1 • Formalités

Passeport

Pour les ressortissants français, belges ou suisses, un passeport en cours de validité est nécessaire, valable 6 mois après la date de retour prévue.

Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel.
A partir du 15 janvier 2017, l'autorisation de sortie du territoire est rétablie pour les mineurs français voyageant sans au moins l'un de leurs parents. Les mineurs voyageant dans ces conditions devront présenter : carte d'identité ou passeport (selon les exigences du pays de destination) ; le formulaire d’autorisation de sortie du territoire, signé par l'un des parents titulaires de l'autorité parentale (le formulaire d’autorisation de sortie du territoire sera accessible sur le site www.Service-Public.fr) ; une photocopie du titre d'identité du parent signataire.

Si votre voyage implique que vous transitiez par les Etats-Unis :

DOCUMENTS. Pour entrer sans visa, tout voyageur français, belge ou suisse (cela concerne aussi les enfants quel que soit leur âge) se rendant, par air ou par mer, aux Etats-Unis (ou y transitant) pour un voyage touristique ne dépassant pas 90 jours, doit être en possession d´un passeport individuel portant sur la couverture le symbole « puce électronique ». A partir du 15 janvier 2017, l'autorisation de sortie du territoire est rétablie pour les mineurs français voyageant sans au moins l'un de leurs parents.

ESTA. Tous les voyageurs français, belges ou suisses se rendant, par air ou par mer, aux Etats-Unis (ou y transitant) pour un voyage touristique, devront être en possession, avant d’embarquer, d´une autorisation électronique d´ESTA (Système électronique d´autorisation de voyage). Le formulaire ESTA devra être imprimé, avec la mention « autorisation accordée » et présenté à l’enregistrement. Ce document, simple autorisation d’embarquement, n´est pas une garantie d´admission sur le territoire des USA. Une fois accordée, cette autorisation est valable pour une ou plusieurs entrées et ce pendant deux ans (ou jusqu’à expiration de la validité du passeport du demandeur).
Les formulaires en ligne sont accessibles sur le site : https://esta.cbp.dhs.gov/ (la demande doit être faite au plus tard 72 heures avant le départ). L’autorisation d’ESTA est payante : 14 dollars US (tarif janvier 2017), à régler par carte bancaire au moment de la demande.

RESTRICTIONS A L'EXEMPTION DE VISA. Il est à noter que les voyageurs ayant effectué un séjour en Iran (mais aussi en Irak, en Syrie, en Libye, en Somalie, au Yémen ou au Soudan) depuis le 1er mars 2011 devront, s'ils souhaitent se rendre aux Etats-Unis ou y transiter, faire en personne une demande de visa auprès du consulat américain, et ce même s'ils sont citoyens d'un pays relevant du Programme d'exemption de visa. Cette mesure s'applique également aux binationaux dont l'une des nationalités est iranienne, irakienne, syrienne, libyenne, somalienne, yéménite ou soudanaise.

APPAREILS ELECTRONIQUES. De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les Etats-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.

Visa

Pas de visa pour les ressortissants français, belges ou suisses. Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l'ambassade.

Attention ! Tout voyageur en Equateur doit avoir une assurance médicale personnelle, publique ou privée, le couvrant pour toute la durée de son séjour. Le service d'immigration équatorien peut refuser l'entrée dans le pays à toute personne ne disposant pas d'une telle assurance.

L'accès au parc national des Galápagos est soumis à un droit d´entrée. Dans un premier temps, à votre arrivée à l’aéroport de Quito ou de Guayaquil, il faut vous acquitter de 20 dollars US par personne (à régler en espèces au comptoir de l’INGALA) pour obtenir la carte migratoire. Ensuite, à l'arrivée à l’aéroport de Baltra ou de San Cristobal, il vous faut régler 100 dollars US par adulte et 50 par enfant (en espèces) de droit d’entrée proprement dit.

2 • Santé

Vaccins obligatoires

Même si la vaccination contre la fièvre jaune n'est pas (encore) obligatoire pour les voyageurs arrivant directement d'Europe ou des Etats-Unis, la multiplication des foyers de la maladie dans de nombreuses régions du pays et des pays voisins, et pas seulement dans les régions amazoniennes, justifie, dès maintenant, de la recommander à tous, hors rares contre-indications décidées par le Centre de vaccinations internationales.
Sa validité est maintenant prolongée « à vie » (mention qui doit être notée sur le carnet international, quelle qu'ait été la date de la vaccination). Elle peut, en outre, être exigée à la sortie du pays, pour les voyageurs prolongeant leur périple dans les autres pays d'Amérique du Sud, d'Amérique centrale et de toute la zone Caraïbe.

