1 • Formalités

Passeport

Passeport valable 6 mois après la date de retour pour les citoyens français, belges ou suisses. Pour les autres nationalités se renseigner auprès du consulat ou de l'ambassade.
Attention : le passeport ne doit pas porter de visa israélien.

Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel.
A partir du 15 janvier 2017, l'autorisation de sortie du territoire est rétablie pour les mineurs français voyageant sans au moins l'un de leurs parents. Les mineurs voyageant dans ces conditions devront présenter : carte d'identité ou passeport (selon les exigences du pays de destination) ; le formulaire d’autorisation de sortie du territoire, signé par l'un des parents titulaires de l'autorité parentale (le formulaire d’autorisation de sortie du territoire sera accessible sur le site www.Service-Public.fr) ; une photocopie du titre d'identité du parent signataire.

Mesures de sécurité dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les Etats-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.

Visa

Visa obligatoire pour les ressortissants français, belges ou suisses, délivré après autorisation du ministère des affaires étrangères à Téhéran. Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l'ambassade.
Dossier : passeport ; deux photos d'identité ; une attestation d’assurance rapatriement valable sur le territoire de la RII (République Islamique d’Iran) ; un numéro d’autorisation fourni par le ministère des affaires étrangères d’Iran (demandé par notre intermédiaire) ; règlement, 50 euros.
Délai d'obtention : un mois.

Attention ! Après avoir obtenu l’autorisation du ministère des affaires étrangères à Téhéran, vous devrez vous présenter personnellement au consulat d’Iran en vue du prélèvement de vos empreintes digitales.

Pour les ressortissants de nationalité française, belge, suisse, canadienne : possibilité d'obtenir un visa sur place à l’arrivée dans les aéroports internationaux uniquement (non valable en cas d’entrée par voie terrestre), à condition d’avoir obtenu au préalable l’autorisation du ministère des affaires étrangères à Téhéran. Ce visa est valable pour 30 jours. Il faudra présenter son n° d'autorisation, une attestation d'assurance rapatriement valable sur le territoire iranien, une attestation de voyage, son billet de retour et régler en espèces le montant du visa (75 euros). Ces formalités peuvent prendre beaucoup de temps ; il est donc recommandé de demander son visa avant le départ.

Il est à noter que les voyageurs ayant effectué un séjour en Iran depuis le 01/03/2011 et dont le passeport porte la trace devront, s'ils souhaitent se rendre aux Etats-Unis, faire une demande de visa auprès du consulat américain (laquelle implique que l'on obtienne un rendez-vous auquel on devra se rendre en personne : à Paris pour les Français, à Bruxelles pour les Belges).

2 • Santé

Vaccins obligatoires

Pas de vaccins obligatoires, sauf contre la fièvre jaune pour les voyageurs arrivant d’un pays où elle sévit.

Vaccins conseillés

Diphtérie, tétanos, poliomyélite, hépatites A et B, coqueluche (dont la réapparition chez les adultes, même en France, justifie la vaccination pour tout voyage), typhoïde et rage (pour les séjours prolongés ou les voyages aventure).

Paludisme

Le risque de paludisme pour les voyageurs est minime, les zones impaludées (au sud-est du pays, en bordure de la mer d'Oman) se situant en dehors des circuits touristiques (Téhéran, Ispahan, Chiraz, Yazd).

Autres risques

La possibilité de survenue épidémique de maladies à transmission alimentaire ou oro-fécale (hépatite A, typhoïde, choléra) justifie les précautions habituelles : boissons capsulées, aliments cuits, lavage fréquent des mains. La fréquence des accidents de la circulation, en ville comme sur les routes (encombrées de camions et d’autocars roulant à trop grande vitesse) incitera les voyageurs à la plus grande prudence.

3 • Géographie

Capitale

Téhéran.

PIB

Pib par habitant : 13 300$US.

Point culminant

Mont Damavand : 5671 mètres, le point culminant de la chaîne montagneuse Alborz.

