1 • Formalités

Passeport

Passeport ou carte nationale d’identité, dont la validité couvre au moins la durée du séjour, pour les ressortissants de l’Union Européenne. Passeport, dont la validité couvre au moins la durée du séjour, pour les Suisses. Pour les autres nationalités, nous sommes à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches.

Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel. La législation française stipule que les mineurs voyageant avec leurs deux parents, ou un seul des deux, n'ont pas besoin d'être en possession d'une autorisation de sortie du territoire. En revanche, ce document est obligatoire (depuis le 15 janvier 2017) si cette condition d'accompagnement n'est pas remplie. Dans ce dernier cas, l'enfant devra présenter : passeport (ou carte d'identité, selon les exigences du pays de destination) ; le formulaire d’autorisation de sortie du territoire, signé par l'un des parents titulaires de l'autorité parentale (le formulaire d’autorisation de sortie du territoire est accessible sur le site www.service-public.fr) ; une photocopie du titre d'identité du parent signataire.

Lorsqu’un mineur voyage avec l’un de ses parents dont il ne porte pas le nom, il est fortement conseillé soit de pouvoir prouver la filiation (https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F15392), soit de présenter une autorisation de sortie du territoire (formulaire Cerfa n° 15646*01) dûment remplie et signée par l’autre parent avec copie de sa pièce d’identité. Cette autorisation ne dispense pas de l’accomplissement de toute autre formalité spécifique à la destination concernant les mineurs.

Depuis le 1er janvier 2014, les cartes nationales d’identité sécurisées françaises délivrées à des majeurs entre le 2 janvier 2004 et le 31 décembre 2013 ont automatiquement une durée de validité étendue de 5 ans, sans modification matérielle du titre. Ainsi, la carte d’une personne majeure au moment de la délivrance portant comme date de fin de validité le 23 avril 2014 sera en réalité valable jusqu’au 23 avril 2019. De façon à éviter tout désagrément pendant votre voyage, il vous est fortement recommandé de privilégier l’utilisation d’un passeport valide à une CNI portant une date de fin de validité dépassée, même si elle est considérée par les autorités françaises comme étant toujours en cours de validité.
Si vous voyagez uniquement avec votre carte nationale d’identité, vous pourrez télécharger et imprimer une notice multilingue expliquant ces nouvelles règles en allant à l'adresse suivante : http://media.interieur.gouv.fr/interieur/cni-15ans/document-a-telecharger-slovenie.pdf

De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les Etats-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.

Visa

Pour un séjour de moins de 90 jours, pas de visa pour les ressortissants de l’Union Européenne, ni pour les Suisses. Pour les autres nationalités, nous sommes à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches.

2 • Santé

Vaccins obligatoires

Vaccins conseillés

Comme toujours et partout, il est important d´être protégé contre : diphtérie, tétanos, poliomyélite, mais aussi rougeole et coqueluche ; hépatites A et B.

Autres risques

En cas de séjour en forêt ou de randonnée estivale, le risque de maladies transmises par morsure de tique justifie une surveillance et une protection rigoureuses : recherche quotidienne et extraction ; protection des jambes par des pantalons couvrants et utilisation d’un répulsif pour les parties découvertes. La vaccination, qui ne protège que contre l’encéphalite à tiques, n’est proposée que pour des séjours professionnels prolongés en zone à risque. Le traitement antibiotique n’est justifié qu’en cas d’inflammation locale.

3 • Géographie

Capitale

Ljubljana.

PIB

En 2009, 18 100 euro par personne.

Point culminant

Le Triglav, 2 864 mètres (dans les Alpes juliennes).

Climat

Froidure hivernale, sans excès dans les basses terres, mais plus intense en altitude (la neige s’étend sur un bon tiers du pays de novembre à mars). La burja, vent catabatique du nord-est, peut souffler en violentes rafales glaciales jusqu’en avril. Le printemps et l’automne sont doux et humides (maximum de précipitations en octobre) ; à Ljubljana, les températures dépassent parfois 30° en juillet et août. Au sud de Trieste (Italie), le balcon slovène sur l’Adriatique a un climat méditerranéen (étés chauds et secs, hivers doux et humides).

