1 • Formalités

Passeport

Carte nationale d´identité ou passeport en cours de validité (valables 3 mois après la date de retour) pour les ressortissants de l’Union Européenne. Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l'ambassade.

Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel ou une carte d’identité en cours de validité. A partir du 15 janvier 2017, l'autorisation de sortie du territoire est rétablie pour les mineurs français voyageant sans au moins l'un de leurs parents. Les mineurs voyageant dans ces conditions devront présenter : carte d'identité ou passeport (selon les exigences du pays de destination) ; le formulaire d’autorisation de sortie du territoire, signé par l'un des parents titulaires de l'autorité parentale (le formulaire d’autorisation de sortie du territoire sera accessible sur le site www.Service-Public.fr) ; une photocopie du titre d'identité du parent signataire.

De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les Etats-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.

Visa

Pas de visa pour les ressortissants de l’Union Européenne. Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l’ambassade.

2 • Santé

Vaccins obligatoires

Vaccins conseillés

Comme toujours et partout, il est important d’être protégé contre diphtérie, tétanos, coqueluche (dont la réapparition chez les adultes, même en France, justifie la vaccination pour tout voyage), poliomyélite, hépatites A et B.

Autres risques

Si, comme dans tous les pays d'Europe, le voyageur n'est pas exposé aux risques sanitaires « exotiques », les risques comportementaux ou environnementaux peuvent être les mêmes qu'ailleurs.

3 • Géographie

Capitale

Cardiff (Caerdydd, en gallois).

PIB

En 2008, 20 643 euro par habitant (France, 29 800 euro par habitant).

Point culminant

Mount Snowdon (Yr Wyddfa), 1 085 mètres.

Climat

Le climat se caractérise d'abord par une faible amplitude thermique, avec assez peu d'écarts moyens entre l'été et l'hiver (de 5 à 20° C environ) ou le jour et la nuit. Il ne fait jamais ni très chaud, ni très froid. Par contre, il pleut (et il vente) ; les averses sont régulières (peu de gros orages). La fin du printemps et l'été sont les plus agréables périodes de visite.

Températures moyennes en °C : janvier, 3 ; février, 7 ; mars, 8 ; avril, 9 ; mai, 12 ; juin, 12 ; juillet, 16 ; août, 18 ; septembre, 14 ; octobre, 11 ; novembre, 9 ; décembre, 7.

Géographie

Le pays de Galles est situé à l’ouest de l’Angleterre. Il est baigné, à l’ouest, par le canal Saint George ; au sud, par le canal de Bristol ; au nord, par la mer d’Irlande. En tout 1 200 km d’une côte rocheuse, découpée de baies (dont Cardigan Bay, largement ouverte à l’ouest). Quelques minces plaines côtières (ouest et sud). L’intérieur présente un relief bas de montagnes anciennes (massif du Snowdon, monts Cambriens, Black Mountains…), rabotées par les glaciers du Quaternaire. Le point culminant, au nord, en Gwynedd, ne passe pas 1 100 m et les Black Mountains, au sud, pointent à 886 m. Les plateaux sont creusés de profondes vallées (rivières actives) et piqués de lacs. Plusieurs îles dépendent du pays de Galles, dont la plus importante est Anglesey (Ynys Mon, 714 km²), au nord-ouest.

Economie

L’agriculture et l’industrie charbonnière sont les activités traditionnelles du pays de Galles. La seconde est, aujourd’hui, moribonde (une seule mine encore en activité). Plantes fourragères, ovins, bovins : la première est encore vigoureuse. L’industrie s’est restructurée autour de deux axes. Les ports exportateurs de houille sont reconvertis dans l’importation de minerais pour la sidérurgie (acier, aluminium) et une industrie de transformation diversifiée s’est mise en place, couvrant un large prisme : automobile, communication, fibre optique, aérospatial, biotechnologies, médias… Le tourisme est une ressource de moins en moins négligée.