L’insistance actuelle avec laquelle nous recommandons, aux voyageurs en Amérique centrale, Amérique du sud (sauf Uruguay et Chili) et Caraïbes, la vaccination contre la fièvre jaune, même si elle n’est pas obligatoire à l’entrée pour ceux qui arrivent directement d’Europe ou des Etats-Unis, est moins liée au risque de contracter la maladie qu’à la variabilité du risque administratif en cas de voyage itinérant d’un pays de la région à un autre. D’autre part, la possibilité de modification de la Réglementation sanitaire internationale (recommandation devenant obligation) entre l’inscription à un voyage et le départ effectif, mais aussi la récente (juillet 2016) prolongation à vie de la validité de la vaccination, nous conforte dans nos incitations. Elles seront (ou non) confirmées par le médecin du Centre de vaccinations internationales, en fonction du risque et de la législation.

Vaccins conseillés

Les vaccinations habituelles devront être faites contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, les hépatites A et B, la coqueluche (dont la réapparition chez les adultes, même en France, justifie la vaccination pour tout voyage), rougeole pour les enfants. Et éventuellement, la typhoïde et la rage.

Paludisme

Il est présent toute l'année dans tout le bassin amazonien. Le voyageur devra adopter des mesures de protection d'abord individuelles, qui le protégeront aussi contre d'autres insectes, vecteurs d'autres maladies (fièvre jaune, dengue, virus Zika...) : répulsifs cutanés et vestimentaires actifs, port de vêtements couvrants, moustiquaires imprégnées. Pour les voyages en Amazonie, la protection médicamenteuse sera assurée par la prise d'Atovaquone-Proguanil (Malarone ou un de ses génériques), de Doxycycline ou de méfloquine (Lariam), non indispensable dans le reste du pays, bien que le paludisme soit présent mais sous une forme bénigne dans plusieurs régions de l'ouest du pays au dessous de 1500 mètres.

Autres risques

Vous y échapperez en observant les conseils que nous vous avons donnés quant aux problèmes alimentaires, environnementaux ou comportementaux. Insistons ici, sur le risque de maladies sexuellement transmissibles. En ville vous pourrez être confrontés à la petite (ou à la grande) délinquance souvent liée aux problèmes de drogue. L' "andinisme", version locale de l'alpinisme, va confronter le voyageur à des altitudes inhabituelles, et l'exposer aux risques de la haute montagne qui ont été exposés dans nos recommandations générales. En particulier, l'arrivée par avion à Quito (2800 mètres) ou les treks dans la Cordillère des Andes peuvent être mal supportés par le voyageur sujet au mal des montagnes.

Virus Zika : transmise par le même moustique que la dengue et le chikungunya, la maladie n'était pas considérée comme grave (fièvre, éruption cutanée, douleurs articulaires, guérissant en une huitaine de jours) jusqu'à l'apparition, lors de l'épidémie sévissant au Brésil, de lourdes complications neurologiques chez des nouveau-nés de mères ayant été en contact avec le virus Zika. Le risque de microcéphalies, source de lourds handicaps pour l'enfant, nous conduit, en accord avec les recommandations que vient de publier le Haut Conseil de Santé Publique, à conseiller aux femmes enceintes, en particulier en début de grossesse, de consulter leur médecin pour valider le projet de voyage.

3 • Géographie

Capitale

Quito à 2800 m d'altitude, dont le cœur historique est classé Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO.

PIB

En 2009, 4 202 dollars US par habitant (France, 41 051 dollars US par habitant).

Point culminant

Au centre de la Sierra culmine le toit de l’Equateur, le Chimborazo (6310m), non loin, le célèbre Cotopaxi (5897m) est l’un des plus hauts volcans actifs du monde.

Climat

L'Equateur se situe dans la zone équatoriale où les saisons n'existent quasiment pas. Mais attention à la fraîcheur matinale et à celle du soir, qui peuvent être vraiment sensibles. Emportez un pull et un bon blouson.
Il fait généralement frais à Quito (de 15° à 25°), très doux à Cuenca (de 18° à 30°) et très chaud en Amazonie ou sur la côte pacifique (de 27° à 40°). Aux Galápagos, la chaleur est tempérée par les vents, qui rafraîchissent les îles en permanence (de 20° à 35°C).

