1 • Formalités

Passeport

Carte nationale d’identité ou passeport, en cours de validité, pour les ressortissants de l’Union Européenne. Passeport pour les Suisses. Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l’ambassade.

Si vous voyagez avec vos enfants sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir une carte d'identité individuelle ou un passeport individuel.
A partir du 15 janvier 2017, l'autorisation de sortie du territoire est rétablie pour les mineurs français voyageant sans au moins l'un de leurs parents. Les mineurs voyageant dans ces conditions devront présenter : carte d'identité ou passeport (selon les exigences du pays de destination) ; le formulaire d’autorisation de sortie du territoire, signé par l'un des parents titulaires de l'autorité parentale (le formulaire d’autorisation de sortie du territoire sera accessible sur le site www.Service-Public.fr) ; une photocopie du titre d'identité du parent signataire.

Si l’enfant, voyageant avec une carte d’identité, est accompagné d’un parent portant un autre nom que le sien, il devra être muni d’un document (livret de famille) prouvant la filiation.

De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les Etats-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.

Visa

Pour un séjour de moins de 90 jours, pas de visa pour les ressortissants de l’Union Européenne, ni pour les Suisses. Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l’ambassade.

2 • Santé

Vaccins obligatoires

La vaccination contre la fièvre jaune, qui n'est pas obligatoire pour les voyageurs en provenance d'Europe ou des Etats Unis, peut être exigée de ceux qui arrivent de pays où la maladie peut être présente (Afrique sub-saharienne, mais surtout Amérique du Sud : Guyane, Venezuela, Brésil, Colombie, Equateur, Argentine, Paraguay, Bolivie, Pérou).

L’insistance actuelle avec laquelle nous recommandons, aux voyageurs en Amérique centrale, Amérique du sud (sauf Uruguay et Chili) et Caraïbes, la vaccination contre la fièvre jaune, même si elle n’est pas obligatoire à l’entrée pour ceux qui arrivent directement d’Europe ou des Etats-Unis, est moins liée au risque de contracter la maladie qu’à la variabilité du risque administratif en cas de voyage itinérant d’un pays de la région à un autre. D’autre part, la possibilité de modification de la Réglementation sanitaire internationale (recommandation devenant obligation) entre l’inscription à un voyage et le départ effectif, mais aussi la récente (juillet 2016) prolongation à vie de la validité de la vaccination, nous conforte dans nos incitations. Elles seront (ou non) confirmées par le médecin du Centre de vaccinations internationales, en fonction du risque et de la législation.

Vaccins conseillés

Diphtérie, tétanos, poliomyélite, hépatites A et B, coqueluche (dont la réapparition chez les adultes, même en France, justifie la vaccination pour tout voyage).

Paludisme

Même si le paludisme a disparu, le risque de dengue, chikungunya et, maintenant, Zika, justifie une protection individuelle efficace contre les piqûres de moustique (répulsifs peau et vêtements, moustiquaires).

Autres risques

Ce sont les risques infectieux, comportementaux et environnementaux qui ont été décrits dans nos recommandations générales, en particulier ceux liés à l'alimentation, aux bains en mer, à la plongée et au soleil.

Virus Zika : transmise par le même moustique que la dengue et le chikungunya, la maladie n'était pas considérée comme grave (fièvre, éruption cutanée, douleurs articulaires guérissant en une huitaine de jours) jusqu'à l'apparition, lors de l'épidémie sévissant au Brésil, de lourdes complications neurologiques chez des nouveau-nés de mères ayant été en contact avec le virus. Le risque de microcéphalies, source de lourds handicaps pour l'enfant, nous conduit, en accord avec les recommandations que vient de publier le Haut Conseil de la santé publique, à conseiller aux femmes enceintes, en particulier en début de grossesse, de consulter leur médecin pour valider le projet de voyage.

3 • Géographie

Capitale

Basse-Terre

PIB

1000 $US par habitant.

Point culminant

La Soufrière 1 467 mètres.

Climat

Il y a deux saisons : la saison sèche de février à avril avec une température moyenne de 27°C et la période cyclonique qui s’étend de août à septembre.