Géographie

La Slovénie est frontalière de l’Italie (à l’ouest), de l’Autriche (au nord), de la Hongrie (à l’est) et de la Croatie (au sud). Elle dispose d’une « sortie » d’une cinquantaine de kilomètres sur la mer Adriatique. Le nord-ouest et le nord du pays, montagneux, appartiennent au système alpin : Alpes juliennes, Alpes kamniques, Karavanke. Les reliefs s’abaissent ensuite vers le nord-est pour rejoindre la plaine pannonienne dans le Prekmurje. A l’ouest de la capitale s’étend un vaste plateau karstique (érosion caractéristique des formations calcaires), prolongement oriental du karst italien. Au sud, ce sont les plateaux calcaires de Carniole intérieure (ouest) et les collines de Carniole inférieure (est). La Save est la principale rivière slovène, elle prend sa source dans les Alpes juliennes et se jette dans le Danube en Serbie.

Economie

Après un bon redémarrage post-yougoslave, la Slovénie, très dépendante de la bonne santé de ses voisins (Italie, Allemagne, Autriche) qui absorbent plus de 40% de ses exportations, a été durement touchée par la crise économique et financière mondiale. Le coup de frein a été brutal et la situation de l’emploi s’est durablement dégradée (taux de chômage de 10% en 2009). Malgré la fin de la récession au dernier trimestre 2009, les réformes de structure visant à ouvrir encore l’économie et à en améliorer la compétitivité peinent à se mettre en place.
Pour se relancer, le pays dispose de ressources naturelles non négligeables (houille, plomb, zinc, mercure, uranium, argent, hydroélectricité, bois), d’une industrie de transformation performante (et d’une main d’œuvre qualifiée) et de services (finance et tourisme, en particulier) dynamiques, qui ont bien résisté à la crise.
Structure du PIB (2009) : agriculture, 2% ; industrie, 35% ; services, 63%.

Faune et flore

Pour l’essentiel, la forêt slovène, encore étendue (60% du territoire environ) et assez bien conservée dans sa diversité, appartient aux zones hêtres, hêtres-sapins et hêtres-chênes. L’expansion de l’épicéa est due à l’activité humaine. Ces couverts ont préservé une faune de mammifères riche et variée où se retrouvent le lynx, l’ours brun, le loup, le daim, le sanglier, le cerf, le chevreuil et, en altitude, chamois, bouquetins, mouflons… Lacs et rivières sont encore poissonneux : truite de la Soca, ombre de l’Adriatique, saumon de fontaine, huchon, hotu, gardon, chevesne, brème, tanche, silure… Quant aux oiseaux, on trouve sur la liste l’Aigle royal, le Bruant zizi, le Cincle plongeur, l’Etourneau sansonnet, le Grand Tétras, le Harle piette, le Martin-pêcheur d’Europe, le Roitelet huppé, le Vautour moine, le Venturon montagnard…

4 • Hommes et cultures

Population

2 050 289 habitants (2009).

Langue Officielle

Le slovène (c’est une langue slave, que l’on écrit avec l’alphabet latin).

Langue parlée

88% des habitants du pays ont pour langue maternelle l’une des 7 variétés de slovène (toutes mutuellement intelligibles). Mais on parle encore le croate (2,8%), le serbe (1,6%), le bosniaque (1,6%), voire le « serbo-croate » (1,8%). L’italien (0,2%) et l’allemand (0,1%) sont résiduels comme langues de Slovénie, mais ont encore une réelle influence culturelle et se pratiquent dans le domaine économique et commercial. Plus largement, les échanges internationaux (et touristiques) se font en anglais international.

Peuple

La Slovénie reconnait trois minorités nationales : les Italiens (au sud-ouest), les Hongrois (au nord-est) et les Tziganes (ici et là). Aucune de ces communautés n’a une grande importance numérique ; les Hongrois étaient 7 713 en 2002, les Tziganes 3 834 et les Italiens 3 762. Les autres groupes non slovènes sont considérés comme des populations immigrantes.

