1 • Formalités

Passeport

Passeport en cours de validité, valable 6 mois après la date de retour, pour les ressortissants français, belges et suisses. Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l'ambassade.
Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel.
A partir du 15 janvier 2017, l'autorisation de sortie du territoire est rétablie pour les mineurs français voyageant sans au moins l'un de leurs parents. Les mineurs voyageant dans ces conditions devront présenter : carte d'identité ou passeport (selon les exigences du pays de destination) ; le formulaire d’autorisation de sortie du territoire, signé par l'un des parents titulaires de l'autorité parentale (le formulaire d’autorisation de sortie du territoire sera accessible sur le site www.Service-Public.fr) ; une photocopie du titre d'identité du parent signataire.

De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les Etats-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.

Visa

ETA (Electronic Travel Authorization) obligatoire pour les ressortissants français, belges ou suisses. L’obtention doit être préalable à l’embarquement (elle se fait sur le site www.eta.gov.lk) et l’autorisation est valable 3 mois pour 30 jours ; elle coûte 30 dollars US environ (gratuite pour les enfants de moins de 12 ans). Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l’ambassade.

2 • Santé

Vaccins obligatoires

Pas de vaccination obligatoire, sauf contre la fièvre jaune pour les voyageurs en provenance de zones infectées.

Vaccins conseillés

Comme pour tous les voyages, il est important d'être immunisé contre diphtérie, tétanos, coqueluche, poliomyélite, tuberculose, hépatites A et B, rougeole pour les enfants, typhoïde, le sous-continent indien étant une région très infectée, encéphalite japonaise, la vaccination (à faire faire dans un centre de vaccinations internationales) concerne surtout les expatriés en zone rurale, mais elle doit aussi être conseillée aux voyageurs ayant une activité de plein air importante pendant les périodes de circulation du virus (nuits sous la tente, treks dans les rizières, pendant la mousson en particulier), rage en cas de séjour prolongé en zone rurale.

Paludisme

Le paludisme, qui a sévi dans de nombreuses régions, y compris touristiques, est en voie d’éradication. La prévention médicamenteuse n’est plus nécessaire, mais cela ne doit pas dispenser de se protéger des moustiques, vecteurs de la dengue, du chikungunya ou du virus Zika : répulsifs (peau et vêtement) et moustiquaires hors des villes en altitude (Nuwara Eliya, Kandy).

3 • Géographie

Capitale

Sri Jayawardhanapura Kotte (faubourg de Colombo).

PIB

En 2007, 1 504 dollars US par habitant (France, 36 614 dollars US par habitant).

Point culminant

Pidurutalagala (Mount Pedro), 2 524 mètres.

Climat

Proche de l’équateur, le Sri Lanka est un pays tropical où le climat est généralement chaud et humide durant les périodes de mousson. Il y a en fait deux moussons : la grande mousson qui règne théoriquement de mai à août (sur la zone Sud / Sud Ouest) et la petite mousson qui se sévit de novembre à février. La période idéale pour visiter la côte Est, est entre mai et septembre, tandis que les meilleurs mois pour visiter la côte ouest, sud et les montagnes s’étend de décembre à mars. Les températures au Sri Lanka restent constamment élevées sur les côtes (30-35°C) mais vous trouverez un climat printanier et agréable presque toute l'année dans les montagnes (15° à 25 °C)

Géographie

Le Sri Lanka est situé à une cinquantaine de kilomètres au sud-est de l’Inde, dans l’océan Indien. Il est séparé du sous-continent par le détroit de Palk, où affleure un lien ténu, le pont d’Adam, composé de hauts-fonds calcaires. L’île a la forme d’une goutte. Grossièrement, elle présente un ventre montagneux, incliné d’est en ouest et entouré de plaines (de 30 à 200 m d’altitude). La ceinture côtière sablonneuse est quasi continue. Les montagnes sont un château d’eau important, dont profitent, en particulier, les vallées du sud-ouest au sol sédimentaire fertile.

Economie

Après de bons résultats, l’économie sri lankaise marque le pas depuis 2006 ; elle est en phase de reconstruction. Au nombre des aspects positifs sont la croissance des services (banque, assurances, télécommunications) et d’une industrie manufacturière diversifiée ; une situation géographique qui permet que le pays bénéficie du dynamisme de l’Inde et de l’Asie du sud-est ; des productions compétitives (thé, caoutchouc, textiles). Les équilibres budgétaires sont toutefois précaires et une forte inflation entrave la consommation. Si le taux de chômage est estimé à 7,7% de la population active (2005), 20% des Sri Lankais vivraient sous le seuil de pauvreté. Structure du PIB : agriculture, 17% ; industrie, 27% ; services, 60%.

