1 • Formalités

Passeport

Carte d'identité ou passeport, dont la validité couvre la durée du séjour, pour les ressortissants français. Pour les autres nationalités, nous sommes à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches.

Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel. La législation française stipule que les mineurs voyageant avec leurs deux parents, ou un seul des deux, n'ont pas besoin d'être en possession d'une autorisation de sortie du territoire. En revanche, ce document est obligatoire (depuis le 15 janvier 2017) si cette condition d'accompagnement n'est pas remplie. Dans ce dernier cas, l'enfant devra présenter : passeport (ou carte d'identité, selon les exigences du pays de destination) ; le formulaire d’autorisation de sortie du territoire, signé par l'un des parents titulaires de l'autorité parentale (le formulaire d’autorisation de sortie du territoire est accessible sur le site www.service-public.fr) ; une photocopie du titre d'identité du parent signataire.

Lorsqu’un mineur voyage avec l’un de ses parents dont il ne porte pas le nom, il est fortement conseillé soit de pouvoir prouver la filiation (https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F15392), soit de présenter une autorisation de sortie du territoire (formulaire Cerfa n° 15646*01) dûment remplie et signée par l’autre parent avec copie de sa pièce d’identité. Cette autorisation ne dispense pas de l’accomplissement de toute autre formalité spécifique à la destination concernant les mineurs.

Depuis le 1er janvier 2014, les cartes nationales d’identité sécurisées françaises délivrées à des majeurs entre le 2 janvier 2004 et le 31 décembre 2013 ont automatiquement une durée de validité étendue de 5 ans, sans modification matérielle du titre. Ainsi, la carte d’une personne majeure au moment de la délivrance portant comme date de fin de validité le 23 avril 2014 sera en réalité valable jusqu’au 23 avril 2019. De façon à éviter tout désagrément pendant votre voyage, il vous est fortement recommandé de privilégier l’utilisation d’un passeport valide à une CNI portant une date de fin de validité dépassée, même si elle est considérée par les autorités françaises comme étant toujours en cours de validité.
Si vous voyagez uniquement avec votre carte nationale d’identité, vous pourrez télécharger et imprimer une notice multilingue expliquant ces nouvelles règles en allant à l'adresse suivante : http://media.interieur.gouv.fr/interieur/cni-15ans/document-a-telecharger-montenegro.pdf

De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les Etats-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.

Visa

Pas de visa pour les ressortissants français qui séjournent moins de 90 jours dans le pays. Pour les autres nationalités, nous sommes à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches.

2 • Santé

Vaccins conseillés

Comme toujours et partout, il est important d’être protégé contre diphtérie, tétanos, coqueluche (dont la réapparition chez les adultes, même en France, justifie la vaccination pour tout voyage), poliomyélite, hépatites A et B, rougeole et, éventuellement, rage.

Autres risques

En cas de séjour en forêt ou de randonnée estivale, le risque de maladies transmises par morsure de tique justifie une surveillance et une protection rigoureuses : recherche quotidienne et extraction ; protection des jambes par des pantalons couvrants et utilisation d’un répulsif pour les parties découvertes. La vaccination, qui ne protège que contre l’encéphalite à tiques, n’est proposée que pour des séjours professionnels prolongés en zone à risque. Le traitement antibiotique n’est justifié qu’en cas d’inflammation locale.

3 • Géographie

Capitale

Podgorica

PIB

2500 USD par habitant.

Point culminant

Il se situe au Nord du pays : le mont Durmitor culmine à 2522 m.

Climat

Le Monténégro présente dans l’ensemble un climat continental, caractérisé par des étés et des automnes chauds et secs, tandis que les hivers sont froids, rigoureux et accompagnés de fortes chutes de neige. Le climat de type alpin est présent sur les reliefs montagneux. La zone littorale offre un climat de type méditerranéen avec des hivers doux et humides, et des étés chauds et secs.

