +
10 jours
à partir de
2 299€
voyage Kilimandjaro, safari en lodge et Zanzibar
Voyage en petit groupe
Kilimandjaro, safari en lodge et Zanzibar
Ascenscion du Kili par la voie Machame, safari en lodge dans les parcs Tarangire, Manyara et N'Gorongoro et détente à Zanzibar !
Safari
Randonnée, trek
Ascension
J
F
M
A
M
J
J
A
S
O
N
D
Sportif +
17 jours
à partir de
3 999€
voyage Trek Kilimandjaro & Safari des Grands Parcs
Voyage en petit groupe
Trek Kilimandjaro & Safari des Grands Parcs
Ascension du Kilimandjaro par la voie Machame et safari dans les plus beaux parcs du Nord de la Tanzanie en bivouac
Safari
Randonnée, trek
Ascension
94% de satisfaction
J
F
M
A
M
J
J
A
S
O
N
D
Sportif +
17 jours
à partir de
3 799€
voyage Kilimandjaro et Safari en Lodge
Voyage en petit groupe
Kilimandjaro et Safari en Lodge
Trek du Kili par la voie Machame et Safari en Lodge dans les parcs de Tarangire, du lac Manyara et dans le cratère du N'Gorongoro
Safari
Randonnée, trek
Ascension
J
F
M
A
M
J
J
A
S
O
N
D
Sportif +
14 jours
à partir de
3 299€
voyage Le Kili par la voie Marangu
Voyage sur mesure
Le Kili par la voie Marangu
Monter le Kilimandjaro par la voie classique de Marangu, en compagnie de votre équipe de haute montagne
Ascension
J
F
M
A
M
J
J
A
S
O
N
D
Sportif
10 jours
à partir de
3 490€
voyage Le Kili par la voie Machame
J
F
M
A
M
J
J
A
S
O
N
D
Sportif
11 jours
à partir de
3 890€
voyage Ascension du Kilimandjaro et Zanzibar
Voyage en petit groupe
Ascension du Kilimandjaro et Zanzibar
Ascension du Kilimandjaro par la voie Machame de la forêt tropicale jusqu'au glacier... et réconfort à Zanzibar !
Randonnée, trek
Ascension
Découverte
J
F
M
A
M
J
J
A
S
O
N
D
Sportif +
14 jours
à partir de
3 399€
Vos avis

Ils y sont allés, ils nous en parlent

Rien de tel que les avis de nos clients pour vous éclairer dans votre choix… et nous aider à améliorer nos voyages !

Avatar de STEPHANIE ayant fait le voyage Ascension du Kilimandjaro, voie Machame

STEPHANIE,
Partie le 20/10/2023
Très satisfait

Tanzanie, Ascension du Kilimandjaro, voie Machame

Un trek fantastique . L’organisation sur place a été au top du début à la fin . L’équipe locale (guides , porteurs) mérite une mention spéciale tant par leur gentillesse , leur esprit famille . Nous étions 4 (2 et un autre couple )et une belle relation humaine s’est créée. Une mention...(...)

Voir le voyage
Avatar de Robert ayant fait le voyage Trek Kilimandjaro & Safari des Grands Parcs

Robert,
Parti le 22/09/2023
Très satisfait

Tanzanie, Trek Kilimandjaro & Safari des Grands Parcs

1°) Kili Les 5 touristes sont arrivés au sommet, ce qui est le plus important pour ce type de trek. Equipe d'accompagnateurs au top (17 personnes !), pleine d'attentions et de conseils pertinents pour arriver au sommet (polé polé). Marches d'approches très utiles et agréables. Logistique...(...)

Voir le voyage
Avatar de Sylvaine ayant fait le voyage Ascension du Kilimandjaro, voie Machame

Sylvaine,
Partie le 28/07/2023
Très satisfait

Tanzanie, Ascension du Kilimandjaro, voie Machame

Séjour incroyable, rencontres magnifiques avec nos guides et porteurs toujours prêts à tout pour notre bien être. Belles rencontres également avec les autres participants de notre groupe de 7. Les repas sont excellents, étant donné les conditions. L'ascension a été une réussite pour l'ensemble du...(...)

