1 • Formalités

Passeport

Carte nationale d´identité ou passeport en cours de validité pour les ressortissants des pays membres de l’Union Européenne. Idem pour les Suisses. Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l'ambassade.

Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel ou une carte d’identité en cours de validité. A partir du 15 janvier 2017, l'autorisation de sortie du territoire est rétablie pour les mineurs français voyageant sans au moins l'un de leurs parents. Les mineurs voyageant dans ces conditions devront présenter : carte d'identité ou passeport (selon les exigences du pays de destination) ; le formulaire d’autorisation de sortie du territoire, signé par l'un des parents titulaires de l'autorité parentale (le formulaire d’autorisation de sortie du territoire sera accessible sur le site www.Service-Public.fr) ; une photocopie du titre d'identité du parent signataire.

A partir du 1er janvier 2014, les cartes nationales d’identité sécurisées délivrées à des majeurs entre le 2 janvier 2004 et le 31 décembre 2013 auront automatiquement une durée de validité étendue de 5 ans, sans modification matérielle du titre. Ainsi, la carte d’une personne majeure au moment de la délivrance portant comme date de fin de validité le 23 avril 2014 sera en réalité valable jusqu’au 23 avril 2019. De façon à éviter tout désagrément pendant votre voyage (les autorités finlandaises n'ayant pas précisé leur position quant à cette mesure), il vous est fortement recommandé de privilégier l’utilisation d’un passeport valide à une CNI portant une date de fin de validité dépassée, même si elle est considérée par les autorités françaises comme étant toujours en cours de validité.
Si vous voyagez uniquement avec votre carte nationale d’identité, vous pourrez télécharger et imprimer une notice multilingue expliquant ces nouvelles règles en allant à l'adresse suivante : http://media.interieur.gouv.fr/interieur/cni-15ans/document-a-telecharger-finlande.pdf

De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les Etats-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.

Visa

Pas de visa pour les ressortissants des pays membres de l’Union Européenne. Idem pour les Suisses. Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l’ambassade.

2 • Santé

Vaccins conseillés

Comme toujours et partout, il est important d’être protégé contre diphtérie, tétanos, coqueluche (dont la réapparition chez les adultes, même en France, justifie la vaccination pour tout voyage), poliomyélite, hépatites A et B, pour les enfants surtout, rougeole et, éventuellement, rage.

Autres risques

En cas de séjour en forêt ou de randonnée estivale, le risque de maladies transmises par morsure de tique justifie une surveillance et une protection rigoureuses : recherche quotidienne et extraction de l’insecte ; protection des jambes par des pantalons couvrants et utilisation d’un répulsif pour les parties découvertes. La vaccination, qui ne protège que contre l’encéphalite à tiques, n’est proposée que pour des séjours professionnels prolongés en zone à risque. Le traitement antibiotique n’est justifié qu’en cas d’inflammation locale.

3 • Géographie

Capitale

Helsinki.

PIB

En 2009, 32 025 euros par habitant (France, 34 515 euros par habitant).

Point culminant

Le mont Halti (Haltitunturi), 1 328 mètres (dans les Alpes scandinaves).

Climat

L’hiver et l’été sont les deux saisons principales (le printemps et l’automne sont brefs, mais flamboyants). Dans le sud, l’hiver dure de fin octobre à début avril ; dans le nord, il s’étend de fin septembre à mi-mai. En janvier, les températures descendent régulièrement sous -20° en Laponie méridionale (elles se situent autour de -4° à Helsinki). Le manteau neigeux est important et les nuits très longues : nuit polaire dans le nord de début décembre à fin janvier. L’été, les températures sont douces (une bonne vingtaine de degrés en moyenne dans la journée, sur tout le pays). Les nuits se font courtes (jusqu’à disparaître en Laponie : le soleil de minuit peut survenir de la mi-mai à la fin de juillet). Ponctuellement, les conditions météo varient de façon sensible.