Climat

Le climat est de type continental avec des hivers très rudes et des étés torrides.
En généralisant, au sud (golfe et mer d'Oman), règne un climat humide aux températures très élevées (maximales à 50°) et au nord, un climat plus continental et froid (de -15° à 40°). Les abords de la mer Caspienne ont toutefois des conditions maritimes, humides et douces. La partie est du pays est quant à elle très ventée.
Le printemps et l'automne sont les meilleures saisons pour visiter le pays, même si les nuits sont souvent fraîches.

Géographie

Deux grands déserts s'étendent au centre du pays, un de sel, l'autre de sable. La plus grande partie de la région qui les entoure est formée d'un plateau élevé aride ; mais l'Iran offre également deux chaînes de montagnessur situées sur des failles sismiques très importantes, et il faut noter que les séismes (meurtriers) sont très courants.
De riches plaines et des vergers, des steppes arides et même des fôrets constituent le reste du pays. On peut cultiver presque tout en Iran, du riz et du coton au thé et au tabac.

Economie

L'économie iranienne demeure très largement aux mains de l'Etat, qui monopolise 80% des richesses depuis la Révolution islamique de 1979.
Le pays dispose des deuxièmes ressources gazières au monde et des troisièmes réserves de pétrole.
Hors secteur pétrolier, l'industrie automobile iranienne constitue l'un des poids lourds de l'économie nationale.
Le secteur agricole qui emploie 30% de la population active concerne pour l'essentiel la production de pistaches, dattes, raisins, safran et tomates.

Faune et flore

Les forêts ne couvrent que 11% du territoire. Entre les pâturages d'altitude et le désert, la steppe est la formation végétale dominante. La faune est très variée : certaines espèces (gazelles, bouquetins, ours, onagres...) sont protégées dans les parcs nationaux. Les lagunes caspiennes et les marais du désert constituent des haltes très fréquentées par les oiseaux migrateurs, reliant la Sibérie à l'Afrique. Les ovins et les caprins sont élevés partout en Iran, les ânes étant universellement utilisés pour les menus transports, avec les chevaux et les mulets.

4 • Hommes et cultures

Population

77 176 930 habitants.

Langue Officielle

La langue officielle de l'Iran est le Persan, également appelé Farsi, et est compris par 83% de la population.

Langue parlée

La langue couramment utilisée pour les affaires est l'anglais.

Peuple

Parmi les groupes linguistiques minoritaires importants, il faut mentionner les Azéris (20%) et les Luris (6,6%) au nord, les Kurdes (9%) à l'ouest, les Arabes (2,1%) au sud-ouest, les Turkmènes (1,5%) au nord-est, les Baloutchis (1,3%) au sud-est.

Religion

La population iranienne se compose de musulmans chiites (63%), musulmans sunnites (34%) et autres (3%).

Calendrier des Fêtes

Les fêtes musulmanes (mois de jeûne du ramadan, Eid-Fitr…) relèvent d’un calendrier lunaire et changent de date (calendrier grégorien) chaque année.

2017

10 février : victoire de la Révolution islamique.
2 mars : martyre de Fatima.
19 mars : nationalisation de l'industrie du pétrole.
1er avril : jour de la République islamique.
2 avril : jour de la nature.
4 juin : décès de l'imam Khomeini.
5 juin : jour du massacre des Révolutionnaires.
16 juin : martyre de l'imam Ali.
19 juillet : martyre de l'imam Sadeq.
29 septembre : Tassoua, veille du martyre de l'imam Hussein.
30 septembre : Achoura, jour du martyre de l'imam Hussein.
9 novembre : Arbeine, 40e jour du martyre de l'imam Hussein.
17 novembre : décès du prophète Mahomet.
19 novembre : martyre de l'imam Reza.

Ces jours-là, sites et musées sont fermés.

Histoire

Avec plus de 2500 ans d'histoire, l'Iran, connu autrefois sous le nom de Perse jusqu'en 1935, a une longue histoire militaire.

