1 • Formalités

Passeport

Passeport valide 6 mois après la date de retour pour les citoyens français, belges et suisses. Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l'ambassade.
Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel.
A partir du 15 janvier 2017, l'autorisation de sortie du territoire est rétablie pour les mineurs français voyageant sans au moins l'un de leurs parents. Les mineurs voyageant dans ces conditions devront présenter : carte d'identité ou passeport (selon les exigences du pays de destination) ; le formulaire d’autorisation de sortie du territoire, signé par l'un des parents titulaires de l'autorité parentale (le formulaire d’autorisation de sortie du territoire sera accessible sur le site www.Service-Public.fr) ; une photocopie du titre d'identité du parent signataire.

De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les Etats-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.

Visa

Pour un séjour de moins de 30 jours, pas de visa pour les ressortissants français, belges et suisses. Passeport aux conditions requises et billet de retour suffisent. Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l'ambassade.

La taxe de sortie du territoire philippin est de 550 pesos.

2 • Santé

Vaccins obligatoires

Il n'y a pas de vaccination obligatoire exigée à l'arrivée sauf pour les voyageurs en provenance de pays où sévit la fièvre jaune.

Vaccins conseillés

Comme pour tous les voyages, il est important d'être immunisé contre diphtérie,tétanos, coqueluche, poliomyélite, hépatite A (risque alimentaire), hépatite B (risque sexuel et sanguin), rougeole pour les enfants. Et moins systématiquement, en fonction des risques personnels d'exposition, typhoïde (risque alimentaire), rage pour les séjours aventureux et pour les résidents, surtout les enfants ; encéphalite japonaise, la vaccination (à faire faire dans un centre de vaccinations internationales) concerne surtout les expatriés en zone rurale, mais elle doit aussi être conseillée aux voyageurs ayant une activité de plein air importante pendant les périodes de circulation du virus (nuits sous la tente, treks dans les rizières, pendant la mousson en particulier).

Paludisme

Le risque pour le voyageur dans les îles touristiques est limité et, dans la plupart d'entre elles, une protection efficace contre les piqûres de moustique sera suffisante, mais d'autant plus nécessaire que d'autres affections (dengue, chikungunya, virus Zika...) peuvent être transmises. Ailleurs et surtout pour des séjours prolongés pendant la mousson (de mai à octobre), une prophylaxie par Atovaquone-Proguanil (Malarone ou un de ses génériques), Lariam ou Doxycycline sera proposée.

Autres risques

Reportez vous aux consignes de prévention des risques alimentaires, environnementaux et comportementaux. Insistons à nouveau sur les risques de maladies sexuellement transmises hépatites, syphilis et, bien sûr en premier lieu SIDA, présent partout, non seulement dans les quartiers"chauds" des grands centres touristiques, mais aussi dans des endroits beaucoup plus reculés. Il n'est pas inutile de rappeler que les seuls modes de transmission sont sexuels et sanguins ( nécessité impérative d'utilisation de préservatifs )et ne pas oublier les possibilités de transmission par piercing ou tatouage. Une insécurité certaine règne dans les grandes (et moyennes) villes des Philippines soit liée au petit banditisme, soit liée à l'existence de conflits politiques ou religieux, sporadiques et violents. Il existe d'autre part au large des côtes une tradition de pirates des mers, dont les motivations sont diverses, fréquemment crapuleuses avec des alibis politiques ou religieux. Les risques traumatiques sont avant tout liés aux accidents de circulation. Sur les routes, la conduite est souvent un sport et les "crashes" meurtriers de véhicules particuliers mais surtout de "jeepneys", de poids lourds et d'autocars font régulièrement la "une" des grands quotidiens. Vous finirez certainement votre voyage sur une des innombrables plages de rêve des côtes philippines ; reportez-vous aux conseils sur les risques potentiels des mers chaudes et du soleil. En cas de plongée sous marine, assurez-vous, avant tout, de la compétence des "professionnels" qui doivent vous encadrer et de la fiabilité du matériel que vous allez louer.

