1 • Formalités

Passeport

Pour les ressortissants français, le passeport doit être valable au moins 6 mois après la date de retour (3 mois pour les Belges), et il faut présenter un billet de retour ou de continuation. Pour les autres nationalités, nous sommes à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches.

Passeport d’urgence. Ce document n’étant pas accepté partout, il faudra s’assurer, avant d’en faire la demande éventuelle, qu’il est reconnu par le pays concerné par le voyage ; on vérifiera également s’il implique une demande de visa (ce qui peut être le cas même pour des pays où on en est dispensé avec un passeport ordinaire).

Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel. La législation française stipule que les mineurs voyageant avec leurs deux parents, ou un seul des deux, n'ont pas besoin d'être en possession d'une autorisation de sortie du territoire. En revanche, ce document est obligatoire (depuis le 15 janvier 2017) si cette condition d'accompagnement n'est pas remplie. Dans ce dernier cas, l'enfant devra présenter : passeport (ou carte d'identité, selon les exigences du pays de destination) ; le formulaire d’autorisation de sortie du territoire, signé par l'un des parents titulaires de l'autorité parentale (le formulaire d’autorisation de sortie du territoire est accessible sur le site www.service-public.fr) ; une photocopie du titre d'identité du parent signataire.
Il est à noter que, de leur côté, les autorités du Belize exigent une autorisation de voyage notariée dès que l'enfant n'est pas accompagné par ses deux parents. On veillera donc à disposer de tous les documents requis : passeport ; autorisation fournie par le parent resté en Europe, a fortiori par les deux s'ils n'accompagnent pas l'enfant (autorisation qu'il est judicieux d'accompagner de sa traduction anglaise - spécialement en cas d'escale aux USA) ; photocopie de la pièce d'identité du (ou des) signataire(s) de l'autorisation.

Lorsqu’un mineur voyage avec l’un de ses parents dont il ne porte pas le nom, il est fortement conseillé soit de pouvoir prouver la filiation (https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F15392), soit de présenter une autorisation de sortie du territoire (formulaire Cerfa n° 15646*01) dûment remplie et signée par l’autre parent avec copie de sa pièce d’identité. Cette autorisation ne dispense pas de l’accomplissement de toute autre formalité spécifique à la destination concernant les mineurs.

Permis de conduire : pour éviter tout désagrément, il peut-être utile, même pour les pays extra-européens reconnaissant officiellement sur leur territoire la validité du permis français, de se procurer également un permis de conduire international ou, à défaut, une traduction assermentée du permis français.

Si votre voyage implique que vous transitiez par les Etats-Unis :

DOCUMENTS. Pour entrer sans visa, tout voyageur français, belge ou suisse (cela concerne aussi les enfants quel que soit leur âge) se rendant, par air ou par mer, aux Etats-Unis (ou y transitant) pour un voyage touristique ne dépassant pas 90 jours, doit être en possession d´un passeport individuel portant sur la couverture le symbole « puce électronique ». A partir du 15 janvier 2017, l'autorisation de sortie du territoire est rétablie pour les mineurs français voyageant sans au moins l'un de leurs parents.

ESTA. Tous les voyageurs français, belges ou suisses se rendant, par air ou par mer, aux Etats-Unis (ou y transitant) pour un voyage touristique, devront être en possession, avant d’embarquer, d´une autorisation électronique d´ESTA (Système électronique d´autorisation de voyage). Le formulaire ESTA devra être imprimé, avec la mention « autorisation accordée » et présenté à l’enregistrement. Ce document, simple autorisation d’embarquement, n´est pas une garantie d´admission sur le territoire des USA. Une fois accordée, cette autorisation est valable pour une ou plusieurs entrées et ce pendant deux ans (ou jusqu’à expiration de la validité du passeport du demandeur).
Les formulaires en ligne sont accessibles sur le site : https://esta.cbp.dhs.gov/ (la demande doit être faite au plus tard 72 heures avant le départ). L’autorisation d’ESTA est payante : 14 dollars US (tarif janvier 2017), à régler par carte bancaire au moment de la demande.