550 av. JC, Cyrus II chasse les Mèdes et fonde l'Empire perse.
330 av. JC, domination d'Alexandre le Grand.
224 av. JC, l'Empire sassanide s'installe pour près de la moitié d'un millénaire.
642, arrivée des Arabes.
999, arrivée des Turcs seldjoukides.
1501, avènement du premier chah : Isma'il Ier.
1925, Reza Khan fonde la dynastie Pahlavi et entreprend de moderniser le pays.

De 1925 à 1979 : Dynastie des Pahlavis (persans).
Dès son accession au trône, Mohammad Reza Pahlavi promet une vaste réforme agraire en faveur des paysans.

En 1977, l'Iran doit faire face à une brusque dégradation de la situation économique. Le coût de la vie connaît une hausse considérable, suite à la mévente du pétrole. Les manifestations se multiplient dans les grandes villes.

C'est le 16 janvier 1979 que le Shah d'Iran est contraint de quitter le pays avec sa famille pour l'Egypte. Son départ est accueilli avec enthousiasme par le peuple iranien.
Dès le 1er février, l'ayatollah Khomeiny est accueilli triomphalement après un exil de 14 ans. L'instauration de la République islamique est proclamée le 1er avril, la monarchie est abolie.

De 1980 à 1988 : la guerre Iran-Irak. La guerre Iran-Irak, liée au contrôle de la région pétrolifère du Chatt al-Arab (Kouzistan iranien), affaiblira considérabelment le régime. Véritable traumatisme national, le conflit cause la mort de 1,2 million de personnes.

Après la mort de Khomeyni le 3 juin 1989, l’Assemblée des experts, un corps élu de religieux expérimentés, choisit le président sortant, l’ayatollah Ali Khamenei, comme Guide Suprême.

Politique

La Constitution de la République islamique, de nature théocratique, affirme la primauté du religieux sur le politique et repose sur la Charia (loi islamique).

Le régime théocratique iranien repose sur plusieurs pôles institutionnels : le Guide religieux (droit de Véto), la Présidence de la République, le Madjilis ou le Parlement iranien, le Conseil de discernement, l'Assemblée des experts et le Conseil des gardiens de la Constitution.

Le Président de l'Iran a un rôle très important dans les institutions politiques de l'Iran. A l'origine, le poste était plutôt honorifique à l'époque où il avait été créé, selon la constitution de la République Islamique, suivant la chute du Shah en 1979. La présidence est devenu un poste de plus en plus important, surtout depuis 1989.
Le président de la république est élu au suffrage universel direct pour un maximum de deux mandats de quatre ans.

Célébrités

Mohammad Reza Pahlavi dit le Shah d'Iran (1947-1979) : né le 26 octobre 1919 à Téhéran et mort le 27 juillet 1980 au Caire, fut le dernier shah d'Iran du 16 septembre 1941 au 16 janvier 1979.

Rouhollah Mousavi Khomeyni (17 mai 1900, Khomein - 4 juin 1989, Téhéran) était un dignitaire religieux chiite possédant les titres d'Ayatollah et de Seyyed, il fut le guide spirituel de la révolution islamique de 1979 qui renverse le Shah d'Iran Mohammad Reza Pahlavi. Il était également considéré comme Marja par de nombreux chiites après la mort de l'Ayatollah Borudjerdi. Il installe en Iran une théocratie chiite qu'il gouverne depuis son établissement jusqu'à sa mort en 1989, période où il occupe le poste de Guide de la révolution.

Savoir-vivre

Le pourboire est laissé à votre appréciation. Pour toutes les personnes intervenant dans le cadre des prestations achetées par notre intermédiaire, vous avez l’assurance qu’il ne se substituera jamais au salaire. Néanmoins, il est d’usage dans la quasi-totalité des pays au monde de donner un pourboire lorsque l’on a été satisfait du service.
Pour les chauffeurs, nous vous conseillons l’équivalent de 5 à 6 euros par jour et par personne. 7 à 8 euros par jour et par personne pour les guides.
En ce qui concerne le personnel local (porteurs, serveurs…) les usages sont très variables. Le mieux est d’aligner votre pourboire sur l’économie du lieu : les prix d’une bière ou d’un thé, d’un paquet de cigarettes, vous donneront un aperçu du niveau de vie et vous permettront, comme vous le faites naturellement chez vous, d’estimer son montant.