3 • Géographie

Capitale

Manille.

PIB

PIB par habitant de 997 dollars.

Point culminant

Le mont Apo est le point culminant des Philippines, avec ses 2954 mètres de hauteur. Le 9 mai 1936, le Mont Apo est devenu un parc national. En effet, la faune des environs du volcan est exceptionnelle, on compte 270 espèces d'oiseaux dont 100 qui sont endémiques.

Climat

Les Philippines ont un climat tropical, chaud et humide toute l’année. L’archipel se divise en plusieurs zones climatiques, saison sèche et saison humide variant d’une zone à l’autre. En gros, la saison sèche s’étend de décembre à juin et la saison des pluies de juillet à novembre. Janvier est généralement le mois le plus frais et mai le mois le plus chaud, mais la température moyenne s’établit à 25°C toute l’année. Les typhons arrivent avec la mousson, entre juin et novembre.

Géographie

Situé dans l’océan Pacifique, au sud-est de la Chine, l’archipel des Philippines compte 7107 îles, dont 2000 seulement sont habitées. Luçon et Mindanao sont les plus importantes et représentent 66% de la superficie du pays. Un millier d’îles dépassent 1 km² de surface et 2500 îles ne portent pas de nom. Les plus proches voisins des Philippines sont Taïwan au nord, la Malaisie et Brunei au sud-ouest, et l’Indonésie au sud. L’archipel est montagneux et volcanique et il connaît une fréquente activité sismique. Sur les 37 volcans de l’archipel, 18 sont actifs.

Economie

Cet Etat insulaire possède d'abondantes richesses naturelles dont dépendent l'exploitation minière, les pêches et l'agriculture. Les principales cultures sont le riz, la noix de coco, la canne à sucre, l'ananas et la banane. Le pays compte sur une main-d’œuvre industrielle spécialisée. Le secteur manufacturier et industriel a enregistré une croissance rapide depuis dix ans.
Au milieu des années 1980, après des années de dictature, la démocratie a été réinstaurée aux Philippines, qui traverse depuis une période de paix et de stabilité politique relatives. Le gouvernement s'attache prioritairement à favoriser la croissance économique, à mener à bien les réformes sociales et à lutter contre la pauvreté.
Malgré les réformes qui ont permis un véritable virage de l'économie, le pays est toujours affligé d'une lourde dette extérieure, de taux de chômage élevés et d'une pauvreté généralisée. La croissance économique a par ailleurs eu de graves répercussions sur l'environnement, dont témoignent la déforestation, l'érosion des sols, la pollution de l'air et de l'eau à Manille et la pollution qui s'accroît dans les marécages côtiers, où se reproduit le poisson.

Faune et flore

Posées dans les eaux tropicales des mers de l'Asie du Sud-Est, les Philippines possèdent une faune et une flore aquatiques extraordinaires : pas moins de 800 variétés de coraux, 2000 espèces de poissons. Côté terre, elles offrent une soixantaine de parcs nationaux, 500 espèces d'oiseaux et 8000 espèces de fleurs.

4 • Hommes et cultures

Population

84 619 974 habitants.

Langue Officielle

La langue nationale est le philipino, basé sur le tagalog ; il y a au moins un ou deux dialectes parlés dans chaque région.

Langue parlée

L’anglais est compris et parlé à travers tout le pays, particulièrement dans le milieu des affaires. Le Hokkien, le Cantonais et le Mandarin sont aussi parlés par les membres plus anciens de la communauté Filipino-Chinoise.

Peuple

Les Philippines se composent d'une majorité d'origine malaise, de minorités chinoises, musulmanes (Moros)etmestizos (Filipino-Espagnols ou Filipino-Américains).

Religion

Les Philippines sont le seul pays chrétien d’Asie. Plus de 90% de la population se déclare de confession chrétienne, dont 80% de catholiques. Les musulmans (4%), qui vivent principalement dans Mindanao et l’archipel Sulu, représentent la minorité religieuse la plus importante. Environ 4% des Philippins appartiennent à l’Église philippine indépendante (catholique). Les bouddhistes et les animistes constituent le faible pourcentage restant.

