1 • Formalités

Passeport

Carte nationale d’identité ou passeport, en cours de validité, pour les ressortissants de l’Union Européenne et pour les Suisses. Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l’ambassade.

Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel ou une carte d’identité en cours de validité. A partir du 15 janvier 2017, l'autorisation de sortie du territoire est rétablie pour les mineurs français voyageant sans au moins l'un de leurs parents. Les mineurs voyageant dans ces conditions devront présenter : carte d'identité ou passeport (selon les exigences du pays de destination) ; le formulaire d’autorisation de sortie du territoire, signé par l'un des parents titulaires de l'autorité parentale (le formulaire d’autorisation de sortie du territoire sera accessible sur le site www.Service-Public.fr) ; une photocopie du titre d'identité du parent signataire.

A partir du 1er janvier 2014, les cartes nationales d’identité sécurisées délivrées à des majeurs entre le 2 janvier 2004 et le 31 décembre 2013 auront automatiquement une durée de validité étendue de 5 ans, sans modification matérielle du titre. Ainsi, la carte d’une personne majeure au moment de la délivrance portant comme date de fin de validité le 23 avril 2014 sera en réalité valable jusqu’au 23 avril 2019. De façon à éviter tout désagrément pendant votre voyage (les autorités chypriotes n'ayant pas précisé leur position quant à cette mesure), il vous est fortement recommandé de privilégier l’utilisation d’un passeport valide à une CNI portant une date de fin de validité dépassée, même si elle est considérée par les autorités françaises comme étant toujours en cours de validité.
Si vous voyagez uniquement avec votre carte nationale d’identité, vous pourrez télécharger et imprimer une notice multilingue expliquant ces nouvelles règles en allant à l'adresse suivante : http://media.interieur.gouv.fr/interieur/cni-15ans/document-a-telecharger-chypre.pdf

De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les Etats-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.

Visa

Pour un séjour de moins de 90 jours, pas de visa pour les ressortissants de l’Union Européenne, ni pour les Suisses. Pour les autres nationalités, se renseigner auprès du consulat ou de l’ambassade.

2 • Santé

Vaccins conseillés

Comme toujours et partout, il est important d’être protégé contre diphtérie, tétanos, coqueluche (dont la réapparition chez les adultes, même en France, justifie la vaccination pour tout voyage), poliomyélite, hépatites A et B, pour les enfants surtout, rougeole et, éventuellement, rage.

Autres risques

Si, comme ailleurs en Europe, le voyageur n'est pas exposé aux risques sanitaires « exotiques », les risques comportementaux ou environnementaux peuvent être les mêmes que partout.

3 • Géographie

Capitale

Nicosie.

PIB

En 2010, 28 779 dollars US par habitant (France, 39 460 dollars US par habitant).

Point culminant

Le mont Olympe, 1 952 mètres (dans le massif du Troodos).

Climat

Climat méditerranéen, avec un long été chaud et sec et un hiver frais et pluvieux. De mi-mai à septembre, les températures sont caniculaires dans la Mésorée centrale (moyenne des maximales à plus de 30°). En revanche, le ciel est dégagé et, sur le littoral, la brise rend le temps tout à fait supportable, idéal pour un séjour balnéaire. Températures plus douces en altitude également, dans le massif du Troodos. Le printemps - avril et première quinzaine de mai - et l’automne - octobre - sont les bonnes saisons pour visiter l’intérieur de l’île. En janvier et février, les minimales à Nicosie se situent autour de 6° (autour de 8° à Larnaka) et les maximales autour de 16° (17° à Larnaka). Les précipitations sur le versant ouest du Troodos permettent quelques semaines de ski.

Géographie

Chypre est une île de Méditerranée orientale, située à 75 km des côtes sud de la Turquie et à 800 km de la Grèce continentale. La cordillère de Kyrenia (altitude max. 1 024 m) au nord et le massif du Troodos au sud-ouest encadrent la Mésorée, une vaste plaine fertile. Le massif du Troodos fait partie d’une écorce océanique très ancienne (90 millions d’années) - il est le mieux conservé des massifs ophiolithiques (où l’on trouve des roches provenant de la lithosphère océanique) - et constitue l’assise géologique de l’île. Il en est également le château d’eau, tout le réseau hydrographique (intermittent) chypriote y a sa source.