Géographie

La Guadeloupe comprend deux îles principales : Grande Terre et Basse Terre. Les autres îles sont Les Saintes, Marie-Galante et la Désirade. Basse Terre est une île volcanique couverte d'une forêt humide alors que Grande Terre est constituée de collines calcaires et de plaines basses.

Economie

Elle repose sur l’exportation de quelques produits tels que la canne à sucre transformée en sucre et également en excellent rhum, la banane et le café.
La Guadeloupe dépend de la France métropolitaine pour écouler sa production. C'est le tourisme qui représente aujourd'hui la majeure activité économique.

Faune et flore

La faune est trés riche et ne représente pas de danger (si ce n'est le scolopendre, sorte de mille-pattes dont la piqûre est très douloureuse comme une piqûre de frelon).
La faune tropicale: iguanes, mangoustes, lézards (margouillats, anolis... ) changeant de couleurs au gré de leurs environnements, crabes terrestres, ragoun (sorte de raton laveur). Les oiseaux : Colibris, Grands Stern, Pipirites, Pélicans. Les poissons : de toutes les couleurs et de toutes espèces, Barracudas, Capitaines, Poissons Coffres, Murènes, Raies, Oursins...
La flore de Guadeloupe est riche en raison de sa grande forêt tropicale, généreuse et luxuriante.
- Fleurs : Balisiers, alamandas, becs de perroquet...
- Fruits : Bananes, avocats, fruits à pain, noix de coco, papayes, caramboles, mangues, goyaves, citrons, ignames...
- Arbres : Palétuviers, cocotiers, caféiers, cacaotiers, ficus, citronniers, palmiers royaux, arbres du voyageur, amandiers...

4 • Hommes et cultures

Population

458 000 habitants.

Langue Officielle

Le français est la langue officielle.

Langue parlée

Le créole est le plus communément parlé, mélange irresistible d'ancien français et d'expressions imagées:
Bonjour : Bonjou
S’il vous plait : Si ou plé
Comment allez-vous ? : Sa ou fé
Oui : Wi
Non : Vonn

Peuple

Indiens, Blancs-Matignon, Noirs, Mulâtres, Békés et Blancs se mêlent dans l’histoire guadeloupéenne. Les indiens nommés aussi coulis (coolies), arrivés d'Inde en 1853, travaillent la terre à la place des esclaves noirs affranchis. Ils sont très présents dans le commerce.
Les Mulâtres représentent la caste la plus dynamique. Les Békés, blancs créoles qui descendent des premiers colons européens sont près de 450 000 en Guadeloupe.

Religion

Avec une centaine de lieux de cultes, les guadeloupéens se tournent pour la plupart vers la religion catholique et sont très pieux, d'autres préfèreront avec la même ferveur l'indouisme.
Certaines croyances animistes sont très présentes comme les esprits de la nuit, les zombis.

Calendrier des Fêtes

1er janvier: Nouvel An
Février: Canaval, du lundi gras au mercredi des Cendres
Mars ou avril: Lundi de Pâques
Mai: Fête du Travail
8 mai: Armistice de 1945
Mai: Jeudi de l'Ascension
Mai ou Juin: Lundi de Pentecôte
27 mai: Fête de l'abolition de l'esclavage
14 juillet: Fête Nationale
15 août: Assomption
1er novembre: Toussaint
11 novembre: Armistice de 1918
25 décembre: Noël

Histoire

1493: Christophe Colomb découvre les petites Antilles, et nomme sa découverte Guadeloupe (de l'espagnol Santa Maria de Guadalupe).
1635: les français débarquent, et s'attaquent aux indiens Caraïbes. Un traité de paix est signé entre Français, Anglais et Caraïbes, ces derniers héritent des iles de la Dominique et de Saint Vincent.
17ème siècle: la canne à sucre enclenche rapidement l'esclavage; les esclaves sont capturés de force en Afrique et vendus par des négriers aux planteurs blancs.
18ème siècle: la réussite économique de la Guadeloupe attise la convoitise des anglais. Les flibustiers du Roi de France livrent une guerre qui va durer 7 ans. La Guadeloupe redevient française.
La Révolution française éclate, l'esclavage est aboli, mais Napoléon le rétablit en 1802.
1848: abolition de l'esclavage dans les colonies françaises. A court de main d'oeuvre, des indiens des Indes immigrent.
1871: Représentation à l'Assemblée nationale.
1946: La Guadeloupe comme la Martinique devient un département français d'outre-mer.
1982: Elles deviennent des "régions" avec chacune un préfet nommé à Paris, des députés et des sénateurs.

