Tanzanie | Voyage sur mesure

Ascension Kilimandjaro par la voie Marangu

Ascension du mont Kilimandjaro par la voie classique de Marangu, en compagnie de votre équipe de haute montagne francophone

  • 9 jours
  • à partir de 3239€

Je demande un devis

100% de satisfaction sur 48 avis Ajouter à ma sélection

Vous aimerez...

  • Etre accompagné par un guide privatif professionnel de haute montagne
  • Partir sur une formule en tout compris et sans mauvaise surprise
  • Palabrer le soir avec votre équipe experte du Kilimandjaro
  • Admirer la beauté des sentiers et l’extrême diversité de paysages : forêt primaire, glaciers, canyons etc…
  • Bénéficier du confort et et de la qualité de notre matériel : tentes, « mess », matelas, etc…

Comparez et vous préfèrerez...

    Avec Nomade Aventure, pas de mauvaise surprise, les frais d'entrée sur le Kilimandjaro sont compris (750$)

Conseil du pro !

Prolongez votre aventure par un safari pour assister à la grande migration des herbivores

Infos clés !

  • Niveau physique : Sportif Sportif
    Vous avez le goût de l’effort. L’isolement, les conditions climatiques pas toujours favorables et les randonnées quotidiennes de 5 à 7h ne vous effraient pas. Sauf exception dûment indiquée, vous ne porterez pas de gros sac à dos. Voyager sportif, c’est prendre son passeport pour l’ailleurs et se donner les moyens de découvrir les zones les moins explorées de la planète, sur terrain accidenté ou sentiers non balisés, avec des dénivelés pouvant régulièrement friser, voire dépasser, les 1 000 m par jour et en moyenne. Certains voyages, peuvent comporter des passages en haute altitude. Très bonne condition physique, endurance et préparation exigée.
  • Randonnée / trek
  • Ascension


  • Nature Vous rêvez d’approcher lions, éléphants ou tortues géantes… ou encore d’admirer (sans les cueillir) orchidées, rafflesias et autres plantes exotiques ? Un circuit noté 5 se consacrera surtout à la découverte d’une faune et/ou d’une flore particulièrement riches, rares et diversifiées, dans des sites naturels spectaculaires, combinant paysages extrêmement variés (arides, volcaniques, équatoriaux...) et faune exceptionnelle, facile à approcher. Si un séjour est noté 1, c’est que ses points forts sont à chercher ailleurs...

  • Culture Vous êtes plutôt féru(e) de culture, d'histoire, d’art, d’architecture, de religion ou d’archéologie ? Un périple noté 5 sera riche en visites de sites et monuments historiques (même s’il peut comprendre un peu de rando). Un voyage noté 1 ne comprend pas plus d’une seule visite culturelle.

  • Rencontre vous voyagez surtout pour aller à la rencontre de peuples aux modes de vie étonnants ?
    Une aventure notée 5 est une véritable immersion avec, la plupart du temps, un hébergement chez l’habitant. C’est un séjour où les rencontres et les échanges avec la population sont très fréquents, où vous êtes invité le cas échéant, à prendre part aux activités du village et où cueillette et découverte des us et coutumes de vos hôtes seront votre quotidien.
  • Code TZN08L

La voie Marangu est la voie classique pour gravir le Kilimandjaro. Equipée de refuges tout au long de l'itinéraire, elle est plus facile que la voie Machame. Elle est aussi moins longue (20 km au lieu de 40). C’est la plus adaptée aux personnes ayant peu d’expérience de la haute montagne. ¤L'ascension démarre au milieu des cultures d'altitude : caféiers, bananiers, puis s'élève dans la forêt dense. A partir de 3000 m, l’environnement est fait de fougères, de grandes bruyères et de cascades. Ces paysages nous conduisent à Horombo. Le sommet est déjà visible. Les landes d'altitude font désormais place à un semi-désert. Nous approchons du "grand volcan", c'est notre entrée dans le pays des brouillards. Le grand jour de l'ascension est là : lever très matinal, pour atteindre Uhuru Peak, sous le soleil levant. Un pur moment de bonheur ! Puis nous redescendons jusqu'à Horombo Hut, et enfin Marangu. Lire la suite

L'itinéraire :

  1. J1 Vol pour Kilimandjaro

    Départ en fin d’après midi sur un vol international à destination de l’aéroport Kilimandjaro en Tanzanie. Vol avec une seule escale sur Air France, Ethiopian Airlines, KLM ou Qatar Airways. Nuit et prestations à bord.

    • à bord
  2. J2 Arusha - Moshi

    Arrivée à l’aéroport international de Kilimandjaro, accueil et assistance à l’aéroport et transfert à votre hôtel sur Moshi. Briefing préparatif et préparation du matériel. Dîner libre et nuit au Aishi Machame
    Les Neiges du Kilimandjaro ont toujours fasciné les Hommes… Et il n’est pas aujourd’hui un montagnard qui n’ait rêvé de gravir le toit de l’Afrique. D’autant que, malgré ses 6000 mètres (ou presque), le Kilimandjaro est une montagne accessible à tout marcheur en bonne forme physique, et que son ascension, à l’exception de la journée du sommet, est une randonnée que l’on peut qualifier de « facile » ! Des bananeraies aux glaces sommitales, c’est une randonnée d’une diversité spectaculaire : forêt dense, bruyères géantes, steppes parsemées de séneçons géants, déserts de pierres et enfin moraines et paysages de Haute- Montagne…

    Kilimanjaro - Tanzanie
    Kilimanjaro - Tanzanie © sylvain Lenglart
    • en lodge
  3. J3 Moshi – Marangu Gate (1860m)– Mandara Hut (2700m)

    Départ après le petit déjeuner pour Marangu Gate (1550 m). Vous parcourez, à travers les dernières cultures de bananiers et de caféiers, les 5 km restant pour vous rendre à l’entrée du parc. Depuis l’entrée du parc, vous emprunterez le chemin à travers la forêt, direction Mandara Hut (3000 m). Dans l’après-midi, petite balade jusqu’au cratère Maundi pour favoriser votre acclimatation où vous profiterez d’une vue imprenable sur la forêt et le cratère Mawenzi.

    Kilimanjaro - Tanzanie
    Kilimanjaro - Tanzanie © Vincent Gandilhon
    • au refuge
    • 6 heures / 11 km
    • 840 m
  4. J4 Mandara Hut (2700m) – Horombo Hut (3720m)

    Petit déjeuner matinal. Début du trek jusqu'au deuxième refuge, avec une difficulté modérée. Arrivée à Horombo (le deuxième refuge à 3 720 mètres) avec une magnifique vue sur les volcans Mawenzi et Kibo. Déjeuner, puis marche d’acclimatation en direction de Kibo Hut avec 200 mètres de gain en altitude. Puis retour à Horombo Hut. La marche d'acclimatation est une randonnée facile, avec un gain en altitude léger, faite pour accélérer le processus d'acclimatation. Les marches d'acclimatation sont à prendre très sérieusement. Elles aident à mieux réaliser votre ascension du Kilimandjaro et vous épargnent des effets du mal des montagnes.

    • au refuge
    • 5,5 heures / 10 km
    • 1020 m
  5. J5 Horombo Hut (3720m) – Kibo Hut (4750 m)

    Ascension à travers une bruyère omniprésente qui laisse place à un semi-désert peuplé de séneçons et de lobélis. Chemin sans pente raide. Puis, arrivé dans un « désert d’altitude » avant votre passage au dernier point d’eau. Vous commencerez à sentir l’altitude et le sommet qui se rapproche. Vous profiterez de votre fin de journée pour vous acclimater et admirer le sommet avant de l’atteindre le lendemain !
    Nous vous recommandons de vous reposer autant que vous le pouvez. Ne pratiquez pas d’activités nécessitant beaucoup d’énergie et buvez beaucoup d'eau.