Economie

L’économie repose essentiellement sur les services (finance, tourisme, immobilier, fret maritime…) qui représentent à eux seuls les 4/5e du PIB. Le pays a été touché par la crise financière mondiale : récession en 2009, suivie d’une fragile reprise. Le déficit budgétaire a poussé les autorités à mettre en place des mesures de réduction des dépenses publiques et de contrôle de l’évasion fiscale (2010). La solvabilité chypriote a été récemment évaluée à la baisse. Le système bancaire de l’île est fragilisé par les déboires de l’économie grecque à laquelle il est étroitement lié.

Faune et flore

La Mésorée est steppique. Les zones basses des reliefs portent des couverts de pins (d’Alep surtout), d’arbousiers et de Quercus alnifolia, le Chêne à feuilles d’aulne, des maquis de cistes, de genêts et de genévriers. Au-dessus de 1 000 m, c’est le Pin noir qui domine. Sur le versant ouest du Troodos, la forêt humide d’altitude a encore de beaux restes. On y trouve en particulier un cèdre endémique, Cedrus brevifolia. Le cyprès est typique des paysages chypriotes.
Animaux domestiques mis à part, les mammifères sont peu nombreux, relevons toutefois le Mouflon de Chypre, la Pipistrelle soprane (une parmi les seize espèces de chauves-souris présentes dans l’île), un rat épineux… Le Phoque moine vient encore sur les côtes. Les reptiles sont plus abondants (de l’inoffensif Agame stellio à la venimeuse Macrovipera lebetina). La Tortue caouanne a ici des lieux de ponte (péninsule de Karpas au nord, cap Lara au « sud »). Pour les oiseaux, il y en a et il en passe, par exemple : l’Aigle botté, le Bécasseau maubèche, le Geai des chênes, le Goéland ichthyaète, l’Océanite tempête, le Pigeon colombin, la Sarcelle marbrée, le Traquet de Chypre, le Vautour moine…

4 • Hommes et cultures

Population

1 102 677 habitants (2010).

Langue Officielle

Le grec et le turc.

Langue parlée

78% des Chypriotes ont le grec pour langue maternelle et 18%, le turc. L’un et l’autre, comparés au grec et au turc continentaux, présentent des archaïsmes lexicaux, des emprunts mutuels et une certaine perméabilité au latin et à l’italien. Dans la petite communauté maronite se trouvent encore quelques locuteurs de l’arabe (syriaque). Les Arméniens ont encore une pratique courante de leur langue. L’anglais est assez généralement parlé sur tout le territoire contrôlé par la République de Chypre.

Peuple

Des Chypriotes grecs (78%), turcs (18%), maronites, arméniens et des Anglais sur les bases souveraines d’Akrotiri et Dhekelia.

Religion

95% des Chypriotes grecs appartiennent à l’Eglise orthodoxe grecque de Chypre (qui a le statut d’Eglise d’Etat). Les Chypriotes turcs sont pour la plupart des musulmans sunnites. Maronites et Arméniens maintiennent les rites qui leur sont particuliers. Petites communautés catholique, juive, bahaïe, protestante…

Calendrier des Fêtes

1er janvier : jour de l’an.
6 janvier : Epiphanie.
Mars-avril : Pâques.
25 mars : Annonciation.
1er avril : jour des Grecs chypriotes.
1er mai : fête du Travail.
19 mai : commémoration d’Atatürk (fête turque).
15 août : Assomption.
1er octobre : fête nationale.
24-26 décembre : fêtes de Noël.

Les fêtes religieuses musulmanes (fête du Sacrifice, nouvel an, clôture du ramadan…) ont leur calendrier propre, elles changent de date chaque année.

Histoire

L’arrivée des hommes sur l’île au début de l’Holocène a sonné le glas des hippopotames et des éléphants nains : exit Hippopotamus minor et Elephas cypriotes. Des villages permanents sont établis dans le courant du neuvième millénaire. L’UNESCO a classé à son patrimoine le village néolithique de Khirokitia (début du septième millénaire). Pendant l’âge du bronze, Chypre appartient à l’empire hittite. Des marchands mycéniens s’y installent vers 1400 avant JC. Les Grecs viennent plus nombreux au cours du XIe siècle et implantent leur culture. Des colonies phéniciennes apparaissent sur la côte sud au siècle suivant. En 708, l’Assyrie prend les choses en main, puis viennent l’Egypte et la Perse achéménide. Sous Alexandre le Grand (règne 336-323), les Chypriotes retrouvent un pouvoir grec. Dont héritent les Lagides. En 58 avant JC, Rome s’impose. Par sa situation, l’île du cuivre (aes Cyprium) appartient au périmètre de toutes les dominations dans l’est de la Méditerranée.