Faune et flore

Faune et flore sont encore d’une impressionnante variété. La forêt tropicale humide et la forêt humide d’altitude sont au nombre des mieux préservées du monde. Quant aux forêts de la zone « sèche » (nord et est du pays), elles abritent des espèces précieuses : ébène, bois de fer, teck, Citronnier de Ceylan… L’acacia est bien adapté aux régions arides (nord-ouest et sud-est). Les théiers, qui sont des camélias (Camellia sinensis assamica), aux régions humides de montagne.
La faune est dominée par la stature impressionnante d’Elephas maximus maximus, le plus grand des éléphants d’Asie. Parmi les mammifères, citons seulement la panthère, le chat sauvage, la mangouste, la civette, le chevrotain, le muntjac, le Sambar, le macaque, le cercopithèque, le semnopithèque, des souris, gerbilles, chauves-souris, écureuils, le pangolin… Et puis, dans l’eau, les baleines, les dauphins, des dugongs… Des oiseaux ? Pétrels, puffins, pélicans, cormorans, frégates, aigrettes, hérons, cigognes, canards, oies, rapaces, francolins, grues, pluviers, pigeons, perroquets... Pour ne pas pénétrer les profondeurs de la forêt, ni parler des insectes ou des reptiles…

4 • Hommes et cultures

Population

21 128 773 habitants (2008).

Langue Officielle

Le cinghalais (indo-iranien) et le tamoul (dravidien).

Langue parlée

Le cinghalais ou le tamoul sont les langues maternelles de la grande majorité des Sri Lankais (69% d’entre eux pour la première et 25,2% pour la seconde). Le malayalam (3,2% ; les Ambalavasi, les Mapilla) et le télougou (1% ; les Télougous, les Vaddars, les Waggai…) peuvent être signalés. Les autres langues ont très peu de locuteurs (pour la langue vedda, par exemple, on en compte 300 environ). L’anglais est véhiculaire.

Peuple

La population sri lankaise est bariolée sur ses marges. Pour l’essentiel, elle est composée de 69% de Cinghalais et de 25,2% de groupes d’expression tamoule (parmi eux, les musulmans sont considérés comme une entité à part entière). Les Burghers sont les descendants de métis indo-portugais ou indo-hollandais (ils sont 2 200 environ et parlent cinghalais). Les Vedda, issus du peuplement ancien de l’île, s’éteignent.

Religion

Le bouddhisme domine largement (70% des habitants, dont 90% de Cinghalais) ; l’hindouisme suit (15%, dont 80% de Tamouls), puis viennent l’islam (8%) et le catholicisme (7%, partagés entre Cinghalais et Tamouls).

Calendrier des Fêtes

« Poya Day » signifie « jour de la pleine lune ». Bouddha est né, il a connu l´illumination et il est mort le jour de la pleine lune de mai (Vesak Poya). Par conséquent, tous les Poya Days sont fériés au Sri Lanka ; les bouddhistes vont alors au temple, vêtus de blanc, pour faire des offrandes de fleurs et d´encens et méditer.

Janvier : Thai Pongal.
Février : Maha Shivaratri.
4 février : fête nationale.
Avril : Avurudu.
13 et 14 avril : Jour de l’an.
1er mai : Fête du travail.
22 mai : Fête des héros.
30 juin : jour chômé.
Juillet ou août : Perahera.
Novembre : Deepavali, la fête des lumières.
25 décembre : Noël.
31 décembre : jour chômé.