Voir le voyage
Avatar de Amandine ayant fait le voyage Ascension du Kilimandjaro, voie Machame

Amandine,
Partie le 26/05/2023
Très satisfait

Tanzanie, Ascension du Kilimandjaro, voie Machame

Un grand merci! Fabuleuse expérience! En amont du voyage les équipes ont toujours disponible pour répondre à mes question. Sur place parfaite organisation ; tout était réglé comme du papier à musique, le guide était absolument génial, professionnel tout comme les équipes de porteurs. Bravo pourtout ça !

Voir le voyage
Avatar de DOMINIQUE ayant fait le voyage Ascension du Kilimandjaro, voie Machame

DOMINIQUE,
Parti le 20/01/2023
Très satisfait

Tanzanie, Ascension du Kilimandjaro, voie Machame

Tres bonne organisation avec un excellent accueil sur place. Beau temps en plus toute la semaine. Nos guides manuel et said ont été parfaits,toujours a notre ecoute ainsi que toute l equipe de porteurs. Tres content d'avoir reussi l ascension d autant plus avec mon fils. Ce voyage a repondu a...(...)

Voir le voyage
Avatar de Anne ayant fait le voyage Ascension du Kilimandjaro, voie Machame

Anne,
Partie le 16/12/2022
Très satisfait

Tanzanie, Ascension du Kilimandjaro, voie Machame

Organisation au top, nous avons passé une très belle ascension malgré la pluie présente presque chaque jour, toute l'équipe a été au petit soin avec nous. Pour ceux qui comme nous décident de partir pendant la petite saison des pluies, bien prévoir 2 paires de chaussures de rando, poncho et sacs...(...)

Voir le voyage

À l’assaut de l’Uhuru Peak, le toit de l’Afrique !

Situé au nord-est de la Tanzanie, à la frontière kenyane, à 25 km de la vile de Moshi, le Kilimandjaro est l’un des plus grands massifs volcaniques isolés au monde. D’une taille monumentale s’étendant sur 388 500 hectares, il comprend trois volcans : le Shira à l’ouest, le Mawenzi à l’est, et le Kibo au centre dont le pic Uhuru à 5 895 m de hauteur constitue le sommet du Kilimandjaro et la plus grande montagne du continent africain.

Pour y accéder, l’arrivée se fait à l’aéroport du Kilimandjaro, localisé à une quarantaine de kilomètres. Puis, selon la voie choisie par les voyageurs, les points de départ diffèrent. Pour la voie Machame par exemple, rendez-vous au village chagga de Machame Nkweshoo, sur le versant sud-ouest du massif. Passé la porte symbolique, à 1 640 m, la randonnée débute et nous propulse dans un environnement extraordinaire, celui du parc national du Kilimandjaro, classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Au fil de la marche d’approche et des dénivelés, les paysages défilent et ne se ressemblent pas. On évolue d’abord dans une forêt tropicale luxuriante puis, à 3 000 m, on gagne les landes parsemées de bruyères et de séneçons géants. Après le passage du col de Lava Tower et du mur de Barranco, vers 4 500 m, on se retrouve en plein dans les déserts alpins, au pied des derniers glaciers Heim et Kersten (le Kili en compte une dizaine). Pour grimper au sommet, l’assaut final se fait à partir du campement en nid d’aigle de Barafu Hut à 4 600 m. Vers minuit, bien couvert d’un coupe-vent, d’un bonnet et de gants, on s’engage sur la piste entre les glaciers Ratzel et Rebmann. Au bout de 6h de marche (montée assez raide), on arrive au bord du cratère, entre les pointes de Stella et Hans Meyer, pour profiter du lever de soleil. Encore 1h d'effort sur la crête enneigée avant de toucher au Graal, appareil photo en main !