Géographie

La Finlande est frontalière de la Suède (ouest), de la Norvège (nord) et de la Russie (est) ; elle est baignée au sud par les eaux du golfe de Finlande et, à l’ouest, par celles du golfe de Botnie. Un quart de son territoire est situé au nord du cercle polaire. Elle n’est pas aussi « plate » que l’image qu’on en a. En fait, son relief est l’effet du rabot des glaciers (la dernière glaciation ayant pris fin il y a 10 000 ans). Plaines, certes, au sud-ouest et en Ostrobotnie, mais collines granitiques dans le centre et l’est. Quant à la Laponie, elle est bosselée et parfois montagneuse, dans le nord-ouest notamment : Alpes scandinaves. La côte est dentelée et semée d’îles (l’archipel d’Aland, à l’entrée du golfe de Botnie, comprend plus de 6 500 îles et îlots). Mais, le trait le plus marquant sans doute des paysages finlandais, ce sont les lacs : 187 888. Le plus grand d’entre eux, le Saimaa, a le 4e rang en Europe.

Economie

Depuis 1995, La Finlande connait un niveau de croissance élevé (en 2007, il se situait autour de 4,5%), ce qui lui a permis de financer ses services publics et ses instituts de recherche et développement. Aujourd’hui, la formation et la recherche sont mises en avant pour répondre aux défis que suscite la crise économique mondiale. Ce sont les industries métallurgiques qui entrainent l’économie (sidérurgie, construction navale, mécanique…), mais également les équipements électriques, l’électronique, les télécommunications, la chimie. L’exploitation forestière (bois, papier) reste un secteur-clé, même si son poids relatif diminue ; les immenses réserves dont dispose le pays sont un atout, quel que soit l’état des marchés. Les journaux français s’impriment souvent sur du pin finlandais. Le développement de l’agriculture est entravé par des conditions climatiques difficiles et des sols pauvres. Celui des services, en revanche, est d’une belle vigueur. La réponse à la question énergétique semble passer par l’augmentation des capacités nucléaires du pays. Structure du PIB (2009) : agriculture, 3% ; industrie, 31,6% ; services, 65,4%.

Faune et flore

Au printemps, la végétation explose littéralement et landes et prairies se couvrent de fleurs, même l’austère toundra (herbacées, mousses, lichens…) a un petit air de fête. Là-dessus, les papillons (Bleu arctique, Chamoisé boréal, Cuivré de la verge d’or, Grand sylvain, Mélitée noirâtre, etc.) s’en donnent à cœur joie. La forêt boréale est toutefois la formation végétale dominante. Pins et sapins sont communs au point d’être ordinaires, les couverts d’épicéas sont les plus denses et sombres et les bois de bouleaux ont la flore la plus variée et mélancolique…
Parmi les mammifères typiques de ces régions, citons l’ours brun et le loup gris (en Laponie, l’un et l’autre), le lynx, le renard, le glouton, la martre des pins, le rat musqué, le lièvre arctique, le renne, l’élan… Le phoque annelé du lac Saimaa est l’un des trois phocidés d’eau douce répertoriés (les deux autres étant le phoque du lac Lagoda et celui du lac Baïkal). Dans les lacs : saumons, lavarets (Coregonus albula), brochets, truites, aspes, sandres, brèmes… Et puis, il y a les oiseaux, comme le Balbuzard pêcheur, la Barge rousse, la Bernache cravant, le Canard souchet, la Chouette lapone, l’Eider à duvet, le Goéland bourgmestre, la Grive draine, le Jaseur boréal, le Pic épeiche, le Pinson du nord, le Traquet motteux, pour n’en citer que quelques uns !
Dès les beaux jours, au crépuscule, les moustiques pullulent…

4 • Hommes et cultures

Population

5 320 891 habitants (2008).

Langue Officielle

Le finnois et le suédois ne sont pas à proprement parler langues officielles, elles ont le statut de langues nationales.

Langue parlée

Le finnois et les langues sames appartiennent à la famille ouralienne, comme l'estonien par exemple. Les différents dialectes finnois sont mutuellement intelligibles. En Finlande, le same se partage en same du nord, same d’Inari et same de Skolt ; mais de nombreux Sames ont désormais le finnois pour langue maternelle. Le suédois, quant à lui, est une langue germanique du nord. Les suédophones sont, pour la plupart, installés dans l’ouest et le sud du pays. L’anglais est largement pratiqué.

