1 • Formalités

Passeport

Passeport en cours de validité pour les ressortissants français, belges ou suisses. Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l'ambassade.

Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel.
A partir du 15 janvier 2017, l'autorisation de sortie du territoire est rétablie pour les mineurs français voyageant sans au moins l'un de leurs parents. Les mineurs voyageant dans ces conditions devront présenter : carte d'identité ou passeport (selon les exigences du pays de destination) ; le formulaire d’autorisation de sortie du territoire, signé par l'un des parents titulaires de l'autorité parentale (le formulaire d’autorisation de sortie du territoire sera accessible sur le site www.Service-Public.fr) ; une photocopie du titre d'identité du parent signataire.

De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les États-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.

Visa

Pas de visa pour les ressortissants français, belges ou suisses. Il faudra toutefois donner un gage de solvabilité et disposer d’un billet de retour et d’une réservation d’hôtel.

Information spéciale virus Ebola : si vous avez résidé ou si vous avez séjourné dans un de ces pays durant les 28 jours qui précèdent votre départ aux Seychelles, vous devez faire une demande d'autorisation spéciale auprès des autorités Seychelloises afin d'entrer dans le pays : Sierra Leone, Liberia, Guinea-Bissau, Guinea Conakry, Nigeria, Cameroon, Chad, Niger, Burkina Faso, Senegal, Mali, Benin, Ivory Coast, Ghana, Togo, Congo, D.R. Congo, Gambia, Mauritania, and Senegal.
En effet, l'accès aux Seychelles est strictement réglementé en raison du virus Ebola qui sévit actuellement en Afrique de l'ouest, les autorités veulent éviter toute propagation.

2 • Santé

Vaccins obligatoires

Aucun vaccin n'est exigé à l´arrivée, sauf contre la fièvre jaune pour les voyageurs ayant récemment séjourné dans un pays où la maladie est présente sans que la vaccination y soit obligatoire (ce qui est le cas du Kenya ou de la Tanzanie, par exemple, pour les voyageurs y ayant fait un safari avant leur séjour balnéaire).

Vaccins conseillés

Diphtérie, tétanos, coqueluche, poliomyélite, hépatites A et B, rougeole (pour les enfants).

Paludisme

Le paludisme est absent, mais le risque d'autres affections justifie une protection individuelle efficace contre les piqûres de moustiques (vecteurs de la dengue, du chikungunya ou du virus Zika) : la dengue est présente et en extension ; quant au chikungunya, s'il ne revêt pas l'importance de l'épidémie de 2005-2006, il doit rester une préoccupation individuelle et collective.

Autres risques

Ce sont les risques infectieux, comportementaux et environnementaux décrits dans nos recommandations générales, en particulier ceux liés à l'alimentation, aux bains en mer, à la plongée et au soleil.

3 • Géographie

Capitale

Victoria (sur Mahé).

PIB

En 2008, 6 700 dollars US par habitant (France, 36 614 dollars US par habitant).

Point culminant

Le Morne Seychellois, 906 mètres (sur Mahé).

Climat

Climat équatorial soumis au régime de mousson. Hors de la zone des cyclones, l’archipel jouit toute l’année de températures élevées, sans être caniculaires (de 22° à 32°). Le degré d’humidité dans l’air est généralement important. La meilleure période pour se rendre aux Seychelles va de fin avril à fin juin. On peut également tabler sur mi-septembre – mi-novembre. En revanche, mousson de fin novembre à février et de fin juin à début septembre (ciel couvert et pluies régulières ; vent et mer agitée de mi-juin à mi-septembre).

Géographie

Les Seychelles, ce sont 115 îles dispersées sur 338 500 km², au nord-est de Madagascar et à 1 500 km environ au large du Kenya. On distingue des îles granitiques (41) et des îles coralliennes (74). Les premières se trouvent dans un rayon de 60 km autour de Mahé ; elles ont, en général, un centre montagneux, qu’entoure une mince plaine côtière. Parmi elles, outre Mahé, citons Praslin, Silhouette, La Digue, Frégate, Curieuse… Quant aux îles Denis, Bird, Amirantes, Aldabra, elles sont coralliennes. Les îles ne sont pas toutes accessibles aux voyageurs.