La période byzantine, à partir de 395 après JC, renforce et christianise l’ancrage grec de la culture chypriote. Entre le VIIe et le Xe siècle, les raids des pirates levantins mettent à mal la population et l’économie de l’île et ébranlent le pouvoir que Byzance exerce sur elle. La situation est rétablie en 965 par l’empereur Nicéphore II Phocas. Pendant la Troisième Croisade, pour libérer sa sœur et sa fiancée, prisonnières du potentat local Isaac Doukas Comnène, Richard Cœur de Lion conquiert Chypre (1191), qui devient une base logistique importante pour les croisés. Elle échoit bientôt au Poitevin Guy de Lusignan, roi de Jérusalem (règne 1186-1192), qui la lègue à son frère Amalric, lequel en est reconnu roi par l’empereur Henri VI (règne 1191-1197). Les Lusignan vont occuper le trône jusqu’en 1473. Venise entre alors dans la danse et fortifie Nicosie. La Sérénissime tient les rênes cent ans. En 1570, soixante-mille soldats ottomans envahissent l’île. Quatre siècles de pouvoirs latins n’ont pas détourné les Chypriotes de l’orthodoxie grecque.

Les Turcs introduisent le système du millet : les Grecs sont administrés par le clergé orthodoxe et soumis à un impôt confessionnel. L’Eglise a dès lors une fonction d’intermédiaire entre la population et les autorités ottomanes. Elle apparaît aussi comme le ciment de l’identité chypriote. La seconde nouveauté est démographique : le sultan distribue des terres à ses militaires, à condition qu’ils fassent souche dans l’île. Au cours du XVIIe siècle, la population turco-musulmane croît rapidement : immigration et conversions à motifs fiscaux (ce qui suscite un crypto-christianisme non négligeable). Les révoltes sont réprimées. Chypre connaît plusieurs statuts sous la domination ottomane ; des projets d’amélioration raisonnables sont régulièrement contrariés par l’avidité des officiers en poste dans l’île. Le XVIIIe siècle, rude à tous égards (peste, mauvaises récoltes…), est marqué par une forte émigration. La dégradation des conditions de vie et une exploitation éhontée font naître dans une partie de la communauté turque un esprit chypriote (rébellion de Khalil Agha).

La pauvreté provoque des révoltes tant des Turcs que des Grecs. L’indépendance de la Grèce (reconnue en 1830) et les appels à l’union (l’énosis) inspirent ces derniers. A la veille du Congrès de Berlin (1878), qui va confier Chypre (qui reste de jure une possession turque jusqu’en 1914) à la Grande-Bretagne, les Turcs sont un peu plus de 30% des habitants de l’île. L’Union Jack provoque peu de départs. Les Anglais ont désormais dans l’est méditerranéen des positions clés. La route des Indes est assurée. Londres ne parvenant pas à fermer la Porte à l’Allemagne, Chypre est annexée au début de la Première Guerre mondiale ; elle devient une colonie de la Couronne en 1925. Pendant les années vingt, de nombreux Chypriotes turcs rejoignent la nouvelle République de Turquie de Mustafa Kemal. Après la Seconde Guerre mondiale, l’idée d’union avec la Grèce réapparait. L’EOKA, l’Organisation nationale des Combattants chypriotes, prend les armes pour l’indépendance et l’énosis. Parallèlement, la TMT, l’Organisation de Résistance turque, prend les armes pour l’indépendance et la partition du pays. Les uns et les autres veulent voir partir les Britanniques, qui réagissent violement. En 1960, la Grande-Bretagne, la Grèce et la Turquie sont pourtant les garants de l’indépendance de Chypre (16 août). La souveraineté sur les bases d’Akrotiri et Dhekelia est concédée à la première. Des violences intercommunautaires, alimentées sinon provoquées par le nationalisme des motherlands, éclatent trois ans plus tard, entrainant une intervention militaire de l’ONU. Les Américains contiennent l’élan de la Turquie. La situation est stabilisée, mais les Chypriotes turcs sortent du jeu institutionnel. En 1974, la Grèce des colonels pilote à Nicosie un coup d’Etat pro-énosis (15 juillet). L’armée turque intervient (20 juillet, opération Attila) « pour restaurer l’ordre constitutionnel » et établit une tête de pont à Kyrenia. Le coup d’Etat fait long feu. Ce qui n’empêche pas la Turquie de reprendre son offensive militaires et d’occuper 37% du territoire chypriote. La pression internationale impose un cessez-le-feu, le nord-est de l’île demeure sous le contrôle des forces turques. Le partage ethnique s’ensuit de part et d’autre de la ligne verte. Depuis, condamnations et efforts de conciliation ont échoué à restaurer l’unité politique du pays.

