1 • Formalités

Passeport

Carte nationale d´identité ou passeport en cours de validité pour les ressortissants français, belges et suisses. Pour les autres nationalités, nous sommes à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches.

Si vous désirez faire une extension au Spitzberg, vous devez vous munir de votre passeport en cours de validité.

Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel. La législation française stipule que les mineurs voyageant avec leurs deux parents, ou un seul des deux, n'ont pas besoin d'être en possession d'une autorisation de sortie du territoire. En revanche, ce document est obligatoire (depuis le 15 janvier 2017) si cette condition d'accompagnement n'est pas remplie. Dans ce dernier cas, l'enfant devra présenter : passeport (ou carte d'identité, selon les exigences du pays de destination) ; le formulaire d’autorisation de sortie du territoire, signé par l'un des parents titulaires de l'autorité parentale (le formulaire d’autorisation de sortie du territoire est accessible sur le site www.service-public.fr) ; une photocopie du titre d'identité du parent signataire.

Lorsqu’un mineur voyage avec l’un de ses parents dont il ne porte pas le nom, il est fortement conseillé soit de pouvoir prouver la filiation (https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F15392), soit de présenter une autorisation de sortie du territoire (formulaire Cerfa n° 15646*01) dûment remplie et signée par l’autre parent avec copie de sa pièce d’identité. Cette autorisation ne dispense pas de l’accomplissement de toute autre formalité spécifique à la destination concernant les mineurs.

Depuis le 1er janvier 2014, les cartes nationales d’identité sécurisées françaises délivrées à des majeurs entre le 2 janvier 2004 et le 31 décembre 2013 ont automatiquement une durée de validité étendue de 5 ans, sans modification matérielle du titre. Ainsi, la carte d’une personne majeure au moment de la délivrance portant comme date de fin de validité le 23 avril 2014 sera en réalité valable jusqu’au 23 avril 2019. De façon à éviter tout désagrément pendant votre voyage (les autorités norvégiennes ne reconnaissant pas cette validité prolongée), il vous est fortement recommandé de privilégier l’utilisation d’un passeport valide à une CNI portant une date de fin de validité dépassée, même si elle est considérée par les autorités françaises comme étant toujours en cours de validité.
Si néanmoins vous voyagiez uniquement avec votre carte nationale d’identité, vous pourrez télécharger et imprimer une notice multilingue expliquant ces nouvelles règles en allant à l'adresse suivante : http://media.interieur.gouv.fr/interieur/cni-15ans/document-a-telecharger-norvege.pdf

De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les Etats-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.

Visa

Pas de visa pour les ressortissants français, belges et suisses. Pour les autres nationalités, nous sommes à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches.

2 • Santé

Vaccins obligatoires

Vaccins conseillés

Nos recommandations devront, bien sûr, être adaptées à la saison du voyage et aux activités pratiquées (visites urbaines, ski, randonnées en forêt, croisières).

Aucun vaccin n’est obligatoire mais, comme partout, il est important d’être à jour des rappels de vaccins « universels » (DTCP, ROR), moins systématiquement hépatites A et B et, pour les randonneurs en forêt pendant l’été, contre l’encéphalite à tiques. La vaccination contre la grippe est recommandée aux croisiéristes, le risque de contagion étant majoré en milieu fermé.

Autres risques

Les précautions vont dépendre des activités. Nous n’insisterons pas sur les risques sécuritaires en ville ou traumatiques dans les stations de sports d’hiver. Les tiques peuvent être responsables, pour les randonneurs en forêt l’été, de nombreuses et souvent graves maladies (maladie de Lyme, borrélioses, encéphalites…). La prévention passe par le port de vêtements couvrants et l’utilisation des répulsifs, recommandés aussi contre les moustiques et les moucherons (qui peuvent être gênants en été même s’ils ne véhiculent pas de maladies). La surveillance quotidienne au retour de randonnée et l’extraction complète des tiques retrouvées est capitale (tire-tique ou pince à épiler). Un traitement antibiotique (Doxycycline) ne sera mis en place qu’en cas d’extraction incomplète de l'acarien, de réaction locale ou de tique gorgée de sang.