Géographie

Le Monténégro fait partie du plateau karstique qui longe la mer Adriatique. Essentiellement pays de montagne, il doit son nom au mont Lovcen (1 748 m), appelé « montagne noire » en raison de sa nature basaltique. Au sud-ouest, à la frontière avec la Serbie (région du Kosovo), s’étend la région montagneuse des Prokletije qui s’inscrit dans l’ensemble des Alpes Dinariques. Les plaines s’étendent au-delà des reliefs montagneux, dans les vallées de la Moraca et de la Zeta, à proximité du lac Shkodër (370 km²), frontalier avec l’Albanie. Long de près de 200 km, le littoral, très découpé au nord, au niveau du golfe des bouches de Kotor, offre un aspect abrupt et des paysages de type méditerranéen.

Economie

Tout comme la Serbie, le Monténégro a beaucoup souffert des sanctions économiques imposées par l’Organisation des Nations unies de 1992 à 1996, et tente aujourd’hui de redresser son économie, dont de nombreux pans sont marqués par l’économie parallèle. En 1995, 30 % de la population active était au chômage et un cinquième des Monténégrins vivait au-dessous du seuil de pauvreté.
L’économie du Monténégro est essentiellement fondée sur l’agriculture et l’élevage ; on estime à environ 60 % le nombre des actifs employés dans le secteur primaire (1991). Les régions de plaines sont dominées par des cultures de type méditerranéen (oliviers, agrumes, vignes, figues), les céréales et le tabac. L’élevage, pastoral, se pratique dans les zones de montagne.

Faune et flore

Sur le littoral, la végétation est à prédominance méditerranéenne voire subtropicale : palmier, cyprès, olivier, oranger, citronnier, figuier, cerisier, vigne. Dans les régions de basse montagne, on trouve des arbres à feuilles caduques, (chêne, orme, érable, noyer, châtaignier, saule, frêne, tilleul) et des conifères (pin, sapin) au-delà de 1 800 mètres.
Les ours bruns, les loups et les sangliers sont présents sur le territoire. Les régions montagneuses comptent de nombreux rapaces (faucons, aigles, vautours).

4 • Hommes et cultures

Population

677 177 habitants

Langue Officielle

Le monténégrin, variante très proche du serbe.

Langue parlée

Le hongrois et le croate sont parmi les langues les plus parlées. L’allemand est assez répendu, et les jeunes citadins parlent généralement l'anglais.

Religion

Les monténégrins sont orthodoxes à 65%, mais également musulmans à 19% et catholiques à 4%.