Politique

La République de Chypre est une république présidentielle. Son autorité s’étend de droit sur l’ensemble de l’île. Cependant, l’intervention turque de 1974 a provoqué une partition de fait. La proclamation en 1983 d’une République turque de Chypre du Nord (3 355 km², capitale Lefkosa) a été reconnue par la seule Turquie.
Le président de la République, chef de l’Etat et du gouvernement, est élu au suffrage universel pour un mandat de cinq ans (la constitution de 1960 prévoyait qu’un Grec occupe le siège présidentiel et un Turc celui de vice-président - chacun élu par sa communauté). C’est le parlement qui détient le pouvoir législatif : la Chambre des Représentants est à 56 membres élus à la proportionnelle, plus 3 observateurs (pour les communautés maronite et arménienne et pour l’Eglise catholique). 24 sièges sont réservés aux représentants turcs : inoccupés depuis 1964. L’indépendance du pouvoir judiciaire est garantie.
La République de Chypre est membre de l’ONU (1960), du Commonwealth (1961) et de l’Union Européenne (2004).

Célébrités

Zénon de Cition (335-264) est le fondateur de l’école stoïcienne (du Stoa Poikilè, le Portique peint d’Athènes). On n’a plus de ses livres que les titres et de sa doctrine que des bribes. « Le bonheur réside dans le cours régulier de la vie. » C’est un penseur de la lignée socratique, qui a croisé les cyniques et les logiciens mégariques. Cition est aujourd’hui Larnaka.

Mikhail Khristodoulou Mouskos (1913-1977), primat de l’Eglise orthodoxe de Chypre sous le nom de Makarios III, fut président de la République de 1960 à 1977. Attaché à l’indépendance du pays (dont il a fait un non aligné), il a œuvré avec persévérance en faveur de la cohabitation dans un même Etat des communautés grecque et turque.

Moshé Michaël Brand (1947-1975). La naissance à Famagouste du futur Mike Brant, chanteur israélien, fils de Bronia Rosenberg (de Lodz) et de Fichel Brand (de Bilgoraj), refoulés de Palestine mandataire, illustre bien le fait que l’histoire européenne est souvent en transit à Chypre.

Marcos Baghdatis (né en 1985) est l’un de ces joueurs de tennis professionnel dont la renommée est tissée de défaites méritoires : une finale (inattendue) contre Roger Federer en 2006 à l’Open d’Australie, un second tour de l’US Open contre Andre Agassi la même année (le dernier succès d’Agassi sur le circuit)… Mais il y a aussi des victoires méritées : au tournois de Stockholm (2009) ou au tournoi de Sydney (2010)…

Alkinoos Ioannidis est né à Nicosie en 1969, c’est un représentant respecté de l’entekhno, la chanson intello, qui combine influences occidentales et motifs traditionnels pour porter des textes qui aillent un peu plus loin que a wopbopaloopbopalopbamboom.

Savoir-vivre

Le pourboire est laissé à votre appréciation. Pour toutes les personnes intervenant dans le cadre des prestations achetées par notre intermédiaire, vous avez l’assurance qu’il ne se substituera jamais au salaire. Néanmoins, il est d’usage dans la quasi-totalité des pays au monde de donner un pourboire lorsque l’on a été satisfait du service.
En règle générale, le mieux est d'aligner votre pourboire sur l'économie locale : les prix d’une bière ou d’un thé, d’un paquet de cigarettes, vous donneront un aperçu du niveau de vie et vous permettront, comme vous le faites naturellement chez vous, d'estimer son montant. Dans la plupart des cas, au restaurant, le pourboire (de l’ordre de 10%) est inclus dans l’addition.