3 • Géographie

Capitale

Oslo.

PIB

En 2007, 60 400 euro par habitant (France, 29 800 euro par habitant).

Point culminant

Galdhopiggen, 2 469 mètres.

Climat

Grâce au courant chaud du Gulf Stream, la côte jouit d’un climat doux pour ces latitudes ; l’hiver, le froid est toujours plus vif dans l’intérieur. Les précipitations sont fréquentes toute l’année (neigeuses l’hiver, spécialement au nord). La meilleure saison pour visiter l’ouest est l’été ; il est, en revanche, chaud au centre et à l’est. Ski de fond possible tout l’hiver dans le sud ; à partir de mars-avril au nord (froid moindre, jour suffisant). L’extrême nord connait une période de nuit permanente de fin novembre à fin janvier, et une période de jour permanent de mai à fin juillet.

Géographie

La Norvège occupe la partie occidentale de la Scandinavie. Elle est frontalière de la Suède, à l’est, et de la Finlande et de la Russie, au nord et au nord-est. Le littoral s’étend sur plus de 2 500 km, bordé d’îles innombrables. Destination de randonnée renommée, les îles Lofoten se situent au nord du cercle polaire. Sur le continent, les Alpes scandinaves occupent 47% du territoire, auquel elles donnent un aspect spectaculaire. Les fjords (vallées glaciaires envahies par la mer) sont une forme majeure du paysage norvégien. Le plus long, le Sognefjord, au nord de Bergen, s’enfonce dans les terres sur 204 km (médaille d’argent pour la longueur, la médaille d’or allant au Scoresby Sund du Groenland). Le Geirangerfjord (15 km, une « branche » du Storfjord) et le Naeroyfjord (20 km, sur le Sognefjord) sont classés au patrimoine mondial de l’UNESCO. Nombreux lacs jusqu’au cercle polaire. Le nord est de moins haut relief (400 m d’altitude moyenne). Mer et montagne se combinent donc en une grande variété de paysages.
La Norvège étend sa souveraineté sur quelques territoires détachés, dont l’archipel du Spitzberg.

Economie

Alors qu’à la fin de la Première Guerre mondiale la Norvège était le parent pauvre de l’Europe, elle est aujourd’hui l’un des plus riches pays du monde. Un impressionnant essor économique eut lieu dans les années cinquante, grâce au développement de l’industrie chimique et à l'exploitation de nombreuses richesses naturelles, parmi lesquelles bois et minerais. Puis le pétrole vint. C'est en 1969 que furent découverts d’importants gisements off shore de pétrole et de gaz dans les eaux territoriales norvégiennes. Leur exploitation démarra en 1971. De nouveaux gisements seront localisés au cours des deux décennies suivantes. Résultat : 8e producteur et 5e exportateur mondial de pétrole ; 3e exportateur mondial de gaz naturel. Notons également que la Norvège est le 1er exportateur mondial de poisson.
L'économie reste, bien sûr, exposée aux fluctuations des prix du pétrole et du gaz. Mais, le pays parait néanmoins bénéficier d’une grande solidité économique, politique et sociale.

Faune et flore

C’est une bruyère, la callune, qui est la fleur nationale de Norvège. Pins, sapins, genévrier, houx sont communs ; au nord et en altitude, viennent bouleaux, aulnes, sorbiers… L’élan est emblématique, il vit en troupeaux un peu partout dans le pays. C’est un animal de grande taille, pouvant peser jusqu’à 400 kg. Les forêts abritent également des rennes, des chevreuils, des lièvres, des hermines, des castors, des lemmings... Auxquels s’attaquent loups, ours, lynx, gloutons, renards… La plupart des oiseaux sont migrateurs. Le cincle (merle d’eau) a, comme la callune ou l’élan, un statut national. Dont bénéficie aussi, bien sûr, le saumon. Les phoques sont nombreux sur le littoral ; on peut également y observer des baleines.