Economie

Les deux secteurs clés de l’économie sont le tourisme (25,4% du PIB) et la pêche (7,65% du PIB). A cela, il faut ajouter le transport pétrolier, dont l’importance augmente. Notons encore, au nombre des produits d’exportation : la noix de coco, le coprah, le thé et la cannelle. La croissance a été nette ces deux dernières décennies, mais a récemment marqué le pas. Les Seychelles étaient lourdement endettées auprès des bailleurs de fonds publics. Toutefois, une politique conforme aux recommandations du FMI a permis, début 2009, l’effacement de 45% de la dette publique auprès des membres du club de Paris. Structure du PIB (2008) : secteur primaire, 2,3% ; secondaire, 25,7% ; tertiaire, 71,9%.

Faune et flore

Le cocotier domine la flore ; le rare Cocotier de mer est originaire des Seychelles, il produit des noix impressionnantes, dites coco-fesses. Les mangroves occupent les côtes basses. Sur Mahé, Silhouette et dans la vallée de Mai, à Praslin, on trouve encore la forêt tropicale. Takamakas, veloutiers, badamiers, lataniers, flamboyants, vacoas sont communs ; tout comme les bougainvilliers, les hibiscus, les frangipaniers… Les arbres fruitiers abondent : manguiers, bananiers, goyaviers, jacquiers…
Peu de mammifères (la roussette, le tangue…), mais des reptiles (dont la tortue géante des Seychelles, Geochelone gigantea), des insectes, des oiseaux. Parmi ces derniers, citons le Fou brun, la Frégate ariel, la Sterne des baleiniers, le Noddi brun, le Courlis cendré, la Crécerelle malgache… La faune marine est exceptionnelle : carangues ailes bleues, carangues à grosse tête, carangues d’or, barracudas, dorades perroquets, thons, mérous patates, murènes, raies (guitares, pastenagues, aigles), requins gris de récif, requins baleines…

4 • Hommes et cultures

Population

87 476 habitants (2009).

Langue Officielle

Créole, français, anglais.

Langue parlée

95% des Seychellois parlent le créole seychellois (seselwa), divisé en « créole fin » (très francisé), « gros créole » (populaire), « créole grand bois » (rustique), « gros créole mozambique » (populaire africain), à quoi il faut ajouter le créole œcuménique des médias. En outre, on parle le français, qui a gardé une forte valeur sociale, et l’anglais (administration, commerce…).

Peuple

Les Seychellois sont, dans leur grande majorité, d’origine africaine. Certains ont toutefois des ascendants européens, indiens ou chinois. Les groupes minoritaires sont français, indien, chinois et arabe.

Religion

Catholiques, 80%. Anglicans, 8%. Hindouistes, 2%. Musulmans, 1,5%. Non sans qu’il se glisse là-dedans quelques sentiments animistes…

Calendrier des Fêtes

1er (et 2) janvier : jour de l´an.
Mars ou avril : Pâques (vendredi et samedi saints, dimanche de Pâques).
1er mai : fête du Travail.
Juin : Fête-Dieu.
5 juin : fête de la Libération.
18 juin : fête de la Constitution.
29 juin : fête de l´Indépendance.
15 août : Assomption.
1er novembre : Toussaint.
8 décembre : fête de l’Immaculée Conception.
25 décembre : Noël.