Histoire

Les premiers habitants de l’île furent, sans doute, les ancêtres des actuels chasseurs cueilleurs vedda. D’après leurs chroniques, les Cinghalais sont arrivés, du nord de l’Inde, au VIIe siècle avant JC. Vers -300, en tout cas, le bouddhisme est implanté, ce qui dénote une forte influence indienne. Une « civilisation hydraulique » s’est établie qui conjugue soutras et irrigation. Des royaumes unifiés se succèdent ; ils ont pour capitales Anuradhapura (-200 à 1070) et Polonnaruva (1070-1200). Les invasions tamoules, en provenance, elles, du sud de l’Inde, se succèdent aussi (la question de l’antériorité de la présence cinghalaise ou tamoule est toujours l’objet de débats passionnés). Peu à peu, les Cinghalais sont refoulés vers le sud. A ce mouvement de marée, il faut ajouter la domination à éclipses de dynasties indiennes : Chola, Pandya, Chera, Pallava…
Taprobane (devenu depuis Sri Lanka) est, depuis l’antiquité, un point d’appui important du commerce ouest-est. Les navires marchands arabes, perses, birmans, thaïs, malais, indonésiens y abordent pour ravitailler. En 1505, les Portugais arrivent à leur tour. Ils trouvent l’île divisée en trois royaumes : Kandy, dans le centre ; Kotte, sur la côte ouest ; Jaffna, au nord. Les Lusitaniens s’emparent des côtes et, en vertu du padroado, implantent la foi catholique. En 1658, ils sont supplantés par les Hollandais. Lorsqu’en 1796, la British East India Company prend les choses en main, elle laisse en place l’essentiel de l’organisation administrative hollandaise. Après la victoire anglaise sur le royaume de Kandy (qui résistait encore et toujours…), l’île devient la Colonie royale de Ceylan (1815). L’ordre colonial britannique est alors mis en place : écoles, cricket, chemins de fer… Le thé devient l’un des piliers de l’économie sri lankaise (à quoi il faut ajouter le caoutchouc, la noix de coco, la canne à sucre). Pour cela, les autorités anglaises favorisent l’immigration d’ouvriers de langue tamoule. Dans les années 1930, ancré dans les revendications sociales des Cinghalais et des Tamouls, le mouvement national prend forme. Pendant la Seconde Guerre mondiale, la Crown Colony est une base militaire alliée de premier rang. En 1948, dans la foulée de celle de l’Inde, l’indépendance est accordée au Sri Lanka. Mais, les Cinghalais, majoritaires dans le mouvement national, comme dans la population, entendent tirer les dernières conséquences de cette situation. En 1959, le cinghalais est déclaré seule langue officielle ; on essaie également de faire du bouddhisme la religion de l’Etat ; une politique de « discrimination positive » est lancée en faveur des Cinghalais (au prétexte que les Tamouls auraient été favorisés par les Britanniques). Du coup, les Tamouls se sentent floués. Des organisations de résistance apparaissent, dont les Tigres tamouls (Liberation Tigers of Tamil Eelam) en 1976. Elles prônent la création d’un Etat Tamoul indépendant. Des affrontements sporadiques ont lieu depuis 1972, mais, à partir de 1983 la guerre civile s’intensifie ; elle prend fin en mai 2009, avec un solde de plus de 70 000 morts.

Politique

Le président de la République démocratique socialiste du Sri Lanka est élu au suffrage universel, pour un mandat de 6 ans renouvelable une fois. Il est le chef de l’Etat, du gouvernement et de l’armée. Il nomme les ministres (le premier d’entre eux est le leader du parti majoritaire au Parlement). Le président peut être révoqué par un vote des 2/3 au Parlement, avec l’aval de la Cour suprême (le président, quant à lui, a le pouvoir de dissoudre le Parlement). Le Parlement est monocaméral (225 membres, élus pour 6 ans).

Célébrités

Rukmani Devi (1923-1978), le Rossignol du Sri Lanka, fut une actrice (plus de 100 films) et une chanteuse adulée. De la scène à l’écran et de la déclamation au chant, elle a dominé la vie artistique de son pays, sur lequel elle règne encore comme la statue du commandeur.

Clarence Wijewardana (1943-1996) a fondé le groupe Moonstones en 1964. C’est ainsi que la musique pop est devenue sri lankaise. Il s’en est suivi, de Golden Chimes en Super Golden Chimes, une impressionnante carrière de compositeur et de guitar hero. Jusqu’à ce que son foie lâche l’artiste…

Philip Christopher Ondaatje (né en 1933) est un homme d’affaires et philanthrope canadien d’origine sri lankaise (Burgher). Frère de l’écrivain Michael Ondaatje (né en 1943). Fortune faite, il se consacre à ses œuvres et aux voyages, dont il a tiré, à son tour, quelques livres.