4 • Hommes et cultures

Population

4 703 779 habitants (2007).

Langue Officielle

Il y a deux langues officielles, qui constituent ensemble le norvégien : le bokmal et le nynorsk. Langues germaniques du nord, elles sont mutuellement intelligibles. La première, la « langue des livres », est marquée par le danois. La seconde est issue des anciens dialectes norvégiens. La langue des Sames est officielle, en plus du norvégien, dans le district administratif samophone.

Langue parlée

Le bokmal est la langue maternelle de 80% des Norvégiens ; 17,5% utilisent le nynorsk. Les Sames pratiquent encore plusieurs variantes de leur langue (ouralienne, comme le finnois ou le hongrois). Il est difficile d’évaluer la pratique que les minorités ont de leurs langues traditionnelles. L’anglais est très répandu dans toute la population.

Peuple

La population norvégienne est homogène. Quelques communautés jouissent d’un statut officiel de minorité : les Kvènes et les Skogfinn, d’origine finlandaise, les juifs et les tsiganes. Comme peuple indigène, les Sames (Lapons) ne sont pas assimilés à une minorité ; ils ont leur parlement et une certaine autonomie administrative. Sur les 100 000 Sames vivant dans le nord de la Scandinavie, 40 000 environ seraient sujets norvégiens. L’immigration est peu importante (2,5% de la population).

Religion

85% des Norvégiens appartiennent à l’Eglise luthérienne évangélique de Norvège. Cette appartenance est surtout culturelle, la pratique religieuse étant faible. Il n’y a pas de séparation entre l’Eglise et l’Etat : l’Eglise de Norvège est reconnue par la constitution et le roi en est le chef. Cela n’empêche pas les Norvégiens de jouir d’une pleine liberté de culte.

Calendrier des Fêtes

1er janvier : Nouvel an.
Mars-avril : Semaine Sainte (du Jeudi Saint au Lundi de Pâques).
1er mai : Fête du travail.
Mai : Ascension et Pentecôte.
23 juin : fête de la Saint-Jean.
25 et 26 décembre : Noël.

Histoire

Si l’espace norvégien a connu des peuplements anciens, ce sont les Vikings qui en inaugurent l’histoire. Du IXe au XIe siècle, ils étendent leur influence sur les îles du nord de l’Atlantique. Partis des fjords de Scandinavie, leurs drakkars les emmènent en Irlande, en Islande, au Groenland et, probablement, sur la côte américaine. Ce sont des gars costauds et vindicatifs, mais également des commerçants avisés et des administrateurs pointilleux. Vers 885, Harald à la belle chevelure aurait, pour la première fois, unifié le pouvoir à l’ouest de la Scandinavie. Son fils, Erik « Hache sanglante », ne tient pas sur le trône ; vers l’an mille, les Danois Sven et Knut ont pris la main. Apparait alors Olav Haraldson (995-1030). C’est l’alliance de la hache et du goupillon : il s’impose par les armes et impose le christianisme. Roi en 1016, il donne au pays une structure politico-reliigieuse « romane » : la Norvège entre dans l’Europe. L’Eglise fait de la couronne une auréole. Au XIIIe siècle, la Norvège médiévale atteint son apogée. L’Islande est annexée. Au début du XIVe siècle, Oslo devient capitale. Mais, en 1380, le jeune roi Olav IV est mis sous l’éteignoir par sa mère danoise, la reine Margrethe. En 1397, l’Union de Kalmar réunit le Danemark, la Norvège et la Suède, sous la domination du Danemark.