    Kilimanjaro - Tanzanie
    Kilimanjaro - Tanzanie © George Robertson/fotolia.com
    • au refuge
    • 7 heures / 10 km
    • 980 m
  6. J6 Horombo Hut (3720 m) – Kibo Hut (4750 m)

    Ascension à travers une bruyère omniprésente qui laisse place à un semi-désert peuplé de séneçons et de lobélis. Chemin sans pente raide. Puis, arrivé dans un « désert d’altitude » avant votre passage au dernier point d’eau. Vous commencerez à sentir l’altitude et le sommet qui se rapproche. Vous profiterez de votre fin de journée pour vous acclimater et admirer le sommet avant de l’atteindre le lendemain !
    Nous vous recommandons de vous reposer autant que vous le pouvez. Ne pratiquez pas d’activités nécessitant beaucoup d’énergie et buvez beaucoup d'eau.

    Uhuru Peak - Kilimanjaro - Tanzanie
    Uhuru Peak - Kilimanjaro - Tanzanie © Marek Stefunko/fotolia.com
    • au refuge
    • 9 heures / 11 km
  7. J7 Kibo Hut (4750 m) - Uhuru Peak (5895 m) – Horombo (3720 m)

    C’est le grand jour ! Départ très tôt (vers minuit) pour récupérer la voie Marangu au niveau d’Hans Meyer Cave (5200 m). L’ascension pour atteindre le sommet est lente mais progressive. Arrivé au sommet, vous n’hésiterez pas à immortaliser cet instant. Après votre montée jusqu’au Uhuru Peak, vous pouvez descendre au glacier le plus proche si vous le souhaitez. Après avoir profité du levé du soleil sur le cratère du volcan, descente par la voie marangu parmi les séneçons géants jusqu’à Horombo Hut.

    • au refuge
    • 10 heures / 16 km
    • 1195 m
    • 2173 m
  8. J8 Horombo Hut (3720 m) - Moshi - Vol retour

    Descente à travers les moorlands avant de traverser la forêt dense. Déjeuner puis remise des diplômes.
    Transfert ensuite pour Arusha et l'aéroport international de Kilimandjaro. Selon vos horaires d’avion, il vous sera possible d’effectuer vos derniers achats à Arusha et profiter de l’ambiance et des commerces avant votre retour en France. Vous pourrez également poursuivre votre aventure par un safari ou par quelques jours de farniente sur Zanzibar.

    • à bord
  9. J9 Vol retour

    Arrivée en début de matinée.

  10. N.B. :

    L'ascension du Kilimandjaro devient possible pour les personnes a mobilité réduite : Nous pouvons mettre en place une Joelette (chaise à porteur avec roue centrale) afin de permettre aux personnes en situation de handicap de gravir le toit de l'Afrique. L'exploit n'est donc plus réservé qu'aux valides. Outre l'aventure sportive, ce projet à également pour but de permettre à des handicapés tanzaniens de découvrir leur patrimoine et de gravir le Kilimandjaro.

  11. Comment personnaliser votre voyage ?

    Il s’agit d’un exemple d’itinéraire, que vous pouvez modifier avec votre conseiller. Ce dernier aura à cœur de vous aider à composer un voyage hors des sentiers battus, sans passer à côté des incontournables pour autant.
    Vous pouvez facilement combiner la Tanzanie avec le Kenya, l’Ethiopie ou le Mozambique.

Le prix comprend :

  • Les vols internationaux et taxes aériennes internationales
  • L’accueil et l’assistance à l’aéroport.
  • Les transferts indiqués
  • Deux nuits à l’hôtel Aishi Machame Hotel en petit déjeuner
  • L’hébergement et les repas selon programme (pension complète durant l’ascension).
  • Les services d’un guide professionnel de haute montagne anglophone durant l’ascension.
  • Tous nos guides ont le certificat “Wilderness First Responder" et "Wilderness First Aid", avec plus de 7 ans d’expérience d’alpinisme. Chaque participant aura les services d’un porteur (qui pourra porter jusqu’à 15 kg de bagage personnel)
  • Les droits d'entrée dans les parcs, droits de camping et taxes gouvernementales en vigueur
  • Les mountain rescue fees ***
  • Une tente moderne
  • Bouteille d’oxygène et oxymètre de pouls
  • Un kit médical
  • Un tapis de sol (5 cm)
  • Équipement de camping (table, chaises, couverts, ...)

Le prix ne comprend pas :

  • Les frais de Visa (à ce jour USD 50 pour les ressortissants Français)
  • Les repas sur Moshi
  • Les assurances de voyage

Prix avec aérien

A partir de 2729€ par pers. / Base 6 participants
A partir de 2809€ par pers. / Base 4 participants
A partir de 3239€ par pers. / Base 2 participants

Prix sans aérien

A partir de 1879€ par pers. / Base 6 participants
A partir de 1959€ par pers. / Base 4 participants
A partir de 2039€ par pers. / Base 2 participants

1 • Détails du voyage

Niveau physique et préparation

Ce séjour est d'un niveau sportif+

L'ascension du Kilimandjaro est réservé aux randonneurs entraînés. Il n'y a aucune difficulté technique (pas d'escalade), mais il faut avoir un bon souffle, de l'endurance et être bien équipé contre le froid (Les nuits, la température peut descendre jusqu'à -20°). L’arête sommitale peut présenter quelques courts passages sur névés faciles où la trace sera faite. L'altitude élevée, le froid et les conditions météos peuvent parfois rendre se voyage éprouvant. Réservé aux randonneurs entraînés. Vous devez être en bonne condition physique pour entreprendre ce circuit. Une bonne préparation (natation, vélo, jogging, etc...) est fortement conseillée.

Le temps de marche par jour est compris entre 4 et 12 heures. Le dénivelé positif moyen des 6 jours d'ascension est de 1250m. Le rythme moyen de montée est de 250m de dénivelé par heure en moyenne montagne, et de 200m par heure au dessus de 4500m d'altitude.

Parmi tous les trekkers qui tentent l'ascension du Kilimandjaro, la proportion de ceux qui atteignent le sommet est faible (moins de la moitié). C'est parfois parce que l'on a sous estimé la difficulté, mais c'est le plus souvent parce que l'on n’a pas respecté quelques règles simples, mais essentielles, de la progression en haute montagne, pour éviter les effets néfastes dus à l'altitude le mal aigu des montagnes voici quelques conseils :

Respiration : Dès que vous vous essoufflez, arrêterez-vous et reprenez votre souffle. Reprenez la route que lorsque les battements de votre cœur redeviennent réguliers et normaux. Profitez de ces pauses pour admirer les paysages !

Si c'est plus grave et que des maux de têtes, des nausées, une perte d'appétit et/ou une fatigue extrême apparaissent, redescendez ou arrêtez-vous ! Dans tous les cas, votre guide est là pour aider, n'hésitez donc pas à lui faire part du moindre problème. N'ayez pas peur d'être un peu en retrait ou de vous arrêter, il est important de régler votre respiration à vos pas et non au rythme du groupe.

Pause : Pensez à bien vous hydrater (3 à 5 litres d'eau par jour) et à marcher à votre rythme. Ecoutez bien les conseils de vos guides et assistants, ils sont spécialement entraînés à veiller sur vous. N’essayez pas d'aller au-delà de vos forces s'ils vous demandent de vous arrêter un moment. Ils ont l'habitude et savent parfaitement comment réagir en cas de problème.