Faune et flore

La flore est assez semblable à celle de l’Angleterre : prairies, landes, bois de feuillus ; fougères et mousses sont en abondance. Flore de type alpin sur les hauteurs. La faune est à l’avenant : perdrix, renards, lièvres, blaireaux, chevreuils… Le milan plane royalement là-dessus. En certains endroits de la côte (le Pembrokeshire, en particulier), on pourra observer d’importantes colonie de phoques gris, des dauphins, des marsouins et une foultitude d’oiseaux : pétrel boréal, huitrier pie, crave à bec rouge, mouette tridactyle, macareux, guillemot, fulmar, courlis, hibou des marais…

4 • Hommes et cultures

Population

En 2001, 2 958 600 habitants.

Langue Officielle

L’anglais et le gallois.

Langue parlée

80% des Gallois sont de purs anglophones. Le gallois a toutefois eu quelque influence - tournures, vocabulaire - sur l’anglais de la région (Welsh English). Sur les 18,8% de gaélisants, seuls 5,6% ne parlent que le gallois (celtique insulaire). La décrue de la langue traditionnelle est constante depuis le XIXe siècle, mais les autorités ont mis en place des mesures visant à assurer son maintien (le nombre de locuteurs est stable depuis 10 ans).

Peuple

Des Ibères, puis des Celtes brittoniques, des Irlandais, puis des Saxons, des Normands…

Religion

L’Eglise anglicane du pays de Galles et l’Eglise catholique se partagent l’essentiel des fidèles (pas très fidèles : le taux de pratique gallois est le plus faible de Grande-Bretagne). Les catholiques étant souvent originaires d’Irlande. En outre, l’Eglise presbytérienne, l’Union des indépendants et l’Union baptiste témoignent d’un certain non-conformisme local.

Calendrier des Fêtes

1er janvier : Jour de l’an.
1er mars : Saint David’s Day (non férié).
Fin mars - début avril : Vendredi Saint (Good Friday), Pâques et lundi de Pâques (Good Monday).
Premier lundi de mai : May Day.
Dernier lundi de mai : Spring Bank Holiday.
Dernier lundi d’août : Summer Bank Holiday.
25 décembre : Noël.
26 décembre : Boxing Day.

Histoire

C’est sous Vespasien (69-79) que les Cymry (populations celtes du pays de Galles) sont assujetties à l’Empire. Rome bâtit quelques places fortes dans l’ouest et le sud du pays, puis se retire au Ve siècle. Bientôt (VIe siècle), sous la poussée des Saxons, des Celtes de Grande-Bretagne trouvent refuge dans les montagnes galloises, où ils renforcent les Cymry. Les Saxons buttent contre une résistance farouche. Au XIe siècle, les Normands seront plus heureux et Guillaume le Conquérant ébranle le bastion gallois ; il distribue une partie des terres conquises à ses barons. Le français et le latin s’implantent alors. Au milieu du XIIIe siècle, Llywelyn ap Gruffydd (de Gwynedd, 1228-1282), dernier prince indépendant, se fait proclamer Prince de Galles. Les autres princes gallois apprécient modérément, et d’autant moins que Llywelyn a fait reconnaitre sa dignité par le roi d’Angleterre (auprès de qui eux faisaient office de potiches). Mais le Gallois commet une série d’erreurs politiques et se laisse entrainer dans une révolte contre Edouard 1er d’Angleterre (1272-1307). Celui-ci emploie les grands moyens pour mettre au pas les insurgés. Llywelyn est tué dans une embuscade. Le pays de Galles est conquis (1283). Llywelyn y gagne le surnom de « the Last ». Les Tudor ne sauront pas gré aux Gallois de leur appui. En 1536 et 1543, les lois d’Union annexent le pays à l’Angleterre. C’est vers cette époque que l’héritier de la couronne anglaise prend le titre de « Prince de Galles ». Les coutumes et l’usage de la langue traditionnelle sont interdits. L’aristocratie se met à l’anglais. Le peuple continue à parler sa langue (une traduction de la Bible en gallois vient justifier cette attitude ; les écoles gaélisantes demeurent nombreuses).