Les pentes du Kili abritent une riche faune sauvage et une grande diversité d’écosystèmes. De nombreuses espèces de mammifères dont certaines menacées y ont trouvé refuge. Un trek dans ces lieux remarquables mais fragiles impose certaines règles : le respect de la faune, de la flore et des sentiers balisés. Ainsi, des taxes d’entrée assez élevées (environ 1000$ par voyageur selon la durée du trek) ont été instaurées. Elles contribuent en grande partie à la conservation du parc, et couvrent les taxes de séjour, les frais de camping ou de refuge, et de secours. Enfin, l’ascension du Kilimandjaro nécessitant une logistique particulière, l’accompagnement de guides spécialisés et d’une équipe de porteurs est obligatoire.

Voir plus...

Après un trek du Kilimandjaro, détente à Zanzibar ou safari…

Pour prolonger agréablement cette grande aventure, il est fréquent de combiner ascension du Kilimandjaro et safari en Tanzanie ou séjour à Zanzibar. D’un côté, vous parcourez en 4x4 les étendues infinies de la savane du Serengeti, le cratère du N’Gorongoro et le parc de Tarangire pour observer leur myriade d’animaux sauvages. De l’autre, vous troquez votre bonnet contre un maillot de bain sur les plages paradisiaques de l’île aux épices. À partir d’un bel hébergement à Jambiani, sur la côte est, vous y découvrez Stone Town, sa vieille ville, la forêt tropicale de Jozani et bien sûr, vous profitez de ses eaux turquoise lors de délicieuses baignades. Après l’effort, farniente et détente bien mérités !

Voir plus...

Première ascension du mont Kilimandjaro en Tanzanie : tout savoir avant de se lancer !

Le trek du Kilimandjaro est un défi à la fois sportif et mental qui implique une bonne condition physique, une grande motivation et une certaine autonomie pour marcher en haute montagne. Aussi, avant d’entreprendre une telle ascension, mieux vaut être bien informé. Quelle préparation physique doit-on faire ? À quelle saison partir ? Ou encore comment se vêtir pour aller sur le toit de l’Afrique ? On répond à toutes ces questions pour réaliser votre ascension du Kilimandjaro dans les conditions les plus optimales et mettre toutes les chances de réussite de votre côté.

Voir plus...

L'ascension est-elle difficile et nécessite-t-elle une préparation particulière à l’altitude ?

Contrairement à d’autres ascensions comme celle du mont Blanc par exemple, il n’y a pas de difficultés techniques majeures pour gravir le sommet du Kilimandjaro. La durée moyenne de marche quotidienne est de 6h (sauf le jour de l’ascension finale où il faut compter 12h, 7h pour monter, 5h pour redescendre) et le dénivelé positif moyen sur les 7 jours de trek est de 859 m. De plus, hormis le mur de Barranco sur la voie Machame un peu aérien, il n’y pas d’escalade, ni d’encordement à prévoir sur l’ensemble de l’itinéraire. L’arête sommitale peut présenter quelques courts passages sur névés mais la trace est déjà faite. Pour plus de stabilité, vous pouvez vous munir de bâtons télescopiques. Une lampe frontale (avec piles de rechange) est indispensable pour l’ascension finale qui se fait de nuit. En revanche, l’obstacle principal est lié à la marche en haute altitude et à l’apparition potentielle du mal aigu des montagnes. Tout au long du trek, l’acclimatation à l’altitude se fait progressivement, en respectant des paliers et des temps de pause. Et côté nourriture, les 3 repas pris par jour sont élaborés avec soin : ils sont copieux à base de féculents.

Pour habituer le corps à cet effort prolongé et au manque d’oxygène, on vous recommande, au préalable, une bonne préparation physique et de travailler votre endurance via la pratique régulière d’un sport collectif ou individuel, et la réalisation d’au moins une ascension à plus de 3 000 m (comme celle du Toubkal dans le Haut Atlas, d’un sommet dans les Alpes ou les Pyrénées). D’autre part, 6 mois avant de se lancer dans le trek du Kilimandjaro, un bon entraînement est vivement conseillé, en faisant des marches rapides, de la course à pied, en augmentant la durée progressivement et en vous reposant les 10 jours précédant votre départ. Ainsi, vous vous donnez toutes les chances d’atteindre le sommet. Si toutefois vous avez encore quelques appréhensions par rapport à l’altitude, il est possible d’effectuer, avant de partir, une visite médicale spécialisée avec tests d’effort en hypoxie auprès d’un centre agréé.