Une tenue correcte est généralement attendue de tout un chacun et en toutes circonstances, mais elle est exigée lors de la visite de monastères ou de sanctuaires (dont certains sont interdits aux femmes). Dans un espace sacré, on s’abstiendra de prendre des photos sans autorisation.

On ne refuse pas à qui propose quelque chose à boire (c’est un devoir d’hospitalité). Certains commerçants font ainsi leur communication. En revanche, le marchandage est peu pratiqué.

De part et d’autre de la ligne verte, « l’autre côté » est un sujet sensible.

Achat

Parmi les productions artisanales, la dentelle (celle de Lefkara en particulier) tient le premier rang. La broderie vient juste après. L’une et l’autre permettent la confection de splendides ensembles de linge de table. La poterie a ses lettres de noblesse : elle est l’une des plus anciennes activités techniques de l’île. Le travail du cuir ou du cuivre, la vannerie, la sculpture sur bois (sur les coffres de mariage, par exemple) comptent d’excellents ouvriers. Leur inspiration puise volontiers dans des traditions de motifs qui remontent à l’Antiquité. Les boutiques du Service de l’artisanat chypriote proposent des pièces de bonne qualité.

Cuisine

Le fonds de la cuisine chypriote est grec. Les Turcs ont apporté leur art et leur manière. Des influences anglaise ou italienne se descellent ici et là. On cuit au four et on grille au charbon de bois. Du poisson d’abord et des fruits de mer : rouget, bar, poulpe, calamar, mais aussi morue et hareng salés. Le porc est la viande la plus commune (sauf en milieu musulman, bien sûr), puis viennent le poulet, l’agneau, la chèvre, le bœuf. Au sud, les viandes sont volontiers marinées au vin rouge, épicées, fumées, séchées (loukanika - saucisses marinées, hiromeri - jarret de porc mariné, lountza - filet de porc séché…). Ofto kleftiko, un ragoût d’agneau au laurier est très populaire. Très populaires sont aussi les mezzés, ces petits plats en ribambelle, qui sont normalement des entrées, mais dispensent bien souvent du reste. Mezzés viande, poisson ou mixte, c’est selon. Des légumes ? Pomme de terre, courgette, chou-fleur, betterave sont quotidiens. La mongette, le gombo ou l’artichaut violet, fréquents. Les aubergines sont l’un des ingrédients de l’inévitable moussaka. Les tomates, bien sûr les tomates ! Des fromages ? Halloumi (lait de chèvre, thym), feta (lait de brebis), anari (lait de chèvre ou de brebis)… Le premier se mange souvent grillé. Les fruits produits dans l’île se sont acquis depuis longtemps une solide réputation d’excellence. Quant aux pâtisseries et aux friandises, elles doivent de nombreux traits à l’empire ottoman.

Boisson

En principe, l’eau du robinet est potable mais, pour éviter tout tracas, on boira de l’eau minérale en bouteille, des sodas, de la bière (la Keo est une lager brassée à Limassol), du thé ou du café (à la turque, allez…). La tradition viticole de l’île est très ancienne. On produit aujourd’hui des blancs, des rouges, des rosés, mais le plus fameux des vins chypriotes est la Commandaria, un vin doux muté produit à partir de raisins en partie déshydratés de cépages xynisteri et mavro. L’ouzo et la zivania, une eau de vie de raisin, ouvrent et ferment les repas.

5 • Transports

Route

Pas de problèmes particuliers, le réseau routier est bon dans l’ensemble (certaines voies secondaires manquent parfois d’entretien et un 4x4 peut simplifier l’accès à des villages isolés). Conduite à gauche (avec priorité à droite) et respect à éclipses du code de la route par les conducteurs chypriotes imposent que l’on soit attentif au volant. Le défaut de marquage sur les petites routes y rend la conduite de nuit délicate. En cas d’accident, attendre l’arrivée de la police pour établir le constat. Limitations de vitesse : 50 km/h en ville ; 80 km/h sur route ; 100 km/h sur autoroute (les autoroutes sont gratuites). Taux d’alcoolémie maximal autorisé : 0,9 mg/ml.