Peuple

Les Finlandais peuvent être des Finnois (92,14%), des Suédois finlandais (5,58%), des « Russes » (0,64%), des Roms (0,20%), des Sames (0,10%)… Ces derniers, traditionnels éleveurs de rennes, sont les occupants anciens de la Scandinavie, ils ont été repoussés dans les régions polaires par les uns et les autres. Avant, on disait « Lapons », mais le terme émettant une note péjorative, on préfère désormais « Sames », dérivé du mot qu’ils utilisent pour se désigner.

Religion

Les protestants luthériens sont les plus nombreux (84,2%), puis viennent un peu plus de 1% d’orthodoxes… Environ 13% des Finlandais se déclarent sans religion.

Calendrier des Fêtes

1er janvier : Jour de l’an.
6 janvier : Epiphanie.
14 février : fête de l'Amitié (version finlandaise de la Saint Valentin).
Mars-avril : Pâques (Vendredi Saint et lundi de Pâques sont fériés).
Mai : Ascension (40 jours après Pâques), puis Pentecôte (10 jours plus tard).
1er mai : fête du Travail, fête des Etudiants, fête du Printemps.
Entre le 20 et le 26 juin : Saint Jean (surtout dans le nord).
Novembre : Toussaint.
6 décembre : fête nationale.
25 décembre : Noël (le 24 est férié).
26 décembre : Saint Etienne.

Histoire

Donc, d’abord, les Sames. Et les Germains, dans le sud-ouest. Puis viennent des tribus ouraliennes (premiers siècles de notre ère), de même origine que les Sames. Il semble que les Germains aient mis au pot leur patrimoine génétique et les Ouraliens leur langue : résultat, les Finnois. On peut supposer que, si les Ouraliens n’ont pas submergé les Germains, ils les ont subjugués. Mais le peuplement reste lâche. Les Vikings viennent piller au printemps. On se réfugie dans la forêt…

A la fin du premier millénaire, la Suède à l’ouest et Novgorod à l’est sont devenus de sérieux clients. Qui vont s’affronter. En Finlande. En 1157, le roi de Suède Eric IX le Saint occupe le pays. La christianisation des Finnois peut commencer. On fonde Turku en 1229, avec un château et une cathédrale. Les Suédois dominent sans trop asservir. La Finlande reste à la marge de la féodalité. Russes et Suédois se la disputent, à l’avantage des premiers, qui contrôlent l’ouest et le sud (la Carélie étant, elle, « russe »). En 1550, le roi Gustave 1er Vasa fonde un petit port de pêche, Helsinki. Le luthéranisme supplante le catholicisme. Les bisbilles avec les Russes se poursuivent. Mais la Suède flanche ; au début du XIXe siècle, elle doit céder au tsar Alexandre 1er (traité d’Hamina, 17 septembre 1809). La Finlande devient un grand-duché de l’empire russe, avec Helsinki pour capitale. On lui a promis de respecter ses institutions traditionnelles. C’est Alexandre II (1818-1881), qui se montrera la plus libéral à l’égard de l’autonomie finlandaise. Au cours du siècle, l’idée nationale prend forme dans l’esprit du romantisme politique qui a saisi l’Europe. Dans ses célèbres Récits de l’enseigne Stal, Johan Ludvig Runeberg (1804-1877), le poète national finlandais, renvoie dos à dos Russes et Suédois. En 1863, le finnois devient l’une des langues officielles du grand-duché. Nicolas II (1868-1918) accorde de nouvelles libertés aux Finlandais, dont le droit de vote des femmes. Puis il est emporté par la révolution. Les Finlandais saisissent l’occasion et proclament l’indépendance (6 décembre 1917). Immédiatement, c’est la guerre civile entre « blancs » (appuyés par l’Allemagne) et « rouges » (soutenus par les soviets jusqu’au traité de Brest-Litovsk, 3 mars 1918). Le retrait russe permet aux « blancs », emmenés par le baron Gustaf Mannerheim, de l’emporter. Mais la défaite de l’Allemagne coupe l’herbe sous le pied des monarchistes, la République est proclamée le 17 juillet 1919.

