recherche cartographique

Recherche cartographique Nomade Aventure



Départ garanti :

 

DOMINIQUE

Accueil > Dominique > Hommes et culture Retour sentiers kalinagos et pirates de la dominique

Hommes et culture Dominique

Population

70 786 habitants

Langue Officielle

La Dominique doit composer avec trois langues sur son territoire: le créole, la langue de la majorité des Dominiquais, l'anglais, la langue officielle léguées par les derniers colonisateurs, puis le français, la langue ayant servi de base lexicale au créole dominiquais et celle des îles voisines que sont la Guadeloupe et la Martinique.

Langue parlée

L'anglais est la langue officielle. Il existe également un patois d'origine française.

Petit lexique :
Créole dominiquais /Français
1. Bon jou, Misyè.
2. Jòdi sè yon bèl jou.
3. Mon pa ni lajan.
4. Ou sè moun hòd ki pèyi?

1. Bonjour, Monsieur.
2. Aujourd'hui, il fait beau.
3. Je n'ai pas d'argent.
4. Quelle est votre nationalité?

Peuple

Elle comprend 89 % de Noirs, 7,2 % de Métis, 2,5 % d'Amérindiens, 0,4 % de Blancs et 0,9 % d'autres ethnies.

Religion

77% catholique, 15% protestant, autre 6%, aucun 2%.

Calendrier des Fêtes

Jour De l'Indépendance, 3 Novembre (1978)

Histoire

En 1493 Christophe Colomb passe au large de l'île et lui donne le nom de Dominica (un dimanche). Contrairement à d'autres îles des Antilles, la Dominique n'intéresse que peu les Espagnols qui trouvent son accès difficile (avec ses côtes déchiquetées surmontées de falaises) et sans richesses minières. La population d'Amérindiens Caraïbes n'est pas inquiétée. Néanmoins, une petite colonie espagnole s'y implante, et vie en harmonie avec les Arawaks jusqu'au XVIIe siècle.
XVIIe siècle

Espagnols, Français et Anglais se disputent la possession de la Dominique. Très vite les espagnols laissent les Français et les Anglais s’affronter pour la gouverner. En 1627, les Anglais prennent possession de l’île sans pour autant s’y installer. En 1632, elle devient une colonie française et en 1660, après leurs canonnades qui détruisent complètement Roseau, ils décident d’un commun accord de laisser la possession de l’île aux Caraïbes.
XVIIIe siècle

Déjà installés à la Martinique et à la Guadeloupe, les Français s'implantent petit à petit à la Dominique en y introduisant la culture du café. Ils importent des esclaves africains pour combler la main-d'oeuvre dont ils ont besoin. Mais les Britanniques s'approprient de nouveau l'île en 1759. Quelques années plus tard, le traité de Paris de 1763 met fin à la guerre des Sept Ans et octroie l'île aux Britanniques. Ces derniers font de la Dominique une île à sucre; la culture du café périclite.
XIXe siècle

En 1805, les Français rompent le traité et tentent de s’emparer de la Dominique. Roseau est à nouveau détruite par le feu. Après une dernière tentative de reconquête, l'île redevient définitivement britannique en 1814. En 1833, l’esclavage y est aboli, et en 1898 la Dominique reçoit le statut de Colonie de la Couronne Britannique.
XXe siècle

La colonie devient état associé au Commonwealth en 1967 et entame son processus d’indépendance, liée notamment à l’installation d’un régime démocratique. Elle accéde à l'indépendance le 3 novembre 1978. Cette Constitution instaure un régime parlementaire: le premier ministre est le chef de l'État. En août 1979 l’île est terriblement frappée par le cyclone David entraînant une grave crise économique et sociale. Cette même année, en décembre, la Dominique devient membre de la Francophonie. En 1980, Mary Eugenia Charles surnommée « La Dame de Fer des Antilles » est élue premier ministre. Après une période mouvementée (tentatives d'invasions par des mercenaires, militants «rastafarian», coups d’états manqués), l’île retrouve sa stabilité. En 1996, un nouveau premier ministre est élu, Edisson James, et ouvre la Dominique au tourisme.
Aujourd’hui

En 2000, la Dominique élit le très charismatique Roosevelt Douglas, qui entreprend une croisade pour faire connaître son pays et demander un soutien international. Il décéde six mois plus tard. Son bras droit, Pierre Charles est élu Premier ministre en 2003. Puis lui succéde Roosevelt Skerrit, le plus jeune Premier ministre, âgé d’une trentaine d’années qui dirige actuellement le pays.

Politique

République parlementaire. La Dominique fait partie du Commonwealth.
Bernard Shaw, président.
Roosevelt Douglas, chef du gouvernement.

Célébrités

La romancière Jean Rhys dont le roman le plus connu est "la prisonnière des Sargasses" est née à la Dominique.

Savoir-vivre

Le pourboire est soumis à votre libre appréciation. Pour toutes les personnes intervenant dans le cadre des prestations achetées par notre intermédiaire, vous avez l’assurance qu’il ne se substituera jamais au salaire. Néanmoins, il est d’usage dans la quasi-totalité des pays au monde de donner un pourboire lorsque l’on a été satisfait du service.
Pour les chauffeurs nous vous conseillons au minimum l’équivalent de 1.5 € ou 2 $ par jour et par personne. Nous vous conseillons le double pour les guides.
En ce qui concerne le personnel local (porteurs, serveurs, etc) les usages sont très variables. Nous vous conseillons de caler votre pourboire en fonction de l’économie locale : le prix d’une bière ou d’un thé, d’un paquet de cigarettes locales, etc vous donneront un aperçu du niveau de vie et vous permettront comme vous le faites naturellement chez vous de caler le montant de votre pourboire si celui-ci vous parait justifié.

Achat

Paniers, poupées créoles,huile de noix de coco et tissages en verti-vert.

Cuisine

Goûtez aux trésors simples de la terre et de la mer avec une abondance de fruits, de légumes et de fruits de mer.

Au moment de passer à table dans un des restaurants côtiers dominiquais, vous êtes certains que votre repas ne provient pas du rayon des surgelés du supermarché - entre autres du jus de cerises caribéen fraîchement cueillis, au plateau de fruits jusqu'aux poissons livré par le pêcheur lui-même. Tout cela et bien plus, les plats sont assaisonnés et préparés avec un grand savoir-faire, pour une explosion de saveurs typiquement caribéens.

De petites unités industrielles produisent des jus de fruits, des confitures et des sirops aux fruits tropicaux (Usine BELLO). BELLO est également un producteur d'excellentes sauces piquantes dont la plupart sont exportées dans les îles françaises et américaines.

D’autres produisent des chips de bananes plantain, du tofu de soja, du thé et du "café-dominique". Les entreprises les plus importantes occupent le marché de la bière locale (Kubuli), de la peinture (HARRIS), du savon et des bougies (Candle Industrie), des cartons et des sacs en plastique (Paul Plastique). La Dominique produit également des savons à base d’huiles essentielles (Coal Pot) et de l’eau de source. (Loubière et Trois-Pitons)






Boisson

Ne manquez pas de goûter aux spécialités locales comme la Kubuli, bière locale très rafraîchissante, les différents punchs préparés à base de fruits frais et de rhum dominiquais et bien sûr, tous les jus de fruits frais proposés dans les gargotes.