Géographie

Attention aux altitudes parfois très élevées de certaines étapes. Nous vous conseillons de consulter votre médecin avant le départ.
Voici une idée de l’altitude des principaux sites dont nous vous proposons la découverte : Quito, la capitale, est installée à 2 850 m, au pied du volcan Pichincha.
La "Mitad del Mundo", fière de son degré 0 de latitude, est tout de même perchée à 2 483 m.
Durant l’excursion au Parc national du Cotopaxi, vous monterez en véhicule jusqu'à 4 500 m ! Les sportifs peuvent ensuite aller à pied au refuge José Rivas, à 4 800 m.

Deux chaînes andines courent à travers le pays du nord au sud, le partageant en trois régions distinctes : la plaine côtière à l’ouest, les montagnes au centre, l’Amazonie équatorienne à l’est.
Les îles Galápagos sont situées à environ 1 000 kilomètres des côtes.

- La plaine côtière : elle abrite la plus grande ville du pays, Guayaquil. De longues plages de sable fin bordées de cocotiers ourlent la côte.
- Les Andes : elles sont constituées d’un chapelet d'une cinquantaine de pics volcaniques, dont une dizaine sont recouverts de glaciers permanents.
- L’Oriente : l’Amazonie équatorienne couvre 50% de la surface du pays et son fleuve le plus long est le Rio Napo.
- Les Galapagos, ou encore "îles enchantées", sont un archipel de cinq îles principales entourées d’une multitude d’îlots et de récifs, offrant de magnifiques paysages.

Economie

Durant tout le XXéme siècle, l'agriculture était au cœur de l'économie du pays. La découverte de pétrole dans les années 70 a changé les données pendant une dizaine d'années, au détriment de plusieurs autres secteurs d'activité comme la production agricole.
Aujourd'hui, le pétrole demeure la principale source de revenus du pays, il représente 30% des ressources nationales.
Par ailleurs bananes, oranges, blé et café constituent les principales cultures du pays. L'exportation des bananes représente presque la moitié des ventes extérieures.
En raison de la faible diversification de ses exportations et de sa dépendance économique par rapport aux Etats Unis, les rentrées d'argent dans les caisses de l'État fluctuent avec les variations des cours de ces produits.

Faune et flore

La flore :
Nous ne nous lancerons pas ici dans une description de toutes les espèces végétales rencontrées en Equateur, cela représenterait bien trop de travail, tant la flore est d'une incroyable diversité dans ce pays qui grâce à ses contrastes géographiques abrite des milliers de plantes, qu'elles soient tropicales ou andines...
- Manioc: cette plante est une tubercule que l'on va préparer comme une pomme de terre, ou que l'on transformera en farine.
- Cacao : le cacao est la base à toutes les préparations nommées "chocolat". Originaire d'Amérique du sud, les Incas l'utilisaient bien avant l'arrivée des Espagnols. Ce sont les graines contenues à l'intérieur du fruit que l'on fait sécher, puis de ces graines ont obtient le chocolat.
- Papaye : Plante tropicale d'environ 2 à 3 m. de haut et donnant de nombreux fruits.
A préparer avec un zest de citron vert.
- Le balsa : grand arbre, jusqu'à 30 m de haut, originaire des forêts équatoriales d'Amérique du Sud et d'Amérique centrale.

La faune:
Environ 3800 espèces de vertébrés, 1550 espèces d'oiseaux(colibris, coqs de roche, perroquets, toucan...), 320 espèces de mammifères(pumas, paresseux, guanacos...), 350 espèces de reptiles(crocodiles, anacondas...), 375 espèces d'amphibiens, ainsi que 800 espèces de poissons d'eau douce(piranhas...) et 450 espèces de poissons d'eau de mer, ont été répertoriés en Equateur.

4 • Hommes et cultures

Population

13 710 234 habitants

Langue Officielle

L'espagnol est la langue officielle.

Langue parlée

Le quechua et d'autres langues indiennes sont très employées dans les campagnes. L'anglais est parlé dans les principaux centres touristiques.