Sirimavo Bandaranaike (1916-2000) fut la première premier ministre de l’histoire contemporaine, en fonction de 1960 à 1965, de 1970 à 1977 et de 1994 à 2000. On lui doit le remplacement de « Ceylan » par « Sri Lanka » (1972). Politique jusqu’au bout, elle est morte en sortant de l’isoloir.

James Taylor (1835-1892), sujet britannique, établit en 1867, au domaine de Loolecondera (district de Kandy), la première plantation de théiers du Sri Lanka. Son association avec Thomas Lipton (1848-1931) ouvrira largement les marchés européen et nord-américain au thé de Ceylan. L’un et l’autre ont bien mérité de l’eau chaude.

Savoir-vivre

Comme la situation générale, les choses s’améliorent dans le domaine touristique. Même si elles ne répondent pas encore toujours parfaitement aux standards internationaux, les prestations sont de bon niveau et les chauffeurs-guides ont acquis de l’expérience, ils sauront être des intermédiaires efficaces dans la vie quotidienne. D’autre part, vous n’êtes jamais obligés de visiter une boutique ou un atelier. Nous sommes fermes à ce propos mais, malgré nos précautions, ces sollicitations sont communes. N’hésitez surtout pas à dire « non » à votre guide si l’arrêt shopping ne vous tente pas. Ces précisions apportées, le Sri Lanka est un pays magnifique, que nous sommes heureux de vous faire découvrir.

Le pourboire est laissé à votre appréciation. Pour toutes les personnes intervenant dans le cadre des prestations achetées par notre intermédiaire, vous avez l´assurance qu´il ne se substituera jamais au salaire. Néanmoins, il est d´usage dans la quasi-totalité des pays au monde de donner un pourboire lorsque l´on a été satisfait du service.
Pour les chauffeurs-guides, nous vous conseillons l´équivalent de 3 à 5 euros par jour et par personne.
En ce qui concerne le personnel de service (porteurs, serveurs…) les usages sont très variables. Le mieux est d’aligner votre pourboire sur l´économie locale : le prix d´une bière ou d´un thé, d´un paquet de cigarettes, vous donneront un aperçu du niveau de vie et vous permettront, comme vous le faites naturellement chez vous, d’en estimer le montant. Au restaurant, 10% du total de l'addition sont dans la norme.

Si le cas se présente, on évitera en revanche d'encourager la mendicité, notamment celle des enfants, en faisant des distributions « sauvages » dans la rue. Si l'on souhaite apporter son aide en fournissant du matériel scolaire, des vêtements ou des médicaments, il est préférable de les remettre au directeur de l’école, au chef du village ou au dispensaire le plus proche, qui sauront en faire bénéficier les plus démunis.

Sur certains sites touristiques, vous paierez un « droit de photographier » pour les appareils photo et un « droit de filmer » pour les caméras.

Les Sri Lankais sont pudiques, soyez au diapason…

Attention ! A l'arrivée au Sri Lanka, tout visiteur portant un tatouage permanent et visible représentant le Bouddha ou tout autre symbole bouddhique, s’expose à être arrêté et expulsé (en passant par la case prison éventuellement). Pour des raisons de cet ordre, des étrangers ont été en butte à des manifestations d'hostilité.

Achat

Batiks, poteries, vanneries, laques, bois, pierres précieuses ou semi-précieuses, épices, dentelles, l’artisanat sri-lankais est très riche. Dans les boutiques, le marchandage est de rigueur (sauf dans les magasins d’Etat). Attention ! meubles et autres objets en bois sont assimilés à des antiquités s’ils ont plus de 50 ans et, donc, interdits à l’exportation.

Cuisine

Rice and curry (riz et curry), voilà la base de la cuisine sri lankaise ; c’est un plat de riz, accompagné d’une viande ou d’un poisson et de divers condiments et légumes. Parmi les condiments, le sambol est très courant : chair de noix de coco râpée + piment et épices. S’il accompagne le riz, on peut aussi le manger avec du pain, au petit déjeuner. Kiribath (riz cuit au lait de coco) se mange saupoudré de graines de sésame. Les cutlets sont des croquettes épicées. Buriyani est une spécialité musulmane (riz, poulet ou mouton ou bœuf, épices, œuf dur). Le petit-déjeuner est hérité de l’Empire britannique, mais on peut aussi essayer les hoppers, crêpes de riz avec sauce et piment… ou sucre. Légumes et fruits sont en abondance. Mentionnons encore curd and treacle (caillé de bufflonne à la mélasse), qui fait un délicieux dessert.