Calendrier des Fêtes

1er janvier : Nouvel an
Mars/avril : Semaine de pâques
Vendredi Sainte (Culminant le Vendredi Saint)
9 avril : Arawng Kagitingan. Fête du Courage, en mémoire des combattants de la Deuxième Guerre Mondiale.
1 mai : Fête du travail
12 juin : Jour de l’indépendance – fête nationale
1 novembre : Toussaint
30 novembre : Jour de Bonifacio
25 décembre : Noël – les festivités de Noël durent du 1er décembre au 2ème dimanche de janvier

Histoire

Le 16 mars 1521, Fernand de Magellan découvre les Philippines.
Parti le 20 septembre 1519, il a réussi à atteindre l'Asie par la route de l'ouest. Il débarquera aux Philippines et y évangélise la population locale. Le 27 avril il sera tué par des indigènes de l'île de Mactan.

En 1898, tandis que les Etats-Unis entrent en guerre contre l'Espagne, les Philippines, archipel d'Asie du Sud-Est, proclament leur indépendance. Les Philippines étaient sous domination espagnole depuis 1565. Mais, les Etats-Unis ne reconnaîtront pas cette indépendance et réprimeront durement les révoltes indépendantistes menées par Emilio Aguinaldo. L'autonomie sera accordée en 1934 et l'indépendance ne deviendra effective qu'en 1946.

4 juillet 1946, après le retrait des troupes japonaises fin 1944, l'archipel des Philippines proclame son indépendance. Le pays avait déjà acquis sa souveraineté lorsque la guerre hispano-américaine de 1898 mis fin à la colonisation espagnole. Mais les Etats-Unis qui avaient refusé de reconnaître cette indépendance ont occupé le pays pendant 47 ans. Libérées de toute présence étrangère, les Philippines doivent maintenant se reconstruire après quatre années de guerre contre le Japon.

Politique

Le système politique philippin est calqué sur le modèle politique américain. Il s'agit d'une république où le Président joue le rôle de chef d'État, chef du gouvernement, et commandant en chef des forces armées. Le président est élu par un vote populaire, pour un mandat de 6 ans, au cours duquel il ou elle nomme les différents ministres.

La pouvoir législatif est détenu par le Congrès, parlement bicaméral, constitué du Sénat et de la Chambre des représentants. Les membres des deux chambres sont élus par vote populaire. Il y a 24 sénateurs qui siègent 6 ans au Sénat, ainsi que 250 représentants qui siègent pendant 3 ans à la Chambre des représentants.

La branche judiciaire du gouvernement est constituée d'une cour suprême. Cette cour de dernier ressort est composé de 15 juges : 14 juges dits Associate Justice et un juge président dit Chief Justice. Ces juges sont tous nommés par le président de la République philippine.

Célébrités

Ferdinand Marcos : la population reste divisée en ce qui le concerne. Certains le considèrent comme un vrai héros philippin à cause de ses exploits durant la seconde guerre mondiale, son ascension fulgurante en politique et les lois qui sont encore en application aujourd'hui. D'autres ne voient en lui que le dictateur corrompu qui vida les coffres de l'État. D'autres le blâment pour l'effondrement de l'économie au milieu des années 1980. D'autres disent qu'il fut un homme brillant qui aurait pu faire des Philippines une des grandes nations asiatiques.

Benigno « Ninoy » Simeon Aquino Jr. (27 novembre 1932–21 août 1983) fut un leader de l’opposition pendant la présidence de Ferdinand Marcos. Il fut emprisonné au début de la loi martiale en 1972 et partit ensuite en exil aux États-Unis en 1980. Il retourna aux Philippines en août 1983, mais il fut assassiné dès son arrivée à l’aéroport de Manille. Sa femme Corazon Aquino devint le centre de l’opposition contre le régime et devint présidente après la chute de Marcos en 1986.