RESTRICTIONS A L'EXEMPTION DE VISA. Il est à noter que les voyageurs ayant effectué un séjour en Iran (mais aussi en Irak, en Syrie, en Libye, en Somalie, au Yémen ou au Soudan) depuis le 1er mars 2011 devront, s'ils souhaitent se rendre aux Etats-Unis ou y transiter, faire en personne une demande de visa auprès du consulat américain, et ce même s'ils sont citoyens d'un pays relevant du Programme d'exemption de visa. Cette mesure s'applique également aux binationaux dont l'une des nationalités est iranienne, irakienne, syrienne, libyenne, somalienne, yéménite ou soudanaise.

APPAREILS ELECTRONIQUES. De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les Etats-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.

Visa

Les Français n'ont pas besoin de visa pour se rendre au Belize (les Belges non plus). Un visa de séjour temporaire (max. un mois) sera délivré à l'arrivée et peut être prolongé auprès du bureau d'immigration sur place. Pour les autres nationalités, nous sommes à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches.

2 • Santé

Vaccins obligatoires

Le vaccin contre la fièvre jaune n'est exigé à l’entrée dans le pays que pour les voyageurs en provenance de zones infestées : s'il n'y a aucune obligation (ni recommandation) pour les voyageurs arrivant par la route du Guatemala, un certificat de vaccination pourra être exigé des voyageurs débarquant d'un vol Panama-Belize ou pour les croisiéristes passés par le Panama.

L’insistance actuelle avec laquelle nous recommandons, aux voyageurs en Amérique centrale, Amérique du sud (sauf Uruguay et Chili) et Caraïbes, la vaccination contre la fièvre jaune, même si elle n’est pas obligatoire à l’entrée pour ceux qui arrivent directement d’Europe ou des Etats-Unis, est moins liée au risque de contracter la maladie qu’à la variabilité du risque administratif en cas de voyage itinérant d’un pays de la région à un autre. D’autre part, la possibilité de modification de la Réglementation sanitaire internationale (recommandation devenant obligation) entre l’inscription à un voyage et le départ effectif, mais aussi la récente (juillet 2016) prolongation à vie de la validité de la vaccination, nous conforte dans nos incitations. Elles seront (ou non) confirmées par le médecin du Centre de vaccinations internationales, en fonction du risque et de la législation.

Vaccins conseillés

Comme toujours et partout, il est important d'être immunisé contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche et la poliomyélite, les hépatites A et B et, selon les conditions de voyage la typhoïde et la rage.

Paludisme

La protection de la peau et des vêtements par des répulsifs efficaces, et l’utilisation de moustiquaires imprégnées pourront éviter les piqûres de moustiques vecteurs de paludisme mais aussi d’autres affections parasitaires ou virales, en particulier de la dengue, du chikungunya ou du virus Zika. Le traitement préventif (non nécessaire à Belize City ni pour les séjours balnéaires) sera assuré, surtout lors des séjours prolongés dans la rain forest par la prise de Nivaquine.

Autres risques

Leur prévention passe par l’observance des conseils qui ont été donnés dans nos recommandations générales tant sur un plan sanitaire que sur un plan sécuritaire, en particulier à Belize-City où la petite délinquance est une préoccupation quotidienne.

3 • Géographie

Capitale

Belmopan

PIB

5606 US dollar par habitant.

Point culminant

le mont Victoria : 1 225 m.

Climat

Le climat du Belize est subtropical, c'est-à-dire chaud et humide. La saison sèche dure de février à avril dans la moitié nord du pays. Dans les montagnes Mayas, les journées sont un peu plus fraîches du fait de l'altitude.
L'époque idéale, se situe entre janvier et avril qui propose une chaleur acceptable et quasiment pas de pluie. De juin à août, les pluies tropicales sont quotidiennes et parfois violentes. Il faut noter l'existence d'une courte période de sécheresse en plein mois d'août.

