Nomade Aventure compense désormais, la totalité des émissions estimées de CO2 générées par les vols pris par ses clients pour se rendre à destination.

Extraits de l’interview du directeur général, Fabrice Del Taglia, à lire en intégralité sur notre blog :

« Nomade Aventure était déjà parmi les très rares tours opérateurs à compenser, depuis 2010, jusqu’à 20 % du CO2 émis par les vols de ses clients (et 100 % pour les vols du personnel de l’entreprise) (…).Il n’empêche : 70 à 80 % du CO2 émis restait non compensé. Et donc venait apporter sa contribution négative à l’un des plus graves problèmes de notre temps, le réchauffement et les changements climatiques, et leur cortège de corolaires (…). [Pour compenser à 100 % nos émissions, la manière de faire que nous avons choisie] consiste à investir dans des programmes de plantation d’arbres, ou plus exactement de reforestation (au Pérou), et surtout de plantation de mangrove, en Indonésie et en Inde (et précédemment au Sénégal). Planter des arbres, cela revient à stocker du carbone, donc à limiter sa concentration dans l’atmosphère.(…) [Pour cela] nous allons donc plus que tripler, dès cette année, les montants que nous versons aux ONG qui s’occupent de ces programmes de plantation. »

Lire l’interview intégrale


 

Ci-dessous nos programmes de compensation CO2 :

  • Sénégal
    Nous soutenons un projet de réhabilitation de l'écosystème de Casamance et du delta du Siné Saloum. Ainsi nous avons permis depuis 2010, la plantation de plus de 10 500 hectares d'arbres en partenariat avec Livelihoods et l'association sénégalaise Océanium. Le travail de sensibilisation, de formation des populations villageoises et de planification s'étend sur trois mois et les plantations ont lieu pendant la saison des pluies, de juillet à octobre. 
    Et pour aller jusqu'au bout de notre engagement, une vingtaine de salariés ont pu participer à ce projet en plantant des arbres aux cotés des villageois.

  • Pérou
    Depuis 2011, la Fondation Amazonia Viva, avec le soutien de Pur Projet, coordonne des programmes de conservation forestière dans la région de Martin Sagrado. L'enjeu est de préserver 300 000 hectares de forêts et de développer l'agroforesterie en lien avec vingt communautés. Des formations à la conservation des ressources naturelles, à l'apiculture, à l'exploitation des graines et à la confection médicinale sont proposées aux villageois. Nous soutenons ainsi la protection et la restauration des forêts primaires d'Amazonie et participons à la mise en place de nouvelles méthodes de gestion forestière.

  • Inde
    Séduits par la démarche participative et engagée de l'association Nature Environment & Wildlife Society (NEWS) en Inde, nous participons, aux côtés de Livelihoods, à la préservation et au reboisement de 5 500 hectares de palétuviers dans les Sundarbans.

    Le delta des Sundarbans forme à ce jour la plus vaste zone de mangroves au monde et sa dégradation aboutit à la disparition de nombreuses espèces animales et végétales. Or, il agit comme régulateur des phénomènes climatiques et protège les habitants des côtes des vents et marées.

  • Indonésie
    Longtemps négligée par le gouvernement indonésien, la mangrove n'a fait l'objet d'aucune protection particulière. Le séisme de 2004, dont l'épicentre se situait à seulement 100 kilomètres des côtes d'Aceh et du nord de Sumatra, a fait disparaitre des villages entiers et provoqué une catastrophe humanitaire historique. Nous soutenons Yagasu, association indonésienne de préservation de l'environnement depuis 2003, dans la restauration de 5000 hectares de la mangrove en lien avec les communautés des zones forestières.

  • Nous souhaitons ainsi, contribuer à protéger la biodiversité par une gestion responsable des ressources, et permettre aux villageois d'améliorer leurs conditions de vie et d'augmenter leurs revenus.