Savoir-vivre

Le pourboire est laissé à votre appréciation. Pour toutes les personnes intervenant dans le cadre des prestations achetées par notre intermédiaire, vous avez l’assurance qu’il ne se substituera jamais au salaire. Néanmoins, il est d’usage dans la quasi-totalité des pays au monde de donner un pourboire lorsque l’on a été satisfait du service.
Pour les chauffeurs, nous vous conseillons, au minimum, l’équivalent de 1,5 euro par jour et par personne. Nous vous conseillons le double pour les guides. Au restaurant, 10% du montant de l'addition sont dans la norme. A l'hôtel, 50 pesos au bagagiste.
En règle générale, le mieux est d'aligner votre pourboire sur l’économie locale : les prix d’une bière ou d’un thé, d’un paquet de cigarettes, vous donneront un aperçu du niveau de vie et vous permettront, comme vous le faites naturellement chez vous, d'en caler le montant. Vous pouvez toutefois noter que, pour une journée de travail, un chauffeur touche entre 1 000 et 1 500 pesos (entre 18 et 27 euros) et un guide entre 1 500 et 2 000 pesos (entre 27 et 36 euros).

Si le cas se présente, on évitera en revanche d'encourager la mendicité, notamment celle des enfants, en faisant des distributions « sauvages » dans la rue. Si l'on souhaite apporter son aide en fournissant du matériel scolaire, des vêtements ou des médicaments, il est préférable de les remettre au directeur de l’école, au chef du village ou au dispensaire le plus proche, qui sauront en faire bénéficier les plus démunis.

Très courtois et respectueux, les Philippins ne supportent pas les désaccords et les situations conflictuelles. A la place d’un non catégorique, ils préfèrent user de périphrases. Quant au marchandage, il est d'usage sur les marchés et avec les chauffeurs de tricycles, mais mal approprié dans les magasins.

Par ailleurs, il faut respecter la population locale et sa culture, éviter de photographier les gens à la sauvette et avoir une tenue vestimentaire en accord avec les usages et les lieux visités.

Achat

Le choix de produits artisanaux est très large. Les plus appréciés sont les sculptures sur bois, les peintures à l’huile, les ouvrages en laiton et les objets en coquillage ou en nacre. On trouve également des sacs et des objets usuels tressés en chanvre de Manille, des étoffes précieuses en soie naturelle et en fibre d’ananas, des vêtements colorés et brodés (traditionnels et modernes) qui sont faits sur mesure et à un prix avantageux. Egalement, les meubles en rotin, les célèbres cigares philippins et l’excellent rhum.

Cuisine

La cuisine philippine est la fusion de trois traditions culinaires : chinoise, malaise et espagnole. Les plats étant servis tous en même temps, attendez-vous à en déguster certains froids. Les restaurants traditionnels kamayan, où l’on mange avec ses doigts dans une feuille de banane, sont très en vogue. Dans les régions que vous visitez, renseignez-vous sur les spécialités locales, souvent délicieuses.Le merienda est un en-cas que l’on prend dans la matinée et dans l’après-midi. Le soir, les brochettes de viande, de poisson et de fruits de mer connaissent un grand succès. Les plats, toujours accompagnés de riz, sont préparés au lait de coco (ginataan), ou consistent en viande ou poisson grillé (inihaw). Régalez-vous avec une salade de papaye verte ou des lumpia, rouleaux de printemps à la viande ou aux légumes. Essayez le classique adobo, un mélange de poulet, de porc et de calamars et/ou de légumes préparés au vinaigre, à l’ail et au poivre. Ou le lapu-lapu inihaw, poisson grillé, servi avec de la sauce de soja et de l’ail; le lapu-lapu est le poisson le plus apprécié des Philippines, mais il coûte cher (il tient son nom du chef philippin qui assassina Magellan !). Poulet, porc et bœuf sont souvent préparés en ragoût. Les soupes, aux nouilles accompagnées de crevettes, calamars, viande ou légumes, varient presque à l’infini.