Politique

Depuis 1982, la Guadeloupe est devenue une région monodépartementale avec un préfet nommé à Paris. 1er décembre 1999: Déclaration de Basse Terre qui réclame une plus grande autonomie interne. La loi du 10 mai 2001 reconnait l'esclavage comme un crime contre l'humanité.

Célébrités

Ecrivains:

- Maryse Condé (née en 1937), enseignante à l'université de Columbia (New York) et romancière. Elle a écrit son roman le plus connu, Ségou en 1984.
- Dany Bébel-Gisler (1935-2003), a travaillé ardemment à la reconnaissance de la langue créole, à travers ses activités de sociologue au CNRS et au sein de l'UNESCO.
- Gisèle Pineau (née en 1956), dans son roman L'Espérance-macadam (Stock, "Livre de poche", n°14496, 1995), elle montre notamment l'envers du décor guadeloupéen (la misère, l'inceste, les cyclones).

Personnages historiques:

- Victor Hugues (1762-1862), fervent révolutionnaire, il est le premier, 54 ans avant Victor Schoelcher à avoir proclamé l'abolition de l'esclavage en GUadeloupe.
- Le chevalier de Saint-Georges (1739-1799), artiste si doué qu'on le surnomma le Watteau de la musique. Il fût le professeur de musique attitré de la reine Marie-Antoinette.

Célébrités guadeloupéennes:

- Kassav, groupe de musique créole connu dans le monde entier.
- Marie-José Perec, championne d'athlétisme qui remporta trois titres olympiques, dont le fameux doublé 200-400 mètres aux J.O d'Atlanta en 1996.
-Laura Flessel, née en 1972 à Petit-Bourg, a été championne olympique d'escrime en 1996.
- Thierry Henry et Lilian Thuram, deux joueurs de classe internationale et vainqueurs de la coupe du monde de 1998.
- Pascal Légitimus, comédien et comique, membre du trio des Inconnus.

Savoir-vivre

Le pourboire est laissé à votre appréciation. Pour toutes les personnes intervenant dans le cadre des prestations achetées par notre intermédiaire, vous avez l’assurance qu’il ne se substituera jamais au salaire. Néanmoins, il est d’usage dans la quasi-totalité des pays au monde de donner un pourboire lorsque l’on a été satisfait du service.
En règle générale, le mieux est d'aligner votre pourboire sur l'économie locale : les prix d’une bière ou d’un thé, d’un paquet de cigarettes, vous donneront un aperçu du niveau de vie et vous permettront, comme vous le faites naturellement chez vous, d'estimer son montant.

Achat

Les achats que vous pourrez effectuer durant votre séjour sont assez limités. L'artisanat guadeloupéen est quasi inexistant. La majorité des boutiques de souvenirs vend des objets importés d'Amérique latine ou d'Asie.

Cuisine

La cuisine créole est relevée, abondante, savoureuse et originale.
- Acras et boudins créoles, typiques.
- Crabes farcis, nourris pendant 15 jours de fruits tropicaux et de piment !
- Cabri, en ragoût ou en colombo.
- Poissons et fruits de mer, excellents.
Les épices (cannelle, girofle, colombo, coriandre ...) et les légumes tropicaux (gombos, manioc, christophine, patate douce ...) se mêlent à l'infini.

Boisson

- Le rhum et le ti-punch: comme vous l'aimez, vieux rhum ou rhum blanc ? sucré ou très sucré ? citron ou glace ? bientôt il n'auront plus aucun secret pour vous.
- De délicieux jus de fruits frais vous feront dévouvrier les saveurs originales des fruits tropicaux.
L'eau du robinet est potable partout. Des eaux minérales sont aussi proposées aux consommateurs.

5 • Transports

Route

La voiture est le meilleur moyen pour découvrir l’île mais roulez doucement, ouvrez l’œil et ayez de bons réflexes. Le Scooter est aussi un bon moyen de locomotion, mais plutôt pour les courtes distances (pour les scooter de plus de 80 cm3, penser à prendre votre permis).