Géographie

Le Belize est situé, au sud du Mexique et à l'est du Guatemala. Le Belize se trouve à seulement 75 km du Honduras : seul le golfe du Honduras sépare ces deux pays.
Le Belize se nommait autrefois le Honduras britannique. La dénomination actuelle provient du nom de l'ancienne capitale et du fleuve du même nom qui ouvre l'accés à la mer .(Belice en espagnol provient d'une langue maya et signifierait «route vers la mer»).
La capitale est Belmopan depuis les années 70, succédant à Belize City, plus grande ville du pays et port donnant sur la mer des Caraïbes. Le Belize est le seul pays d'Amérique centrale dont la langue officielle n'est pas l'espagnol.
Le pays est constitué essentiellement de forêt tropicale encore vierge et inexplorée, dans laquelle on trouve toutes sortes d'essences précieuses : acajou, cèdre, bois de rose. Cette végétation dense où la présence humaine est infime, s'accroche aux flancs d'une chaîne de montagnettes plus connue sous le nom de Mayas Mountains.

Economie

L’unique ressource du pays provient des exportations d’oranges, de bananes, de la canne à sucre et le tourisme. Pendant des années, Coca Cola pour ne citer que lui, a puisé sa matière première du Belize. L'industrie est quasi inexistante, et c'est le tourisme qui apporte l'essentiel des devises. L'économie survit grâce au soutien des pays riches comme l’Union Européenne (principal donateur),les États-Unis et le Canada, et aussi grâce à l’argent envoyé par les Béliziens émigrés aux Etats-Unis.

Faune et flore

La flore et la faune, sont exceptionnelles et font partie d'une découverte du pays. Essence d'arbre rare: acajou, bois de rose; espèces animales menacées: jaguar, tapir; constituent une partie de cette richesse, sans parler des milliers d'oiseaux. Le gouvernement de Belize conscient de ce trésor,s'évertue à le protéger.

4 • Hommes et cultures

Population

266 440 habitants

Langue Officielle

L'anglais est la langue officielle.

Langue parlée

L'espagnol, le créole, le maya et le garifuna sont également parlés.

Peuple

La plupart des Belizéens sont d'origine multiraciale. Environ la moitié de la population est d'ascendances maya et européenne; 25% africaine et créole; 10% maya et environ 6% afro-amérindien (garifuna). Le reste est composé d'Européens, Indiens, Chinois, moyen-orientaux et nord-américains.

Religion

Le catholicisme à 58 % et le protestantisme à 34 %.

Calendrier des Fêtes

9 mars : le jour du Baron Bliss célèbre l'arrivée de ce Portugais qui tomba amoureux du Belize et vécut ici presque un an. À sa mort, en 1928, il légua toute sa fortune à Belize City.
1er mai : fête du travail
24 mai : jour du Commonwealth (jour de l'émancipation).
10 septembre : jour de Saint George Caye, célébrant la bataille, en 1798, entre les boucaniers britanniques et les forces navales espagnoles. Les Britanniques remportèrent Belize. La fête commence le 10 et se poursuit jusqu'au 21.
21 septembre : fête de l'indépendance.
19 novembre : jour du débarquement des Garifunas (être à Dangriga ce jour-là !).
25 décembre : Noël

Histoire

XVI siècle av. J.-C.–IVe siècle : expansion de la civilisation maya depuis le nord de la péninsule du Yucatan
1763 : les Britanniques exportent le bois, et en échange ils protègent les Espagnols contre la piraterie.
1783 : les Britanniques quittent la Côte des Mosquitos au Nicaragua
1798 : victoire britannique sur l'Armada espagnole, Bataille de St George's Caye
1802 : immigration du peuple "garifuna" depuis l'île Saint-Vincent
1862 : la colonie est baptisée "Honduras britannique"
1954 : le droit de vote est accordé aux femmes
1981 : indépendance du Belize
1983 : tentative d'annexion partielle par le Guatemala
1994 : le Guatemala réclame un accès à la Mer des Caraïbes
2000 : l'ouragan "Keith" dévaste le pays
2002 : accord bilatéral avec Cuba pour promouvoir le tourisme

Politique

Le Belize est une démocratie parlementaire et membre du Commonwealth. Le chef d'État est actuellement la reine Élisabeth II, représenté dans le pays par un gouverneur général, qui doit avoir la nationalité du pays. L'organe exécutif primaire du gouvernement est le conseil des ministres, mené par le premier ministre qui est chef du gouvernement. Les ministres du conseil sont des membres du parti politique majoritaire au parlement et tiennent habituellement des sièges d'élus en même temps que leurs positions de ministre. Le parlement bicaméral du Belize est l'Assemblée nationale, qui se compose d'une chambre des représentants et d'un sénat. Les 29 membres de la Chambre des représentants sont habituellement élus pour cinq ans maximum. Les membres du sénat sont au nombre de huit, cinq sont choisis par le premier ministre, deux par le chef de l'opposition, et un par le gouverneur général conformément à l'avis du comité consultatif du Belize. Le Sénat est dirigé par un président, qui est un membre abstentionniste désigné par la partie régissante. Le Belize est un membre actif de la Communauté des Caraïbes (Caricom).