Voir plus...

Quels sont les risques et dangers à connaître ?

Lors de l’ascension du Kilimandjaro, quelle que soit sa condition physique, il est possible d’avoir des symptômes liés au mal aigu des montagnes. En général, celui-ci se manifeste par des petits maux de tête qui peuvent s’intensifier ou pas mais qui restent très supportables. Dans certains cas très rares, surviennent ensuite des nausées, une perte d’appétit, des insomnies, une forte fatigue, voire un œdème pulmonaire ou cérébral. Il est donc très important de bien s’écouter, de faire attention à soi, et à toutes les réactions de son corps. Dès l’apparition des maux de tête, il ne faut pas hésiter à en parler avec le guide. Pour éviter le mal des montagnes, les itinéraires sont préparés avec minutie. Des premiers jours à 1 640 m d’altitude au sommet à 5 895 m, la montée est progressive, des paliers sont respectés : en moyenne jamais plus de 850 m de dénivelé positif par jour (sauf le 1er jour, 1 200 m) et à partir de 3 000 m, la vitesse de progression n’excède pas 500 m entre deux nuits consécutives (sauf le jour de l’ascension finale + 1 300 m en montée et - 2 900 m en descente). De plus, le guide en chef qui vous encadre (accompagné de guides assistants pour les voyages en petit groupe), est formé régulièrement par l’Ifremmont et des médecins suisses. Il sait parfaitement reconnaître tous les symptômes du mal des montagnes et agir en conséquence. Tout au long du trek, il reste vigilant, vous observe et réalise chaque matin un check-up complet de votre état de santé, en contrôlant votre taux d’oxygène dans le sang et en prodiguant les meilleurs conseils, selon votre forme. Pour une bonne hydratation (important en altitude !), 3 à 5 l d’eau par personne sont également prévus (soit 2 grosses gourdes thermos). Enfin, un téléphone satellite pour contacter le service SOS-MAM 24h/24, des bouteilles d’oxygène, un caisson hyperbare (dont on vous démontre sur place le fonctionnement) sont à disposition si nécessaire. Vous l’aurez compris : tout est mis en place pour assurer votre sécurité et pour que l’ascension se déroule dans les meilleures conditions.

Voir plus...

Quelle est la meilleure période pour gravir le Kili ?

Pour se lancer sur le trek du Kilimandjaro, la période idéale s’étend de juin à septembre. On est en plein dans l’hiver austral soit la saison sèche. Le ciel est dégagé du matin au soir, et promet des vues époustouflantes sur les étendues alentour. En octobre, les journées sont aussi très lumineuses, mais de la brume peut entourer la montagne au niveau de la zone des landes. Puis, survient la petite saison des pluies en novembre et décembre. La forêt équatoriale peut être davantage humide, le sol détrempé et glissant, et la neige plus abondante au sommet. Les nuages se dissipent en fin d’après-midi, début de soirée offrant tout de même une belle visibilité. Attention aux violents orages en décembre, en particulier sur les versants nord et ouest du Kilimandjaro. En janvier et février, on peut également réaliser l’ascension du Kilimandjaro dans des conditions climatiques favorables. Quant à la saison des pluies, entre mars et mai, elle est à éviter. De gros nuages peuvent obscurcir le ciel, réduire la visibilité, provoquer des précipitations sur les pentes basses et de la neige en abondance au sommet rendant l’ascension finale très complexe et périlleuse. Dans tous les cas, il est important de réaliser ce trek encadré par des professionnels expérimentés, équipés du matériel nécessaire, et connaissant parfaitement les lieux.

Voir plus...

Quelles températures et comment s'habiller lors de l'ascension ?