Pour avoir le maximum de chances de succès : Avoir un rythme très lent, même de façon exagérée de façon à ne jamais se fatiguer. Boire beaucoup, même s'il l'on n'a pas soif. Ce sont les règles essentielles pour la réussite de l’ascension, qu’il faut respecter scrupuleusement pour atteindre le sommet dans de bonnes conditions. En revanche, sur le plan physique, une bonne préparation est indispensable : si vous êtes en bonne condition physique, cette randonnée vous paraîtra facile, et vous n'éprouverez peu ou pas de fatigue. Ceci étant, des personnes de plus de 60 ans atteignent fréquemment le sommet sans entraînement alors que des coureurs entraînés échouent, faute de précautions. En effet, pendant toute la randonnée, et ce dès le 1er jour, il est indispensable de ne jamais aller trop vite, de ne jamais se fatiguer ! Il faut toujours être vigilant à ne jamais accélérer, car le temps de récupération est beaucoup plus important qu'en bas. Marchez donc très lentement, même si vous avez la sensation de pouvoir marcher beaucoup plus vite. Les journées sont suffisamment longues, vous avez tout votre temps ! C'est d'ailleurs certainement parce qu'ils ne sentent pas leur fatigue, que les jeunes gens bien entraînés sont plus souvent victimes du mal des montagnes, que des personnes plus âgées et plus lentes. Pour l'ascension finale, n'hésitez pas à faire ralentir votre guide, même si le rythme est déjà lent, même s'il vous semble ridiculement lent. Il est essentiel de ne pas se fatiguer.

Mal Aigu des Montagnes (M.A.M) : Une montée progressive en altitude évite généralement le mal des montagnes, et les itinéraires sont construits en en tenant compte. Toutefois, les symptômes sont individuels et peuvent vous atteindre à tout moment.

Le mal des montagnes se manifeste progressivement (ou simultanément) par des maux de têtes, des insomnies, la perte d'appétit, puis par des nausées, enfin par des œdèmes cérébraux et pulmonaires. Pour l'éviter au maximum, il est important de bien vous hydrater même si la soif n'est pas ressentie (3 à 5 litres d'eau par jour)

Si l'un des symptômes se manifeste, vous pouvez prendre en prévention de l'aspirine. Vous pouvez également prendre des somnifères légers qui vous aideront à mieux vous reposer (consultez votre médecin traitant!), notamment pour la nuit avant le sommet. Sachez cependant que le mal des montagnes n'est pas instantané. Il y a un décalage entre la progression et les effets de l'altitude. C'est la raison pour laquelle nous effectuons la descente rapidement après l'ascension de façon à éliminer totalement les effets de l'altitude.

Afin de prévenir le mal aigu des montagnes (MAM), il faut respecter les règles d’acclimatation pendant les ascensions : la vitesse d’ascension est un facteur primordial dans l’apparition du MAM. A partir de 3000m, la vitesse de progression ne doit pas excéder 500m entre deux nuits consécutives. Certains conseillent de passer deux jours à la même altitude avant de débuter un effort physique intense. Ces règles élémentaires de prévention ne sont pas toujours respectées sur les pentes du Kilimandjaro.

La prévention médicamenteuse doit être réservée aux personnes dont la réponse à l’hypoxie est insuffisante (ce diagnostic doit être déterminé par consultation spécialisée)
Un traitement médicamenteux est aussi possible lorsqu’il est impossible d’effectuer une adaptation progressive.

• MAM léger (symptômes : maux de tête, nausée ou anorexie, insomnie, sensation de vertiges) : paracétamol ou aspirine
• MAM modéré (symptômes : maux de tête résistants aux antalgiques habituels, vomissement) : interruption de l’ascension jusqu’à disparition complète des signes + antalgiques simples
• MAM sévère (symptômes : essoufflement au repos ou fatigue anormale et diminution de la quantité d'urine) : descente immédiate d’au moins 500m, oxygène (éventuellement séance de caisson hyperbare portable). Si récidive des symptômes : arrêt définitif de l’ascension.

On dort où ?

A Moshi les deux nuits sont prévues dans un hôtel confortable avec piscine, et durant l'ascension les nuits se font en camping.

L’hébergement en camping s’accompagne de tables, chaises et éclairage général du camp. Nous fournissons des tentes igloo (spacieuses et confortables) avec matelas de camping en mousse.

NB : Merci de noter que les nuits sont fraîches en bivouac et nous vous conseillons de prendre un bon duvet et des vêtements à manches et jambes longues pour le soir.

A table !

Tout le matériel de cuisine est fourni (assiettes, couverts). Apportez si vous voulez un canif. Un grand soin est apporté aux repas. La nourriture est entièrement achetée sur place. Nous servons une alimentation variée et appétissante.

Le matin, un petit déjeuner
Le midi, un repas froid ou un "brunch" sont de coutume
Le soir, un dîner chaud ou un barbecue vous réconforteront de vos émotions

Suivez le guide !

Guide anglophone professionnel de la Haute Montagne

On se déplace comment sur place ?

Tous les transferts se font en véhicule 4x4 type “Land Cruiser” à toit ouvrant, spécialement équipé et privatisé.

Vos bagages voyagent aussi...

Pendant l'ascension du Kilimandjaro, chaque participant se déplace à pied avec un sac à dos léger contenant ses affaires personnelles pour la journée (gourde, appareil photo, vêtements de protection...).

Le transport des bagages collectifs et du reste de l’équipement individuel est assuré par une équipe de porteurs. Des sacs individuels de portage en toile souple vous seront remis par votre guide lors du briefing. D’une contenance d’environ 45 litres, ces sacs destinés aux porteurs sont limités à 9kg par participant. Nous vous recommandons d’emballer vos affaires dans des sacs en plastique pour assurer l’étanchéité. Il est possible de laisser le surplus de vos affaires au lodge à Arusha et de les récupérer au retour du Kilimandjaro.

Volez en bonne compagnie !

L’aéroport de Kilimandjaro est desservi pas de nombreuses compagnies, nous privilégions les compagnies Qatar Airways et Ethiopian Airlines, qui permettent une des extensions sur Zanzibar avec une seule escale.

Vol intérieur

De nombreuses compagnies desservent Zanzibar depuis l’aéroport domestique d’Arusha, mais nous travaillons uniquement avec Precision Air et Coastal

On se donne RDV où ?

Si vous optez pour un voyage comprenant vos vols internationaux, nous vous conseillons de vous rendre à l'aéroport 3 heures avant le départ.
Dans le cas contraire, Notre correspondant vous attendra à votre arrivée sur l'aéroport de Kilimandjaro et vous remettra vos documents de voyage.

Esprit du voyage

La vie dans les camps du Kilimandjaro

Une fois arrivée au camp, l’équipe de porteurs a déjà monté vos tentes et vos bagages se trouvent à proximité. Une bassine d’eau chaude est systématiquement fournie pour votre toilette (sauf au camp de Barafu). Puis une boisson chaude et une petite collation vous sont proposées sous la grande tente-mess. C’est l’occasion du débriefing avec votre guide pour savoir si le rythme de la journée a convenu à chacun ou pas. C’est aussi l’occasion d’évoquer les éventuels premiers symptômes liés à l’altitude avec votre guide afin qu’il vous conseille pour la suite de l’ascension. Un temps libre est laissé ensuite à chacun jusqu’au repas. Après le repas, le guide fait le briefing pour la journée du lendemain (longueur de l’étape, matériel à prévoir dans son sac à dos, réserve d’eau à avoir, etc.). Le matin, il faut refaire son sac étanche et le donner aux porteurs avant de venir prendre le petit déjeuner.

Les endroits de bivouac sont choisis en général pour la beauté du site et nous vous demandons de nous aider à les garder intacts. Ne rien laisser derrière vous: utilisez les sacs poubelles pour vous débarrasser de vos ordures. Nous brûlons tout ce qui peut l'être une fois que nous sommes prêts à lever le camp et emportons le reste (conserves): nous ne laissons donc aucun déchet sur place. Pas de WC dans la nature, alors merci de brûler vos papiers (d'où la nécessité d'un briquet). Les fumeurs sont priés de brûler les mégots dans le feu.