Savoir-vivre

Le pourboire est laissé à votre appréciation. Pour toutes les personnes intervenant dans le cadre des prestations achetées par notre intermédiaire, vous avez l´assurance qu´il ne se substituera jamais au salaire. Néanmoins, il est d´usage dans la quasi-totalité des pays au monde de donner un pourboire lorsque l´on a été satisfait du service.

Au restaurant, un pourboire de 10 à 15% du montant de l'addition est dans la norme. Dans un bar, 1 dollar de Belize au serveur.
A l'hôtel, le service est généralement inclus au tarif. On laissera 1 dollar US par bagage au bagagiste.
A un chauffeur, on donnera 2 à 3 dollars US par jour et par personne ; à un guide, de 4 à 6 dollars US par jour et par personne.

Si le cas se présente, on évitera en revanche d'encourager la mendicité, notamment celle des enfants, en faisant des distributions « sauvages » dans la rue. Si l'on souhaite apporter son aide en fournissant du matériel scolaire, des vêtements ou des médicaments, il est préférable de les remettre au directeur de l’école, au chef du village ou au dispensaire le plus proche, qui sauront en faire bénéficier les plus démunis.

Achat

L'artisanat bélizien n'est pas aussi riche que celui de ses voisins.
Vous trouverez des objets en bois d'acajou sculptées, des poteries, des tambours de villages garifunas et dans le sud des paniers tressés.

Cuisine

La cuisine de Belize s'inspire de plusieurs cuisines : anglaise, caraïbes et mexicaine. Le mets traditionnel reste le rice and bean, du riz bouilli servi avec des fèves rouges ou noires. Généralement, il s'accompagne de viandes (bœuf, poulet, porc) ou de poissons.Sur les cayes ( petits ilots sur la côte)vous pouvez profiter des fruits de mer dont la langouste.

Boisson

La bière locale et le stout Belikin sont les boissons les plus populaires.
On trouve du vin, dans certains restaurant. Le thé est une boisson trés répandue.
En ce qui concerne l'eau, elle est traitée, donc vous pouvez la boire au robinet. Par contre préférer l'eau en bouteille dans des régions isolées.

5 • Transports

Route

Le pays ne possède 2.872 km de route mais seulement 488 km sont goudronnées et contituent les 2 routes du pays: la Northern Highway qui relie Belize City à la frontière mexicaine, et la Western Highway qui va de Belize City à la frontière guatémaltèque.
Les autres voies sont des pistes, souvent impraticables (même en 4 X 4) après de fortes pluies.

Un réseau de bus dessert l'ensemble du pays .

Taxi et location

Si vous souhaitez louer une voiture, munissez-vous du permis international.

Train

Pas de réseau férré

Avion

L'avion est à privilégier pour gagner du temps et éviter des trajets sur des routes parfois difficiles.
Deux compagnies aériennes se partagent les vols de proximité vers les villes du pays : Maya Island Air et Tropic Airways. Leurs petits avions font la navette avec les cayes et les principales îles.

6 • Infos pratiques

Décalage

GMT - 6 . Soit -7 heures en hiver avec la France ( quand il est 12h à Paris, il est 5 heure du matin à Belmopan). -8 heure en été ( lorsqu'il est 12h à Paris, il est 4 heures du matin à Belmopan) .

Argent

La monnaie nationale est le dollar de Belize.
En règle générale, il faut être en possession de petites coupures, car il est difficile d’obtenir de la monnaie sur les grosses coupures.
Le dollar US est accepté partout comme moyen de paiement (on aura intérêt à en emporter ou à en prendre lors d'un éventuel stop au Etats-Unis) ; taux usuel : 2 dollars de Belize pour un dollar US. Les cartes bancaires et les chèques de voyage sont acceptés uniquement dans les hôtels et les grands restaurants.
Vous pouvez changer des euros et des dollars US dans les banques, où vous pouvez aussi obtenir des dollars de Belize avec votre carte de crédit et votre passeport.
Il existe de plus en plus de distributeurs automatiques de billets.
Le dollar de Belize ne vous sera pas échangé hors du pays. Pensez à dépenser les vôtres avant de partir.