Peuple

La population, de plus de 13 millions d'habitants, est beaucoup plus dense que dans les autres pays d'Amérique du Sud, avec 40 habitants/km².
30% sont Indiens (majoritairement Quechuas)
50% sont métis
10% sont blancs (souvent d'origine espagnole)
10% sont noirs ou asiatiques

Religion

La grande majorité des Equatoriens est catholique soit 95% de la population.

Calendrier des Fêtes

- 1er janvier : jour de l’An
- 6 janvier : Epiphanie
- 11 février : carnaval
- Mars : Semaine Sainte (nombreuses processions)
- 01 mai : fête du travail
- 24 mai : Anniversaire de la bataille de Pichincha
- 28 au 29 juin : fête de St Paul et St Pierre
- 24 juillet : fête de la naissance de Simon Bolivar
- 10 août : fête nationale de l’Equateur
- 9 octobre : indépendance de Guayaquil
- 12 octobre : Jour de Christophe Colomb
- 02 novembre : jour des défunts
- 03 novembre : fête de l’indépendance de Cuenca
- 06 décembre : anniversaire de la fondation de Quito
- 25 décembre : noël

Histoire

On considère que l'histoire de l'Equateur remonte à 30 000 ans. Tout d’abord chasseurs-cueilleurs,le peuplement des hauteurs andines passa du nomadisme à ce que l’on appelle la culture formative (vie sédentaire et invention de la céramique).
- de 3500 à 300 av J.C: les cultures Valdivia, Machalilla et Chorrera se succèdent.
- de 300 av J.C à 700 : l'Equateur connaît une période de « développement régional » avant l’arrivée des Incas. Les cultures Tolita et Mantena acquièrent la maîtrise de la nature grâce à la construction de murs de pierre, l’aménagement des collines en terrasses et la mise en place de canaux d’irrigation.
- 1450 : invasion de l’Equateur par les Incas établis sur les rives du Lac Titicaca depuis le XIè siècle. Le peuple Inca se trouvait alors à la tête d’un vaste royaume :
l’« empire des quatre quartiers » (Tahuantinsuyu) qui englobait le Pérou, le nord du Chili, la Bolivie et l’Equateur. L’inexorable avancée des Incas le long de la cordillère andine s’acheva en 1492 avec la chute de Quito.
- 1526 : arrivée des premiers conquistadores sur le sol équatorien avec en tête Bartolomé Ruiz, puis Pizarro en 1531.
- le XVIIIè siècle: L’Equateur accueille de nombreuses expéditions scientifiques comme celle de Charles Marie de la Condamine en 1735 qui établit l’emplacement du méridien zéro.
- 1835: Charles Darwin séjourne sur les îles Galápagos et établit sa théorie sur l’évolution des espèces.
- 1822: Indépendance de l’Equateur.
- Depuis 1830, la nation équatorienne se caractérise par l’alternance au pouvoir des conservateurs et des libéraux. Les conservateurs, installés à Quito, sont les héritiers du système colonial; ils sont attachés à la propriété terrienne et défendent une économie basée sur la production agricole. Les libéraux quant à eux, mieux implantés à Guayaquil, centre financier et important port du Pacifique, croient à la modernisation du pays par l’industrialisation et l’exploitation des richesses minières.

Politique

L'Equateur est un pays démocratique. La Constitution prévoit trois pouvoirs indépendants : l'Exécutif (Président et Vice-Président), le Législatif (Congrès) et le Judiciaire (Cour Suprême).

Célébrités

- Jefferson Perez: L'Equatorien Jefferson Perez décroche le premier titre des Championnats du Monde d'Athlétisme au 20 kilomètres marche en 2003 et améliore le record du monde en 1h17'21.
- Jorge Icaza: (1906-1978) écrivain équatorien dénonçant à travers ses écrits les multiples problèmes sociaux du peuple indigène.
- Julio Jaramillo:(1935-1978) chanteur populaire équatorien surnommé "El Pasillo".