Boisson

L’eau du robinet étant impropre à la consommation, on boira de l’eau minérale en bouteille, dûment capsulée. Ou bien des sodas. Ou bien de la bière (la production locale est blonde et légère). Ou bien de l’eau de coco (directement de la noix au consommateur). Avec la sève du cocotier, on fait le vin de palme (le toddy) ou l’arak, plus fort.
Le thé est la boisson nationale. D’ordinaire, c’est un thé « noir » (ayant subi une fermentation enzymatique), que les Sri Lankais boivent fort, au lait et sucré. Il existe également des thés vert (d’Idalgashinna) et blanc (de Nuwara Eliya).

5 • Transports

Route

Le réseau routier est entretenu, mais la mousson et l’encombrement le mettent à rude épreuve. On conduit à gauche ; attention aux carrefours ! Cela, à quoi s’ajoutent diverses raisons de sécurité, fait que les voitures ne sont guère louées qu’avec chauffeur.

Taxi et location

La location d’une voiture sans chauffeur est possible (il faut pour cela convertir son permis de conduire national en permis sri lankais). Elle est toutefois très déconseillée : pour un étranger, le volume des inconvénients passe largement celui des avantages. On optera donc pour la formule avec chauffeur (généralement anglophone), beaucoup plus confortable à tous égards. La voiture est à disposition pour la journée (8 ou 9 heures), de l’hôtel à l’hôtel.

Train

C’est lent, c’est vieux, c’est long, mais c’est plein de charme, c’est sûr et ça traverse des paysages splendides. Ce n’est, en plus, pas très onéreux.

Avion

L’aéroport Bandaranaike, est situé à 35 km au nord de Colombo, c’est le seul aéroport international de l’île.

6 • Infos pratiques

Décalage

Le Sri Lanka est à GMT+5h30, c'est à dire :
- en été, quand il est 12h00 à Paris, il est 15h30 à Colombo ;
- en hiver, quand il est 12h00 à Paris, il est 16h30 à Colombo.

Argent

La monnaie nationale est la roupie sri lankaise (divisée en 100 paisa).
Les billets (de 10, 20, 50, 100, 500 et 1 000 roupies) sont imprimés en cinghalais, en tamoul et en anglais.
On peut changer des espèces (emportez des euros) dans les banques et dans la plupart des hôtels ; pas de grands écarts dans les taux pratiqués par les uns et les autres. Nombreux distributeurs cartes bancaires en ville et sur les sites touristiques (Colombo, Habarana, Dambulla, Kandy, Nuwara Eliya, Galle, Bentota…).
Les banques ouvrent du lundi au vendredi, de 9h00 à 13h00.

Electricité

220 volts ; prises à 3 fiches cylindriques, en général. Certains hôtels sont équipés de prises européennes standard (2 fiches cylindriques), il sera toutefois prudent d’emporter un adaptateur. Attention ! coupures d’électricité fréquentes.

Horaire

Horaires de bureau : 8h30 à 16h30, du lundi au vendredi.
Les magasins sont fermés le samedi après-midi et le dimanche. Attention ! en principe, les magasins tenus par les musulmans ferment le vendredi entre 12h00 et 14h30. Attention encore ! en dehors de certains commerces tenus par les musulmans, fermeture générale les jours de pleine lune (Poya).

Média

La radio publique SLBC, qui émet en cinghalais, en tamoul et en anglais, domine les ondes. Les stations TNL, Sun FM et Gold diffusent des bulletins d’information en anglais. Télévision : une dizaine de chaines, dont Rupavahini (publique) et ITN (privée), qui ont des informations en anglais. La presse écrite est abondante et variée. Daily Mirror, The Island et Daily News sont des quotidiens d’information générale en anglais.

Poste

Compter une semaine pour l’acheminement d’une lettre pour l’Europe. On peut acheter des timbres et poster son courrier dans les hôtels.

Téléphone

Pour appeler le Sri Lanka depuis la France, composer 0094 + indicatif de zone (Colombo, 11 ; Kandy, 81 ; Galle, 91) + le numéro de votre correspondant.
Pour appeler la France depuis le Sri Lanka, composer 0033 + le numéro à 9 chiffres de votre correspondant (sans le 0 initial).
Les appels internationaux sont plus chers des hôtels que des kiosques ou des petites agences téléphoniques.