La météo dans le massif du Kilimandjaro varie sensiblement en fonction de l’altitude et peut changer rapidement, même en saison sèche. Les températures se rafraîchissent au fur à et mesure de la montée. Il faut donc s’équiper en conséquence. Dans la forêt tropicale, à 1 800 m, il fait chaud et humide entre 15 à 23°C. Vous pouvez aisément marcher en t-shirt. Ensuite, vous débouchez sur les landes avec leurs hautes bruyères, le terrain devient plus sec, la végétation se raréfie peu à peu, vous êtes à découvert. Le thermomètre oscille entre 10 et 18°C. C’est le moment de sortir de votre petit sac à dos, lunettes de soleil et crème solaire. Quelques heures de marche plus tard, à partir de 3 300 m, sur les plateaux semi-désertiques ou encore plus haut au pied des glaciers, les températures sont plus froides (moins 4°C en journée), parfois glaciales la nuit (moins 10°C). Il vous faudra enfiler au moins trois couches en haut et en bas du corps pour ne pas avoir froid, quitte à en retirer une plus tard comme des sous-vêtements et t-shirts respirants à manches courtes et longues type carline, sous-pull, polaire, legging, pantalon de montagne, chaussettes en laine. Pour les nuits sous tente, un sac de couchage de qualité entre moins 15°C à moins 25°C est requis. Au sommet, le vent pouvant souffler très fort, les températures ressenties peuvent atteindre les moins 20°C. Bonnet, paires de gants (gants en soie fins et moufles) et coupe-vent déperlant chaud (qui fait circuler l’air, protège de la bruine et de la pluie, et est particulièrement anti-transpirant) deviennent alors indispensables. Enfin, petit luxe très appréciable dans un tel contexte, une bassine d’eau chaude est servie pour la toilette chaque matin pour bien commencer la journée.

Voir plus...

Quelle voie choisir pour faire un trek au sommet du Kilimandjaro ?

D’une durée de 6 à 7 jours de marche, de la plus mythique (telle la voie Machame) aux moins fréquentées (Lemosho, Rongaï), de la plus difficile à la plus accessible (Marangu), voici en détail quatre des plus belles voies (sur six) pour atteindre le sommet du Kilimandjaro.

Voir plus...

Voie Machame : la plus classique !

L’ascension du Kilimandjaro par la voie Machame est la préférée des summiters, la plus célèbre aussi.  Surnommé la « voie royale » pour ses panoramas grandioses, cet itinéraire de 40 km requiert une bonne condition physique et de l’autonomie en montagne. Il faut compter en moyenne 6 heures de marche par jour, 6 nuits en bivouac sous tente et 600 à 1 300 m de dénivelé positif par jour, avec divers paliers pour faciliter l’acclimatation à l’altitude. Au départ de Machame Gate, à 1 840 m d’altitude, au sud-ouest du Kilimandjaro, en compagnie de guides et d’une équipe de porteurs, on s’engage d’abord sur une large piste à travers la forêt tropicale. Depuis les clairières, on devine déjà à l’horizon les principaux volcans du massif : Shira, Mawenzi, Kibo ou plus loin le mont Meru, l’axe du monde, qui nous toisent du regard. À 3 000 m, le sentier se hisse peu à peu entre les bruyères et les champs de séneçons géants pour gagner les steppes et les laves volcaniques. Après une ascension régulière jusqu'au col de Lawa Tower, à 4 570 m, puis quelques petites montées-descentes sur les flancs sud du Kili, au pied des glaciers, il ne reste plus qu’à franchir la muraille de Barranco, imposante face rocheuse de 300 m de haut. Ce passage aérien, assez raide, nécessite un peu d’escalade avec les mains, sans pic et sans cordes sur un chemin de 2 m de large, à flanc de falaise. Puis, dernière nuit au camp de Barafu à 4 650 m, avant de partir à l’assaut du pic mythique de la Liberté pour le lever du soleil. La descente se fait en 2 jours par la voie Mweka.

Voir plus...

Voie Marangu : la plus accessible !