Histoire

Des marins arabes ont certainement fréquenté les Seychelles dès les XIVe et XVe siècles. En 1502, Vasco de Gama (1469-1524) atteint l’archipel. Par la suite, les marins portugais s’y approvisionnent, sans toutefois s’y installer. Puis viennent les Anglais (1609), les Français, les Hollandais… On trouve sur Mahé et Frégate les traces d’établissements pirates (XVIIIe siècle). Pour assurer ses routes commerciales vers l’Inde, la France, installée à Maurice, explore Mahé (1742) et une partie de l’archipel (qui reçoit le nom d’îles de la Bourbonnais). En 1756, elle fait acte de présence à Mahé pour empêcher les Anglais d’y débarquer. Les îles de la Bourbonnais deviennent alors les Seychelles, en l’honneur d’un ministre de Louis XV. Il n’y aura pourtant pas de colonies permanentes avant 1770 (Sainte-Anne) et 1771 (Mahé) ; même alors, il ne s’agit que d’en exploiter les ressources naturelles immédiatement disponibles, les tortues, en particulier. Le premier bâtiment de ce qui deviendra Victoria est édifié en 1778. La colonie compte alors 250 personnes (dont 200 esclaves noirs). Pendant que la Révolution se fait en France, les corsaires s’établissent aux Seychelles, pour harceler les vaisseaux anglais sur la route des Indes. Cela suscite une première attaque de sa Gracieuse Majesté sur Mahé, en 1794. L’administration est néanmoins laissée à la France. De 1800 à 1810, la population passe de 2 000 à 4 000 habitants (surtout des esclaves). L’agriculture s’est développée ; la pêche prospère. Mais, pendant ce temps, en Europe, la puissance napoléonienne fléchit. L’Angleterre s’empare des Seychelles (et de Maurice) en 1811 ; le roi de France officialisera la cession le 30 mai 1814.
L’abolition de l’esclavage, en 1812, rend possible la naissance d’un peuple seychellois. Dont la situation matérielle s’améliore un peu dans un premier temps. Mais, l’administration impériale mise sur Maurice, qui peut « importer » des travailleurs indiens. Faute de bras, l’économie des Seychelles patine. On note cependant l’essor de la culture des noix de coco. Contre l’anglicanisme, les habitants des îles défendent leur catholicisme traditionnel. L’administration installe à Mahé des esclaves libérés des bateaux négriers français et arabes. Le percement du canal de Suez (1869) ouvre de nouvelles perspectives à l’économie seychelloise : huile de palme, vanille, clou de girofle s’exportent plus aisément. Les affaires reprennent. En 1900, la colonie compte 20 000 habitants.

Avec le Première Guerre mondiale, l’euphorie retombe. C’est une période d’isolement et de récession, que viendra assombrir encore la crise des années vingt. La Seconde Guerre mondiale rend un peu d’importance stratégique et économique à l’archipel. Si bien qu’après guerre, la Grande-Bretagne investit : irrigation, pêche, exploitation forestière… Le niveau de vie reste bas malgré tout. Au début des années soixante, la vie politique marque deux options antagonistes : le Seychelles Democratic Party (SDP) plaide pour le maintien dans l’empire britannique ; le Seychelles People’s United Party (SPUP) réclame, pour sa part, l’indépendance. Le SDP tient sa ligne jusqu’à l’obtention d’un statut de « colonie autonome » (1975). Il rejoint alors le SPUP dans l’aspiration à l’indépendance. Accordée en 1976. A la faveur d’un coup d’Etat, le SPUP s’empare du pouvoir et mène une politique d’inspiration socialiste. En 1992, le pluralisme politique est rétabli.

Politique

Les Seychelles sont une république présidentielle. Le président, élu pour 5 ans au suffrage populaire, est à la fois le chef de l’Etat et du gouvernement. Le parlement est unicaméral : 34 députés, élus pour 5 ans. Le président doit faire approuver son gouvernement par le parlement.

Célébrités

Michael Adams (né en 1937) est un peintre d’origine anglaise, dont le style impressionniste naïf convient particulièrement bien à la nature des îles et à leurs habitants. Son œuvre chaleureuse est très appréciée des Seychellois, qui ont adopté l’artiste comme l’un des leurs.