Boisson

Il est recommandé de boire de l’eau en bouteille capsulée. L’eau du robinet étant impropre à la consommation, on boira donc de l’eau minérale en bouteille. On s’abstiendra également de consommer des glaçons. En ce qui concerne l’eau minérale, on vérifiera que la bouteille n’a pas été ouverte.
Attention aux crudités et pensez à peler les fruits.

5 • Transports

Route

Les infrastructures routières sont peu développées. Les embouteillages sont monstrueux, il faut beaucoup de patience pour circuler en voiture. Les autocars rapides permettent des performances un peu meilleures.

Taxi et location

De nombreux ferries et catamarans sillonnent la mer dans toutes les directions. Pour les petites traversées, les bancas à moteur, embarcations à balanciers, sont parfaites.
Les jeepneys, sorte de "jeep-taxis" peinturlurés, et les tricycles, le "side-car" local, sont à la fois rapides, bon marché, par contre il est impératif de négocier le prix du trajet. Les jeepneys partent seulement lorsqu'elles sont pleines.
Un permis international est nécessaire pour louer une voiture.

Train

Le train est trés peu développé.

Avion

Le transport aérien national reste le moyen indispensable pour découvrir l'archipel.

Les différentes villes ou îles des Philippines sont desservies entre-elles par différentes compagnies aériennes que nous pouvons citer :

- Busuanga : Seair, asian Spirit.
- Taytay : Seair.
- Boracay : Seair, AsianSpirit... et bientôt air Philippines, et peut-être Cebu pacific.
- Baguio, Laoag : Asian Spirit.
- Cebu, Bohol, Dumaguete, Puerto Princesa : Cebu pacific, Air Philippines, Philippines Airlines.
- SanJose: Asian Spirit.

6 • Infos pratiques

Décalage

Les Philippines sont à GMT+8, c’est-à-dire :
- en été, il y a 7 heures de décalage (quand il est 12h00 à Paris, il est 17h00 à Manille).
- en hiver, il y a 8 heures de décalage (quand il est 12h00 à Paris, il est 18h00 à Manille).

Argent

La monnaie est le peso philippin (PHP).

Mais le dollar est couramment utilisé, et la plus facile à changer sur place. En dehors de Manille, mieux vaut payer en pesos. L'idéal est de changer du liquide avant de partir et de prévoir des traveller's cheques américains. Excepté à Manille et dans les grandes villes comme Cebu, Davao et Baguio, les distributeurs d'argent sont rares.
Les cartes de crédit internationales, sont acceptées dans les grandes villes, hôtels, restaurants et grands magasins.
Vous devez déclarer aux bureaux de la douane toute somme supérieure à 3 000 dollars. Lorsque que vous repartez la valeur des pesos en votre possession, ne doit pas dépasser la valeur des devises que vous avez introduites. Il est interdit aux voyageurs repartant des Philippines d'exporter une somme supérieure à 1 000 pesos.
Les banques sont ouvertes en semaine de 9h00 à 15h00 sans interruption.

Electricité

Le courant est de 220 volts et de 110 volts et ce sont des prises américaines. Il est donc fortement conseillé de vous munir d’un adaptateur faisant également transformateur. Prendre une lampe électrique car les coupures de courant sont fréquentes.

Horaire

Les administrations sont ouvertes entre 8h00 et 10h00 à 17h00 en semaine
Les magasins sont ouverts de 10h00 à 19h30 tous les jours.

Poste

La poste philippine est de manière générale efficace.

Téléphone

Pour appeler les Philippines depuis la France, il faut composer le 00+63 suivi de l’indicatif de la province (sans le 0)+les numéros de votre correspondant.

Pour appeler la France depuis les Philippines, il faut composer le 00+33+le numéro de la région sans le 0+le numéro local de votre correspondant.

Couverture GSM

La téléphonie mobile est bien développée aux Philippines. Vous pouvez acheter une carte SIM + recharges prépayées qui vous permettent d’avoir accès au réseau local grâce au téléphone portable que vous utilisez en France.