L’histoire galloise se confond désormais avec celle de l’Angleterre ; à la réserve toutefois du combat poursuivi pour la survie culturelle du pays. Au XVIIIe siècle, l’immigration anglaise, dans les villes d’abord, puis dans les campagnes, est importante (elle augmentera encore au siècle suivant). Dans les années 1830, l’agitation sociale est forte au pays de Galles ; certains dirigeants ouvriers se déclarent favorables à la lutte armée contre l’Angleterre. Les revendications sociales se donnent des couleurs nationales. Londres emprisonne les meneurs et diligente une enquête, qui établit que la langue galloise est « un obstacle au progrès ». On entreprend donc son éradication. L’enseignement ne se fera plus qu’en anglais ; la société industrielle et urbaine dénoue les liens avec le passé. Si le peuple perd peu à peu contact avec ses traditions, les intellectuels, eux, aspirent à les rétablir. Le romantisme culturel donne naissance au mouvement nationaliste. Le Plaid Genedlaethol Cymru (bientôt Plaid Cymru), parti nationaliste, est fondé en 1925. Il adopte une attitude neutraliste pendant la Seconde Guerre mondiale (assimilée à une guerre anglaise). Ses membres sont emprisonnés. Après guerre, le parti prend un tournant politique et opte pour la défense de la culture galloise dans le cadre du Royaume-Uni. Une première école primaire gaélisante est ré-ouverte en 1947 (un collège, dix ans plus tard). Le leader du Plaid Cymru, Gwynfor Evans, entre au parlement de Londres en 1966. Sa ligne suscite des réactions parmi les nationalistes gallois, certains groupes prônant l’action violente. Mais, dans les années 70 et 80, la cause du gallois progresse ; il est réintégré à la vie administrative et sociale. L’option participative d’Evans paie. Le 18 septembre 1997, une assemblée galloise est élue et, en 1999, la dévolution des pouvoirs lui confie la gestion d’un certain nombre de domaines d’intérêt public, dont la promotion du gallois.

Politique

Le pays de Galles est une principauté, partie intégrante d’une monarchie parlementaire, le Royaume-Uni. La dévolution des pouvoirs de 1999 a transféré à l’Assemblée galloise certaines responsabilités : langue galloise, enseignement et formation, développement économique et administration locale. Cette assemblée ne dispose, cependant, d’aucun pouvoir législatif ou fiscal.

Célébrités

JPR Williams (né en 1949). Arrière légendaire de la grande équipe de rugby galloise des années 70. Cheveux au vent, chaussettes aux chevilles, rapide, précis, jamais lassé, il a inscrit à son palmarès 8 victoires dans le Tournois des cinq nations entre 1969 et 1979.

Tom Jones est né en 1940 à Pontypridd, un village de mineurs au sud du pays de Galles. Crooner à la fois suave et puissant, il a, depuis 1965, mené une impressionnante carrière internationale et… interplanétaire (voir son rôle dans Mars Attacks, de Tim Burton).

Bertrand Russell, 3e comte Russell (1872-1970). Comme il n’y a ni prix Nobel de philosophie, ni prix Nobel de mathématiques, ni prix Nobel d’excentricité libertaire, on a donné à ce très grand intellectuel le prix Nobel de littérature (1950).

Reverend John Curwen (1816-1880). Ce pasteur anglais a élaboré une méthode populaire d’éducation musicale, Tonic sol-fa, qui a permis le développement des fameux chœurs d’hommes gallois. Il faut avoir entendu chanter un stade, à l’occasion d’une belle rencontre de rugby, pour avoir une idée de ce que peut être la majesté populaire.

How Green Was My Valley : hommage d’un écrivain anglais (Richard Llewellyn, 1939), puis d’un réalisateur américain d’origine irlandaise (John Ford, 1941), aux mineurs du sud du pays de Galles. Le livre et le film furent des succès mondiaux.

Gwynfor Evans (1912-2005), président du Plaid Cymru (le parti patriotique gallois) à partir de 1945 et premier représentant de cette formation à entrer au parlement britannique. Figure emblématique de la défense de l’identité galloise.

Savoir-vivre

Dans les hôtels et les restaurants, il est d´usage, si le service n’est pas compris, de laisser un pourboire équivalant à 10 ou 15% du montant de la facture. Pour les taxis, le pourboire équivaut également à 10 ou 15% du montant de la course. A un chauffeur, en cas de transfert, de 1 à 3 livres. Enfin, pour les porteurs, compter de 50 pence à 1 livre par valise, selon standing.