Antoine Abel (né en 1934), écrivain et poète, est une figure attachante des lettres seychelloises. Son œuvre puise dans l’imaginaire créole tel qu’il s’est exprimé dans les récits, la poésie, les contes populaires. Son écriture limpide et souple témoigne du respect que lui inspire cet héritage.

Patrick Victor (né en 1952) est l’un des musiciens les plus respectés des Seychelles. Inspiré par le moutya, une danse traditionnelle où interviennent tambours et chœurs d’hommes. Koste pep losean Indyen et Zwe sa lamizik, deux de ses grands succès, ont fait danser tout l’océan Indien.

Olivier Levasseur (pendu en 1730 à la Réunion), dit « La Buse ». Pirate d’origine française. Au pied de la potence, il aurait révélé avoir caché un trésor, que permettrait de découvrir de déchiffrement d’un cryptogramme jeté à la foule. Depuis la chasse est ouverte. Et elle passe par les Seychelles…

Savoir-vivre

Le pourboire est laissé à votre appréciation. Pour toutes les personnes intervenant dans le cadre des prestations achetées par notre intermédiaire, vous avez l´assurance qu´il ne se substituera jamais au salaire. Néanmoins, il est d´usage dans la quasi-totalité des pays du monde de donner un pourboire lorsque l´on a été satisfait du service.
Le mieux est d’aligner votre pourboire sur l´économie locale : les prix d´une bière ou d´un thé, d´un paquet de cigarettes, vous donneront un aperçu du niveau de vie et vous permettront, comme vous le faites naturellement chez vous, d’estimer son montant. Notons toutefois que dans les petits restaurants indépendants, où le service n’est pas inclus, un pourboire de 25 à 50 roupies est raisonnable (dans les établissements de luxe, restaurants ou hôtels, compter de 50 à 100 roupies).

Attention ! on dîne tôt aux Seychelles, vers 19h00 ou 20h00 ; plus tard, il devient difficile de trouver des restaurants ouverts. Ceux-ci sont, d’une façon générale, installés dans les hôtels ; on trouve toutefois de bonnes adresses indépendantes à Beauvallon (Mahé) ou à Amitié (Praslin).

Achat

Les Seychelles n’offrent pas un artisanat exceptionnel. On peut toutefois y trouver de quoi se faire de petits plaisirs. Chapeaux, paniers, stores et paravents, faits de fibre de coco, sont caractéristiques des îles. Les textiles et les paréos sont gais et chaleureux. Les épices, merveilleuses : cannelle, safran, girofle, noix muscade, anis... Les collectionneurs s’intéresseront aux modèles réduits de bateau. Les répliques en bois (brut ou peint) des espèces marines (poissons, tortues, langoustes) rappelleront les plongées. Le Cocotier de mer étant protégé, le coco-fesses doit être accompagné d’un certificat et d’un permis d’exportation (remis par le commerçant). Enfin, pourquoi ne pas pousser la porte d’une galerie, pour acheter une toile d’un peintre seychellois ? Les marines dominent, bien sûr, mais on trouve également de jolies scènes du folklore ou de la vie quotidienne…

Cuisine

Des fées nombreuses (africaines, françaises, chinoises, indiennes) se sont penchées sur la marmite seychelloise et le résultat est savoureux. La base est de riz et de poisson (une grande variété, que l’on cuit de toutes les façons possibles : capitaine, requin, vieille, carangue, thon, barracuda, marlin, bourgeois…), à quoi on ajoute épices, légumes, patates douces, bananes… Et la mer fournit encore poulpes, crustacés et coquillages, qui peuvent bénéficier des mêmes accompagnements que le poisson. Les palais sensibles noteront que la sauce créole peut être très épicée. Poulet, bœuf et porc sont l’essentiel des viandes (n’oublions pas, toutefois, la chauve-souris roussette). Les cœurs de palmier sont mis à contribution et en salade. Une spécialité ? Le kari koko, au poisson ou au poulet : une savoureuse sauce épicée, qu’adoucit le lait de coco…

Au restaurant, le service est généralement lent ; si vous ne voulez pas passer trop de temps à table, déjeunez local et sur le pouce : les take away sont là pour ça. Ils servent une authentique et savoureuse cuisine créole (cari de pieuvre ou de poulet, salade de poisson fumé, nouilles…) et pas chère.

