1 • Formalités

Passeport

Passeport valide 6 mois après la date de retour pour les citoyens français (vous devez justifier votre date de retour). Pour les autres nationalités, nous sommes à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches.

Passeport d’urgence. Ce document n’étant pas accepté partout, il faudra s’assurer, avant d’en faire la demande éventuelle, qu’il est reconnu par le pays concerné par le voyage ; on vérifiera également s’il implique une demande de visa (ce qui peut être le cas même pour des pays où on en est dispensé avec un passeport ordinaire).

Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel. La législation française stipule que les mineurs voyageant avec leurs deux parents, ou un seul des deux, n'ont pas besoin d'être en possession d'une autorisation de sortie du territoire. En revanche, ce document est obligatoire (depuis le 15 janvier 2017) si cette condition d'accompagnement n'est pas remplie. Dans ce dernier cas, l'enfant devra présenter : passeport (ou carte d'identité, selon les exigences du pays de destination) ; le formulaire d’autorisation de sortie du territoire, signé par l'un des parents titulaires de l'autorité parentale (le formulaire d’autorisation de sortie du territoire est accessible sur le site www.service-public.fr) ; une photocopie du titre d'identité du parent signataire.

Lorsqu’un mineur voyage avec l’un de ses parents dont il ne porte pas le nom, il est fortement conseillé soit de pouvoir prouver la filiation (https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F15392), soit de présenter une autorisation de sortie du territoire (formulaire Cerfa n° 15646*01) dûment remplie et signée par l’autre parent avec copie de sa pièce d’identité. Cette autorisation ne dispense pas de l’accomplissement de toute autre formalité spécifique à la destination concernant les mineurs.

De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les États-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.

Permis de conduire : pour éviter tout désagrément, il peut-être utile, même pour les pays extra-européens reconnaissant officiellement sur leur territoire la validité du permis français, de se procurer également un permis de conduire international ou, à défaut, une traduction assermentée du permis français.

Visa

Les ressortissants français n'ont pas besoin de visa pour les séjours de moins de 3 mois. Pour les autres ressortissants, nous sommes à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches.

2 • Santé

Vaccins obligatoires

Il n'y en a pas, sauf contre la fièvre jaune pour les voyageurs en provenance de pays infestés.

Vaccins conseillés

Comme pour tous les voyages, il est important d'être immunisé contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, la poliomyélite, l'hépatite A (risque alimentaire), l'hépatite B (risque sexuel et sanguin), la rougeole (pour les enfants). Et moins systématiquement, en fonction des risques personnels d'exposition, la typhoïde (risque alimentaire), la rage, pour les séjours aventureux et pour les résidents, surtout les enfants, l'encéphalite japonaise, la vaccination (à faire faire dans un centre de vaccinations internationales) concerne surtout les expatriés en zone rurale, mais elle doit aussi être conseillée aux voyageurs ayant une activité de plein air importante pendant les périodes de circulation du virus (nuits sous la tente, treks dans les rizières, pendant la mousson en particulier).

Paludisme

On devra partout mettre en application les mesures actives de prévention contre les piqûres de moustiques : répulsifs, vêtements couvrants, moustiquaires. Et ceci d'autant plus que ces mesures vous protégeront d'autres affections, en particulier la dengue. La prise d'un traitement par Atovaquone-Proguanil (Malarone ou un de ses génériques) ou Doxycycline n'est justifiée pour les voyageurs qu'en cas de visite des parcs nationaux de la péninsule et dans les provinces du Sabah et du Sarawak sur l'île de Bornéo. Compte tenu du risque d'effets indésirables, la prescription de méfloquine (Lariam) ne sera proposée aux voyageurs qu'en cas de bonne tolérance lors de voyages antérieurs ou de contre-indication aux autres médicaments actifs.

Autres risques

Reportez vous aux consignes de prévention des risques alimentaires, environnementaux et comportementaux. Sur les plages, aussi belles soient-elles, les risques existent : parasitaires ou traumatiques. Reportez-vous aux conseils sur les risques potentiels des mers chaudes et du soleil. En cas de plongée sous-marine, assurez-vous, avant tout, du professionnalisme de l'encadrement et de la fiabilité du matériel que vous allez utiliser. Sachez, enfin, ne pas choquer par votre tenue une population majoritairement musulmane.