Le 30 novembre 1939, soucieux de protéger Leningrad des appétits allemands, les Soviétiques attaquent la Finlande ; ils entendent obtenir par les armes ce que la négociation leur refuse : l’isthme de Carélie. Avec Mannerheim à la manœuvre, les Finlandais résistent brillamment. Cette guerre d’Hiver se termine par le traité de Moscou du 12 mars 1940. Les Finlandais y perdent l’isthme ; les Russes, leur siège à la Société des Nations. Lorsque l’Allemagne attaque l’URSS (22 juin 1941), la Finlande pense en profiter… jusqu’à un certain point. Mannerheim veut récupérer les terres perdues, mais refuse d’intervenir contre Leningrad. La guerre de Continuation se joue entre le marteau et l’enclume. Mais, en jouant perso, la Finlande préserve l’essentiel, son indépendance. Sous conditions, certes, mais tout de même. En 1946, Mannerheim peut passer la main. Le traité de Paris, qui, le 10 février 1947, met un terme officiel à la guerre, coûte à la Finlande les territoires disputés et met sa politique extérieure sous la tutelle des Soviétiques (c’est la « finlandisation »). Mais elle n’est pas occupée, elle conserve sa démocratie et les indemnités à payer vont la contraindre à s’industrialiser de neuf.

Pendant la Guerre froide, les relations officielles et officieuses entre l’Est et l’Ouest profitent de la neutralité finlandaise. Pratique et discret. Au fil des années, le niveau de vie monte. Le système social se densifie, jusqu’à constituer un modèle. En 1955, le pays devient membre de l’ONU. Les années quatre-vingt sont toutefois marquées par un net tassement de l’économie. Que les nouvelles technologies font repartir au cours de la décennie suivante. En 1995, la Finlande intègre l’Union Européenne.

Politique

La Finlande est une république parlementaire. Le président de la République est élu pour 6 ans au suffrage universel direct. Sans qu’ils soient cantonnés à l’inauguration des chrysanthèmes, ses pouvoirs sont limités ; Il nomme le premier ministre. Celui-ci (majorité parlementaire) est le véritable chef de l’exécutif et dirige la politique nationale. Le parlement est monocaméral : 200 députés élus pour 4 ans à la proportionnelle. Proposition, discussion et vote des lois peuvent être à l’initiative du gouvernement ou du parlement. Enfin, une cour suprême est la clé de voute de l’édifice judiciaire.

Célébrités

Carl Gustaf Emil Mannerheim (1867-1951). La Finlande lui doit sans doute son existence en tant qu’Etat. Pour cela, il a fallu serrer la main du diable ; Lénine ne le lui aurait pas reproché… Ce militaire réaliste, spécialiste des chevaux, fut aussi un explorateur de l’Asie centrale, qui fit le chemin avec Paul Pelliot (1878-1945), le découvreur français de Dunhuang.

Jean Sibelius (1865-1957) est, c’est entendu, une icône finlandaise. On relèvera néanmoins qu’il est surtout l’un de ceux qui ont intégré la Finlande à la culture européenne : son œuvre témoigne de la connaissance qu’il avait des mouvements esthétiques de son temps et des efforts qu’il fit pour en transmettre l’esprit et la lettre à ses compatriotes.

Matti Nykänen (né en 1963) fut une étoile filante : 6 fois champion du monde et 4 fois champion olympique de saut à ski. Il est le sauteur parfait. On s’en fiche ? Oui, sans doute… Mais il se trouve que les Finlandais ont une dévotion particulière pour ce sport assez étrange et vertigineux, qui compense peut-être une nature un peu horizontale.

Leningrad Cowboys (1986). Le groupe est d’abord un « personnage » collectif du réalisateur Aki Kaurismäki (né en 1957), puis il prend la scène pour son propre compte : immenses bananes et boots à la poulaine, rock mégatonnique et humour à l’avenant, concerts avec les chœurs de l’armée Rouge. Pour donner une idée de la dentelle dans laquelle ils se drapent…

Nokia (1966). En quarante ans, cette petite entreprise régionale touche-à-tout est devenue le premier fabriquant mondial de téléphones mobiles (Nokia Siemens Networks, en 2008). Ce qui en fait un symbole du développement économique finlandais. Et éco-responsable avec ça, au dire d’importantes ONG (efficace politique de récupération des portables usagés).