L’Union entre le Danemark et la Norvège va durer jusqu’en 1814. Il ne fait pas bon alors s’être rangé du côté de l’Empereur des Français. La Suède, qui n’a pas fait le choix corse, réclame que le Danemark lui cède la Norvège. Celle-ci déclare alors son indépendance et adopte une constitution (17 mai 1814). Le prince-héritier de Suède envahit séance tenante et impose un régime d’union personnelle entre les deux royaumes. La Norvège a préservé l’essentiel. Le siècle est aux identités nationales et l’union est dissoute par referendum en 1905. Les Norvégiens appellent alors Charles de Danemark à ceindre couronne chez eux : vive Haakon VII ! L’économie balbutie. Le pays reste neutre pendant la Première Guerre mondiale. Pendant la Seconde, il n’a pas le choix. Il est envahi par l’Allemagne, en avril 1940. La victoire anglo-française de Narvik, pour le contrôle du fer suédois, n’y changera rien. Le roi et le gouvernement partent en exil à Londres. Cinq ans plus tard, les Allemands ont fait table rase de l’appareil industriel norvégien. La reconstruction est à l’ordre du jour. On s’y attelle avec détermination et, sous houlette travailliste, le pays devient un modèle de démocratie sociale. L’économie connait un développement vigoureux. La Norvège a adhéré à l’ONU en 1945 ; elle a même fourni à l’organisation son premier secrétaire général, Trygve Lie (1896-1968). Rendue prudente à l’égard du neutralisme, elle rejoint l’OTAN en 1949. La découverte de gisements pétroliers et gaziers à la fin des années soixante, donne un coup de fouet à l’économie et ouvre une ère de prospérité. Si l’harmonisation des procédures économiques et administratives avec la CEE puis l’UE se poursuivent, les Norvégiens ont refusé par deux fois, en 1972 et en 1994, d’intégrer formellement l’organisation européenne.

Politique

La Norvège est une monarchie constitutionnelle. Le roi à un rôle honorifique et symbolique. Il nomme pourtant le gouvernement, mais celui-ci est soumis à un vote de confiance du parlement, le Storting. Ce parlement est à une chambre : 169 membres, élus pour 4 ans.

Célébrités

Eric le Rouge (Eirikr Raudi, vers 950-1010). Son père fut exilé de Norvège en Islande ; de là, lui-même partit pour le Groenland ; son fils, Leif Erikson (vers 970-1025), toucha probablement le continent américain. La famille avait bien mérité de l’Atlantique.

Harald à la belle chevelure (vers 850-933). Victorieux à la bataille navale de Hafrsfjord (vers 872), il devient le premier roi de Norvège, sous le nom d’Harald 1er. Les sagas le décrivent comme un prince amoureux, guerrier et unificateur.

Edvard Grieg (1843-1907) est un compositeur célèbre, dont l’œuvre célèbre Peer Gynt (1874) est tirée d’un drame du célèbre dramaturge Henrik Ibsen (1828-1906).

Thor Heyerdahl (1914-2002) fit de l’aventure un système de pensée : théories aventureuses sur le peuplement du Pacifique et voyages démonstratifs, dont celui du Kon-Tiki en 1947. Si les sciences n’ont pas confirmé, l’aventure, elle, est restée…

Gro Harlem Brundtland (née en 1939) fut la première femme ministre d’Etat (travailliste) en Norvège. Elle fut aussi la cheville ouvrière de la formalisation du concept de développement durable, dans le cadre de la Commission mondiale sur l’Environnement et le Développement (rapport Brundtland de 1987, Our Common Future).

Jan Garbarek (né en 1947) est l’un de ceux qui contribuent à faire du jazz une musique universelle et vivante. On trouve son saxophone derrière des musiciens très divers, de Keith Jarrett au Hilliard Ensemble.

Savoir-vivre

Le service est inclus partout, mais le pourboire est de plus en plus régulier (dans les 10% du montant de la note ; en cas de paiement par carte, il est à indiquer sur le ticket ou à taper directement sur le terminal).