Achat

De la laine, sous diverses formes, aux fromages (boutiques spécialisées ou marchés), les produits de tradition donneront du caractère à vos achats. Nous signalons aux amateurs la quarantaine de bouquinistes de Hay on Wye : une mine.

Cuisine

On retrouve le légume symbole dans son assiette : la soupe de poireau est le plat national. Avec de l’agneau et de l’avoine, cette soupe s’épaissit en ragoût (le cawl). La mer fournit les coques (autre plat national) et les algues : le laverbread est une intéressante préparation d’algues et d’avoine. La saucisse de Glamorgan est faite de mie de pain, de fromage (généralement du Caerphilly, doux et salé) d’oignons et de… poireaux. Les welsh faggots sont des boulettes de viande de porc et les welsh rarebits, des tartines de fromage mariné. On fait un pain enrichi de fruits secs, le bara brith. De nombreux gâteaux secs accompagnent le thé. Pour l’ordinaire, les Gallois sacrifient aux fish and chips et aux diverses formules de restauration rapide. Pour le moins ordinaire, on notera que les chefs gallois savent faire preuve d’inventivité et de justesse dans le traitement des produits traditionnels (bœuf noir, mouton de pré-salé, fruits de mer). Le label de qualité, The True Taste, peut permettre d’orienter ses choix.

Boisson

Le thé, bien sûr. On en trouve de multiples variétés, mais les Gallois s’en tiennent volontiers à un strict classicisme : thé noir (avec ou sans lait, avec ou sans sucre). En fait de boissons sans alcool, on consomme des sodas, comme partout…
Dans les pubs, la bière est reine. La lager est blonde et légère, servie fraiche ; ce n’est pas la plus consommée. On lui préfère les ales, rousses ou blondes, plus british, ou les stouts, sombres et crémeuses. Techniquement, c’est le mode de fermentation qui différencie les ales et les stouts, d’un côté et les lagers de l’autre. En général, ales et stouts ont plus de « matière » que les lagers. Dans tous les cas, on vous servira ça dans un verre ou une pinte de 57 cl (demandez « half pint », si vous en voulez une « petite », mais ce n’est pas la règle). Et tout est bien meilleur à la pression (on tap).

5 • Transports

Route

Le réseau routier est bien développé (autoroutes, voies express…) et en excellent état. Dans les campagnes, certaines routes sont étroites et parfois bordées de haies. Elles disposent alors d’aires de croisement. On conduit à gauche ! Le code de la route est fonction de cette option (les ronds-points, par exemple, sont à prendre à gauche, dans le sens des aiguilles d’une montre). Port de la ceinture obligatoire, à l’arrière comme à l’avant. En ville, le stationnement est généralement payant.
Un conducteur doit être muni de son permis de conduire national, de la carte grise du véhicule et de la carte verte d’assurance.

Limitations de vitesse : 112 km/h (70 miles/h) sur autoroute ; 97 km/h (60 miles/h) sur route ; 48 km/h (30 miles/h) en ville.

Taxi et location

Pour louer une voiture, il faut être titulaire du permis de conduire depuis plus d’un an et avoir 23 ans minimum.

Train

Réseau assez dense (efficacement complété par des compagnies d’autobus). Les Great Little Trains of Wales sont huit lignes à voies étroites, desservies par d’anciennes machines à vapeur, qui permettent de découvrir des paysages splendides dans des conditions originales.

6 • Infos pratiques

Décalage

Le pays de Galles est à GMT en hiver et à GMT+1 en été, il y a donc une heure de décalage avec la France : lorsqu’il est 12h00 à Limoges, il est 11h00 à Cardiff.