Virus Zika : transmise par le même moustique que la dengue et le chikungunya, la maladie n'était pas considérée comme grave (fièvre, éruption cutanée, douleurs articulaires, guérissant en une huitaine de jours) jusqu'à l'apparition, lors de l'épidémie sévissant au Brésil, de lourdes complications neurologiques chez des nouveau-nés de mères ayant été en contact avec le virus Zika. Le risque de microcéphalies, source de lourds handicaps pour l'enfant, nous conduit, en accord avec les recommandations que vient de publier le Haut Conseil de Santé Publique, à conseiller aux femmes enceintes, en particulier en début de grossesse, de consulter leur médecin pour valider le projet de voyage.

3 • Géographie

Capitale

Kuala Lumpur.

PIB

PIB/hab. : 8137 $/hab.
La France a un PIB. de 21175 $/hab.

Point culminant

Le point culminant se situe à 2189 mètres (Mont Tahan).

Climat

En Malaisie, le climat oscille toujours entre 21°C et 32°C au cours de la journée (et de l’année). Les précipitations elles, varient de 2032 à 2540 mm, la plus grosse partie tombant durant la période de mousson qui a lieu d'octobre à janvier. Le pays connaît un climat équatorial, très humide (près de 80% de taux d'humidité) et des courants marins relativement chaud circulent toute l’année.

Géographie

La Malaisie est composées de deux régions distinctes. La Malaisie péninsulaire (au Sud de la Thaïlande) est divisée du Nord au Sud par une longue chaîne montagneuse où subsistent de vastes zones forestières. La côte Ouest est marécageuse et plate, la côte Est est, au contraire, composée de longues plages de sable. Les cultures et plantations sont d'abord situées le long des plaines côtières. Le Nord du pays (Perlis et Kedah) est considéré comme le grenier à riz du pays. La Malaisie orientale composée des territoires du Sarawak et du Sabah et situé au Nord de l’Indonésie (Bornéo). Cette partie représente 15 % de la population sur 60 % du territoire. Elle est essentiellement composée de jungle et d'un relief assez élevé (Mont Kinabalu : 4100 mètres).
Elle partage ses frontières avec le Brunei (381 km), l'Indonésie (1178 km) et la Thaïlande (506 km) et dispose de 4675 km de côtes.

Economie

Le développement semi-industriel de la Malaisie lui a permis d'atteindre un des revenus moyens par habitant les plus élevés d'Asie du Sud-Est mais a aussi contribué à créer un prolétariat important, accentuant encore les tensions qui dressent les détenteurs du pouvoir politique de religion islamique (les Malais ont un statut privilégié : ils sont Bumiputra ou « Fils du sol ») contre les Chinois qui tiennent les commandes économiques. Particulièrement bien dotée en ressources naturelles, la Malaisie a longtemps caracolé en tête des marchés mondiaux pour le caoutchouc et l'étain. Aujourd'hui, la production de pétrole, qui dépasse les besoins de la consommation intérieure du pays, et les produits électroniques, représentent plus de 50 % des exportations. Ce pays neuf a donc rapidement décroché le titre convoité de « cinquième dragon d'Asie », après la Corée du Sud, Taïwan, Singapour et Hong Kong, attirant les capitaux étrangers, y compris ceux du Japon, jusqu'à finalement se retrouver parmi... les trois premiers.

Faune et flore

Les forêts et les parcs nationaux sont une véritable aubaine pour les amoureux des plantes et des animaux. On recense plus de 200 espèces de mammifères et 450 sortes d'oiseaux, 250 espèces de reptiles, 90 de grenouilles, 150 000 d'insectes. Parmi les mammifères, citons l'éléphant, le rhinocéros (rarissime), le tapir, le tigre, le léopard, l'ours, plusieurs sortes de cervidés et de bovidés, divers singes dont l'orang-outang au pelage roux et le nasique de Bornéo, reconnaissable à son long nez mou ; le pangolin, un étrange fourmilier à écaille, mesure près d'un mètre. Les chats domestiques, souvent blanc et orange, sont particulièrement curieux avec leur queue courte et tordue. Parmi les nombreux oiseaux présents dans le pays, le calao est tout à fait spectaculaire avec son énorme bec surmonté d'un casque.