Les Norvégiens sont des gens simples, discrets et honnêtes.
On ne s'embrasse pas pour se saluer : on se serre la main. Le tutoiement, en revanche, est immédiat et universel.
Depuis juin 2004, il est interdit de fumer dans tous les lieux publics, et personne ne déroge à la loi. De façon générale, les Norvégiens ont un comportement civique. Les libations forcenées du samedi soir servent de soupape de sécurité (cela ne va pas toutefois jusqu’à prendre le volant en état d’ivresse).
On enlève ses chaussures avant d'entrer dans les maisons.
L'enfant est très respecté : interdiction absolue de frapper un enfant.
On dîne tôt. En demi-pension, par exemple, les clients préviendront l’hôtelier s’ils comptent dîner après 19h00.

Achat

On trouve partout les fameux trolls, avec leur grand nez crochu et leurs quatre doigts aux mains et aux pieds. Peaux et bois de rennes (dont on fait parfois le manche d’une invention norvégienne : la spatule à couper le fromage). Le travail du bois est traditionnel : jolis objets en bois peint. Et puis, pour la chaleur et le confort, les pulls traditionnels en pure laine vierge.

Attention ! on ne marchande pas en Norvège.

Cuisine

La restauration rapide internationale fait le quotidien des estomacs norvégiens. Ceux-ci sont bien calés au petit-déjeuner (souvent un buffet), puis distraits par des snacks à la mi-journée. Le repas chaud se prend en fin d’après-midi. Puis re-snack dans la soirée. Pour la cuisine traditionnelle, elle alterne produits de la mer, de l’élevage et de la chasse. Boulettes de viande et ragoûts sont fréquents ; l’agneau sait être délicieux, tout comme le saumon (Roklaks, fumé, ou Gravlaks, mariné, entre autres…) ; steaks de baleine ou de renne mettent à la table une touche d’exotisme nordique… Vous goûterez certainement aussi à une fierté norvégienne, le brunost, un fromage de chèvre ou de vache, de couleur brune, à la saveur légèrement caramélisée… Ses usages sont multiples, des tartines aux sauces.

Boisson

La bière est d’excellente qualité, omniprésente et lourdement taxée, comme toutes les boissons alcoolisées en Norvège. Cela nous met la pinte autour de 5 euro. Seuls les magasins d’Etat (Vinmonopolet) sont autorisés à vendre vins et alcools : ils ne sont pas très nombreux, ont des horaires réduits et sont donc assez encombrés en fin de semaine.
L’eau du robinet est très bonne. C’est elle que l’on vous servira, à moins d’une demande explicite d’eau minérale en bouteille.

5 • Transports

Route

Réseau routier en bon état, dense dans le sud, moins serré dans le nord. Conduite à droite. Peu d’autoroutes, mais des routes express, sur lesquelles la vitesse est limitée à 80 ou 90 km/h (pour le reste : 50 km/h en ville et 110 km/h sur les rares tronçons autoroutiers) : on roule lentement en Norvège ; les excès de vitesse sont sévèrement sanctionnés (nombreux radars fixes). Les feux de croisement doivent être allumés de jour comme de nuit. Taux d’alcoolémie autorisé pour conduire : 0,2 gr. Port de la ceinture obligatoire à l’avant comme à l’arrière ; les enfants de moins de 12 ans n’ont pas le droit de s’assoir à l’avant. Les pneus d’hiver sont obligatoires du 1er novembre au 15 avril. Les trajets routiers comportent régulièrement des passages de fjord sur des bacs. Les indications de distance sont données en km.
On notera que les routes secondaires peuvent être étroites et sinueuses, que des conditions météo difficiles favorisent l’apparition de nids de poule et que les passages d’animaux sauvages ou domestiques sont fréquents, alors, ouvrez l’œil !
Respectez les règles de stationnement, la police est intransigeante à cet égard.