Argent

La Grande-Bretagne n’a pas intégré la zone euro. La devise nationale est donc la livre sterling.
De façon générale, les banques ouvrent de 9h30 à 15h30, du lundi au vendredi. Cela peut varier en fonction d’impératifs locaux. Certains établissements sont ouverts le samedi, et même quelques heures le dimanche. Les agences sont bien équipées en terminaux cartes bancaires (cartes internationales largement acceptées) ; ils permettent de retirer directement des livres (se renseigner sur la commission de change pratiquée par votre banque).
Pour le change, on choisira les banques, dans la mesure du possible : ce sont elles qui proposent, en principe, le meilleur taux. On pourra aussi changer ses devises dans les aéroports, les gares, les agences de voyage... De grands hôtels rendent parfois ce service à leurs clients. Tout cela est soumis à taxes et commissions.

Electricité

240 volts, prises britanniques (3 fiches à section rectangulaire). Adaptateur indispensable.

Horaire

Les magasins ouvrent, en général, du lundi au samedi, de 9h00 à 17h30 ou 18h00. Dans les grandes villes, certains ouvrent désormais le dimanche.

Après 20h30, il est difficile de trouver un restaurant ouvert : on dîne tôt, vers 19h00. Les pubs, eux, sont ouverts de 11h00 à 23h00 (22h30, le dimanche). Dernières commandes 45 mn avant la fermeture.

Média

En plus de ceux que partagent tous les Britanniques, les Gallois disposent de médias locaux. Nombreux journaux, surtout en anglais (quelques hebdomadaires et mensuels en gallois). Une station de radio (Radio Cymru) et une chaîne de télévision (Sianel Pedwar Cymru - S4C) en gallois.

Poste

Les bureaux principaux sont, en général, ouverts du lundi au vendredi, de 9h00 à 17h30, et le samedi, de 9h00 à 12h30. Les petits bureaux ferment souvent une demi-journée par semaine.

Téléphone

Pour appeler le pays de Galles depuis la France, composer 00 + 44 + le numéro de votre correspondant, sans le 0 initial.
Pour appeler la France depuis le pays de Galles, composer 00 + 33 + le numéro de votre correspondant à 9 chiffres (sans le 0 initial).

Internet

Cybercafés dans toutes les villes importantes. Les hôtels ont, pour la plupart, une connexion Internet.

Couverture GSM

Bonne couverture. On se renseignera toutefois auprès de son opérateur sur les modalités d’accès au réseau local.

Devise

GBP.

Taux

1,24 (octobre 2012).

7 • Adresse utiles

Ambassade

Ambassade du Royaume-Uni en France
35, rue du Faubourg-Saint Honoré - 75008 Paris
Tél. : 01 44 51 31 00
Fax : 01 44 51 32 34
Email : public.paris@fco.gov.uk
Web : http://ukinfrance.fco.gov.uk/en

Ambassade du Royaume-Uni en Belgique
Rue d’Arlon / Aarlenstraat, 85 - 1040 Bruxelles
Tél. : 02 287 62 11
Fax : 02 287 62 55
Email : info@britain.be
Web : http://ukinbelgium.fco.gov.uk/fr/

Ambassade du Royaume-Uni en Suisse
Thunstrasse, 50 - 3000 Berne 15
Tél. : 031 359 77 00
Fax : 031 359 77 65
Email : info@britishembassy.ch
Web : http://ukinswitzerland.fco.gov.uk

Consulat

Consulat général du Royaume-Uni à Paris
18 bis, rue d’Anjou - 75008 Paris
Adresse postale : BP 111-08 - 75363 Paris Cedex 08
Tél. : 01 44 51 31 00
Fax : 01 44 51 31 27
Web : http://ukinfrance.fco.gov.uk/en

Autres consulats généraux en France : Bordeaux, Lille, Lyon et Marseille.

Consulats généraux du Royaume-Uni en Suisse : Berne, Cointrin.

Office de tourisme

Office de tourisme de Grande-Bretagne (VisitBritain)
7-13, rue de Bucarest, BP 154-08 - 75363 Paris Cedex 08
Tél. : 01 58 36 50 50
Fax : 01 58 36 50 58
Email : gbinfo@visitbritain.org
Web : www.visitbritain.fr

Renseignements uniquement par téléphone, mail ou sur le site Internet.