Savoir-vivre

Le pourboire est laissé à votre appréciation. Pour toutes les personnes intervenant dans le cadre des prestations achetées par notre intermédiaire, vous avez l’assurance qu’il ne se substituera jamais au salaire. Néanmoins, il est d’usage dans la quasi-totalité des pays au monde de donner un pourboire lorsque l’on a été satisfait du service.
Pour les chauffeurs, nous vous conseillons l’équivalent de 2 euros par jour et par personne. Nous vous conseillons 4 euros pour les guides. A l'hôtel, 1 euro par bagage au bagagiste. Sur un site, 1 euro au guide local.
En ce qui concerne le personnel de service, les usages sont très variables. Nous vous conseillons d'aligner votre pourboire sur l'économie locale : les prix d’une bière ou d’un thé, d’un paquet de cigarettes, vous donneront un aperçu du niveau de vie et vous permettront, comme vous le faites naturellement chez vous, d'en estimer le montant. Vous pouvez noter aussi qu'un guide indépendant touche entre 28 et 42 euros par jour de travail ; un chauffeur indépendant, entre 14 et 28 euros par jour de travail. En Equateur, le salaire net mensuel moyen est d'environ 170 euros (les disparités sont importantes).

Les pourboires sont plus élevés aux Galapagos que dans le reste du pays. Ils sont aussi considérés comme quelque chose de naturel. A la fin d'une croisière, on vous glissera discrètement deux enveloppes, l'une pour l'équipage, l'autre pour le guide. Un pourboire raisonnable pour un bon service à bord, lors d'une croisière de 8 jours, se situe autour de 35 euros par passager pour l'équipage et entre 15 et 22 euros par personne pour le guide.

Si le cas se présente, on évitera en revanche d'encourager la mendicité, notamment celle des enfants, en faisant des distributions « sauvages » dans la rue. Si l'on souhaite apporter son aide en fournissant du matériel scolaire, des vêtements ou des médicaments, il est préférable de les remettre au directeur de l’école, au chef du village ou au dispensaire le plus proche, qui sauront en faire bénéficier les plus démunis.

Achat

Certains marchés d'artisanat sont très réputés comme celui d'Otavalo, une petite ville perchée à 2580 mètres d'altitude.

Dans tout le pays, l’artisanat est très varié et de bonne qualité: tapis, tentures, sacs, pulls, poteries, bijoux, sculptures en bois, petites figurines de « masapan », cuir, ponchos, broderies, chapeaux de panamas, bijoux , disques et cassettes de musique andine...

Cuisine

La cuisine équatorienne est très bonne et très variée : féculents, poulet, poissons, "ceviche"
(poisson cru mariné), "churrasco" (épais morceau de viande servi avec du mais, riz et manioc), "empanada"(galette fourrée à la viande)... Les équatoriens consomment également de nombreux fruits dont le plus répandu est la banane.

Boisson

- Eau: il n'y a qu'une seule marque nationale d'eau minérale : Gütig. Ne soyez donc pas étonné si les garçons de café vous proposent une gütig et non pas une agua mineral, qui est généralement gazeuse.
- La Chicha: boissons indienne faite de racines de maniocs écrasées et fermentées.

5 • Transports

Route

L’état de réseau routier est très correct sur les grands axes. Les principales villes sont reliées entre elles par des routes asphaltées.
La célèbre route Panaméricaine traverse l'Equateur du nord au sud, reliant la Colombie au Pérou, à des altitudes variant de 0 à 3 000 m.

Il est à noter que, pendant la saison des pluies, les routes de montagne peuvent se dégrader ou être momentanément coupées par des glissements de terrain. Il convient donc d’être très prudent.
En Equateur, le nombre d’accidents est peu élevé, grâce à de sévères limitations de vitesse.
Evitez à tout prix de conduire la nuit car les routes sont peu éclairées.

Taxi et location

Nombreux et bon marché, les taxis sont recommandés pour les déplacements en ville. Plutôt que d’en héler un à la volée dans la rue, on le commandera de l’hôtel ou du restaurant. Et on s’entendra avec le chauffeur sur le prix de la course avant de monter dans la voiture.

Location : il est préférable de retenir son véhicule avant le départ. En principe, le permis de conduire national du voyageur est valable 3 mois sur le territoire équatorien ; en fait, il n’est accepté qu’1 mois. Si le permis international n’est pas obligatoire, il est conseillé, étant mieux identifié par la police que les permis étrangers.

Train

Le train qui reliait Guayaquil à Quito ne fonctionne plus que sur certains tronçons (comme Riobamba-Alausi-Sibambe ou Quito-Machachi) et dans un but uniquement touristique. Le train est souvent remplacé par un autorail (autoferro). Attention ! les trajets ne sont pas garantis à 100%, car éboulements et pannes sont relativement fréquents. Tronçon Riobamba-Alausi : mercredi, vendredi et dimanche.