Boisson

L’eau du robinet est potable, en principe. On préfèrera toutefois l’eau minérale en bouteille (capsulée). Sodas et bière (SeyBrew, une blonde seychelloise, est la plus répandue) sont l’ordinaire. A quoi on peut ajouter le thé (parfumé à la cannelle ou à la vanille) et l’infusion de citronnelle, dont les vertus digestives sont bien établies. Les jus de fruit sont délicieux : papaye, ananas, goyave, fruits de la passion... Coco d’Amour est une liqueur au lait de coco. En règle générale, les produits locaux sont moins chers et aussi bons (sinon meilleurs) que les marques importées.

5 • Transports

Route

Mahé et Praslin disposent à elles deux d’environ 400 km de routes (dont les deux-tiers sont asphaltés). Les voies sont bien entretenues, mais étroites et sinueuses, parfois à forte pente. La vitesse est donc limitée : 65 km/h sur route, en général (parfois 80 km/h ; 40 km/h en agglomération). La disparité des moyens de locomotion utilisés (et la présence de piétons sur la chaussée) invite à la plus grande prudence de jour et, plus encore, de nuit. Attention ! conduite à gauche, mais priorité à droite.
L’approvisionnement en carburant ne pose pas de problème particulier (un plein permettra de faire plusieurs fois le tour de l’île). A Mahé, stations-service à Victoria, Beau Vallon (nord), Anse Royale (est), baie Lazare (sud-ouest) et port Glaud (ouest). Deux stations à Praslin : Grand'Anse et baie Sainte-Anne.

Taxi et location

Taxis à Mahé et Praslin : tarifs élevés (si le véhicule n’est pas équipé d’un compteur, se faire préciser le prix de la course avant le départ). Des bus assurent également des services efficaces et bon marché.

Location justifiable sur Mahé et Praslin. Il faut avoir 18 ans ; le permis de conduire français suffit. Exiger un contrat de location en français (ou en anglais) ; vérifier, en particulier, les cas d’exclusion de garantie. On sera ensuite attentif aux particularités de la conduite aux Seychelles. La première chose à faire après la prise en compte du véhicule est de mettre de l’essence dedans, mais inutile de faire un plein complet : la plus grande des îles ne fait que 27 km de long. Pour commencer, une dizaine d’euro suffisent. Evitez les voitures-jeeps, de type Mini Moke, elles sont souvent mal entretenues et dangereuses.

A La Digue, le vélo est une bonne solution.

Avion

L’aéroport de Mahé est situé à une quinzaine de kilomètres de Victoria. Air Seychelles assure des liaisons inter-îles (une vingtaine de vols quotidiens entre Mahé et Praslin). Nombreuses liaisons également par hélicoptère. Des ferries et des catamarans permettent aussi de rallier les différentes îles.

6 • Infos pratiques

Décalage

Les Seychelles sont à GMT+4, c'est-à-dire :
- en hiver, il y a 3 heures de décalage avec la France : quand il est 12h00 à Calvi, il est 15h00 à Victoria ;
- en été, il y a 2 heures de décalage avec la France : quand il est 12h00 à Calvi, il est 14h00 à Victoria.