La flore est tout autant diversifiée : la Malaisie péninsulaire compte plus de 8 000 espèces de plantes à fleurs, dont 2 000 d'arbres, 800 d'orchidées et 200 de palmiers. On y trouve l'arbre tropical le plus haut de la planète, le tualang (80 m), et la plus grande fleur du monde, la rafflésie (large de un mètre et pesant jusqu'à 9 kg).

4 • Hommes et cultures

Population

23 092 940 habitants.

Langue Officielle

La langue officielle est le malais.

Langue parlée

L'anglais est parlé couramment. Le chinois, le tamoul ainsi que certains dialectes sont parlés par une partie de la population

Peuple

La Malaisie est un véritable brassage ethnique, chaque vague d’immigration a contribué à former une société unique. Nous pouvons citer :
- Les Malais (50%) : ils peuplaient le Kampuchéa, la péninsule malaise et les îles du Pacifique il y a 3000 ans. Les Malais de la péninsule étaient très proches des Malais de Sumatra et, durant des siècles, le détroit de Malacca resta une sorte de passage entre les différents groupes d’une même famille. Animistes avant de se convertir à l’Islam, ils ont gardé des croyances et continuent de croire au pouvoir des esprits de la nature. Le bomoh et le pawang (guérisseurs doués de pouvoirs magiques) occupent toujours une place importante dans la société. Ils vivent en général en zone rurale où ils pratiquent l’agriculture, ils font partie intégrante du paysage politique et commercial du pays.
- Les chinois (33%).
- Les indiens (9%).
- Les Orang Asli : ils sont les Ancêtres des Malais, désignés sous ce nom collectif signifiant : peuple originel. Les Semang, les Senoi et les Proto-Malais sont les principales ethnies, beaucoup sont agriculteurs et sédentaires, néanmoins, certains n’ont pas quitté leur habitat forestier et leur mode de vie traditionnel.

Religion

Plus de 50 % de la population est de confession musulmane. Viennent ensuite les bouddhistes (17 %), les taoïstes (8 %), les chrétiens (8 %) et les hindous (8 %).

Calendrier des Fêtes

Les fêtes malaises sont le gracieux cumul des fêtes malaises, chinoises, indiennes et mêmes occidentales.
A savoir, un jour chômé (dimanche ou vendredi selon les états) sont décalés au jour suivant.
1er janvier : Nouvel An.
En janvier et février : Thaipusam, fête hindoue au cours de laquelle se déroulent des rites de pénitence, à Batu Caves et aux chutes d'eau de Penang.
Hari Raya Puasa, fête marquant la fin du ramadan avec notamment l'invitation de non-musulmans dans les maisons des fidèles.
1er mai : Fête du Travail (mais sans le muguet !)
Wesak, fête d'anniversaire de Bouddha.
En juillet : Festival floral de Kuala Lumpur.
Course des bateaux-dragons de Malacca.
Concours des oiseaux chanteurs, à Johore Bharu.
En août/septembre : Fête des Gâteaux de lune pour célébrer la victoire contre les seigneurs mongols.
En septembre : Anniversaire du poète Muhammad.
En septembre/octobre : Fête des Neuf Dieux Empereurs célestes.
Fête de la Malaisie, grand festival de tous les Etats, à Kuala Lumpur.
En octobre/novembre : Deepavali, fête hindoue des lumières pour symboliser la victoire sur le mal, avec des lampions partout.
Le 24 et le 25 décembre : Noël.

Histoire

La péninsule malaise, occupée par les Malais, s'est organisée en une société féodale. En devenant un pôle de commerce majeur en Asie du Sud-Est, il n'y eu pas de changement majeur au style de vie agricole traditionnel du kampung (village). La fréquentation du détroit de Malacca est devenue plus importante, point de passage obligé pour les échanges maritimes entre l'Inde et la Chine.

Les marchands arabes furent les premiers à s'installer sur le territoire au XIVe siècle. Leur influence fut décisive sur le futur des Malais, puisqu'ils convertirent la population à l'Islam.

Au XVIe siècle, les Européens attirés par le commerce des épices arrivèrent après avoir cherché la route des Indes orientales pour supplanter le monopole arabe du commerce. Les Portugais, les Néerlandais et les Britanniques se sont successivement disputés le contrôle du détroit.