Il nous parait important de vous rappeler ou, de vous suggérer ici de :
• Utiliser des savons biodégradables et de vous écarter des cours d'eau pour faire votre toilette.
• Privilégier la gourde (avec les pastilles de purification de l'eau) à l'usage d'eau minérale en bouteille plastique, même si elle se vend le long des sentiers de trek.
• Eviter le port de tenues ajustées, moulantes, déshabillées ou légères dans un milieu aussi empreint de traditions.

2 • Budget

Le prix comprend :

  • Les vols internationaux et taxes aériennes internationales
  • L’accueil et l’assistance à l’aéroport.
  • Les transferts indiqués
  • Deux nuits à l’hôtel Aishi Machame Hotel en petit déjeuner
  • L’hébergement et les repas selon programme (pension complète durant l’ascension).
  • Les services d’un guide professionnel de haute montagne anglophone durant l’ascension.
  • Tous nos guides ont le certificat “Wilderness First Responder" et "Wilderness First Aid", avec plus de 7 ans d’expérience d’alpinisme. Chaque participant aura les services d’un porteur (qui pourra porter jusqu’à 15 kg de bagage personnel)
  • Les droits d'entrée dans les parcs, droits de camping et taxes gouvernementales en vigueur
  • Les mountain rescue fees ***
  • Une tente moderne
  • Bouteille d’oxygène et oxymètre de pouls
  • Un kit médical
  • Un tapis de sol (5 cm)
  • Équipement de camping (table, chaises, couverts, ...)
  • Le prix ne comprend pas :

  • Les frais de Visa (à ce jour USD 50 pour les ressortissants Français)
  • Les repas sur Moshi
  • Les assurances de voyage
  • Frais d’annulation

    Afin de tenir compte des contraintes imposées par nos prestataires pour votre voyage, et conformément à nos conditions de vente, en cas d’annulation de votre part avant le commencement du voyage, nous vous appliquerons des frais d’annulation basés sur nos frais réels justifiés à la date de votre annulation.

    Budget sur place

    La devise en vigueur en Tanzanie est le Shilling Tanzanien (TZS)

    Le change de l'euro au shilling tanzanien se fait facilement sur place. Le dollar US est conseillé bien que l’euro soit accepté (Les billets trop abîmés vous seront refusés de la même manière que les billets datant d’avant 2006 (de préférence 2007 et plus). Vous obtiendrez un meilleur taux de change pour les billets de 50 et 100$.)

    Lorsque vous faites du change, profitez-en pour demander des petites coupures (les vendeurs n'ont jamais la monnaie, vous le savez bien...), et refusez les billets trop abîmés qui pourraient vous être refusés sur place.

    Les voyageurs peuvent changer dans les banques et bureau de change d' Arusha. Prenez garde aux nombreux racoleurs qui vous offrent des taux alléchants car plusieurs voyageurs ont été victimes d’arnaques. Nous vous conseillons très fortement de prendre conseil auprès de votre guide avant d’effectuer le change car il est la personne la mieux placée pour vous conseiller sur les endroits ou bureaux de changes où vous pourrez obtenir les meilleurs taux.

    Les cartes de paiement internationales sont en général acceptées dans les hôtels, lodges, camps de luxe et fermes d'hôtes (quelques établissements appliquent néanmoins une commission de 5 % lors des paiements par carte, en raison des frais de banque très élevés pour les transactions par carte). Des guichets automatiques sont disponibles dans à Arusha pour Visa et Mastercard. Pour l’artisanat, quand on ne vous l’impose pas, n’oubliez pas qu’elle est vraisemblablement déjà incluse dans le prix affiché. Tenez en compte pour le marchandage !

    Attention, il n'y a aucun distributeurs sur l'île de Zanzibar, sauf à Stone Town

    1 € = 2 642 TZS (taux au 17/10/2017)

    Pourboires

    Les pourboires ne sont jamais compris dans la note finale. Cependant leur usage est une institution nationale relevant davantage d'une marque traditionnelle de satisfaction que d'une aumône.

    Ces petites gratifications sont très appréciées des équipes locales évoluant dans un pays où le niveau de vie est très bas. Cependant, le pourboire doit être accordé en fonction de votre niveau de satisfaction et selon les petites attentions que vous avez reçues pendant votre séjour.

    L'usage veut que le pourboire soit de :
    . 5 à 10% de la note dans les restaurants, bars....
    . 0.5 à 1$ pour les petits services (porteurs de valises, laveurs de voiture...)

    N'oubliez pas votre chauffeur / guide francophone, prévoir environ 120$ pour une semaine de safari

    3 • Assurances

    Pourquoi souscrire une assurance ?

  • Parce qu’on ne sait jamais ce qui peut vous arriver avant votre voyage, ou pendant !
    Malgré tous nos talents, nous ne savons pas encore prédire l’avenir…
  • Parce qu’on viendra vous chercher même à Bab el-Oued !
    Où que vous soyez, au fin fond de la Pampa, perdu dans les steppes ou perché sur un iceberg, notre assureur viendra vous chercher en cas de problème ! Bon, sauf sur la Lune, qu’on refuse toujours d’ajouter au contrat puisque notre fusée à propulsion d’idées ne serait pas aux normes européennes, bref…
  • Parce qu’on assure !
    Même si vous avez une carte bancaire qui assure, nous vous conseillons de vous renseigner pour connaître précisément les clauses de votre contrat ! Vous verrez que les plafonds de dédommagement et les garanties de notre assurance sont généralement plus avantageux que ceux proposés par des assurances classiques.

    Pendant le voyage : comment ça marche en cas de pépin ?
    Le bon réflexe : appelez ! Dès la survenue du problème, et avant d’engager quelque frais que ce soit, appelez Mutuaide Assistance (01 45 16 43 19) ou demandez à l’équipe locale de vous assister. Le plateau d’assistance est disponible 24h/24 et 7 jours/ 7.

    Etes-vous bien certain de ne pas vouloir souscrire une assurance voyage ?
    Pour le savoir, posez-vous les bonnes questions :
  • vos garanties couvrent-elles l’ensemble des participants de ce séjour ?
  • en cas de voyage interrompu, vos garanties proposent-elles un séjour de compensation ?
  • vos garanties assurent-elles le remboursement des frais médicaux à l’étranger jusqu’à 200.000€ par personne ?

    Pour décider en toute connaissance de cause, comparez :


    Un conseil : choisissez la tranquillité au meilleur prix

    Si vous réglez votre séjour avec une Visa Premier, Infinite ou Mastercard Gold, Platinum, souscrivez l’Assurance Tranquillité CB.
    Vous complèterez et renforcerez les garanties de l’assurance de votre carte bancaire. C’est la certitude de profiter d’une couverture optimale au meilleur prix !

    Last but not least…
    En souscrivant une assurance avec Nomade, vous profitez de l’aide de notre Service Relation Client pour accomplir vos démarches auprès de l’assureur. Vous mettez ainsi toutes les chances de votre côté pour bénéficier des garanties souscrites dans les meilleurs délais et en toute tranquillité. Si vous optez pour une assurance de carte bancaire, vous assurez vous-même les démarches et, un bon conseil, armez-vous de patience… !

    Souhaitez-vous souscrire une assurance voyage avec Nomade ?
  • Quel contrat choisir ?