Taxi et location

Des bus locaux desservent toute l’île. Mais pour plus de liberté, il est conseillé de louer un véhicule.

Avion

Pour aller d'une île à l'autre, il existe des compagnies privées, qui restent assez onéreuses.
Le bateau reste le moyen le plus approprié.

6 • Infos pratiques

Décalage

La Guadeloupe est à GMT - 4, c'est-à-dire:
- en été, il y a 6h de décalage (en juillet lorsqu'il est 18h à Paris, il est 12h à Pointe à Pitre)
- en hiver, il y a 5h de décalage (en janvier lorsqu'il est 18h à Paris, il est 13h à Pointe à Pitre)

Argent

La Guadeloupe fait parti des DOM TOM et utilise la même monnaie qu'en métropole, l'euro.
Préférez la carte de crédit au chèque. Les banques ouvrent en général aux mêmes heures qu'en France.

Electricité

220 volts sur toute l'île.

Horaire

Les magasins ouvrent en général aux même heures qu'en France.

Média

Radio : pour découvrir la musique des Antilles, écoutez Zouk radio et pour les informations, la plus courante reste RFO.

Télévision : Télé Guadeloupe, Tempo, La Une et Canal 10 pour des informations régionales ou internationales.

Presse écrite : France antille dont le journal a été relooké depuis peu détient le monopole.

Poste

La poste est présente dans toutes les villes. Elle ferme généralement vers 16h. Elle est fermée le mercredi après-midi. Le délai d'envoi de votre courrier prendra environ 5 jours pour la métropole.

Téléphone

Pas de numérotation particulière(code de la région 05). Les cabines téléphoniques sont nombreuses.

Internet

On peut accéder à internet partout comme en métropole, soit dans des cyber-cafés, soit dans les hôtels...

Couverture GSM

La couverture du réseau pour votre GSM est bonne sauf peut-être aux abords du volcan de la Soufrière. Pour plus de détails contacter votre opérateur avant tout départ.

Devise

EUR

Taux

1.00

7 • Adresse utiles

Ambassade

Belgique

Bruxelles
65 rue Ducale, 1000 Bruxelles
Tél: 32(0)2.548.87.11
Fax: 32(0)2.513.68.71
Web: www.ambafrance-be.org

Suisse

Berne
Schosshaldenstrasse 46 - 3006 Berne
Tél: (41) 0 31 359 21 11
Fax: (41) 0 31 359 21 91
Email: presse@ambafrance-ch.org
Web: www.ambafrance-ch.org

Consulat

Belgique

Bruxelles
Consulat
Adresse: 42 boulevard du Régent, 1000 Bruxelles
Tél: 02 548 88 11
Fax: 02 548 88 10
Web: www.consulfrance-bruxelles.org

Suisse

Genève
Consulat général
Adresse: 2 cours des Bastions - 1205 Genève
(Service des visas : 15 rue Guillaume de Marcossay - 1205 Genève)
Tél: (41) 22 319 00 00
Fax: (41) 22 319 00 71
Email: info@consulfrance-geneve.org
Web: www.consulfrance-geneve.org

Zurich
Consulat
Adresse: Signaustrasse 1 - 8008 Zurich
Tél: (41) 0 44 268 85 85 /(41) 0 44 268 85 17
Fax: (41) 0 44 268 85 00
Email: consulat.france.zurich@swissonline.ch
Web: www.consulatfrance-zurich.org

Office de tourisme

France

Paris
Comité du tourisme des îles de Guadeloupe
8-10, rue Buffault - 75009 Paris
Tél: 01 40 62 99 07
Fax: 01 40 62 99 08
Web: www.lesilesdeguadeloupe.com
Ouvert du lundi au vendredi, de 10h à 12h et de 14h à 17h.