Politique

La Malaisie est une fédération composée de treize États (negeri) et de trois districts fédéraux (wilayah persekutuan). Les États sont les onze de la péninsule malaise (dont les neuf sultanats) : Perlis, Kedah, Penang, Perak, Kelantan, Terengganu, Pahang, Selangor, Negeri Sembilan, Melaka, Johor, et les deux États de Sarawak et de Sabah sur l'île de Bornéo.

Elle est membre de l'ASEAN (Association des Nations d'Asie du Sud-Est). Le Parlement se compose de la Chambre des représentants et du Sénat. La Chambre des représentants est composé de 192 sièges élus au suffrage universel tous les 5 ans. Le Sénat est composé de 69 membres pour un mandat de 3 ans. 43 sénateurs sont nommés par le Yang di-Pertuan Agong (le roi ou chef suprême de la Malaisie) dont 2 pour le territoire fédéral de Kuala Lumpur et 1 pour le territoire fédéral de Labuan et 26 sont élus par les Assemblées législatives des États

Célébrités

Michelle Yeoh : née à Ipoh en 1962, elle est d'abord l'heureuse gagnante de l'élection Miss Malaisie en 1983. Elle fait une apparition dans la publicité et dans quelques films cantonais et également dans les films de plusieurs ténors du cinéma asiatique. Elle sera révélée sur nos écrans par son rôle de James Bond girl dans "Demain ne meurt jamais" (1997), "Tigre et Dragon" (2000) et dans les "Mémoires d'une geisha" (2005).

Savoir-vivre

Le pourboire est laissé à votre appréciation. Pour toutes les personnes intervenant dans le cadre des prestations achetées par notre intermédiaire, vous avez l’assurance qu’il ne se substituera jamais au salaire. Néanmoins, il est d’usage dans la quasi-totalité des pays au monde de donner un pourboire lorsque l’on a été satisfait du service.
Pour les chauffeurs, nous vous conseillons au minimum l’équivalent de 2 euros par jour et par personne. Nous vous conseillons le double pour les guides. A l'hôtel, 1 euro au bagagiste ; dans les restaurants tenus par des Chinois, entre 3 et 5 ringgit pour le service sont dans la norme (pas de pourboire dans les restaurants malais ou indiens).
En règle générale, le mieux est d'aligner votre pourboire sur l’économie locale : les prix d’une bière ou d’un thé, d’un paquet de cigarettes, vous donneront un aperçu du niveau de vie et vous permettront, comme vous le faites naturellement chez vous, d'en caler le montant.

Ne vous étonnez pas si vous observez un jeune enfant offrir une pincée de sel à un convive, lors d'un repas. Un repas malais traditionnel commence par ce geste, pour rafraîchir la bouche, en plaçant le sel au bout de la langue.
Les croyances animistes persistent en Malaisie. Les habitants sont effrayés par la sorcière Hantu qui se trouve partout et peut s'en prendre à tout le monde. Une chute ou un échec peut lui être attribué, et la personne touchée par son mauvais oeil consulte immédiatement un chaman.
Les Malais attachent beaucoup d'importance au comportement en société et à la tenue vestimentaire qui, pour eux, marquent le respect envers les autres. Alors considérons ces exigences morales (très rarement manifestées, c'est à l'étranger de les connaître) comme une règle élémentaire de politesse.
La tradition malaise enseigne que l'étranger est un invité et doit être considéré comme tel ; en contrepartie, nous sommes vus (nous, Occidentaux) comme des ambassadeurs : à nous de donner la meilleure image possible de notre pays.
Voici quelques règles de base à connaître et à respecter en Malaisie :
On ne serre pas la main. Pour saluer, un hochement de tête et un sourire suffisent. Pour saluer une personne âgée, surtout dans la campagne, il est préférable d'employer une formule malaise plutôt qu'anglaise.
– Ne jamais montrer du doigt une personne.
– Toujours enlever ses chaussures avant d'entrer dans une maison, a fortiori dans un lieu de culte.
– Ne pas toucher la tête des gens, y compris celle des enfants.
– Éviter de manger avec la main gauche, considérée comme impure (bien sûr, l'utilisation de couverts change les données du problème).
– Quand on est invité chez quelqu'un, ne pas refuser un plat et essayer de ne rien laisser pour ne pas offenser ceux qui l'ont préparé.
– Éviter de fumer dans les lieux publics.
– Les habitants du pays ne se font jamais de scènes en public. On en attend autant des étrangers.
– Enfin, ne jamais avoir l'air de se moquer de quelqu'un. Les Malais sont un peuple fier : le moindre manque de respect est souvent considéré comme un affront.