Voir également le site officiel de l’Office de tourisme du pays de Galles : www.french.visitwales.com/

8 • Environnement

Situation Environnementale

Quel que soit l´environnement dans lequel le voyageur se déplace, urbain ou naturel, il est de sa responsabilité de respecter l´endroit qu´il traverse. Voici quelques principes de base, applicables partout dans le monde. Un second paragraphe vous présente les problèmes environnementaux spécifiques au Royaume-Uni.
– Eviter de laisser certains déchets sur place et les rapporter avec soi si le pays ne dispose pas d´infrastructure d´élimination de ces déchets. Par exemple : piles et batteries, médicaments périmés, sacs plastique.
– La rareté de l´eau est aujourd´hui un problème mondial. Même si le pays visité n´est pas a priori concerné par le manque, quelques réflexes doivent désormais faire partie du quotidien : préférer les douches aux bains, éviter le gaspillage, signaler les fuites éventuelles des robinets.
– Dans la plupart des hôtels vous disposerez d´une climatisation individuelle. Il est vivement recommandé, pour éviter la surconsommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre afférentes, de la couper systématiquement lorsque vous n´êtes pas présent dans la chambre. La climatisation n´est d´ailleurs pas absolument nécessaire sous tous les climats.
– En balade, dans certains écosystèmes fragiles, ne pas sortir des sentiers ou conduire hors-piste, limiter le piétinement et ne pas rapporter de « souvenir » : renoncer à cueillir des fleurs rares, à ramasser des fossiles ou des pétrifications, etc.

Voici quelques années déjà que le Royaume-Uni s’est engagé dans la lutte contre le changement climatique. Le ministère de l’Environnement, de l’Alimentation et des Affaires Rurales a lancé un projet qui vise à réduire les émissions de CO2 de 60% par rapport au niveau de 1990, et ce d’ici 2050. La réduction de 26% à 32% des émissions de CO2 d’ici la fin 2020 serait impérative. Ce projet prévoit également la création d’un organisme indépendant, le Comité du changement climatique, lequel aura pour fonction de conseiller le gouvernement dans la mise en place des étapes qui doivent amener à l’objectif de 2050.
D’autre part, le Royaume-Uni a développé toute une stratégie de lutte contre le changement climatique, avec comme grands axes : investir dans des carburants et des technologies à faible teneur en carbone, favoriser une utilisation efficace de l’énergie et, enfin, encourager les consommateurs d’énergie à devenir producteurs. A partir d’avril 2010, les hôtels, les banques, les écoles et les administrations, grands consommateurs d’énergie, vont être amenés à réduire leurs émissions de CO2 de 4 millions de tonnes à échéance 2020.
En janvier 2008, un livre blanc sur l’énergie nucléaire a été publié. Le ministère de l’industrie y présente la politique qu’il souhaite mettre en place pour relancer la construction de centrales nucléaires. Selon le ministère, cette relance permettra de réduire les émissions de gaz à effet de serre et garantira une certaine indépendance énergétique au Royaume. Cette solution est actuellement la moins coûteuse. De plus, elle permettrait d’anticiper la fermeture des centrales d’ancienne génération. La hausse potentielle du prix du baril de brut et l’incertitude liée au montant futur des taxes carbones poussent à faire ce choix. Parallèlement, le livre blanc insiste sur la nécessité de diversifier les sources et les modes de production énergétiques. D’après les estimations, si les travaux commençaient en 2013, les prochaines centrales devraient être opérationnelles en 2019. Cependant, certains points de ce livre blanc sont discutés. Trois techniques de gestion des déchets existent : l’incinération, l’enfouissement et le traitement biologique (compostage et méthanisation). L’incinération est actuellement très contestée par de nombreuses associations de protection de l’environnement et de la santé : elle engendre une forte nuisance olfactive et, surtout, elle interdit la valorisation des déchets. L’enfouissement représente, lui aussi, une menace pour l’environnement. Il est en effet actuellement impossible d’obtenir une étanchéité totale des différentes installations sur une dizaine d’années. La radioactivité pourrait ainsi remonter et contaminer les éléments vitaux situés en surface. Le recyclage total des déchets radioactifs n’est pas possible. Le retraitement des déchets en augmenterait le volume par ajout des déchets technologiques liés aux opérations.