Elias Lönnrot (1802-1884) est le compilateur du Kalevala, une épopée versifiée, composée de récits populaires, dont les Finlandais ont fait un livre national. C’est l’une de ces œuvres qui voient la nation fonder sa légitimité dans les traditions du petit peuple des campagnes, exempt des dévoiements de la vie urbaine. Romantique.

Savoir-vivre

Les Finlandais marquent en général une certaine réserve dans leurs relations avec autrui (sauf, évidemment, lors des beuveries de fin de semaine). Le tutoiement est courant, même avec des inconnus. En revanche, on ne s’embrasse pas, on se serre la main. Une invitation au sauna ne se refuse pas : c’est le lieu de sociabilité finlandais. On enlève ses chaussures avant d’entrer dans une maison. Enfin, la ponctualité est la règle d’or du savoir-vivre à la finlandaise.
Le marchandage ne fait pas partie des mœurs. Et le pourboire à peine (sauf pour les porteurs et les portiers des grands-hôtels - de 1 à 3 euros).

Achat

Le design finlandais produit de bien beaux objets aux lignes pures (verre, porcelaine, bois, aluminium). Evidemment, ce n’est pas donné. On trouve partout ustensiles, jouets, figurines de bois. Les couteaux sont les auxiliaires indispensables de la vie au grand air et des emblèmes de la nation. De Laponie ? Tasses de bouleau (kuksa), peaux de renne, objets en corne… La viande de renne fumée et la vodka voyagent très bien aussi.

Cuisine

La cuisine finlandaise répond d’abord à un impératif pratique : se nourrir. Elle est donc solide et sans chichis, appuyée sur les productions du pays : bœuf, porc, canard, renne, saumon, brochet, lavaret (muikku), pommes de terre, baies, champignons… Pour la manière, l’influence suédoise est sensible à l’ouest, comme la russe l’est à l’est. L’été, on vit dehors. Alors, le barbecue a presque autant d’importance qu’en Afrique du Sud. Au nombre des spécialités locales, le lagopède rôti, les pains fourrés (kukko), la potée carélienne (bœuf et porc), les boudins de Tampere (que l’on mange avec de la confiture d’airelles), les pains briochés (pulla)… Quant à la fast food internationale, elle n’épargne pas la Finlande…
Le petit-déjeuner est copieux, car le déjeuner est léger et se prend sur le pouce (en fin de matinée) ; on dîne tôt, entre 17h30 et 20h00.

Boisson

L’eau du robinet est à la fois potable et de bon goût, ce qui est assez rare désormais pour être signalé. L’eau minérale est gazeuse. Les Finlandais boivent beaucoup de café ; il n’est pas mauvais, mais léger. Si le lait (frais ou fermenté) est toujours sur les tables, il y subit de plus en plus la concurrence de la bière et des sodas. Les bars débitent des pils de bonne facture dans des verres de 50 cl. Ou de la vodka (Koskenkorva, pour une distillation nationale). On trouve également bon nombre de boissons aux baies fermentées.

Le commerce des alcools est un monopole d’Etat, on ira donc acheter ses flacons chez Alco.

5 • Transports

Route

Le réseau routier est excellent (nombreuses voies non goudronnées dans le nord, ce qui ne veut pas dire qu’elles soient mauvaises). Les routes principales sont praticables toute l’année, quel que soit l’enneigement. Les pneus neige sont obligatoires du 1er novembre au premier dimanche après Pâques.
On notera qu’en Finlande le respect du code de la route est scrupuleux. Les feux de croisement doivent être allumés de jour comme de nuit. Ceinture obligatoire à l’avant et à l’arrière. Limitations de vitesse : 120 (été) et 100 km/h (hiver) sur autoroute ; 80 km/h sur route (parfois 100 km/h) ; 40 km/h en ville. Radars fréquents. Alcoolémie : 0,5 gr par litre max. On roule à droite. Les distances sont indiquées en km.
Dans le nord, les pompes à essence peuvent être distantes d’une centaine de kilomètres. Et attention aux rennes ou aux élans qui traversent les chaussées à la tombée de la nuit !