Religion

Les catholiques sont majoritaires (57% des Slovènes), puis viennent les orthodoxes (2,5%), les musulmans (un peu moins de 2%), d’origine bosniaque ou albanaise, les luthériens (1%)…

Calendrier des Fêtes

1er et 2 janvier : Nouvel An.
8 février : jour de la Culture slovène.
Marc-avril : Pâques.
27 avril : fête de la Libération.
1er et 2 mai : fête du Travail.
25 juin : fête nationale.
15 août : Assomption.
31 octobre : fête de la Réforme.
1er novembre : Toussaint.
25 décembre : Noël.
26 décembre : jour de l’Indépendance.

Histoire

Lorsque Rome s’établit dans l’actuelle Slovénie, au cours du 1er siècle, cela fait 200 ans que les légions se castagnent avec les Illyriens et les Celtes installés dans le coin. Pour assurer son contrôle, l’Empire fonde des villes : Celeia (Celje), Emona (Ljubljana), Nauportus (Vrhnika)… Il impose également un découpage administratif (et fiscal) ; le territoire « slovène » relève donc des provinces de Dalmatie, Norique et Pannonie.
Au milieu du VIe siècle, des tribus slaves de Moravie commencent à émigrer vers le sud, à travers les Karavanke. Le retrait des Lombards de Pannonie vers l’occident libère des espaces, dont vont profiter les Slaves et leurs maîtres Avars. A la fin du siècle, ils parviennent dans les Alpes juliennes. On se frotte rudement aux tribus germaniques. A partir de 623, Samo, un Franc, aurait créé une unité slave et se serait opposé aux Germains, aux Lombards et aux Avars. Ce « front slave » ne survit pas à son fondateur et, dès les années 660, les ponts sont rompus entre Slaves méridionaux et Slaves occidentaux. Un duché slave de Carantanie se forme alors, dont le territoire correspond aux Carinthie autrichienne et slovène d’aujourd’hui. Il est intégré à l’empire carolingien et à la chrétienté en 745. Un petit siècle plus tard, il entre dans les possessions de Louis le Germanique (806-876), petit fils de Charlemagne. Avec les duchés de Carniole et de Styrie, il tombe ensuite dans l’escarcelle du Saint Empire romain germanique (975). La gestation slovène se fait dans le cadre de la civilisation féodale européenne.

La période suivante (du XIVe siècle à 1918) est à l’épreuve des Habsbourg d’Autriche. A l’exception du Prekmurje, que se disputent longtemps Turcs et Hongrois, les duchés slovènes dépendent d’eux. La noblesse se germanise. Le peuple paysan, lui, en revanche, défend son identité slave. Par les armes, au besoin (grandes révoltes de 1515, 1573, 1635, 1713). La Réforme va le soutenir dans son combat. Des publications en slovène voient le jour, dont une traduction de la Bible (1584). La reconquête catholique, au XVIIe, siècle ne remettra pas en cause le fondement de la culture slovène : la langue. C’est sur elle que vont s’appuyer les intellectuels du XIXe siècle. Ils la normalisent et en font le socle de la nation : régularité et identité, la pensée politique romantique est à l’œuvre. Muni de cet instrument qui gouverne l’intelligence de l’histoire, on réclame l’autonomie. Ce qu’obtient le duché de Carinthie. Ailleurs, les Slovènes bénéficient de droits culturels reconnus par l’Empire. Tout cela s’effondre sur les champs de bataille de la Première Guerre mondiale.

En 1918, les Slovènes sont partie prenante dans la constitution du Royaume des Slovènes, des Croates et des Serbes, qui va devenir la Yougoslavie (1929). En 1941, le pays est partagé entre l’Allemagne, l’Italie et la Hongrie. Puisqu’on y est, la Croatie collaborationniste d’Ante Pavelic en prend un petit bout. La résistance communiste se heurte à la Garde nationale slovène (Slovensko domobranstvo) inféodée à Berlin. A la fin de la guerre, les partisans communistes triomphent. La Slovénie intègre la République socialiste fédérale de Yougoslavie et se ménage un accès à la mer (1947). La mise en place du communisme se fait sans ménagements ni états d’âme. Après la rupture avec l’URSS (1948), Tito parvient à maintenir une relative autonomie yougoslave à la limite des blocs et un délicat équilibre interne. Qui ne lui survivra pas. Dans les années quatre-vingt, les sentiments nationaux prennent un tour politique dans toutes les républiques yougoslaves. Avec la chute de l’Union Soviétique, la boîte de Pandore est ouverte. Le 23 décembre 1990, les Slovènes plébiscitent l’indépendance (88%) ; celle-ci est déclarée le 25 juillet de l’année suivante. S’ensuit une guerre de onze jours. La détermination slovène fait reculer la Serbo-Yougoslavie de Slobodan Milosevic. Le nouvel Etat se ménage rapidement un statut international : membre de l’ONU (1992), de l’Union Européenne et de l’OTAN (2004), de la zone euro (2007).