Taxi et location

Nombreux taxis en ville. Très utilisés, malgré des tarifs élevés : on ne plaisante pas avec la prohibition de l’alcool au volant !

Les compagnies internationales de location de voitures sont présentes en Norvège, en plus des compagnies locales. Tarifs généralement élevés.

Train

Le rail s’arrête à Bodo ; ensuite, des bus prennent le relai. Ou bien les bateaux de l’Express-côtier (Urtigruten), qui relient tous les jours Bergen à Kirkenes (34 ports desservis).

Avion

Des vols quotidiens relient entre elles les principales villes du pays.

6 • Infos pratiques

Décalage

La Norvège est à GMT+1 en hiver et à GMT+2 en été. Il n’y a donc pas de décalage avec la France : lorsqu’il est midi à Saint-Pierre-des-Corps, il est 12h00 à Oslo.

Argent

La monnaie nationale est la couronne norvégienne (NOK), divisée en 100 ore.
Nombreux distributeurs en ville, qui prennent généralement la carte Visa. Se munir d’argent liquide : les cartes de paiement étrangères ne sont pas acceptées par tous les magasins.
Les banques sont ouvertes du lundi au vendredi, de 9h00 à 15h00 (17h00, le jeudi).
Vous pouvez faire votre change dans les offices de tourisme (ouverts le week-end), les commissions y sont toutefois plus élevées que dans les banques. Change possible également dans les bureaux de poste.

Electricité

220 volts et prises européennes. Pas besoin d’adaptateur.

Horaire

Les magasins sont ouverts, du lundi au samedi, de 10h00 à 17h00. Un peu plus tard le jeudi. Un peu plus tard dans les supermarchés.
L’espace boutique des stations services propose les produits de base. C’est ouvert à toute heure, mais plus cher.

Média

Les Norvégiens sont de grands lecteurs de journaux. Ceux-ci sont, pour la plupart, rédigés en bokmal. Nombreux kiosques en ville. La presse internationale est disponible dans les grands centres.

Poste

Un bureau dans chaque village, ouvert de 9h00 à 16h00 en semaine et de 10h00 à 13h00, le samedi. Boîtes aux lettres rouges ou jaunes : utiliser les rouges pour les envois à l’étranger.

Téléphone

Pour appeler la Norvège depuis la France, il faut composer le 00 + 47 + le numéro de votre correspondant.

Pour appeler la France depuis la Norvège, il faut composer le 00 + 33 + le numéro de votre correspondant à 9 chiffres (sans le 0 initial).

Internet

Cybercafés dans les grandes villes. Dans les bibliothèques municipales, l'accès à internet est gratuit ; accès également dans les hôtels, mais payant.

Couverture GSM

La couverture est très bonne (à l’exception de quelques régions montagneuses et reculées).
Nous vous conseillons de vous renseigner auprès de votre opérateur sur la facturation d'une ouverture de ligne internationale.

Devise

NOK

Taux

Cours d'achat estimé : 1 NOK = 0.099537 Euros au 17/11/2019 - Source : www.xe.com

7 • Adresse utiles

Ambassade

Ambassade Royale de Norvège en France
28, rue Bayard - 75008 Paris
Tél. : 01 53 67 04 00
Fax : 01 53 67 04 40
Email : emb.paris@mfa.no
Web : www.norway.no/fr/france

Ambassade Royale de Norvège en Belgique
Rue Archimède, 17 - 1000 Bruxelles
Tél. : 32 (0)2 238 73 00
Fax : 32 (0)2 238 73 90
Email : emb.brussels@mfa.no
Web : www.norvege.be

Ambassade Royale de Norvège en Suisse
Case postale 5264 - Bubenbergplatz, 10 - 3001 Berne
Tél. : 031 310 55 55
Fax : 031 310 55 50
Email : emb.bern@mfa.no
Web : www.amb-norwegen.ch

Consulat

France
Section consulaire de l’ambassade, même adresse.
Email : consulat.paris@mfa.no
Web : www.norvege.no/visas/consulaires.htm

Belgique
Section consulaire de l’ambassade, même adresse.
Web : www.norvege.be/consulaires/affaires+consulaires.htm

Suisse
Section consulaire de l’ambassade, même adresse, mêmes coordonnées.
Consulats à Genève, Locarno, Zürich.