Argent

La monnaie nationale est la roupie seychelloise, divisée en 100 cents.
Les Seychelles sont au nombre des Etats dont le gouvernement fixe chaque jour le cours de la monnaie. Hôteliers et commerçants respectent scrupuleusement le cours du jour.
La plupart des prestations (hôtel, location de voiture, excursions, frais de croisière ou de plongée…) doivent être payées en devises (euro ou dollar). Le paiement par carte bancaire est largement accepté. On ne changera donc qu’au compte-goutte ses devises contre des roupies, qui ne servent qu’aux menus frais (certains petits restaurants, par exemple). Les hôtels de catégorie supérieure, comme la plupart des guesthouses, prennent les cartes Visa, MasterCard ou American Express. Sur Mahé, Praslin, La Digue, on trouve des distributeurs de billets automatiques, qui permettent de retirer des roupies.

Electricité

220 volts ; prises de type britannique (3 fiches à section rectangulaire). Emporter un adaptateur. Une lampe de poche peut être utile (spécialement à La Digue, où il n’existe pas d’éclairage public).

Horaire

Banques : du lundi au vendredi, de 8h30 à 14h (ou 15h00) ; samedi de 8h30 à 11h30.
Postes : du lundi au vendredi, de 8h00 à 16h00 ; samedi de 8h00 à 12h00.
Magasins : du lundi au vendredi, de 8h00 à 17h00 ; samedi de 8h00 à 12h00.
Musées : de 9h00 à 17h00.

Média

Seychelles Nation (en trois langues) est le seul quotidien d´information générale. Vous trouverez à côté des magazines comme The People, Regar ou Seychelles Review.
SBC (Seychelles Broadcasting Corporation) émet, pendant la semaine, de 6h00 à 13h30 et de 16h00 à 22h00 sur ondes courtes (219 mètres, 1368 kHz) et, le week-end, de 6h00 à 22h00. Paradise FM, une radio musicale locale à la gloire de la musique anglo-saxonne, émet en permanence sur 93.6 FM. On peut aussi capter Radio France Internationale sur 103.8 FM.
Côté télévision, la SBC diffuse chaque matin, en différé (de 6h00 à 8h30), les journaux de CNN et de la BBC. A 15h00, reprise du journal de 13 heures de France 2. Les programmes de la soirée comptent quelques magazines « seselwa » bien troussés, mais ils sont surtout truffés de films et de séries américaines, françaises ou anglaises.

Poste

Ouverte à Victoria du lundi au vendredi, de 8h00 à 16h00 (samedi, de 8h00 à 12h00). Délai d’acheminement d’un courrier pour l’Europe : 4 jours environ.

Téléphone

Pour appeler les Seychelles depuis la France, composer 00 + 248 + l’indicatif régional + le n° de votre correspondant.
Pour appeler la France depuis les Seychelles, composer 00 + 33 + le numéro à 9 chiffres de votre correspondant (sans le 0 initial).

A Mahé, il est préférable de téléphoner des cabines du siège de Cable & Wireless, les publiphones à carte de la voie publique pouvant réserver de mauvaises surprises (toutes les unités « dévorées » dès l’introduction de la carte, par exemple). Attention aussi aux cartes téléphoniques non emballées : certains revendeurs en utilisent quelques unités avant de les mettre en vente. Mieux vaut donc les acheter dans les bureaux de Cable & Wireless.

Internet

Il existe au moins un cybercafé sur chacune des îles principales (Mahé, Praslin, La Digue). Les hôtels proposent également des connexions Internet. Il est toutefois à noter que les connexions sont très lentes.

Couverture GSM

Excellente. Renseignez-vous auprès de votre opérateur sur les modalités d’accès au réseau local.

Devise

SCR

Taux

Cours d'achat estimé : 1 SCR = 0.061092 Euros au 17/12/2017 - Source : www.xe.com

7 • Adresse utiles

Ambassade

Ambassade des Seychelles en France
51, avenue Mozart - 75016 Paris
Tél. : 01 42 30 57 47
Fax : 01 42 30 57 40
Email : ambsey@aol.com

Ambassade des Seychelles en Belgique
Boulevard Saint-Michel / St. Michielslaan, 28 - 1040 Bruxelles
Tél. : 02 733 60 55
Fax : 02 732 60 22
Email : brussels@seychellesgov.com
Web : www.mfa.gov.sc

La Suisse relève de l’ambassade des Seychelles à Paris.