Si le cas se présente, on évitera en revanche d'encourager la mendicité, notamment celle des enfants, en faisant des distributions « sauvages » dans la rue. Si l'on souhaite apporter son aide en fournissant du matériel scolaire, des vêtements ou des médicaments, il est préférable de les remettre au directeur de l’école, au chef du village ou au dispensaire le plus proche, qui sauront en faire bénéficier les plus démunis.

Avoir une tenue vestimentaire en accord avec les usages locaux et les lieux visités : les touristes femmes doivent impérativement porter un foulard qui couvre les cheveux et le cou. Il ne se retire que dans le privé, à l'abri de tous les regards. Le tchador s'impose pour la visite de certains lieux saints. En général, des loueurs en proposent aux entrées. Les bras et les jambes, jusqu'aux chevilles, se dissimulent.
Pour les touristes hommes, les shorts et les tee-shirts à manches courtes sont vivement déconseillés. En général, les non musulmans peuvent pénétrer à l'intérieur des mosquées (vous pouvez garder vos chaussures, excepté quand vous marchez sur les tapis).

Achat

Tapis persans, tissus, instruments de musique et pièces en marqueterie, plats et chandeliers en cuivre figurent parmi les grandes réalisations artisanales du pays.
Il est interdit d’exporter sans autorisation des antiquités ou des tapis anciens.

Cuisine

En Iran, tout repas ou presque s'accompagne de Nun (pain) et/ou du Berenj (riz).
Le plat le plus répandu reste le kebab : brochettes d'agneau et de poulet accompagnées de riz et grillées au charbon de bois.
Les iraniens ont pour habitude également de manger feuilles de vigne et aubergines farcies.
Pour le dessert, vous pourrez goûter aux fruits iraniens selon la saison : grenades, pêches, pastèques, pamplemousses roses... ou bien déguster des pâtisseries telles que les macarons, les paludeh (sorbets à base de farine de riz, de fruits frais râpés et d'eau douce de Shiraz) ou les gaz d'Ispahan (sorte de nougat très sucré).

Boisson

La boisson la plus commune est le Chay (thé). On vous en proposera aussi bien dans des chaykhuneh (maisons de thé) que chez un vendeur de tapis, un particulier...
Il est parfois difficile de trouver du bon café.
L’eau du robinet est non seulement potable mais très saine, sauf à Téhéran, qui est la seule ville où l’eau en bouteille peut être recommandée (pollution des canaux). Le réseau d’eau est exceptionnel et unique dans tout le moyen Orient et l’Asie centrale.
Sachez qu'il est interdit d'acheter de l'alcool, ouvertement.

5 • Transports

Route

Pour conduire en Iran, vous aurez besoin d'un permis de conduire international. Faites-en la demande auprès de l'association automobile de votre pays de résidence.

L'état des routes est bon. Le réseau autoroutier est relativement développé, en particulier en milieu urbain et suburbain. L'approvisionnement en carburant, très bon marché, est régulier. Le diesel, réservé aux camions, n'est pas en vente pour les voitures particulières en ville. On peut en trouver en province.
Pratiquement tous les panneaux de signalisation sont rédigés en anglais, notamment ceux qui indiquent la direction des agglomérations, les noms des principales rues et places (ainsi que les impasses !) dans la plupart des villes. Il en va de même pour les panneaux de sécurité routière.

Taxi et location

Pour bon nombre d'iraniens, comme pour une majorité d'étrangers, le taxi privé ou collectif est le moyen le plus rapide et le plus commode de se déplacer en ville. Ils peuvent prendre jusqu'à cinq passagers (deux à l'avant et trois à l'arrière).