Office de tourisme

Office national du Tourisme de Norvège
Tél. : 01 56 59 20 40
Web : www.visitnorway.fr

8 • Environnement

Situation Environnementale

Quel que soit l´environnement dans lequel le voyageur se déplace, urbain ou naturel, il est de sa responsabilité de respecter l´endroit qu´il traverse. Voici quelques principes de base, applicables partout dans le monde. Un second paragraphe vous présente les problèmes environnementaux spécifiques à la Norvège.
– Eviter de laisser certains déchets sur place et les rapporter avec soi si le pays ne dispose pas d´infrastructure d´élimination de ces déchets. Par exemple : piles et batteries, médicaments périmés, sacs plastique.
– La rareté de l´eau est aujourd´hui un problème mondial. Même si le pays visité n´est pas a priori concerné par le manque, quelques réflexes doivent désormais faire partie du quotidien : préférer les douches aux bains, éviter le gaspillage, signaler les fuites éventuelles des robinets.
– Dans la plupart des hôtels vous disposerez d´une climatisation individuelle. Il est vivement recommandé, pour éviter la surconsommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre afférentes, de la couper systématiquement lorsque vous n´êtes pas présent dans la chambre. La climatisation n´est d´ailleurs pas absolument nécessaire sous tous les climats.
– En balade, dans certains écosystèmes fragiles, ne pas sortir des sentiers ou conduire hors-piste, limiter le piétinement et ne pas rapporter de « souvenir » : renoncer à cueillir des fleurs rares, à ramasser des fossiles ou des pétrifications, etc.

Par sa position géographique, la Norvège est exposée aux pollutions que véhiculent les vents ou la mer. Aujourd’hui, pour atteindre les objectifs environnementaux qu’elle s’est fixés, la Norvège est très dépendante de la coopération internationale. Elle a mis l’accent sur le changement climatique, les risques chimiques et la biodiversité. Elle insiste, auprès du PNUE (Programme des Nations Unies pour l’environnement) pour que soient augmentés les moyens scientifiques d’évaluation des problèmes environnementaux, les transferts de technologie vers les pays en voie de développement et, enfin, le financement des actions menées par l’ONU. L’un des objectifs principaux étant de mettre en place une gestion saine de l’environnement et de la biodiversité à l’échelle de la planète. En 2007, 20 milliards de couronnes norvégiennes ont été consacrées aux énergies renouvelables et alternatives (études, mise en œuvre…). Aujourd’hui, la production électrique de la Norvège dépend de ses ressources hydrauliques. La quantité d’électricité importée croit d’année en année. Le gouvernement espère que, bientôt, 50% de l’électricité consommée sera d’origine renouvelable. On a, pour cela, créé ENOVA, une agence pour les économies d’énergie et la promotion des énergies renouvelables. En mai 2008, la Norvège a exprimé le souhait de devenir, elle-même une source d’énergie : ses côtes, qui s’étendent de la mer du Nord à la mer de Barents, permettraient de produire 40 térawatts par heure, essentiellement au moyen de champs d’éoliennes (horizon 2020-2025). Cette production équivaudrait à celle de huit centrales nucléaires. En cas de basse intensité des vents, on aurait recours à un stock hydroélectrique.

Un sujet sensible préoccupe les associations : la Norvège a toujours refusé le moratoire de 1987 sur la chasse baleinière. Après avoir, un temps, suspendu ses activités, elle a dès 1993 repris la chasse au rorqual de Minke au large de ses côtes.