Taxi et location

Les taxis portent sur le toit un signal lumineux jaune « taksi », allumé lorsque la voiture est libre. On peut les prendre en pleine rue, à une station ou les appeler par téléphone (« taksi » dans l’annuaire). Pas donnés.

Train

Dans l’ensemble le réseau est orienté nord-sud ; sa limite nord est Rovaniemi, Kemijärvi, Kolari. Les trains sont modernes et confortables. Les trains-couchettes permettent traverser le pays dans la nuit. Moscou et Saint-Pétersbourg sont desservis au départ d’Helsinki.

Les bus permettent de rallier les plus petits villages dans des conditions de confort très correctes.

Avion

Vols réguliers quotidiens entre Paris et Helsinki. Plusieurs compagnies assurent de nombreuses liaisons intérieures.

6 • Infos pratiques

Décalage

La Finlande est à GMT+2 et observe l’heure d’été, il y a donc toute l’année une heure de décalage avec la France : quand il est 12h00 à Tarbes, il est 13h00 à Helsinki.

Argent

La Finlande a adopté l’euro en 2002. Les pièces de 1 et 2 cents ont été retirées de la circulation.
Le change (francs suisse, par exemple) se fait dans les banques, les bureaux de poste, les bureaux de change… De nombreux distributeurs permettent de faciles retraits d’argent (carte Visa internationale, MasterCard…). On notera toutefois que banques et distributeurs sont plus rares dans le nord ; il faudra donc prévoir d’emporter des espèces.
Les banques sont ouvertes du lundi au vendredi, de 9h15 à 16h15.

Electricité

220 volts. Prises de type européen standard.

Horaire

En règle générale, les magasins ouvrent du lundi au vendredi, de 9h00 à 18h00 et le samedi, de 9h00 à 15h00. Les supermarchés sont ouverts jusqu'à 21h00 pendant la semaine (jusqu’à 18h00 le samedi). En juin, juillet et août, la plupart des grands magasins sont ouverts le dimanche.

Média

Bon, pour des raisons linguistiques, les médias finlandais sont inaccessibles à la plupart des voyageurs. City est un gratuit bimensuel et bilingue (finnois-anglais) que l’on trouve dans les offices de tourisme. Dans les grandes villes, on déniche sans trop de difficulté des quotidiens français. Notons aussi que la télévision diffuse, en général, les films en version originale (sous-titrée) ; pas mal d’anglais, donc…

Poste

Les bureaux de poste ouvrent du lundi au vendredi, de 9h00 à 18h00 en été (un peu plus tard en hiver). Ils sont reconnaissables à leur enseigne orange, « Posti ». Les boîtes aux lettres sont de couleur jaune. Les librairies et les kiosques à journaux vendent des timbres.

Téléphone

Pour appeler la Finlande depuis la France, composer 00 + 358 + l’indicatif régional sans le zéro + le numéro de votre correspondant.
Pour appeler la France depuis la Finlande, composer 00 + 33 + le numéro à 9 chiffres de votre correspondant (sans le zéro initial).

Internet

Cybercafés (avec connexion haut-débit) dans toutes les villes un peu importantes. On trouve des ordinateurs en libre-service (avec accès Internet gratuit) dans les bibliothèques municipales.

Couverture GSM

Excellente. Nous vous conseillons de vous renseigner auprès de votre opérateur sur les conditions d’accès au réseau local.

Devise

EUR.

Taux

1.

7 • Adresse utiles

Ambassade

Ambassade de Finlande en France
1, place de Finlande - 75007 Paris
Tél. : 01 44 18 19 20
Fax : 01 45 55 51 57
Email : sanomat.par@formin.fi
Web : www.finlande.fr

Ambassade de Finlande en Belgique
Avenue des Arts, 58 - 1000 Bruxelles
Tél. : 02 287 12 12
Fax : 02 287 12 00
Email : sanomat.bry@formin.fi
Web : www.finlande.be

Ambassade de Finlande en Suisse
Weltpoststrasse, 4 - 3000 Berne 15
Tél. : 031 350 41 00 (section consulaire)
Fax : 031 350 41 07 (section consulaire)
Email : sanomat.brn@formin.fi
Web : www.finlandia.ch

Consulat

Consulat général de Finlande en France
2, rue Fabert - 75007
Tél. : 01 44 18 19 28 / 29
Fax : 01 44 18 19 32
Email : konsulaatti.par@formin.fi

En Belgique, les services consulaires sont assurés par l’ambassade.