L’ascension du Kilimandjaro par la voie Marangu est la plus directe, la plus facile et la plus régulière. Pas besoin d’être un grand randonneur ni d’être surentraîné pour se lancer sur cet itinéraire de 6 jours, soit 20 km avec un dénivelé positif de 200 à 1 145 m par jour. En effet, le parcours a été pensé pour une acclimatation tout en douceur à la haute altitude et une meilleure récupération : l’hébergement se fait en refuge ainsi que l’ensemble des repas. Les étapes quotidiennes sont étudiées de sorte à atteindre un refuge à l’heure du déjeuner, avec des temps de repos assez longs et plusieurs petites marches d’acclimatation, en aller-retour dès le deuxième jour. Baptisée la « Coca-Cola Road », c’est aussi l’une des voies les plus populaires : on y croise un peu plus de monde et de voyageurs, mais l’ambiance y est très conviviale. Le départ de l’ascension du Kilimandjaro se fait au village de Marangu, à 1 860 m, à l’est de la montagne. Après un passage au milieu des bananiers et caféiers, le sentier (de toute beauté !) s’enfonce dans une forêt dense et humide. À 3 720 m, à l’approche d’Horombu Hut, un paysage de fougères, de grandes bruyères et de cascades s’installe. On le côtoie pendant près de 2 jours. Puis, on finit par rallier le dernier refuge, Kibo Hut, juché à 4 750 m, où s’ouvre un grand désert de séneçons et de lobélies. Au niveau d’Hans Meyer Cave à 5 200 m, que l’on rejoint très tôt dans la nuit, le sommet du Kilimandjaro n’est désormais plus très loin…

Voir plus...

Voie Rongaï : la plus au nord !

La voie Rongaï est le seul itinéraire pour gravir, en 5 à 6 jours soit 45 km, le sommet du Kilimandjaro par son versant septentrional, l’un des plus sauvages et très préservé des pluies. Elle est de ce fait praticable en saison humide lorsque la fréquentation du site sur les autres voies est au plus bas avec comme privilège de se retrouver presque seul en haut du Kili. Et elle ne présente pas de difficultés techniques particulières, surtout si l’on choisit sa variante qui passe par les campements de Kikelewa et Mawenzi Tarn : plus facile et plus progressive avec un dénivelé positif par jour compris entre 420 m et 1 200 m (au lieu de Third Cave plus rapide mais plus difficile). Au départ de Rongaï Gate, à 2 000 m, on accède successivement aux grandes savanes arides et aux paysages lunaires et désertiques des hautes altitudes. Avec les guides et porteurs, on découvre l’atmosphère des premières nuits sous tente au pied du Mawenzi, l’un des trois volcans du massif avant de récupérer la voie Marangu via le refuge de Kibo Hut. Bientôt, le lever du soleil sur le cratère depuis Gillman's Point à 5 712 m et le Graal, l’Uhuru Peak ! De là, la vue sur les sommets alentour est superbe. On en oublie vite les longues heures de marche.

Voir plus...

Voie Lemosho : la plus sauvage !

Par rapport à ses voisines Marangu et Machame, la voie Lemosho est l’une des voies les plus belles et les plus hors sentiers battus pour réaliser l’ascension du Kilimandjaro. En 7 jours, elle offre des pentes plutôt douces au début et un départ déjà à 2 150 m d’altitude depuis Lemosho Gate. Après le Shira Camp n°2 (à 3 890 m), on rejoint le parcours de la voie Machame avec les mêmes étapes : Lava Tower, le canyon du grand Barranco puis le camp de Barafu à 4 650 m avant l’ascension finale. Le sentier traverse, d’ouest en est, le parc national du Kilimandjaro et les hauts plateaux sauvages du Shira, en dévoilant une grande variété de biotopes et tous les étagements de végétation : bananeraies, bruyères géantes, calottes glaciaires sommitales, « cathédrale » et « aiguilles » de l’ancien volcan Shira. Petite variante, si l’on choisit l’itinéraire plus long en 9 jours, on peut dormir au Crater Camp situé à côté du cratère à 5 730 m d’altitude, avant de redescendre vers le sud-est par la voie Mweka et la forêt équatoriale. On a ainsi un point de vue unique sur le pic Mawenzi (5 149 m), le cône volcanique du Kilimandjaro et les neiges du Kibo.

Voir plus...