Electricité

110 Vet 220 V. Prises électriques différentes de la France.
Prévoir un transformateur et un adaptateur.

Horaire

Les banques sont ouvertes de 8 h à 14 h 30 du lundi au jeudi et jusqu'à 16 h 30 le vendredi.

Média

Ce sont les Britannique qui ont apporté au Belize les médias. Les premiers journaux furent anglophones. Aujourd’hui, la plupart des journaux sont en anglais (Amandala, Ambergris Caye, Belize Observer, Belize Mail, The Belize Reporter, The Belize Times, The Guardian, The San Pedro Sun, Washington Post Belize, etc.). Il existe des périodique des espagnol.
La Radio Belize est la plus grande station radiophonique et elle appartient à l’État; elle diffuse principalement en anglais, selon le modèle de la BBC britannique. Cependant, plusieurs émissions sont diffusées quotidiennement en espagnol et en créole.

Téléphone

Pour appeler le Belize depuis la France, composez le 00 + 501 (indicatif du pays) + le code de la ville :
2 (Belize City),
8 (Belmopan)
4 (Corozal)
5 (Dangriga)
3 (Orange Walk)
7 (Punta Gorda)
92 (San Ignacio)
+ n° du correspondant.
Pour aller du Belize vers la France : 00 33 + n° sans le 0 initial

Internet

Beaucoup moins répandu qu'au Mexique, mais vous trouverez sans problème des cybercafés dans les principales villes.

Couverture GSM

Bonne couverture dans les villes.
Nous vous conseillons de contacter votre opérateur avant de partir.

Devise

BZD

Taux

Cours d'achat estimé : 1 BZD = 0.449519 Euros au 11/11/2019 - Source : www.xe.com

7 • Adresse utiles

Ambassade

LONDRES
22 Harcourt House, 19 Cavendish Square
London W1G OPL, Grande-Bretagne
Tél: 00.020.74.99.97.28
Fax: 00.020.74.91.41.39

Consulat

LONDRES
(Fonctions consulaires assurées par l'Ambassade)
22 Harcourt House, 19 Cavendish Square
London W1G OPL, Grande-Bretagne
Tél: 00.020.74.99.97.28
Fax: 00.020.74.91.41.39

Vous pouvez contacter le consulat de Grande Bretagne:
16 rue d'Anjou 75008 Paris
Tél: 01 44 51 33 01 ( 14h30-17h00)

Office de tourisme

Il n'existe aucun organisme de représentation en France. On peut contacter pour des informations.
Chancellerie du Belize
136, boulevard Brand-Whitlock, 1200 Bruxelles. Tél. : (32) 732 62 04.
Consulat général du Belize
1, rue Pedro-Meylan, 1208 Genève. Tél. : (41) 22 786 38 83.

8 • Environnement

Situation Environnementale

Quel que soit l´environnement dans lequel le voyageur se déplace, urbain ou naturel, il est de sa responsabilité de respecter l´endroit qu´il traverse. Voici quelques principes de base, applicables partout dans le monde. Un second paragraphe vous présente les problèmes environnementaux spécifiques au Mexique.
– Eviter de laisser certains déchets sur place et les rapporter avec soi si le pays ne dispose pas d´infrastructure d´élimination de ces déchets. Par exemple : piles et batteries, médicaments périmés, sacs plastique.
– La rareté de l´eau est aujourd´hui un problème mondial. Même si le pays visité n´est pas a priori concerné par le manque, quelques réflexes doivent désormais faire partie du quotidien : préférer les douches aux bains, éviter le gaspillage, signaler les fuites éventuelles des robinets.
– Dans la plupart des hôtels vous disposerez d´une climatisation individuelle. Il est vivement recommandé, pour éviter la surconsommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre afférentes, de la couper systématiquement lorsque vous n´êtes pas présent dans la chambre. La climatisation n´est d´ailleurs pas absolument nécessaire sous tous les climats.
– En balade, dans certains écosystèmes fragiles, ne pas sortir des sentiers ou conduire hors-piste, limiter le piétinement et ne pas rapporter de « souvenir » : renoncer à cueillir des fleurs rares, à ramasser des fossiles ou des pétrifications, etc.