  • Vous voulez dormir sur vos deux oreilles avant et pendant le voyage : choisissez le contrat Tranquillité (3,80% du prix de votre voyage)
    Vous bénéficiez d’une protection complète en cas d’annulation liée à un problème médical touchant votre personne ou vos proches, mais également si vous annulez votre séjour à cause d’un événement empêchant la réalisation du voyage. Par exemple, si jamais un volcan se réveille sans crier gare, les frais de report sont pris en charge. Perte de bagages, soucis médical, dentaire… qui menacent de gâcher votre séjour ? Vous êtes pris en charge. Pour de plus gros bobos, où que vous soyez, le contrat tranquillité assure votre rapatriement !

  • Vous hésitez car vous avez une carte bancaire qui assure : optez pour le contrat Tranquillité Carte Bancaire (2,80% du prix de votre voyage)
    Vous profitez exactement des mêmes garanties que celles du contrat Tranquillité, à la seule différence qu’il vient compléter les garanties proposées par votre assurance carte bancaire (attention, contrat réservé exclusivement aux titulaires de Visa Premier, MasterCard Gold, Platinum, Infinite, ayant réglé l’intégralité du séjour avec leur carte bancaire). En cas de problème, vous prévenez d’abord votre assurance carte bancaire, qui définira les modalités d’assistance et de dédommagement. Ensuite, votre contrat Tranquillité Carte Bancaire
  • 4 • Equipement

    Petit équipement personnel

    • Petit sac à dos pour vos affaires de la journée.
    • Lunettes de soleil haute montagne de bonne qualité.
    • Crème solaire et protection des lèvres.
    • Bonnet ou passe-montagne
    • Chapeau, casquette de soleil
    • Bâtonnets télescopiques avec dragonne
    • Lampe frontale (indispensable l'ascension finale se fait de nuit) (prévoir des piles de rechange neuves)
    • 2 gourdes (Min 1L.), dont une iso pack avec pipette afin de boire régulièrement. Concernant les gourdes, l'ascension finale se fait de nuit et par températures très basses. Il est fort probable que l'eau dans la pipette de votre gourde gèle. Nous vous conseillons donc que la seconde gourde soit métallique ou pouvant conserver la température de votre boisson (type thermos). Vous pourrez peut-être demander à remplir votre gourde de thé chaud pour en profiter durant l'ascension.
    • Couteau pliable.
    • Couverture de survie.
    • Nécessaire de toilette (produits biodégradables de préférence).
    • Lingettes et gant de toilette
    • Papier de toilette (biodégradable si possible)
    • Serviette de toilette à séchage rapide
    • Protections auditives anti-bruit
    • Petits sacs en plastique pour protéger les affaires de l'humidité
    • Barres de céréales pour les jours de trek.
    • Caméra et/ou appareil photo numérique
    • Hydroclonazone ou Micropur pour purifier l'eau
    • Sac de couchage qualité -15°c à -25°c, sarcophage ou à fermeture latérale.

    Il est possible de louer à la porte du Kili des crampons (parfois utile de fin Juin à Début Aout, lorsque la température monte la journée et fait fondre la neige (si il en reste) qui gèle pendant la nuit), comme les bâtons de marche et guêtres.

    Nomade Aventure a commencé à équiper ses équipes locales, notamment de l’Himalaya ou du Kilimandjaro, des vêtements en textile thermorégulateur Cold Winner ® de notre partenaire Akammak. Fabriqués en France dans un cadre social respectueux des normes et de nos valeurs, ils sont confortables, solides et esthétiques. Si vous voulez vous en équiper vous-même, rendez-vous sur www.akammak.fr.

    NB : Pour l’approche de la faune (tout particulièrement à pied ou en pirogue), il est recommandé, dans la mesure du possible, de vous équiper de vêtements avec des couleurs neutres (beige, marron). Tenez bonne note que la couleur bleue attire les insectes.

    Photos/vidéos :
    Si vous apporter une caméra, nous vous recommandons d'emporter avec vous suffisamment de batteries, un système de recharge et un adaptateur allume-cigares. L'approvisionnement en électricité de la plupart des pays que nous visitons est en 220-240 volts avec une fiche à 3 points que vous pourrez utiliser lors de vos nuits en hôtel et en auberge. Il est possible de recharger la caméra vidéo à partir de la batterie du véhicule, en utilisant un allume-cigare 12 volts (cette possibilité est laissée à la discrétion du guide, et ne sera pas autorisée s'il y a un risque pour l'autonomie du véhicule). Le fonctionnement de celui-ci ne vous est en aucun cas garanti.

    Appareil numérique: Nous recommandons d'acheter des batteries très longue durée. Idem pour les cartes de mémoires, prendre une (ou plusieurs) carte de grande capacité (4 Go) et pas seulement 5 photos comme sont souvent équipés les appareils photos numériques à la vente.
    NB. Il vaut mieux prendre 2 cartes mémoires de 4 Go plutôt qu’une carte de 8 Go. Comme le proverbe le dit si bien : il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier.

    Pharmacie personnelle

    En cas de traitement médical, prévoir suffisamment de réserve pour la durée du séjour. Celle-ci doit contenir vos médicaments usuels, plus :


    • Paludisme : Malarone 250mg (atovaquone proguanil)
    • Douleurs et fièvres : Aspirine, Doliprane, Efferalgan (paracétamol), Topalgic, Contramal (tramadol)
    • Contracture et inflammation : Profénid (kétoprofène)
    • Nausée et vomissement : Primpéran, MoKlium (métoclopramide )(comprimé, suppositoire ou lyoc)
    • Vomissement et intoxication alimentaire : Tiorfan (racécadotril), Flagyl (métronidazole), Zythromax 250mg (azythromycine)
    • Brulures gastriques : Inexium (esoméprazole)
    • Infection digestive : Flagyl 500mg (métronidazole), Zythromax 250mg (azythromycine)
    • Insomnie : SKlnox (zolpidem), Xanax 0.25mg (alprazolam)
    • Allergie et Oedeme de Quincke : Solupred per os (prédnisolone), Anapen (épinéphrine), Célestène (bétaméthasone)
    • Maladies de montagne : Diamox 250 (acétazolamide), Célestène 8mg injectable (bétaméthasone), Adalate 20mg LP (nifédipine), Viagra 50mg (sildénafil), Kaléorid (potassium)
    • Problèmes oculaires : Tobrex (kanamycine), Vit A Dulcis pommade ophtalmique, Sérum physiologique
    • Gelures : Aspirine 250 mg

    On met quoi dans la valise ?

    • Chaussures de montagne chaude à tiges montantes (-22°C)
    • Chaussures de marche déjà rodées, imperméables et tenant bien la cheville
    • Chaussures de rechange de sport ou sandales pour le soir
    • Vêtements légers (short et pantalon) et chemises à manches longues (offrant une excellente protection contre le soleil et évitant une trop grande déshydratation et surtout contre les moustiques qui, le soir et le matin lorsqu’il n’y a pas de vent, viennent tourner autour de vous).
    • Laine polaire
    • Bonnet de laine ou cagoule
    • Chapeau
    • Gants (soie + moufles).
    • Anorak ou veste de montagne
    • Cape de pluie.
    • Pantalon de marche ample en toile + 1 pantalon de montagne.
    • 1 short en toile pour le début.
    • 3 ou 4 paires de chaussettes de laine pas trop grosses.
    • Des sous-vêtements en fibre thermique.