Histoire

VI-VIIe siècle : arrivée de populations slaves dans les Balkans, alors sous contrôle de l'empire romain d'Orient.
1150: début de la dynastie serbe des Nemanjic.
1371: début des incursions turques dans les Balkans.
1389 : Victoire des Turcs sur les Serbes à la bataille de Kosovo. La défaite devient le mythe fondateur de la nation serbe.
1878: révoltes contre l'occupant ottoman au cours du siècle. La Serbie devient royaume indépendant. La Bosnie-Herzégovine est occupée par l'Autriche-Hongrie.
1908: l'Autriche-Hongrie annexe la Bosnie, revendiquée par les Serbes.
28 juin 1914 : Assassinat de l'archiduc François-Ferdinand, prince héritier du trône d'Autriche-Hongrie, par un nationaliste serbe à Sarajevo, qui déclenche la Première guerre mondiale.
1918 : Création du royaume des Serbes, Croates et Slovènes. La Bosnie-Herzégovine est intégrée dans l'ensemble, qui prendra le nom de Yougoslavie dix ans plus tard.
1941: Invasion de la Yougoslavie par l'Allemagne. Début de l'insurrection des royalistes serbes ("tchetniks") et des partisans dirigés par Josip Broz, dit Tito.
1943: Libération de Belgrade par les partisans avec l'aide de l'Armée rouge. Mise en place d'un gouvernement provisoire.
1968 : Tito crée la nationalité de "Musulman", pour les Slaves de Bosnie-Herzégovine qui ne se reconnaissent ni serbes, ni croates.
1974 : Tito reconnaît l'autonomie du Kosovo.
1980 : Mort de Tito, puis mise en place d'une présidence collégiale assurée à tour de rôle par les représentants de chacune des six républiques (Bosnie-Herzégovine, Croatie, Macédoine, Monténégro, Serbie, Slovénie) avec deux provinces autonomes (Voïvodine et Kosovo) pendant un an.
28 mars 1992 : Déclaration d'indépendance de la République serbe de Bosnie;la même année débute le siège de Sarajevo.
Mai 1993 : Début du siège de Mostar par les Bosno-croates. Le conseil de sécurité de l'ONU crée six " zones de sécurité " pour les Musulmans de Bosnie-Herzégovine.
17 novembre 1993 : Inauguration du tribunal sur les crimes de guerre à La Haye.
21 novembre 1995 : L'accord de paix est paraphé à Dayton (états-Unis), par les présidents serbe, croate et bosniaque Slobodan Milosevic, Franjo Tudjman et Alija Izetbegovic.
14 décembre 1995 : Signature de l'accord de paix à Paris.
Février 2001 : chute de Milosevic en République fédérale de Yougoslavie.
2002 : ouverture de son procès devant le Tribunal pénal international (TPIY)
Février 2003 : les instances monténégrines, serbes et "fédérales" ont fini par approuver la charte constitutionnelle de la nouvelle "Serbie-Monténégro"
Mars 2004 : Le président Vojislav Kostunica a formé son gouvernement. Il est composé de membres de son parti, le DSS (parti démocratique de Serbie), du G17, formation libérale et du SPO-NS, coalition nationaliste.
le 21 mai 2006 un référendum portant sur l'indépendance est organisé au Monténégro, où le camp souverainiste l'a emporté avec 55,4 % des voix. L'existence même de la fédération serbo-monténégrine est donc remise en cause.
le 3 juin 2006 : "le Monténégro déclare son indépendance".

Politique

Le pouvoir exécutif est détenu de façon collégiale par un président et quatre vice-présidents, tous élus au suffrage universel pour des mandats de quatre ans.
Le pouvoir législatif appartient à un Parlement monocaméral, l’Assemblée nationale, composée de 85 membres élus au suffrage universel à la proportionnelle. Les lois sont votées à la majorité simple.

Savoir-vivre

Le pourboire est laissé à votre appréciation. Pour toutes les personnes intervenant dans le cadre des prestations achetées par notre intermédiaire, vous avez l’assurance qu’il ne se substituera jamais au salaire. Néanmoins, il est d’usage dans la quasi-totalité des pays au monde de donner un pourboire lorsque l’on a été satisfait du service.
Aux guides, il est d'usage de donner environ 10 euros par personne pour une excursion d'une journée. Taxi : arrondir le prix de la course. Au restaurant, de 5 à 10% du montant de l'addition sont dans la norme. A l'hôtel, 1 euro par bagage au bagagiste.

Achat

Au Monténégro, on trouve notamment de nombreux objets en bois gravés, comme des boîtes ou des gobelets.

Cuisine

Le Monténégro est réputé pour sa gastronomie aux nombreuses influences. En signe de bienvenue, on vous offre souvent des figues et du lozovaca (brandy local). Un peu partout, il est possible de consommer des spécialités préparées à la broche : du cochon de lait (prasetina), de l'agneau (janjetina) ou du mouton (ovcetina). Les plats sont accompagnés de pain de maïs (proja). Le skakavica est un plat de poisson de mer ou de lac, séché et salé avec du chou blanc, de l'huile d'olive et du jus de citron. Le domaca kobasica na zaru est un plat de saucisses "maison" grillées au feu de bois. Et le zito est un dessert à base de blé, noix, sucre, vanille et muscade, arrosé d'une goutte de rhum.

Boisson

L'eau de vie de prunes est la boisson nationale.

5 • Transports

Route

Le réseau routier est médiocre sur l'ensemble du territoire. Le permis de conduire français est reconnu.
Il existe un réseau très dense d'autobus.