Consulat général de Finlande en Suisse
Dufourstrasse, 147 - 8008 Zürich
Tél. : 044 350 25 66
Fax : 044 350 25 67
Email : fin.konsulat-zh@handelskammer-fin.ch

Office de tourisme

Consulter le site www.visitfinland.com

8 • Environnement

Situation Environnementale

Quel que soit l´environnement dans lequel le voyageur se déplace, urbain ou naturel, il est de sa responsabilité de respecter l´endroit qu´il traverse. Voici quelques principes de base, applicables partout dans le monde. Un second paragraphe vous présente les problèmes environnementaux spécifiques à la Finlande.
- Eviter de laisser certains déchets sur place et les rapporter avec soi si le pays ne dispose pas d´infrastructure d´élimination de ces déchets. Par exemple : piles et batteries, médicaments périmés, sacs plastique.
- La rareté de l´eau est aujourd´hui un problème mondial. Même si le pays visité n´est pas a priori concerné par le manque, quelques réflexes doivent désormais faire partie du quotidien : préférer les douches aux bains, éviter le gaspillage, signaler les fuites éventuelles des robinets.
- Dans la plupart des hôtels vous disposerez d´une climatisation individuelle. Il est vivement recommandé, pour éviter la surconsommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre afférentes, de la couper systématiquement lorsque vous n´êtes pas présent dans la chambre. La climatisation n´est d´ailleurs pas absolument nécessaire sous tous les climats.
- En balade, dans certains écosystèmes fragiles, ne pas sortir des sentiers ou conduire hors-piste, limiter le piétinement et ne pas rapporter de « souvenir » : renoncer à cueillir des fleurs rares, à ramasser des fossiles ou des pétrifications, etc.

La Finlande est le pays le plus boisé d’Europe (76% du territoire ont un couvert forestier). Les conditions climatiques et géologiques sont telles toutefois que le milieu naturel est fragile et réclame des ménagements. Les Finlandais gèrent habilement leurs forêts, tant d’un point de vue économique (le secteur bois-papier est très important) que patrimonial. On compte aujourd’hui plus de trente parcs nationaux, dix-neuf réserves, ainsi que 4 000 km² de forêts anciennes.
Pionnier de la protection de l’environnement, le pays est depuis très longtemps sensible à l’importance de la protection de ses ressources naturelles.
Les eaux intérieures couvrent 10% du territoire (ce qui fait de la Finlande le mieux doté en eau potable des pays européens). Les eaux de surface fournissent 40% de la consommation d’eau potable, le reste provenant des nappes phréatiques. Quant au système d’assainissement des eaux usées, il est très performant.
La mer Baltique, par contre, est en danger. Avec une profondeur faible et une population riveraine très dense, elle est l’une des plus polluées de la planète. Des rejets importants en provenance de Saint-Pétersbourg et un trafic pétrolier en augmentation ne cessent de dégrader la situation dans le golfe de Finlande. Pourtant, fin 2007, le Baltic Sea Action Plan, de la Commission d’Helsinki (qui met en œuvre la Convention d’Helsinki sur la protection de la Baltique), a été mis en place, avec pour objectif de diminuer la pollution en mer à l’horizon 2021. Ce plan prévoit de lutter contre l’eutrophisation des eaux (excès de substances nutritives) et contre les déchets toxiques ; il prévoit également d’améliorer la sécurité maritime et la protection de la biodiversité marine.
D’importants efforts ont été consentis ces vingt dernières années pour réduire les pollutions atmosphériques que provoquent l’industrie, les transports ou la production d’énergie.
La population est très impliquée dans la gestion des ordures ménagères. Chaque foyer est équipé d’au moins six containers de tri : déchets biologiques, verre, plastique, papier, carton et divers. En plus de cela, une loi sur les déchets encadre de façon stricte la production et le traitement de tous les matériaux (notamment dans le domaine des emballages : la Finlande a un taux de réutilisation très élevé, 74% pour le verre et 59% pour les métaux).