    5 • Formalités et santé

    Formalités

    Passeport

    Passeport en cours de validité, valable 6 mois après la date d'arrivée en Tanzanie, pour les ressortissants français, belges ou suisses. Pour les autres nationalités, nous sommes à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches. Passeport d’urgence. Ce document n’étant pas accepté partout, il faudra s’assurer, avant d’en faire la demande éventuelle, qu’il est reconnu par le pays concerné par le voyage ; on vérifiera également s’il implique une demande de visa (ce qui peut être le cas même pour des pays où on en est dispensé avec un passeport ordinaire). Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel. La législation française stipule que les mineurs voyageant avec leurs deux parents, ou un seul des deux, n'ont pas besoin d'être en possession d'une autorisation de sortie du territoire. En revanche, ce document est obligatoire (depuis le 15 janvier 2017) si cette condition d'accompagnement n'est pas remplie. Dans ce dernier cas, l'enfant devra présenter : passeport (ou carte d'identité, selon les exigences du pays de destination) ; le formulaire d’autorisation de sortie du territoire, signé par l'un des parents titulaires de l'autorité parentale (le formulaire d’autorisation de sortie du territoire est accessible sur le site www.service-public.fr) ; une photocopie du titre d'identité du parent signataire. Lorsqu’un mineur voyage avec l’un de ses parents dont il ne porte pas le nom, il est fortement conseillé soit de pouvoir prouver la filiation (https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F15392), soit de présenter une autorisation de sortie du territoire (formulaire Cerfa n° 15646*01) dûment remplie et signée par l’autre parent avec copie de sa pièce d’identité. Cette autorisation ne dispense pas de l’accomplissement de toute autre formalité spécifique à la destination concernant les mineurs. De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les Etats-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination. Permis de conduire : pour éviter tout désagrément, il peut-être utile, même pour les pays extra-européens reconnaissant officiellement sur leur territoire la validité du permis français, de se procurer également un permis de conduire international ou, à défaut, une traduction assermentée du permis français.

    Visa

    Visa obligatoire pour les ressortissants français, belges ou suisses. Pour les autres nationalités, nous sommes à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches. Un e-visa a été mis en place par les autorités tanzaniennes. Documents requis : une photo d’identité scannée et un scan passeport au format jpeg ou png, taille maximale 300 kb + billet d’avion retour (ou attestation de voyage) au format pdf, taille max 1 mb. Coût, 50 dollars US ; délai d'obtention, de 2 à 3 semaines. Demande en ligne sur le site https://eservices.immigration.go.tz/visa/ Il est aussi possible d'obtenir un visa à l’arrivée en Tanzanie, aux points d’entrée suivants : aéroport Dar es Salaam, Arusha, Zanzibar, Kilimandjaro Airport. Tarif, 50 dollars US, payables en liquide (pas d'euros) ou par carte bancaire (il est recommandé de disposer de la somme en espèces, en cas de panne du terminal). Désormais, en plus de l’habituelle Arrival Declaration Card, le voyageur doit compléter un formulaire de demande de visa au guichet des services d’immigration. Dans son ensemble, la procédure peut être longue, aussi l'e-visa est-il recommandé. Le visa est également délivré par les services consulaires tanzaniens à l’étranger (plutôt plus cher). On vous demandera, dans ce cas, une photo d´identité par personne, une attestation de voyage ou une facture, un formulaire de demande de visa complété et le règlement (espèces ou mandat-lettre, en cas de demande par correspondance). Délai d´obtention : 48 heures (15 jours, par correspondance). Zanzibar Taxes touristiques à régler sur place : elles ont pour but de développer les infrastructures routières, portuaires et aéroportuaires : 1 dollar US par personne et par nuit à régler directement aux hôtels lors du séjour du client ; 1 dollar US par personne par personne à régler à l’aéroport au départ de Zanzibar pour les vols domestiques. Depuis le 1er novembre 2018, les voyageurs quittant la Tanzanie en avion doivent s'acquitter d'une taxe de 5 dollars US par personne. A régler en espèces. Attention ! A partir du 1er juin 2019, il sera interdit d'importer quelque sac en plastique que ce soit en Tanzanie (Zanzibar comprise). Les voyageurs veilleront donc à ne pas en emporter dans leurs bagages et à laisser dans l'avion ceux qu'ils pourraient avoir à bord avant de débarquer. Les contrevenants s'exposent à des amendes importantes.

    Vaccins obligatoires

    L'ambiguïté persiste depuis plusieurs années quant à l'obligation ou non de la vaccination contre la fièvre jaune à l'arrivée en Tanzanie.
    En théorie, et l'OMS et le ministère français des affaires étrangères le confirment, elle n'est pas obligatoire pour les voyageurs arrivant d'Europe par un vol direct, ou avec un stop aérien dans un pays où ne sévit pas la maladie (Turquie, Emirats, etc.), mais elle peut l'être en cas de stop de plus de 12 heures dans un pays où sa présence est possible, même si la vaccination n'y est pas obligatoire (Ethiopie, Kenya, voire Tanzanie continentale pour les voyageurs à Zanzibar après un safari).
    Elle peut aussi l'être pour les entrées terrestres (safaris combinés Kenya-Tanzanie) ou maritimes.
    En pratique, devant la complexité et la variabilité de la législation locale, nous recommandons la vaccination aux voyageurs non vaccinés, hors rares contre-indications, autant pour des raisons administratives (par exemple, un stop aérien court peut, pour des motifs techniques, se prolonger au delà des 12 heures), que pour des raisons sanitaires (même exceptionnelle, la fièvre jaune n'est pas absente de Tanzanie). Rappelons que la validité de la vaccination a été prolongée à vie (sauf si elle a été faite au cours d'une grossesse, avant l'âge de 2 ans, ou en cas d'immunodépression). Les voyageurs vaccinés antérieurement, quelle qu'ait été la date de la vaccination, devront le faire mentionner sur leur « carnet jaune » par un centre de vaccinations internationales.

    Vaccins conseillés

    Comme partout, il est important d’être « à jour » des rappels de vaccination contre diphtérie-tétanos-coqueluche-poliomyélite et, pour les enfants, rougeole-oreillons-rubéole. Une immunité contre l’hépatite A (d’origine alimentaire), acquise par le vaccin ou par contact muet avec le virus (vérifiable par recherche d’anticorps protecteurs), est importante. Les vaccinations contre la rage, la typhoïde ou l’hépatite B, pourront être proposées en fonction de l’âge, du type de voyage et des habitudes du voyageur.

    Paludisme

    La protection contre les piqûres de moustiques et de mouches sera capitale partout où ils peuvent sévir (jusqu’à 1500 mètres, au-delà desquels ils sont inactifs). Les réserves et parcs nationaux du sud (Selous, Ruaha, Mikumi) sont en plaine, le risque de maladies vectorielles y est présent. L’altitude des parcs et réserves du nord (Serengeti, Tarangire, Manyara, Ngorongoro) varie entre 1000 et 3500 mètres et la prise d’un traitement préventif devra être adaptée à l’itinéraire et à la durée du safari en zone impaludée. Pour les séjours à Zanzibar, le risque de paludisme peut être présent en ville à Stonetown et sur toute l’île, sachant cependant que les zones hôtelières du littoral sont « démoustiquées » régulièrement et que les risques de maladies vectorielles y sont moindres. Partout où le paludisme peut sévir, un traitement préventif devra être prescrit : atovaquone-proguanil (Malarone ou générique) ou doxycycline. Rappelons la contre-indication absolue de la méfloquine (Lariam) en altitude, ce qui concerne les voyageurs qui envisagent une ascension du Kilimandjaro. D’autres affections pouvant être transmises par les moustiques (fièvre jaune, dengue, chikungunya, zika) et plus exceptionnellement par les mouches tsé-tsé (maladie du sommeil), la prise du traitement préventif du paludisme ne dispense pas de l’utilisation des répulsifs peau et vêtements et des moustiquaires des camps et lodges.

    SOS-MAM : Service médical 24h/24 – 7j/7

    Ce voyage fait partie de ceux que nous qualifions de voyage en milieu isolé ou de voyage en altitude.

    Pour vous permettre de vivre cette expérience en toute sécurité, nous avons mis en place un partenariat avec l’Ifremmont, l’institut de formation et de recherche en médecine de haute montagne, basé à Chamonix.