Politique

La République de Slovénie est régie par la Constitution de 1991. C’est une république parlementaire. Le président, chef de l’Etat, est élu au suffrage universel direct pour un mandat de 5 ans. Il nomme le premier ministre (majorité parlementaire), qui constitue le gouvernement ; celui-ci devra obtenir un vote de confiance au Parlement. Voilà pour l’exécutif. Le pouvoir législatif est détenu par le Parlement, à deux chambres : l’Assemblée nationale (Drzavni zbor) à 90 députés élus pour 4 ans ; le Conseil national (Drzavni svet), 40 membres élus pour 5 ans. En tant que telles, les minorités ethniques italienne et hongroise ont chacune un député à l’Assemblée nationale. Cette assemblée élit également les juges à la Cour suprême et à la Cour constitutionnelle.

Célébrités

Vladimir Bartol (1903-1967) fait partie des écrivains entomologistes (comme Nabokov) et militaires (comme Vigny). On lui doit également l’introduction de la psychanalyse en Yougoslavie. Alamut, son grand roman sur la secte des assassins, publié en 1938, est le biais qui lui permit de s’attaquer à Hitler et à Staline. Il lui vaut une renommée mondiale.

France Preseren (1800-1849) fait partie des écrivains juristes (comme Kafka) et alcooliques (comme Jaroslav Hasek, Dylan Thomas, Paul Verlaine et bien d’autres). Ce fut un grand poète romantique, dont les accents mélancoliques surent ne pas sombrer dans la mièvrerie et rester dignes. Ses compatriotes vénèrent également en lui un ardent patriotisme.

Laibach (né en 1980), du nom allemand de Ljubljana, est un groupe indus slovène. Aux prises avec les ombres de la Yougoslavie et les rigueurs du capitalisme autant qu’avec ses machines, il est l’une des références incontournables de la jeune scène culturelle du pays. Pour se faire une idée de la chose, on pourra écouter l’album Krst Pod Triglavom.

Leon Stukelj (1898-1999), gymnaste, est une icône du sport slovène. Médaillé d’or aux JO de 1924 (concours général individuel et barre fixe) et à ceux de 1928 (anneaux), il fut également plusieurs fois champion du monde (anneaux, barres parallèles, barre fixe). Les bras, les jambes, mais aussi la tête : il devint, après sa carrière sportive, un juriste distingué.

Jurij Dalmatin (1547-1589) est le père du slovène littéraire. En effet, la traduction que ce pasteur protestant donna de la Bible (Bibilija, tu je vse svetu pismu stariga inu noviga testamenta, slovenski tolmacena skuzi Jurija Dalmatina - 1584) est une étape capitale, peut-être l’étape capitale, dans la constitution de la langue nationale.

Edvard Kardelj (1910-1979) est l’homme derrière Tito. Membre fondateur du Parti communiste de Slovénie, il fut par la suite le théoricien de la voie yougoslave vers le socialisme. On lui doit en particulier l’idée d’autogestion ouvrière. Son influence est certaine sur la Constitution de 1974 qui permit la reconstitution de centres de décision politique dans les républiques fédérées.

Savoir-vivre

Le pourboire est laissé à votre appréciation. Pour toutes les personnes intervenant dans le cadre des prestations achetées par notre intermédiaire, vous avez l´assurance qu´il ne se substituera jamais au salaire. Néanmoins, il est d´usage dans la quasi-totalité des pays au monde de donner un pourboire lorsque l´on a été satisfait du service.
Pour les chauffeurs, nous vous conseillons, au minimum, l´équivalent de 1,5 ou 2 euros par jour et par personne. Nous vous conseillons le double pour les guides.
En ce qui concerne le personnel local (porteurs, serveurs…) les usages sont très variables. Le mieux est d’aligner votre pourboire sur l´économie du lieu : le prix d´une bière ou d´un thé, d´un paquet de cigarettes, vous donneront un aperçu du niveau de vie et vous permettront, comme vous le faites naturellement chez vous, d’estimer son montant.