Achat

L'artisanat local offre de beaux produits originaux comme des batiks, tissus simples ou vêtements imprimés, et des sarongs, sorte de paréos, à porter autour de la taille. On en trouve partout, mais surtout sur la côte Est. Si vous ne craignez pas de repartir encombré, craquez pour les magnifiques cerfs-volants qui se trouvent dans le région de Kota Bharu. Le kris malais, une sorte de grand couteau à la lame ondulée, est vendu neuf ou antique, chez des antiquaires ou dans des boutiques. De nombreux objets en étain, figurines ou vases, sont proposés dans l'Etat de Perak, où se trouvent les principaux gisements.

Cuisine

La cuisine malaise côtoie et subit les influences des cuisines chinoises, thaïlandaises, indiennes et indonésiennes. Les plats se composent de riz (nasi goreng) ou de nouilles (mee goreng), cuisinés avec de la viande (poulet, boeuf, mouton) ou du poisson, le tout arrosé de lait de noix de coco et relevé d'épices, comme le safran, le gingembre, la cannelle, le coriandre, l'ail ou la citronnelle. Le plat national est le satay, des brochettes de viandes grillées, après avoir mariné dans une préparation épicée, à base de cacahuètes. Les Chinois mangent avec des baguettes alors que les Malais uniquement avec leur main droite. Quant aux desserts, ne vous laissez pas décourager par l'odeur nauséabonde qui se dégage d'un durian coupé et goûtez ce fruit tropical à la pulpe juteuse. Les Malais en mangent tous !

Boisson

On trouve de l'eau potable dans la majorité des grandes villes mais il est quand même recommandé de boire de l'eau en bouteille. On s’abstiendra également de consommer des glaçons. En ce qui concerne l’eau minérale, on vérifiera que la bouteille n’a pas été ouverte.
On trouve de délicieux jus de fruits frais partout dans le pays : sur les marchés notamment.
Le thé, tradition asiatique oblige, est souvent excellent. Les plantations ne sont d'ailleurs pas rares en Malaisie – héritage de la colonisation anglaise , voir les Cameron Highlands notamment... Le thé est presque toujours servi sucré avec du lait concentré, à la mode indienne (teh tarik).
Quelques boissons locales offrent des goûts et des mélanges pouvant parfois surprendre nos papilles occidentales. Essayer le bali water, boisson chinoise blanchâtre.
L'alcool est rare et cher, le vin également. C'est d'ailleurs plus ou moins interdit dans les États de la côte est (musulmans). On peut se rabattre sur la bière du pays (Tiger ou Anchor), pas mauvaise mais pas si bon marché que ça.
Bien sûr, les sodas sont omniprésents et pas chers du tout.

5 • Transports

Route

Le réseau de bus est beaucoup plus dense et parcourt le pays dans tous les sens, plusieurs fois par jour, à des prix proches de ceux des trains.
Les "trishaws", sortes de charrettes tirées par un cycliste, permettent de circuler en ville pour une somme modique.

Taxi et location

Les taxis effectuent également quelques longues distances, mais ils reviennent plus chers. De plus, il faut que la voiture soit pleine pour partir, sinon vous payerez le prix fort. La voiture permet plus de liberté et une location à plusieurs personnes reste abordable. L'Etat des routes ne pose pas de problèmes, mais attention, le sens de la circulation se fait à gauche.

Train

Les deux lignes de train principales desservent la côte Ouest, de la Thaïlande à Singapour et le centre, en passant par Wakaf Bahru. Assez confortables et tout à fait abordables, les trains sont en revanche assez lents et prennent souvent du retard.

Avion

La compagnie Malaysia Airlines propose des liaisons entre les villes importantes (un bon moyen de gagner du temps).
La compagnie Berjaya Air est bien pratique pour gagner les îles isolées, comme Tioman et Redang.