Train

L'Iran possède 6141 kilomètres de voies ferrées et 352 gares.
A noter que tous les trains partent de Téhéran, il faut donc nécessairement transiter par la capitale.
Les trains iraniens ont généralement deux classes, mais quelques uns n'en comptent qu'une seule.
Il existe des trains quotidiens pour des destinations très fréquentées, comme Ispahan et Kerman, mais aucun pour Shiraz.
Attention, les horaires de départ et d'arrivée dans les gares intermédiaires du parcours sont très aléatoires.

Avion

Depuis le 30 mars 2010, la compagnie Iran Air fait l'objet d'une interdiction d'exploitation sur le territoire de l'Union Européenne. De ce fait, nous ne proposons plus cette compagnie, ni pour des vols internationaux, ni pour des vols intérieurs.

Les vols intérieurs fonctionnent bien et desservent toutes les villes importantes de province. La flotte est vieillissante mais sa maintenance est satisfaisante. Il est prudent de réserver ses billets à l’avance, étant donné la forte affluence sur ces vols.

Depuis le 17 avril 2014, la compagnie Iran Air fait l'objet de restrictions d'exploitation sur le territoire de l'Union Européenne. Seuls certains appareils sont autorisés (14 airbus A300, 8 airbus A 310, 1 Boeing).

6 • Infos pratiques

Décalage

L’Iran est à GMT+3,30, c’est-à-dire :
- en été il y a une heure trente de décalage (quand il est 12h00 à Paris, il est 13h30 à Téhéran).
- en hiver, il y a deux heures trente de décalage (quand il est 12h00 à Paris, il est 14h30 à Téhéran).

Argent

L'unité monétaire est le rial iranien (IRR).

Les banques sont ouvertes du samedi au mercredi de 7h30 à 13h30 et le jeudi de 7h30 à 12h30.
En effet, les horaires d'ouverture peuvent varier selon les endroits, mais tout ferme généralement le vendredi et parfois le jeudi après-midi (c'est le "week-end" iranien).

A noter :
- Aucune carte bancaire n’est acceptée du fait de l’embargo international
- Les euros doivent être emportés en espèces pour être changés

Electricité

220 Volts. Les prises sont les mêmes qu'en France, donc pas besoin d'adaptateur.

Horaire

Les magasins et les boutiques sont généralement ouverts du samedi au jeudi de 9h00 à 20h00. Hors de la ville de Téhéran, les magasins sont fermés entre 14h00 et 16h00.
Les commerces ferment le vendredi (l'équivalent de notre dimanche pour les musulmans).

Les musées sont généralement ouverts de 8h30 à 18h00 en été (jusqu'à 16h00 ou 17h00 en hiver) ; fermeture hebdomadaire, lundi ou mardi.

Les musées de Téhéran sont ouverts tous les jours.
Le musée de Joyaux de la Couronne est ouvert de samedi à mardi, de 14h00 à 16h30. Il sera fermé pendant les jours fériés officiels.

Média

Les quotidiens majeurs du pays sont imprimés à Téhéran. Les journaux les plus vendus sont Jomhuri-ye Eslami, Resalat (quotidien), Kayhan, Ettela'at et Hamshahri.

Toute les radios et télévisions émettant depuis l'Iran sont contrôlées par le gouvernement. Des stations de télévision et de radios existent à Téhéran et dans la plupart des grandes villes provinciales. Nous pouvons citer Irib, Canal 1, Canal 2, Sahar...

Poste

Les bureaux de poste sont ouverts du samedi au mercredi de 8h00 à 16h30 et jeudi de 8h00 à 12h00, et fermés le vendredi.

Téléphone

Pour téléphoner de la France vers l'Iran : composer le 00 + 98 + le numéro de votre correspondant sans le 0.

Pour téléphoner de l'Iran vers la France : composer 00 + 33 + le numéro à 9 chiffres de votre correspondant (c'est-à-dire sans le 0 initial).

Internet

Toutes les villes sont équipées de cybercafés avec une connexion haut débit. Tous les hôtels disposent également d'une borne Internet à des tarifs sensiblement plus élevés qu'en ville (mais gratuit dans les grands hôtels).

Couverture GSM

La couverture est bonne dans les grandes villes comme Téhéran, Ispahan, Shiraz et plus aléatoire ailleurs. Nous vous conseillons de prendre contact avec votre opérateur pour tout ce qui concerne l'accès au réseau local.