Achat

Les principales productions artisanales sont la dentelle, les ustensiles et objets décoratifs en bois, le fer forgé et le cristal. Les poteries noires du Prekmurje sont très recherchées. Mais on peut aussi sacrifier aux produits de bouche : charcuteries, miel, vins et alcools…

Cuisine

A table, on se sent à la croisée des chemins. Le gibier et les poissons d’eau douce (truite, barbeau, carpe, brochet, sandre, etc.) font le fonds « naturel » de la cuisine slovène mais, à cela, doivent s’ajouter des préparations héritées de tous ceux qui ont eu affaire au pays. Des Italiens, on a retenu les gnocchis, la polenta, les raviolis, la pizza… A l’Autriche-Hongrie, on doit l’escalope viennoise (dite « du Danube »), le knödel (boule de pâte fourrée à la viande ou aux fruits), le goulasch, le strudel. Plus proprement balkaniques sont les böreks, cevapcici (des rouleaux de viande bœuf-porc, que l’on mange grillés et avec des oignons), les salades composées… Tout cela est en général précédé d’une soupe (légumes, champignons) ou d’un bouillon (de bœuf, de poule, de légumes…). Des pâtisseries ? Belokranjska povitica, par exemple, un gâteau feuilleté au fromage blanc.

Boisson

On trouve sans problème de l’eau minérale en bouteille. Ou bien de la bière (omniprésente), des sodas (omniprésents), du thé… Le café slovène a bénéficié de l’influence italienne. Mais, surtout, les Slovènes sont viticulteurs et font du vin aux quatre coins du pays. Sur les plateaux calcaires de Primorska (ouest), par exemple, on trouve le cépage Refosco, dont on fait le Teran, un rouge de très belle tenue. Dans l’est, en Podravje, ce sont des blancs liquoreux. Le Cvicek de Basse-Carniole (Dolenjska), un vin rouge léger et un peu acide, est une appellation reconnue par l’Union Européenne. Au rayon eaux de vie, on a l’embarras du choix : prune, genièvre, abricot, poire…

5 • Transports

Route

Dans l’ensemble, le réseau routier est en bon état. Le code de la route ne présente pas de différences notables avec le code français (il est toutefois obligatoire de rouler avec les codes allumés, même de jour). Limitations de vitesse : 50 km/h en ville ; 90 km/h sur route : 130 km/h sur autoroute.

Attention ! vignette obligatoire pour circuler sur les autoroutes ou les voies express. Lourdes contraventions en cas de défaut. Les voyageurs qui se rendent en Slovénie en voiture seront bien avisés d’acheter une vignette à la frontière, ou même avant (on en trouve dans les stations-service des autoroutes).

Taxi et location

Les loueurs sont nombreux. Attention ! ils ferment souvent le samedi après-midi et le dimanche.

Train

Le réseau est serré et le matériel roulant moderne. Le relief accidenté du pays ne permet pas pourtant des liaisons régionales rapides. Le bus peut parfois être une intéressante solution de remplacement.

Avion

L’aéroport Joze Pucnik (ou aéroport de Brnik) se trouve à 25 kilomètres au nord de Ljubljana. Les navettes desservent le centre-ville en 30-40 minutes, les taxis en une vingtaine de minutes (trafic fluide).

Pas de vols intérieurs.

6 • Infos pratiques

Décalage

La Slovénie est à GMT+1 (+2 en été). Pas de décalage avec la France.

Argent

La Slovénie est un pays de la zone euro. Le change des devises (franc suisse, par exemple) se fait sans problème dans les bureaux de change, les banques ou les bureaux de poste (idem pour les chèques de voyage, avec des taux variables). Les commerçants sont nombreux à accepter les règlements par carte bancaire (surtout Eurocard-MasterCard et American Express) ; il est toutefois judicieux d’avoir sur soi des espèces pour les menues dépenses et les virées à la campagne.

Electricité

220 volts ; prises de type européen standard.