6 • Infos pratiques

Décalage

La Malaisie est à GMT+8, c'est-à-dire :
- en été, il y a 6 heures de décalage (quand il est 12h00 à Paris, il est 18h00 à Kuala Lumpur).
- en hiver, il y a 7 heures de décalage (quand il est 12h00 à Paris, il est 19h00 à Kuala Lumpur).

Argent

La monnaie est le Ringgit (MYR) divisé en 100 sen.

Toutes les cartes de paiement internationales sont couramment acceptées.
Il est conseillé de changer une quantité minimum d'argent à l'arrivée, car entre les fêtes indoues, musulmanes et chinoises, les fermetures sont nombreuses en Malaisie.

Electricité

Le courant électrique en Malaisie est de 220 Volts.
Les prises sont différentes des prises françaises. Un adaptateur est donc indispensable.
Un transformateur n'est pas nécessaire.

Horaire

Les banques sont ouvertes du lundi au vendredi de 10h00 à 15h00 et le samedi de 9h30 à 11h30.
Les magasins sont ouverts, du lundi au samedi de 9h00 à 18h00. Les administrations, comme certains musées et commerces, observent une pause déjeuner entre 12h45 et 14h00. Elle est un peu plus longue le jour de la prière du vendredi (approximativement de 12h15 à 14h45).

Média

La télévision : il existe deux chaînes nationales malaises (TV1 et TV2) et plusieurs autres chaînes privées.
En principe TV2 programme des informations en anglais tous les jours à 20h00.
TV5 Monde est reçue dans le pays par câble, satellite et sur Internet.

La radio : on peut capter les informations en langue anglaise, mais RFI n'est audible que le matin, sur la côte est seulement (et difficilement).

Les journaux : le principal quotidien du pays est le New Straits Times, en langue anglaise.

Poste

La poste est ouverte du lundi au vendredi 8h00 à 17h00 sauf le samedi (dans certaines villes et villages seulement) le dimanche et les jours féries.

Téléphone

Pour appeler la Malaisie depuis la France, il faut composer le 00 + 60 suivi de l’indicatif de la ville (Kuala Lumpur : 03 ; Penang : 04 ; Malacca : 06) + le numéro de votre correspondant.

Pour appeler la France depuis la Malaisie, il faut composer le 00 + 33 + le numéro de votre correspondant à 9 chiffres (c'est-à-dire sans le 0 initial).

Internet

Il existe de nombreux cybercafés à Kuala Lumpur (notamment du côté de Jalan Bukit Bintang). La connexion est rapide.

Couverture GSM

Le relais en Malaisie est bon.
Toutefois, nous vous conseillons de vous renseigner directement auprès de votre opérateur (la réception dépend de ceux-ci) et de vous renseigner sur la facturation d'une ouverture de ligne internationale.

Devise

MYR

Taux

Cours d'achat estimé : 1 MYR = 0.218792 Euros au 13/11/2019 - Source : www.xe.com

7 • Adresse utiles

Ambassade

France

Paris
2 bis, rue de Bénouville - 75116 Paris
Tél : 0145531185
Fax : 0147273460

Belgique

Bruxelles
Avenue de Tervueren, 414 A
1150
Tél : 027760340
Email : malbrussels@kln.gov.my
Web : kln.gov.my/mission/brussels

Consulat

En France, il n'existe pas de consulat. Les fonctions consulaires sont directement assurées par l'ambassade qui se situe à Paris.

Office de tourisme

France Paris
Office de Tourisme de Malaisie
29 rue des Pyramides - 75001 Paris
Tél : 01 42 97 41 71 Fax : 01 42 97 4169
Web : http://www.tourism.gov.my/fr-fr/fr