Devise

IRR

Taux

Cours d'achat estimé : 1 IRR = 0.000024 Euros au 15/12/2017 - Source : www.xe.com

7 • Adresse utiles

Ambassade

PARIS
Adr. : 4, avenue d'Iéna - 75116 Paris
Tél : 01.40.69.79.00
Fax : 01.40.70.01.57 / 01.47.23.89.48

TEHERAN
Adr. : 64-66, rue Neauphle-le-Château, Téhéran
Tél : (00 98 21) 64 09 40 00
http://www.ambafrance-ir.org/

Consulat

PARIS
(Fonctions consulaires assurées par l'Ambassade)
Adr. : 4, avenue d'Iéna - 75116 Paris
Tél : 01.40.69.79.00
Fax : 01.40.70.01.57 / 01.47.23.89.48

8 • Environnement

Situation Environnementale

Quel que soit l’environnement dans lequel le voyageur se déplace, urbain ou plus naturel, il est de sa responsabilité de respecter l’endroit qu’il traverse. Voici quelques principes de base, applicables partout dans le monde. Un second paragraphe vous présente le cas échéant les problèmes environnementaux spécifiques au pays concerné.
- Eviter de laisser certains déchets sur place et les rapporter avec soi si le pays ne dispose pas d’infrastructure d’élimination des déchets. Par exemple : les piles et batteries, les médicaments périmés, les sacs plastiques.
- La rareté de l’eau est aujourd’hui un problème mondial. Même si le pays visité n’est pas a priori concerné par le manque, quelques réflexes doivent désormais faire partie du quotidien : préférer les douches aux bains, éviter le gaspillage, signaler les fuites éventuelles des robinets.
- Dans la plupart des hôtels vous disposerez d’une climatisation individuelle. Il est vivement recommandé pour éviter la surconsommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre afférentes, de la couper systématiquement lorsque vous n’êtes pas présents dans la chambre. La climatisation n’est d’ailleurs pas forcément absolument nécessaire sous tous les climats.
- En balade, dans certains écosystèmes fragiles, ne pas sortir des sentiers ou conduire hors-piste, limiter le piétinement et ne pas rapporter de « souvenir » : cueillir des fleurs rares, ramasser des fossiles ou des pétrifications, etc.

L’environnement a commencé à être pris au sérieux à partir des années 1950, suite à d´importantes dégradations environnementales et à la surexploitation des ressources naturelles.
Le ministère iranien de l’environnement a vu le jour en 1971 ; depuis plusieurs bureaux ont été crées, tel que le bureau national des changements climatiques qui a pour charge de proposer des stratégies ou des projets afin de contrer le changement climatique.
La pollution de l’air est un problème très important en Iran. Les habitants prennent facilement la voiture, l'essence étant bon marché et les normes anti-pollution flexibles. En revanche, les véhicules sont progressivement équipés de systèmes hybrides gaz-essence qui devraient contribuer à améliorer la situation.
Plusieurs espaces sont devenus zones protégées, on trouve plusieurs parcs nationaux, refuges de vie sauvage, zones protégées et monuments naturels nationaux. Plusieurs espèces endémiques habitent encore le pays, comme le tétraogalle de Perse ou le daim de Perse. Elles sont cependant rares et menacées.
De même l’Iran a signé plusieurs conventions et protocoles en faveur de l’environnement :
- la convention de Ramsar : traité international pour la conservation et l’utilisation durable des zones humides visant à stopper la dégradation et la perte de zones humides.
- la convention pour la protection du patrimoine mondial : le but est de répertorier et protéger les nombreux sites culturels et naturels qui font parti de l’héritage commun de l’humanité.
- la convention sur la diversité biologique : l’objectif est de développer des stratégies nationales pour la conservation et l’utilisation durable de la diversité biologique.
- La convention pour la protection de la couche d’ozone : accord international visant à éliminer complètement les substances qui appauvrissent la couche d’ozone.