Horaire

En règle générale, les commerçants ouvrent de 8h00 à 19h00, du lundi au vendredi, et le samedi matin. Les banques sont ouvertes de 8h30 à 12h30 et de 14h00 à 16h30, du lundi au vendredi (8h30 à 12h00, le samedi).

Poste

Bureaux de poste dans toutes les agglomérations (horaires d’ouverture variables). Délai d’acheminement d’un courrier pour un autre pays européen : entre 3 et 8 jours.

Téléphone

Pour appeler la Slovénie depuis la France, composer 00 + 386 + le numéro de votre correspondant sans le 0 initial.

Pour appeler la France depuis la Slovénie, composer 00 + 33 + le numéro à 9 chiffres de votre correspondant (sans le 0 initial).

Internet

Quelques cybercafés à Ljubljana.

Couverture GSM

Bonne dans l’ensemble. Toutefois, nous vous recommandons de vous renseigner auprès de votre opérateur sur les conditions d’accès au réseau local.

Devise

EUR.

7 • Adresse utiles

Ambassade

Ambassade de Slovénie en France
28, rue Bois-le-Vent - 75016 Paris
Tél. : 01 44 96 50 71 / 01 44 96 50 66 (section consulaire)
Fax : 01 45 24 67 05
Email : vpa@gov.si
Web : http://pariz.veleposlanistvo.si/index.php?id=39&L=3

Ambassade de Slovénie en Belgique
Rue du Commerce, 44 - 1000 Bruxelles
Tél. : 02 213 63 27
Fax : 02 213 64 29
Email : vbr@gov.si
Web : www.bruselj.veleposlanistvo.si

Ambassade de Slovénie en Suisse
Schwanengasse, 9 - 3011 Berne
Tél. : 031 310 90 00 (section consulaire)
Fax : 031 312 44 14
Email : vbe@gov.si
Web : http://bern.embasy.si

Consulat

En France, en Belgique et en Suisse, les services consulaires sont assurés par l’ambassade.

Office de tourisme

La Slovénie n’a pas d’office de tourisme en France, on consultera le site www.slovenia.info/

8 • Environnement

Situation Environnementale

Quel que soit l´environnement dans lequel le voyageur se déplace, urbain ou naturel, il est de sa responsabilité de respecter l´endroit qu´il traverse. Voici quelques principes de base, applicables partout dans le monde. Un second paragraphe vous présente les problèmes environnementaux spécifiques à la Slovénie.
– Eviter de laisser certains déchets sur place et les rapporter avec soi si le pays ne dispose pas d´infrastructure d´élimination de ces déchets. Par exemple : piles et batteries, médicaments périmés, sacs plastique.
– La rareté de l´eau est aujourd´hui un problème mondial. Même si le pays visité n´est pas a priori concerné par le manque, quelques réflexes doivent désormais faire partie du quotidien : préférer les douches aux bains, éviter le gaspillage, signaler les fuites éventuelles des robinets.
– Dans la plupart des hôtels vous disposerez d´une climatisation individuelle. Il est vivement recommandé, pour éviter la surconsommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre afférentes, de la couper systématiquement lorsque vous n´êtes pas présent dans la chambre. La climatisation n´est d´ailleurs pas absolument nécessaire sous tous les climats.
– En balade, dans certains écosystèmes fragiles, ne pas sortir des sentiers ou conduire hors-piste, limiter le piétinement et ne pas rapporter de « souvenir » : renoncer à cueillir des fleurs rares, à ramasser des fossiles ou des pétrifications, etc.

Les belles forêts slovènes cachent une situation environnementale générale assez dégradée. Le réchauffement climatique et les pluies acides font d’ailleurs peser une menace réelle sur le couvert forestier. La Save est polluée par les rejets industriels et domestiques, tout comme les eaux du littoral adriatique. Depuis 2001, une Agence de l’environnement est toutefois chargée de coordonner les actions de protection et de réhabilitation des milieux. L’entrée dans l’Union Européenne a également poussé la Slovénie à adapter sa législation concernant le traitement des déchets, les OGM, la pollution atmosphérique, les produits chimiques… Le pays, qui est appelé à intégrer le réseau de sites naturels européens Natura 2000, entretient un parc national (celui du Triglav, dans les Alpes juliennes), trois parcs régionaux (Notranjska, Jeruzalem, Idrijca superiore) et 45 paysages exceptionnels.