Avion

Les vols intérieurs constituent une solution pratique et relativement économique pour visiter le pays, excepté le vol pour les Galapagos qui est passablement plus cher.

6 • Infos pratiques

Décalage

GMT - 5 heures
Quand il est 12h à Paris, il est 6h (en hiver) à Quito et 5h en été.

Argent

La monnaie locale est le dollar US. Le sucre, ancienne monnaie nationale, n’existe plus depuis l'an 2000. Nous vous conseillons d'emporter des dollars en petites coupures. Les chèques de voyage ne se changent que dans les grandes banques (et moyennant une importante commission). Les magasins sont de plus en plus nombreux à accepter les cartes Visa et MasterCard.

Horaires des banques : de 9h00 à 16h00, du lundi au vendredi. Certaines d’entre elles ont des bureaux qui ouvrent le samedi dans les centres commerciaux.

Electricité

220 volts en général dans les hôtels. Un adaptateur à fiches plates (modèle US) peut être utile.

Horaire

Les commerces ouvrent généralement entre 9h00 et 19h00. Les grands centres commerciaux sont ouverts tous les jours à partir de 10h00.

Média

Journaux:
- Hoy : Crée en 1982 par des représentants du patronat, "Aujourd'hui" traite en majorité les événements locaux mais a largement ouvert ses pages aux rubriques économiques et internationales.
www.hoy.com.ec
- El Universo : Créé le 16 septembre 1921 par Ismael Pérez Pazmiño, ce titre très officiel et très conservateur est le plus important d’Equateur en termes de diffusion.
www.eluniverso.com
- El Comercio: Etabli en Equateur depuis 1906, El Comercio est un quotidien conservateur de qualité. Il couvre largement l'actualité nationale et internationale, en essayant d'aborder un maximum de sujets sur une cinquantaine de pages.
www.elcomercio.com

Télévision:
Voici une sélection non exhaustive de chaînes de télévision en Equateur: Télésistema, Gamavision, ETV Telerama, TC Télévision.

Poste

Les tarifs postaux sont élevés. L’envoi d’une carte postale pour l'Europe coûte 2,25 dollars environ. Vous trouverez, dans toutes les grandes villes, des bureaux de poste où vous pourrez acheter des timbres (on en trouve aussi dans les kiosques de certains aéroports).
D’autre part il faut savoir que la durée d’acheminement d’une lettre pour l’Europe peut être très variable. 7 à 10 jours dans le meilleur des cas (parfois 2 ou 3 mois). Enfin, nous vous conseillons de déposer votre courrier dans les postes centrales, plutôt que de le confier à la réception d’un hôtel.

Les bureaux de poste sont ouverts de 9h00 à 17h00, du lundi au vendredi, et de 9h00 à 13h00, le samedi.

Téléphone

Pour appeler l’Equateur depuis la France, composer 00 + 593 + l’indicatif de zone sans le 0 initial (pour les portables, ne pas composer non plus le 0 initial) + le numéro de votre correspondant.
Pour appeler la France depuis l’Equateur, composer 00 + 33 + le numéro de votre correspondant sans le 0 initial.

Appels intérieurs : on ne compose pas l’indicatif de zone au sein d’une même zone.

Les liaisons téléphoniques intérieures (îles Galapagos comprises) sont plutôt bonnes. Nombreuses cabines téléphoniques et centres d’appel en ville.

Internet

Nombreux cybercafés dans les grands centres urbains, un peu plus rares dans les petites villes. Pour une pincée de dollars, on y a une bonne heure de connexion. Et il faut ça, parce que les transmissions sont généralement lentes. On prendra son mal en patience et on attendra d’être rentré pour montrer ses photos.

Couverture GSM

Le réseau en Equateur est bon. Nous vous conseillons toutefois de vous renseigner auprès de votre opérateur sur les conditions d'accès au réseau local.