    Durant votre voyage, vous pourrez donc bénéficier d’un service médical d’urgence. Ce service vous permet d’avoir accès par téléphone 24h/24 et 7j/7 à un médecin spécialiste de l’altitude et des conditions isolées. En cas de problème médical, vous serez mis en relation par votre guide avec l’un des médecins.

    Vous avez également la possibilité de réaliser une téléconsultation avant départ. Celle-ci est optionnelle et son coût est de 50€. En cas de doute sur une pathologie particulière qui vous concerne, nous vous recommandons vivement d’avoir recours à cette téléconsultation. Elle vous permettra de faire le point avec des médecins spécialistes de l’altitude. Vous partirez donc rassuré et avec des consignes claires.

    Il est important de préciser que le service médical d’urgence ne remplace pas une assurance rapatriement. Il s’agit d’un service de téléconsultation médicale qui permet de poser un premier diagnostic.

    Soucieux d’assurer toujours plus votre sécurité lors de nos voyages, nous avons souhaité intégrer ce service de manière totalement gratuite pour nos clients.

    6 • Le pays

    Us et coutumes

    Il est d'usage d'apporter des petits cadeaux pour les personnes que vous allez rencontrer durant votre séjour. Toutefois, dans le cadre du travail de sensibilisation que nous faisons avec les villageois, nous souhaitons que ceux-ci n'aient pas l'occasion d'assimiler venue d'étrangers et cadeaux. C’est pourquoi il est impératif de ne jamais donner directement aux populations locales.

    Si vous souhaitez participer à notre travail, nous vous proposons d'emmener plutôt des livres d'enfants illustrés, des ballons, des vêtements d'enfants et de bébé éventuellement qui par l'intermédiaire du guide, pourront être remis à un instituteur ou à un chef de village selon les besoins. Pour les cahiers, stylos... nous vous conseillons de les acheter sur place et ainsi de participer et faire fonctionner l'économie locale. Confiez-les au guide qui les remettra avec vous aux directeurs des écoles où nous passerons. Pour les fournitures médicales, faites de même, ce sera remis dans les dispensaires.


    Pour vos achats :

    Pendant vos pauses shopping, n'oubliez pas de marchander (sans exagération). Nous vous conseillons de commencer par diviser le prix annoncé par 2 ou 3 puis d'augmenter au fil de la discussion. La clé du succès ? Prendre son temps et discuter avec les commerçants. N'hésitez pas à consulter votre guide discrètement pour connaitre les bons prix (approximatifs). Attention, ne demandez pas conseil auprès de votre guide sous les yeux du commerçants ou des autres villageois, celui ci ne pourrait pas vous conseiller judicieusement.

    Si vous devez acheter des produits d'usage (cigarettes, boissons, nouriiture...) sachez que généralement les prix affichés sont des prix fixes. Cependant, certains commerçants pourraient essayer de vous tromper sur les prix de ces produits du quotidien.


    Pour vos balades :

    Vous entrez sur des territoires où les traditions sont encore très ancrées. Veillez donc lors de vos balades et de vos excursions à adopter des tenues correctes et décentes.

    Vous traversez des villages où les gens ne sont peut-être pas d'accord pour être "mitraillés" par des dizaines d'appareils photo chaque jour. Avant de prendre une photo, restez civilisé et demandez la permission. Nous traversons des villages centenaires aux traditions vivaces et la photo systématique des habitants est une attitude qui peut détruire tout essai d'échange ou de communication entre vous et vos hôtes. Lorsque sera établi un climat de confiance, demandez (faites-vous conseiller par votre accompagnateur) l’autorisation de filmer ou de photographier qui vous sera souvent généreusement accordée. Et enfin, ne photographiez jamais les enfants sans demander leur accord aux parents et aux enfants eux-mêmes. Si l’on vous refuse, alors n’insistez pas. Ne promettez d’envoyer des photos aux personnes que vous avez photographiées que si vous êtes sûr de pouvoir respecter votre engagement. Mais surtout prenez le temps de rencontrer… plus que de collectionner des portraits.

    Climat

    Afin de profiter au mieux de la Tanzanie, il est préférable de partir pendant la saison sèche, c'est à dire entre juin et septembre/octobre. Cette saison est plus marquée au sud du pays, de juin à août.

    Dans toute la partie nord du pays (Lac Victoria, Parc de Serengueti, Kilimandjaro, Iles de Pemba et de Zanzibar, et la capitale Dar es-Salaam), on distingue la saison des "longues pluies" de mars à fin mai, et la saison des "courtes pluies", pendant les mois de novembre et décembre, où prévalent des averses brèves qui tombent généralement en fin d'après-midi.

    Cependant, quelque soit la région, on ne compte en moyenne qu'un jour sur trois avec précipitations en pleine saison des pluies.

    Faune et flore

    Quel que soit l´environnement dans lequel le voyageur se déplace, urbain ou naturel, il est de sa responsabilité de respecter l´endroit qu´il traverse. Voici quelques principes de base applicables partout dans le monde.
    • Eviter de laisser certains déchets sur place et les rapporter avec soi si le pays ne dispose pas d´infrastructure d´élimination de ces déchets. Par exemple : piles et batteries, médicaments périmés, sacs plastiques.
    • La rareté de l´eau est aujourd´hui un problème mondial. Même si le pays visité n´est pas a priori concerné par le manque, quelques réflexes doivent désormais faire partie du quotidien : préférer les douches aux bains, éviter le gaspillage, signaler les fuites éventuelles des robinets.
    • Dans la plupart des hôtels vous disposerez d´une climatisation individuelle. Il est vivement recommandé, pour éviter la surconsommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre afférentes, de la couper systématiquement lorsque vous n´êtes pas présent dans la chambre. La climatisation n´est d´ailleurs pas absolument nécessaire sous tous les climats.
    • En balade, dans certains écosystèmes fragiles, ne pas sortir des sentiers ou conduire hors-piste, limiter le piétinement et ne pas rapporter de « souvenir » : renoncer à cueillir des fleurs rares, à ramasser des fossiles ou des pétrifications, etc.

    En Tanzanie, la dégradation de l'environnement est un problème majeur, qui ne fait que s'aggraver depuis dix ans, au point de devenir très préoccupant. La côte tanzanienne, par exemple, s'étend sur 800 km le long de l'Océan indien et, comme c'est le cas dans beaucoup de pays en développement, elle connaît une évolution très rapide.
    A Dar es Salam, on trouvait encore récemment des plages très propres et attrayantes, ainsi que d'excellents hôtels de tourisme. Mais certains, sinon tous, sont actuellement menacés d’effondrement. Les vagues s'abattent sur les plages avec une puissance terrible, ce qui provoque une forte érosion, menaçant les bâtiments. Ce phénomène a été en partie accentué par la pratique de la pêche aux explosifs, qui a détruit les récifs coralliens qui amortissaient autrefois la violence des vagues. Cette pêche à la dynamite a ainsi non seulement détruit les organismes vivants, mais également mis les plages à la merci de la mer. Pour combattre l'érosion, on a fait ériger des barrières de roches et de béton, qui ne s’avèrent pas aussi efficaces que le corail.
    Le Conseil national de gestion de l'environnement (NEMC), organisation semi-gouvernementale, est chargé de superviser les ONG les plus actives dans la lutte contre la dégradation du milieu côtier. Le NEMC n'existe que depuis quelques années, mais il effectue un bon travail de sensibilisation aux questions environnementales. La radio est mise à contribution : le Conseil a une émission régulière, une fois par semaine, sur Radio Tanzanie Dar es Salam.
    Par le canal du NEMC, la Tanzanie participe aussi au programme de gestion intégrée des régions côtières (SICOM). Cela après avoir élaboré, en 1995, son propre programme d’exploitation durable des ressources côtières et marines. Des projets locaux de SICOM sont mis en œuvre à Tanga, Kunduchi, Mafia, Mtawara et Lindi. Ce programme fait appel à la population, afin qu'elle prenne conscience des enjeux de la dégradation de l'environnement et qu'elle participe activement à la résolution du problème.