Le Belize possède une extraordinaire biodiversité, plus de 60% de son territoire est couvert de forêts, le long de son littoral s’étend la seconde plus grande barrière de corail de la planète (après la barrière australienne), plus de 500 espèces d’oiseaux et l’on y trouve aussi l’unique réserve de jaguars au monde.

Cependant, le développement de cultures agricoles comme la banane ou la canne à sucre tout comme l’augmentation de coupes illégales a pour conséquence la destruction des forêts. Le taux de déforestation est d’environ 2,3% par an, si le phénomène continuait à ce rythme, les forêts du Belize seraient amenées à disparaitre dans leur totalité d’ici 40 ans. En réponse à la déforestation, le Belize a décidé de mettre en place des biotopes dont le plus grand, le Rio Bravo, d’une superficie totale de 1000 km2 recouvre forêt tropicale, fleuves, lacs et sites archéologiques Mayas.

En ce qui concerne la barrière de corail, elle abrite plus de 100 espèces de coraux, et 500 espèces de poissons. Des animaux marins menacés d’extinction comme la tortue caouanne, la tortue verte ou encore le lamantin y ont élus domicile. Il est primordial de protéger ces espèces en voie de disparition tout comme les coraux actuellement menacés par le phénomène de blanchissement. Dans la même lignée, de nombreux parcs et des réserves protégées ont vu le jour comme la réserve de Crooked, le Parc de Guanacaste, Le Community Baboon Sanctuary, la réserve naturelle de Shipstem, le Mountain Pine Ridge et la réserve de Cockscomb.

La prise de conscience de la richesse environnementale du pays et de sa fragilité est réelle aussi bien au niveau étatique qu’associatif. Un nombre important d’organismes ont pour vocation d’agir dans la protection de l’environnement.
Le Forest Department (Agence des Forêts) est une agence gouvernementale en charge de la protection et de l’exploitation des forêts au Belize. Sa mission est de conserver, protéger et gérer de façon durable ces ressources. En effet, elle doit à la fois promouvoir le développement économique et humain de la population du Belize et préserver le milieu naturel des impacts négatifs découlant des activités humaines.

Par ailleurs, le "National Conservation Trust Fund", une association qui se consacre à la protection des parcs naturels a vu le jour en 1995 à la suite de multiples rencontres entre ONG, agences gouvernementales, représentants du secteur privé et organisations internationales pour la conservation. Cette association est aujourd’hui reconnue d’utilité publique.

Et enfin, l’APAMO (Association of Protected Areas Management Organizations) est un réseau d'ONG gérant des espaces protégés au Belize. Parmi les 30 zones dont s'occupe l'APAMO, on peut citer le Cockscomb Basin Wildlife Sanctuary, la première réserve de jaguar au monde, ou encore le Grand Trou Bleu, une cave sous-marine rendue célèbre par l’océanographe Jacques-Yves Cousteau dans les années 1970.

Sargassum agaçante

La sargasse est une algue brune dérivante que les courants marins, un peu déboussolés par le réchauffement climatique, font échouer sporadiquement sur les rivages de la mer des Caraïbes et du golfe du Mexique. Pour quelques heures, une journée ou plusieurs, les prévisions sont impossibles à établir, une portion de littoral en est couverte, ce qui entrave momentanément le déroulement des activités de plage et la baignade (sans parler de pêche ou de conchyliculture). Dès que les marées ou la bonne volonté des hôteliers ont nettoyé tout ça, la vie reprend son cours régulier. Les algues ne devenant une véritable nuisance que si on les laisse se décomposer sur place. La multiplicité des facteurs en cause ne permet pas d’anticiper ces échouages dont des conditions générales donnent à penser qu’ils seront un phénomène récurent et durable. Dès lors, comme le font les habitants des régions concernées, les voyageurs devront vivre avec cet envahisseur à éclipses.