Guadeloupe

Pointe-à-Pitre
Comité du tourisme des îles de Guadeloupe
5, Square de la Banque BP 1099, 97110 Pointe-à-Pitre
Tél: 05 90 82 09 30
Fax: 05 90 83 89 22
Email: info@lesilesdeguadeloupe.com
Web: www.lesilesdeguadeloupe.com

Belgique

Bruxelles
Maisons de la France
Avenue de la Toison-d'Or, 21, 1050 Bruxelles
Tél: 09 02 88 025
Fax: 02 505 38 29
Email: info.be@franceguide.com

Suisse

Zurich
Maisons de la France
Rennweg, 42 Postfach 7226, 8023 Zurich
Tél: 0 900 900 699
Fax: 01 217 46 17

Genève
Maisons de la France
Rue de Lausanne, 11 1201 Genève
Tél: 0 900 900 699
Email: info.ch@france-guide.com

8 • Environnement

Situation Environnementale

Quel que soit l’environnement dans lequel le voyageur se déplace, urbain ou plus naturel, il est de sa responsabilité de respecter l’endroit qu’il traverse. Voici quelques principes de base, applicables partout dans le monde. Un second paragraphe vous présente le cas échéant les problèmes environnementaux spécifiques au pays concerné.
- Eviter de laisser certains déchets sur place et les rapporter avec soi si le pays ne dispose pas d’infrastructure d’élimination des déchets. Par exemple : les piles et batteries, les médicaments périmés, les sacs plastique.
- La rareté de l’eau est aujourd’hui un problème mondial. Même si le pays visité n’est pas a priori concerné par le manque, quelques réflexes doivent désormais faire partie du quotidien : préférer les douches aux bains, éviter le gaspillage, signaler les fuites éventuelles des robinets.
- Dans la plupart des hôtels vous disposerez d’une climatisation individuelle. Il est vivement recommandé pour éviter la surconsommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre afférentes, de la couper systématiquement lorsque vous n’êtes pas présents dans la chambre. La climatisation n’est d’ailleurs pas forcément absolument nécessaire sous tous les climats.
- En balade, dans certains écosystèmes fragiles, ne pas sortir des sentiers ou conduire hors-piste, limiter le piétinement et ne pas rapporter de « souvenir » : cueillir des fleurs rares, ramasser des fossiles ou des pétrifications, etc.

La Guadeloupe a perdu beaucoup de son patrimoine naturel originel à partir du 15ème siècle à cause de l’urbanisation, du recul de la forêt et de la culture intensive de la banane et de la canne à sucre. Ces deux cultures sont des sources importantes de pollutions de nombreux sols et écosystèmes, elles sont très grandes consommatrices de pesticide et d’engrais, ce qui provoque un épuisement des sols. De plus, les eaux de ruissellement entrainent de l’engrais qui engendre un enrichissement artificiel des eaux côtières et favorise le développement des algues au détriment de celui des coraux.
Il faut savoir que l’industrie de la canne à sucre rejette un liquide très acide et très concentré en matière organique dont l’oxydation crée une perte totale d’oxygène. Ce phénomène touche directement le milieu marin et le détruit. En effet, certains rejets de distilleries sont directement déversés en mer par des canaux à ciel ouvert ou directement dans les rivières qui se jettent à leur tour dans la mer.
La Guadeloupe produit près de 20 000 tonnes de déchets plastique chaque année. L’année 2009 devrait marquer le début du tri sélectif à grande échelle. Il existe une usine de traitement des déchets plastiques, mais qui malheureusement ne tourne pas au maximum de ses capacités. En effet, les communes ne sont pas encore très bien organisées en amont pour assuré le rendement maximum de cette usine.

Sargassum agaçante

La sargasse est une algue brune dérivante que les courants marins, un peu déboussolés par le réchauffement climatique, font échouer sporadiquement sur les rivages de la mer des Caraïbes et du golfe du Mexique. Pour quelques heures, une journée ou plusieurs, les prévisions sont impossibles à établir, une portion de littoral en est couverte, ce qui entrave momentanément le déroulement des activités de plage et la baignade (sans parler de pêche ou de conchyliculture). Dès que les marées ou la bonne volonté des hôteliers ont nettoyé tout ça, la vie reprend son cours régulier. Les algues ne devenant une véritable nuisance que si on les laisse se décomposer sur place. La multiplicité des facteurs en cause ne permet pas d’anticiper ces échouages dont des conditions générales donnent à penser qu’ils seront un phénomène récurent et durable. Dès lors, comme le font les habitants des régions concernées, les voyageurs devront vivre avec cet envahisseur à éclipses.