Devise

PHP

Taux

Cours d'achat estimé : 1 PHP = 0.016865 Euros au 15/12/2017 - Source : www.xe.com

7 • Adresse utiles

Ambassade

France

Paris
4, Hameau de Boulainvilliers - 75116 Paris
Tél : 0144145700
Fax : 0146475600

Belgique

Bruxelles
avenue Molière/Molierelaan - 297 1050
Tél : 023403377
Fax : 023456425

Consulat

Il existe un consulat à Paris et Bordeaux.

Office de tourisme

Office de Tourisme des Philippines
3, rue du Faubourg Saint-Honoré - 75008 Paris
Tél : 0142650234
Fax : 0142650238
http://www.wowphilippines.com.ph

8 • Environnement

Situation Environnementale

Quel que soit l’environnement dans lequel le voyageur se déplace, urbain ou plus naturel, il est de sa responsabilité de respecter l’endroit qu’il traverse. Voici quelques principes de base, applicables partout dans le monde. Un second paragraphe vous présente les problèmes environnementaux spécifiques aux Philippines.
- Eviter de laisser certains déchets sur place et les rapporter avec soi si le pays ne dispose pas d’infrastructure d’élimination des déchets. Par exemple : les piles et batteries, les médicaments périmés, les sacs plastiques.
- La rareté de l’eau est aujourd’hui un problème mondial. Même si le pays visité n’est pas a priori concerné par le manque, quelques réflexes doivent désormais faire partie du quotidien : préférer les douches aux bains, éviter le gaspillage, signaler les fuites éventuelles des robinets.
- Dans la plupart des hôtels vous disposerez d’une climatisation individuelle. Il est vivement recommandé pour éviter la surconsommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre afférentes, de la couper systématiquement lorsque vous n’êtes pas présents dans la chambre. La climatisation n’est d’ailleurs pas forcément absolument nécessaire sous tous les climats.
- En balade, dans certains écosystèmes fragiles, ne pas sortir des sentiers ou conduire hors-piste, limiter le piétinement et ne pas rapporter de « souvenir » : cueillir des fleurs rares, ramasser des fossiles ou des pétrifications, etc.

Dans l’ensemble, les perspectives environnementales sont sombres. La déforestation a réduit les forêts primaires à 8% de leur étendue d’origine, détruisant les écosystèmes et les milieux de vie traditionnels. L’érosion des sols est désormais spectaculaire (50% de la couche fertile auraient disparu ces 10 dernières années). La faune et la flore sont dangereusement menacées. La surpêche et des pratiques destructrices ravagent les milieux marins. Des pollutions diverses affectent les eaux douces. 40% des déchets solides ne sont ni collectés, ni traités. La pression démographique, l’industrialisation, l’urbanisation, une exploitation anarchique des ressources naturelles, le manque de volonté politique contribuent à l’effondrement environnemental du pays, désormais classé parmi les plus menacés de la planète. Manille est l’une des cinq villes les plus polluées du monde.
Toutefois, les autorités commencent à prendre conscience du problème. Concernant l’exploitation forestière et le commerce des bois, un régime juridique plus contraignant qu’auparavant est mis en place. Les Philippines ont signé la Convention sur la biodiversité (1992), le Protocole de Kyoto (1997), l’Accord international sur les bois tropicaux (1983) et se sont dotées d’un Ministère de l’environnement et des ressources naturelles. Community Based Forest Management est un programme qui entend rendre aux acteurs traditionnels locaux la maîtrise de la gestion forestière, en leur apportant en particulier un soutien juridique. Des succès ponctuels sont obtenus, qui n’ont cependant pas encore d’impact au niveau national. De nombreuses ONG travaillent sur place à divers programmes de conservation et de développement. Certaines municipalités ont mis en place des procédures de traitement des déchets. Les impératifs du tourisme vert sont pris en compte dans quelques régions côtières.