Internet

Cybercafés bien équipés à Colombo et Kandy ; moins bien équipés et plus rares dans le reste du pays.

Couverture GSM

Bonne en général. Nous vous conseillons toutefois de vous renseigner auprès de votre opérateur sur les modalités d’accès au réseau local.

Devise

LKR

Taux

Cours d'achat estimé : 1 LKR = 0.005539 Euros au 11/12/2017 - Source : www.xe.com

7 • Adresse utiles

Ambassade

Ambassade du Sri Lanka en France
16, rue Spontini - 75016 Paris
Tél. : 01 55 73 31 31
Fax : 01 55 73 18 49
Email : sl.france@wanadoo.fr
Web : www.srilankaembassy.fr

Ambassade du Sri Lanka en Belgique
Rue Jules Lejeune / Jules Lejeunestraat, 27 - 1050 Ixelles
Tél. : 02 344 55 85 / 53 94
Fax : 02 344 67 37
Email : secretariat@srilankaembassy.be
Web : www.srilankaembassy.be

La Suisse relève de l’ambassade du Sri Lanka à Berlin (www.srilanka-botschaft.de).

Consulat

En France et en Belgique, les services consulaires sont assurés par l’ambassade.

Consulat général du Sri Lanka en Suisse
Rue de Moillebeau, 56 - 1209 Genève
Tél. : 022 919 12 50 / 788 24 41
Fax : 022 734 90 84
Email : consulate@lankamission.org

Office de tourisme

Office de tourisme du Sri Lanka
c/o Interface Tourism
11, rue Blanche - 75009
Tél. : 01 53 25 04 25
Fax : 01 53 25 11 12
Email : info@srilanka.fr
Web : www.srilanka.fr

8 • Environnement

Situation Environnementale

Quel que soit l´environnement dans lequel le voyageur se déplace, urbain ou naturel, il est de sa responsabilité de respecter l´endroit qu´il traverse. Voici quelques principes de base, applicables partout dans le monde. Un second paragraphe vous présente les problèmes environnementaux spécifiques au Sri Lanka.
– Eviter de laisser certains déchets sur place et les rapporter avec soi si le pays ne dispose pas d´infrastructure d´élimination de ces déchets. Par exemple : piles et batteries, médicaments périmés, sacs plastique.
– La rareté de l´eau est aujourd´hui un problème mondial. Même si le pays visité n´est pas a priori concerné par le manque, quelques réflexes doivent désormais faire partie du quotidien : préférer les douches aux bains, éviter le gaspillage, signaler les fuites éventuelles des robinets.
– Dans la plupart des hôtels vous disposerez d´une climatisation individuelle. Il est vivement recommandé, pour éviter la surconsommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre afférentes, de la couper systématiquement lorsque vous n´êtes pas présent dans la chambre. La climatisation n´est d´ailleurs pas absolument nécessaire sous tous les climats.
– En balade, dans certains écosystèmes fragiles, ne pas sortir des sentiers ou conduire hors-piste, limiter le piétinement et ne pas rapporter de « souvenir » : renoncer à cueillir des fleurs rares, à ramasser des fossiles ou des pétrifications, etc.

L’accès aux ressources énergétiques, onéreuses, est un problème important pour les populations pauvres des zones rurales. Les autorités entendent donc développer des services fournissant à meilleur prix une énergie renouvelable et durable. Ce projet associe secteur public et entreprises privées. Depuis 2004, le plan de recours aux énergies renouvelables a permis la mise en place de plus de 74 000 installations solaires domestiques ; ce nombre est appelé à augmenter. L’accès des campagnes à l’énergie est déjà nettement facilité et les habitants peuvent envisager une amélioration sensible de leurs conditions socio-économiques.
Le Sri Lanka est également à l’origine du programme international « Un poumon pour la planète », dont le but est de lutter contre le réchauffement climatique. Il s’agit également de favoriser le développement d’un tourisme respectueux de l’environnement (l’objectif étant d’être devenu l’une des premières destinations « vertes » d’ici 2018). Un millier d’hectares de forêt est replanté chaque année ; deux millions de jeunes plants sont distribués aux populations locales pour l’enrichissement des surfaces arborées. L’organisation gouvernementale Sri Lanka Tourism mène diverses actions dont les objectifs sont la salubrité de l’air et l’adoption par les entreprises industrielles de technologies nouvelles non-polluantes.