Devise

USD

Taux

Cours d'achat estimé : 1 USD = 0.847739 Euros au 14/12/2017 - Source : www.xe.com

7 • Adresse utiles

Ambassade

PARIS
Adr. : 34, avenue de Messine
75008 Paris
Tél : 01.45.61.10.21/01.42.56.22.59
Fax : 01.42.56.06.64
Web : http://www.ambassade-equateur.fr

Consulat

PARIS
Consulat général
Adr. : 34, avenue de Messine
75008 Paris
Tél : 01.45.61.10.04
Fax : 01.42.56.06.64
Web : http://www.ambassade-equateur.fr

Office de tourisme

L’Equateur n’a pas d’office de tourisme en France. On consultera l’ambassade :
Adr. : 34, avenue de Messine - 75008 Paris
Tél : 01.45.61.10.21/01.42.56.22.59
Fax : 01.42.56.06.64
Web : http://www.ambassade-equateur.fr

8 • Environnement

Situation Environnementale

Quel que soit l´environnement dans lequel le voyageur se déplace, urbain ou naturel, il est de sa responsabilité de respecter l´endroit qu´il traverse. Voici quelques principes de base, applicables partout dans le monde. Un second paragraphe vous présente les problèmes environnementaux spécifiques à l'Equateur.
- Eviter de laisser certains déchets sur place et les rapporter avec soi si le pays ne dispose pas d´infrastructure d´élimination de ces déchets. Par exemple : piles et batteries, médicaments périmés, sacs plastique. Dans tous les cas, avant de partir, on éliminera, autant que faire se peut, les emballages des produits que l’on emporte (et on choisira ceux-ci éco-compatibles). On respectera les systèmes de collecte des déchets, quand ils existent.
- La rareté de l´eau est aujourd´hui un problème mondial. Même si le pays visité n´est pas a priori concerné par le manque, quelques réflexes doivent désormais faire partie du quotidien : préférer les douches aux bains, éviter le gaspillage, signaler les fuites éventuelles des robinets.
- Dans la plupart des hôtels vous disposerez d´une climatisation individuelle. Il est vivement recommandé, pour éviter la surconsommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre afférentes, de la couper systématiquement lorsque vous n´êtes pas présent dans la chambre. La climatisation n´est d´ailleurs pas absolument nécessaire sous tous les climats.
- En balade, dans certains écosystèmes fragiles, ne pas sortir des sentiers ou conduire hors-piste, limiter le piétinement et ne pas rapporter de « souvenir » : renoncer à cueillir des fleurs rares, à ramasser des fossiles ou des pétrifications, etc.

Situées à 1 000 km des côtes, les îles équatoriennes des Galapagos comptent parmi les plus fascinantes de l'océan Pacifique. L'archipel est composé d'une quarantaine l'îles plus ou moins grandes, toutes issues de phénomènes volcaniques. C'est Charles Darwin qui étudia le premier les Galapagos (1835). Elles sont inscrites au patrimoine de l'Unesco depuis 1979 (elles avaient été décrétées parc naturel national vingt ans plus tôt). Le taux d'endémisme de leur faune est élevé. Certaines espèces introduites se sont toutefois révélées invasives et chèvres, chiens, chats, fourmis menacent leurs équilibres naturels.
Au printemps 2009, le volcan La Cumbre, de l'île Fernandina, a fait éruption. Une coulée de lave de 200 m de large a atteint la mer, menaçant au passage la faune très riche de cette partie de l’archipel.
Depuis 2007, les Galapagos sont sur la liste des patrimoines en péril. Un décret gouvernemental y restreint le tourisme, les liaisons aériennes, le droit de résidence et met un frein aux déplacements locaux. Aujourd’hui, la circulation des touristes dans l’archipel est très contrôlée : le gouvernement a fait de la préservation de cet écosystème l'une des « priorités nationales ». Plongée et activités outdoor sont strictement encadrées. En outre, les autorités ont lancé en 2008 un train de mesures visant à bannir les combustibles polluants avant 2015. La construction d'un parc éolien a débuté à San Cristobal, qui devrait permettre de faire baisser la consommation d'essence diesel sur les îles. Parallèlement, le gouvernement envisage le développement de l'énergie solaire et de l'utilisation des biocombustibles.

D'un point de vue général, l'Equateur est confronté à deux défis majeurs : la gestion des eaux et celle des déchets. Si les premières ne manquent pas, leur épuration et leur distribution restent des problèmes en bien des points du pays. Quant aux déchets, le traitement en est encore lacunaire ; ils sont cause de nombreuses pollutions. Le ministère de l'environnement est en charge de certains aspects de ces dossiers. Quant au projet ITT, il entend réduire sensiblement l'activité pétrolière du pays en échange de dons internationaux pour la préservation de la biodiversité et des droits des populations traditionnelles de la réserve de biosphère de Yasuni (province de Napo).