Train

Les chemins de fer ne sont pas très développés mais ils relient les lignes principales de transport.

Avion

La compagnie Monténégro Airlines dessert depuis l'aéroport de Podgorica quelques villes dont l'aéroport de Tivat, une petite ville située au bord de la mer Adriatique.

6 • Infos pratiques

Décalage

Le Monténégro est à GMT+1 comme la France, il n'y a donc pas de décalage horaire entre les 2 pays.

Argent

L'euro est la monnaie utilisée au Monténégro.
Il est très difficile de changer les chèques de voyages. Des distributeurs automatiques de billets sont présents dans les principales villes.
Les banques sont ouvertes de 8h00 à 20h00 du lundi au vendredi et de 8h00 à 15h00 le samedi.

Electricité

220 V, 50 Hertz. Prises identiques à la France.

Téléphone

Pour appeler le Monténégro depuis la France, il faut composer le 00 + 382 + l'indicatif de la ville (Bar : 85 ; Budva : 86) + le numéro.
Pour appeler la France depuis la Grèce, il faut composer le 00 + 33 + le numéro de votre correspondant à 9 chiffres (c'est-à-dire sans le 0 initial).

Couverture GSM

Nous vous conseillons de vous renseigner directement auprès de votre opérateur (la réception dépendant de celui-ci) et de vous renseigner également sur la facturation d'une ouverture de ligne internationale.

Devise

EUR

Taux

1

7 • Adresse utiles

Ambassade

Ambassade du Monténégro en France
216, boulevard Saint-Germain - 75007 Paris
Tel : 0153638030
Fax : 0142228390

Ambassade de France au Monténégro
Atinska 35 - 81000 Podgorica
Tel : 382 81655348
Fax : 382 81655348
ambafrance@ambafrance.cg.yu

8 • Environnement

Situation Environnementale

Quel que soit l’environnement dans lequel le voyageur se déplace, urbain ou plus naturel, il est de sa responsabilité de respecter l’endroit qu’il traverse. Voici quelques principes de base, applicables partout dans le monde. Un second paragraphe vous présente les problèmes environnementaux spécifiques au Monténégro.
- Eviter de laisser certains déchets sur place et les rapporter avec soi si le pays ne dispose pas d’infrastructure d’élimination des déchets. Par exemple : les piles et batteries, les médicaments périmés, les sacs plastiques.
- La rareté de l’eau est aujourd’hui un problème mondial. Même si le pays visité n’est pas a priori concerné par le manque, quelques réflexes doivent désormais faire partie du quotidien : préférer les douches aux bains, éviter le gaspillage, signaler les fuites éventuelles des robinets.
- Dans la plupart des hôtels vous disposerez d’une climatisation individuelle. Il est vivement recommandé pour éviter la surconsommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre afférentes, de la couper systématiquement lorsque vous n’êtes pas présents dans la chambre. La climatisation n’est d’ailleurs pas forcément absolument nécessaire sous tous les climats.
- En balade, dans certains écosystèmes fragiles, ne pas sortir des sentiers ou conduire hors-piste, limiter le piétinement et ne pas rapporter de « souvenir » : cueillir des fleurs rares, ramasser des fossiles ou des pétrifications, etc.

Si le Monténégro est le premier Etat à avoir inscrit la protection de l’environnement dans sa constitution, en 1992, c’est que les Monténégrins ont rapidement compris que leur cadre naturel préservé est un formidable atout économique, qui permet le développement d’un tourisme « vert » de qualité. Les quatre parcs nationaux que compte le pays sont donc l’objet de tous les soins : Durmitor, Biogradska Gora et les bouches de Kotor sont classés au patrimoine mondial de l’UNESCO ; le lac de Skadar, inscrit sur la liste de la convention de Ramsar pour la protection des zones humides (1971), est un extraordinaire conservatoire naturel. Hors de ces zones particulièrement protégées, de nombreuses actions sont menées pour la conservation des sites et l’amélioration de la qualité de vie.