Taxi et location

En ville, les taxis sont équipés de taximètres. Des taxis collectifs doublent les lignes de bus interurbains, mais ne relèvent pas, comme celles-ci, d’un réseau d’arrêts contraignant. La campagne a aussi ses taxis, dont les tarifs sont forfaitaires (s’entendre avec le chauffeur avant d’embarquer).
Les réseaux de transports en commun sont peu développés ; l’individualisme automobile règne en maître, ce qui n’est pas sans conséquences sur la qualité de l’air…

Les grands loueurs sont présents sur l’île. Pour louer un véhicule, il faut avoir 21 ans minimum (le permis de conduite national est reconnu). Attention ! les voitures de location ne peuvent franchir la ligne verte.

Train

Pas de réseau ferré.

Avion

Larnaca International Airport est situé à 5 km environ au sud-ouest de Larnaka. Il est relié au centre-ville par des taxis et un service de bus (toutes les heures de 6H30 à 16h00).

Ercan International Airport (à l’est de Nicosie, en zone turque) n’est pas agréé par l’OACI, les conventions internationales relatives aux droits des passagers ne s’y appliquent pas.

6 • Infos pratiques

Décalage

Chypre est à GMT+2 (+3 en été), il y a donc une heure de décalage avec la France. Lorsqu’il est midi à Guémené-sur-Scorff, il est 13h00 à Nicosie.

Argent

Chypre est membre de la zone euro depuis 2008. Dans les villes du sud et sur les spots touristiques, les distributeurs automatiques de billets sont nombreux et le paiement par carte bancaire ordinaire. Les chèques de voyage sont assez communément acceptés. Au nord, on utilise la nouvelle livre turque ; le change se fait dans les banques ou dans les bureaux de change. Distributeurs automatiques à Nicosie, Famagouste et Kyrenia.

Electricité

220 volts. Prises de type britannique (3 fiches à section rectangulaire). Emporter un adaptateur.

Horaire

Les magasins sont fermés le mercredi après-midi et le dimanche. Ils ouvrent entre 7h00 et 9h00 et ferment entre 19h00 et 20h00 (ces horaires varient un peu d’une saison à l’autre).

Média

Les anglophones pourront lire Cyprus Weekly ou Cyprus Mail (quotidien). Nombreuses stations de radio, avec des émissions régulières en anglais. La télévision diffuse en grec et en turc. Channel Two a un bulletin d’informations en anglais à 20h00. Les hôtels câblés offrent les bouquets classiques de chaînes internationales (dont, généralement, TV5). Les Chypriotes ont, en plus des leurs propres, un large accès aux médias grecs et turcs.

Poste

Boîtes aux lettres colonnes jaunes. Timbres en vente dans les bureaux de poste, les kiosques à journaux, les hôtels… Délai d’acheminement d’une lettre pour un autre pays européen : une petite semaine.

En règle générale, les bureaux de poste sont ouverts (septembre-juin) lundi, mardi, jeudi et vendredi, de 7h30 à 13h30 et de 15h00 à 18h00, et le samedi, de 8h30 à 10h30 ; (juillet-août) lundi, mardi, jeudi et vendredi, de 7h30 à 13h30 et de 16H00 à 19h00, et le samedi, de 8h30 à 10h30.

Téléphone

Pour appeler Chypre depuis la France, composer 00 + 357 + l’indicatif régional + le n° de votre correspondant.
Pour appeler la France depuis Chypre, composer 00 + 33 + le numéro à 9 chiffres de votre correspondant (sans le 0 initial).

Quelques indicatifs régionaux : Nicosie, 22 ; Limassol, 25 ; Larnaka, 24 ; Paphos, 26. Indicatif téléphones mobiles, 99.

Cabines à pièces ou à cartes (cartes téléphoniques en vente dans les kiosques à journaux, les banques, les bureaux de poste, les magasins de souvenirs...).

Internet

Nombreux cybercafés en ville.

Couverture GSM

Correcte dans la partie sud de l’île. Nous vous conseillons de vous renseigner auprès de votre opérateur sur les conditions d’accès au réseau local.

Devise

EUR.

7 • Adresse utiles

Ambassade

Ambassade de Chypre en France
23, rue Galilée - 75016 Paris
Tél. : 01 47 20 86 28
Fax : 01 40 70 13 44
Email : ambrechypre@wanadoo.fr

Ambassade de Chypre en Belgique
61, avenue de Cortenbergh - 1000 Bruxelles
Tél. : 02 650 06 10
Fax : 02 650 06 20
Email : ambassade.cyprus@skynet.be
Web : www.mfa.gov.cy/embassybrussels

La Suisse dépend de l’ambassade de Chypre à Bruxelles.