8 • Environnement

Situation Environnementale

Quel que soit l’environnement dans lequel le voyageur se déplace, urbain ou plus naturel, il est de sa responsabilité de respecter l’endroit qu’il traverse. Voici quelques principes de base, applicables partout dans le monde. Un second paragraphe vous présente le cas échéant les problèmes environnementaux spécifiques au pays concerné.
- Eviter de laisser certains déchets sur place et les rapporter avec soi si le pays ne dispose pas d’infrastructure d’élimination des déchets. Par exemple : les piles et batteries, les médicaments périmés, les sacs plastiques.
- La rareté de l’eau est aujourd’hui un problème mondial. Même si le pays visité n’est pas a priori concerné par le manque, quelques réflexes doivent désormais faire partie du quotidien : préférer les douches aux bains, éviter le gaspillage, signaler les fuites éventuelles des robinets.
- Dans la plupart des hôtels vous disposerez d’une climatisation individuelle. Il est vivement recommandé pour éviter la surconsommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre afférentes, de la couper systématiquement lorsque vous n’êtes pas présents dans la chambre. La climatisation n’est d’ailleurs pas forcément absolument nécessaire sous tous les climats.
- En balade, dans certains écosystèmes fragiles, ne pas sortir des sentiers ou conduire hors-piste, limiter le piétinement et ne pas rapporter de « souvenir » : cueillir des fleurs rares, ramasser des fossiles ou des pétrifications, etc.

La Malaisie , au nord-ouest de Bornéo est une péninsule située entre Singapour et la Thaïlande qui fait partie des Tigres Asiatiques .
Sa situation proche de l’équateur lui fait bénéficier d’un climat équatorial de type hyper humide. Avec une température constamment élevée et une forte humidité tout au long de l’année. Son sol rouge et fécond lui a permis de développer une faune, une végétation et un relief très généreux.
La jungle malaise est la plus ancienne forêt primaire de la planète. Elle compose les 2/3 du territoire avec entre autre des palétuviers, tualangs et palmiers. Pas moins de 2500 espèces d’arbres et d’arbustes ont été répertoriées, ainsi que 8000 espèces de fleurs, 200 sortes de palmiers et cocotier, et enfin près de 800 variétés d’orchidées.
Parmi l’une les curiosités à voir, on trouve la rafflésie qui est la plus grande fleure du monde, pouvant atteindre jusque un mètre de diamètre.
Le tigre malais est l’emblème de ce pays où il cohabite avec le léopard et la panthère. Des espèces en voie de disparition ou menacées comme le rhinocéros, l’orang-outan, et le singe nasique sont des espèces protégées en Malaisie. Le parc d’Endau abrite notamment les derniers rhinocéros de Sumatra. On compte aujourd’hui 19 parcs nationaux dont 2 sont classés au patrimoine de l’humanité : le parc de Kinabalu et de Gunung Mulu.
La Malaisie a été longtemps critiquée pour son manque de politique environnementale.
En 2009, l’ensemble des parcs nationaux ne représente seulement que 5% du territoire.
Cette jungle souffre de déforestation , essentiellement située sur le long de la rivière Kinabatangan, le bois étant lune des principales sources d’exportation de l’archipel. Elle a notamment provoqué le déplacement de nombreuses populations indigènes. Pour répondre à ce fléau, le gouvernement a créé le Forestry Ressource Institue of Malaysia.
La Malaisie est le troisième producteur d’hévéa au monde, elle produit plus de 700 000 tonnes de caoutchouc naturel par an. Elle est aussi le premier exportateur d’huile de palme au monde. En 2004, elle a produit 13,9 millions de tonnes, soit environ 47% de la production mondiale. Au début du mois de mai 2009, la justice a choisit de stopper la déforestation et la plantation de palmier à huile afin de préserver les indigènes de Sarawak. La destruction de ces forêts a fait fuir le gibier qu’ils chassent, pollue les rivières et tue la faune aquatique, entrainant de grandes difficultés pour se nourrir.
Aussi, les eaux de surfaces Malaisiennes sont particulièrement polluées. Des études du « Department of Environment » montrent que 54% proviennent des rejets des stations de traitement, 38% de l’industrie manufacturière, 5% des élevages et enfin 3% des industries agro-alimentaires et le pays manque d’investissements pour réhabiliter et rénover les différents systèmes de traitement des eaux usées et aération.
Une rapide croissance de la population urbaine a entrainé une inadéquation des infrastructures et un manque de terrains pour installer de nouvelles décharges. La gestion des déchets municipaux est devenue un problème critique. Jusque dans les années 2007, les déchets étaient traités localement, ce qui a entrainé une gestion des déchets très inégale. On comptait alors 261 décharges en Malaisie. Depuis, 111 d’entre elles ont été fermées et 140 sont menacées de fermeture en raison de la réglementation sanitaire et environnementale.