Consulat

En France et en Belgique, les services consulaires sont assurés par l’ambassade.

Consulat général des Seychelles en Suisse
Quai général Guisan, 22 - 8002 Zürich
Tél. : 044 285 79 29
Fax : 044 202 67 38
Email : info@ocmlaw.ch

Office de tourisme

Office de tourisme des Seychelles en France
18, rue de Mogador - 75009 Paris
Tél. : 01 44 53 93 20
Fax : 01 44 53 93 32
Email : info@tourismeseychelles.com
Web : www.seychelles.travel/fr

8 • Environnement

Situation Environnementale

Quel que soit l´environnement dans lequel le voyageur se déplace, urbain ou naturel, il est de sa responsabilité de respecter l´endroit qu´il traverse. Voici quelques principes de base, applicables partout dans le monde. Un second paragraphe vous présente les problèmes environnementaux spécifiques aux Seychelles.
– Eviter de laisser certains déchets sur place et les rapporter avec soi si le pays ne dispose pas d´infrastructure d´élimination de ces déchets. Par exemple : piles et batteries, médicaments périmés, sacs plastique.
– La rareté de l´eau est aujourd´hui un problème mondial. Même si le pays visité n´est pas a priori concerné par le manque, quelques réflexes doivent désormais faire partie du quotidien : préférer les douches aux bains, éviter le gaspillage, signaler les fuites éventuelles des robinets.
– Dans la plupart des hôtels vous disposerez d´une climatisation individuelle. Il est vivement recommandé, pour éviter la surconsommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre afférentes, de la couper systématiquement lorsque vous n´êtes pas présent dans la chambre. La climatisation n´est d´ailleurs pas absolument nécessaire sous tous les climats.
– En balade, dans certains écosystèmes fragiles, ne pas sortir des sentiers ou conduire hors-piste, limiter le piétinement et ne pas rapporter de « souvenir » : renoncer à cueillir des fleurs rares, à ramasser des fossiles ou des pétrifications, etc.

Les Seychelles sont un véritable conservatoire naturel. L’environnement est même la ressource n° 1 de la République. La protection de cette ressource est donc, depuis longtemps, une priorité. 46% de la superficie totale de l’archipel sont classés parcs nationaux, réserves marines et zones sensibles (ce qui, proportionnellement, met les Seychelles au premier rang mondial). Le tourisme s’ajuste à cette donnée de base : maisons d’hôtes et structures hôtelières de taille réduite représentent 40% de la capacité hôtelière.
Des campagnes d’affichage et de sensibilisation à la protection de l’environnement sont régulièrement mises en place sur les deux îles principales, Mahé et Praslin. L’accès à certaines îles, comme Aride, Thérèse et Aldabra, est strictement contrôlé. Bird Island, une île privée classée 10e éco-lodge dans le monde, utilise exclusivement l’énergie solaire. D’autres, telles Denis, Frégate ou North Island, tendent à l’autosuffisance énergétique et alimentaire ; elles développent également des projets de réintroduction de la faune et de la flore endémiques. Deux sites, Aldabra et la vallée de Mai (Praslin), sont classés au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Des mesures sont prises pour enrayer la déforestation.
D’autre part, dans un souci d’économie, des coupures d’eau et d’électricité sont programmées en période de sécheresse (y compris dans les grands hôtels).
Pourtant, malgré ces mesures, on assiste à la détérioration de certains sites : construction d’un restaurant et afflux de touristes mal maîtrisé sur les plages d’Anse Source d’Argent ; parking, sur la plage d’Anse Lazio. L’automobile a fait son apparition sur La Digue : 32 véhicules (mais permis provisoires). Début 2009, le président seychellois a exprimé sa volonté d’introduire les énergies renouvelables dans le pays ; l’énergie solaire, en particulier.