Consulat

En France et en Belgique, les services consulaires sont assurés par l’ambassade.

Consulat de Chypre en Suisse
17, rue Goetz-Monin - 1205 Genève
Tél. : 022 329 78 22
Fax : 022 329 78 58

Office de tourisme

Office de tourisme de Chypre en France
15, rue de la Paix - 75002
Tél. : 01 42 61 42 49
Fax : 01 42 61 65 13

8 • Environnement

Situation Environnementale

Quel que soit l’environnement dans lequel le voyageur se déplace, urbain ou plus naturel, il est de sa responsabilité de respecter l’endroit qu’il traverse. Voici quelques principes de base, applicables partout dans le monde. Un second paragraphe vous présente les problèmes environnementaux spécifiques à Chypre.
- Eviter de laisser certains déchets sur place et les rapporter avec soi si le pays ne dispose pas d’infrastructure d’élimination des déchets. Par exemple : les piles et batteries, les médicaments périmés, les sacs plastiques.
- La rareté de l’eau est aujourd’hui un problème mondial. Même si le pays visité n’est pas a priori concerné par le manque, quelques réflexes doivent désormais faire partie du quotidien : préférer les douches aux bains, éviter le gaspillage, signaler les fuites éventuelles des robinets.
- Dans la plupart des hôtels vous disposerez d’une climatisation individuelle. Il est vivement recommandé pour éviter la surconsommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre afférentes, de la couper systématiquement lorsque vous n’êtes pas présents dans la chambre. La climatisation n’est d’ailleurs pas forcément absolument nécessaire sous tous les climats.
- En balade, dans certains écosystèmes fragiles, ne pas sortir des sentiers ou conduire hors-piste, limiter le piétinement et ne pas rapporter de « souvenir » : cueillir des fleurs rares, ramasser des fossiles ou des pétrifications, etc.

Chypre semble active dans le domaine environnemental, au plan national et international : Convention de Berne (1979 - vie sauvage et milieu naturel de l’Europe), Convention de Barcelone (1976 et 1995 - pollution en Méditerranée), Convention MARPOL (1973 et 1978 - pollution marine), Plan d’action pour la Méditerranée (1975), Protocole de Kyoto (1997 - gaz à effet de serre)… La Conférence sur la gestion de l’environnement dans le bassin méditerranéen s’est tenue dans l’île en 1990 et a donné lieu à la Charte de Nicosie. Cette charte, sous l’égide de l’Union Européenne, marque l’engagement des pays méditerranéens en faveur d’un développement compatible avec un milieu naturel préservé : gestion des zones littorales, conservation des milieux naturels, protection des eaux et gestion des déchets. Des résultats significatifs doivent être obtenus d’ici 2025.
Toutefois ces bonnes intentions ne se traduisent que lentement en actes. Les Chypriotes sont les plus gros producteurs européens de déchets par habitant (747 kg en 2007) ; ils sont également en tête des Européens pour les rejets de CO2 (10,5 tonnes par habitant en 2006). Dans ce dernier domaine, les programmes de réduction des émissions connaissent des retards. Côté déchets, en revanche, un programme de tri et de recyclage (dit Green Dot) a été mis en place en 2007 ; aujourd’hui, il touche environ 75% de la population. La part des énergies renouvelables dans la consommation de l’île (1,9%) est nettement en-dessous des objectifs fixés par l’Union Européenne (3,8%). Confrontées à une sécheresse persistante, les autorités chypriotes ont consacré 115 millions d’euros en 2008 à l’alimentation en eau : achat d’eau à la Grèce, stockage, distribution, usines de dessalement… Par ailleurs, l’environnement côtier, facteur de renouvellement touristique, est l’objet d’une attention nouvelle, dans l’esprit de la Charte de 1990. Les plages chypriotes sont généralement propres (une cinquantaine sur la liste Blue Flag). Le pays compte plusieurs parcs naturels en zone sud (parc national du Troodos ; parc national d’Athalassa ; forêts de l’Akamas ; Cavo Greco ; Rizoelia ; réserve Tripilos-Mavroi Gremmoi…) et un en zone nord (le parc national de la péninsule de Karpas).