    Télécommunications

    Un téléphone satellite est mis à votre disposition pendant le séjour pour assurer votre sécurité.

    Décalage horaire

    La Tanzanie est à GMT+3, c'est à dire :
    • en été, il y a une heure de décalage (quand il est 12h00 à Paris, il est 13h00 à Dodoma ).
    • en hiver, il y a deux heures de décalage (quand il est 12h00 à Paris, il est 14h00 à Dodoma).

    Electricité

    220 et 230 volts. Les prises de courant sont à trois fiches, deux plates horizontales et une verticale (système britannique). Nous vous conseillons d’emporter un adaptateur.
    Dans les lodges, l´électricité est généralement fournie par un groupe électrogène, qui ne fonctionne qu´à certaines heures. Les coupures de courant sont fréquentes.

    7 • Tourisme responsable

    Charte éthique du voyageur

  • Charte éthique du voyageur
    Chacun de nous peut contribuer à être un voyageur responsable, attentif au monde et à ses habitants, en suivant quelques conseils, avant, pendant et après le voyage.

    Avant le voyage : Préparer son voyage, c’est d’abord s’intéresser à la destination.
  • Bien s’informer sur les habitants et leur mode de vie, le patrimoine, la religion, l’environnement, l’économie, et apprendre quelques mots dans la langue de la destination.
  • Choisir des professionnels impliqués dans le tourisme responsable : agences de voyage, tour-opérateurs, compagnies aériennes, guides, activités sur place, hébergements, restaurants.
  • N’emporter que l’essentiel, et garder de la place dans la valise pour ramener des souvenirs fabriqués localement. Se renseigner sur la pratique et les limites du marchandage des prix et sur les pourboires laissés aux professionnels : restaurants, hébergements, guides, artisans, commerçants, sans s’obstiner à vouloir obtenir des privilèges.
  • Pour partir l’esprit léger, garder l’esprit critique. S’interroger sur la réalité des risques de la destination, et se renseigner auprès des organismes compétents, sans se laisser trop influencer par certains médias.

    Pendant le voyage : Respecter aussi bien la nature que les hommes et leur culture.
  • Se mettre au diapason des us et coutumes de la destination, sans imposer ses habitudes ni son style de vie, en portant attention à la manière de s’habiller notamment dans les lieux de culte, mais aussi aux signes de richesse qui peuvent contraster avec le niveau de vie local. Goûter la cuisine locale, et être curieux des modes d’hébergements authentiques.
  • Avant de photographier une personne, prendre le temps de lui demander l’autorisation et profiter de l’occasion pour nouer le dialogue. Pour les enfants, demander l’accord des parents.
  • Comme chez soi, trier les déchets lorsque cela est possible, économiser l’eau et l’énergie. Respecter aussi les règles affichées dans les espaces naturels, afin de préserver l’équilibre des lieux, de même que dans les musées, les villes, ou sur les plages.
  • Veiller à ne pas prélever de souvenirs dans les sites naturels et archéologiques, et à ne pas favoriser le vol et les dégradations en achetant des objets sacrés ou des produits issus d’espèces protégées. Préférer le don aux associations compétentes, aux écoles, aux chefs de villages, plutôt que de favoriser la mendicité, notamment celle des enfants. Dénoncer l’exploitation sexuelle des enfants. Dans plusieurs pays dont la France, des lois poursuivent les délits sexuels commis à l’étranger.

    Après le voyage : Favoriser le dialogue entre les cultures pour permettre un tourisme facteur de paix.
  • Honorer ses engagements avec les personnes rencontrées pendant le voyage, l’envoi de photos par exemple. Si vous avez remarqué des situations graves et intolérables, les signaler à l’agence qui vous a vendu le voyage ou aux autorités compétentes.
  • Compenser tout ou partie des émissions liées à son voyage, et notamment les déplacements en avion, en contribuant à des projets de solidarité climatique. Soutenir des initiatives locales en donnant à des associations de développement, en s’engageant au sein d’ONG, ou en achetant des produits du commerce équitable.
  • Partager son expérience de voyageur, en famille, avec ses amis, ou sur les réseaux sociaux pour témoigner des richesses et des fragilités de notre planète, et faire bénéficier aux autres de conseils pour voyager mieux.
  • Préparer son prochain voyage, proche ou lointain, en prenant conscience des nombreuses vertus du tourisme, non seulement économiques et sociales mais aussi culturelles et environnementales. Le tourisme donne de la valeur au patrimoine et encourage sa protection.

    Pour de plus amples informations sur le tourisme responsable et profiter d’autres conseils pour voyager mieux : www.tourisme-responsable.org
  • Agir pour un tourisme responsable (ATR)

  • NOTRE ENGAGEMENT AUPRÈS D’AGIR POUR UN TOURISME RESPONSABLE

    L’esprit ATR
    Être membre d’ATR (Agir pour un Tourisme responsable), c’est s’engager sur la limitation des effets négatifs de l’activité touristique. C’est développer de nouvelles pratiques de tourisme responsable et durable. C’est aussi un état d’esprit qui correspond pleinement à ce que nous sommes chez Nomade Aventure et, surtout, à ce que sont nos clients.

    La labellisation
    Cela fait plusieurs années que nous sommes engagés dans une démarche qualité contrôlée, tous les ans, par un audit.

    Aujourd’hui, nous sommes labellisés avec ECOCERT, un organisme indépendant qui contrôle le respect des valeurs affichées par les entreprises.
    Nous sommes fiers dans ce cadre de participer à l’élaboration de critères mesurables pour :
  • encourager le développement d’un tourisme qualitatif pour une découverte authentique des régions d’accueil et de leur culture ;
  • veiller à ce que les retombées économiques soient le plus justement réparties entre les acteurs du voyage, et participer à un développement durable des destinations ;
  • respecter les usages et différences culturelles des régions d’accueil ;
  • respecter l’environnement et le patrimoine culturel et naturel ;
  • informer de façon transparente et sincère ;
  • s’engager en matière de compensation CO2.

    Des principes qui sont partagés par toute la tribu Nomade, mais aussi par l’ensemble de ses partenaires, prestataires ou réceptifs.

    Pour mieux comprendre notre démarche, n’hésitez pas à consulter le Cahier des charges ATR que nous devons respecter. Egalement, pour toute information concernant la labellisation ATR, rendez-vous sur le site www.tourisme-responsable.org

    Et vous, que pouvez-vous faire ?

    Nomade Aventure vous recommande d’adopter durant votre séjour une attitude fidèle aux engagements d’ATR. Ces recommandations sont précisées dans LA CHARTE ETHIQUE DU VOYAGEUR que vous avez reçue avec vos documents de voyage et que vous pouvez consulter à tout moment sur notre site Internet. Nous pouvons également vous l’envoyer par courrier, sur simple demande de votre part.

    Quelques conseils : évitez l’usage des bouteilles en plastiques, évitez les emballages en portions individuelles, et rapportez tout ce vous pouvez, en particulier les piles et emballages plastiques, difficilement recyclables actuellement dans bon nombre de pays.

  • Prolongez votre aventure !

    Pourquoi ne pas rester un peu plus longtemps, et rendre votre voyage encore plus inoubliable, en choisissant l’une de nos extensions ?

    • voyage Indonésie

      Zanzibar

      Quand y’en a marre y’a Zanzibar !

      • Bien-être
      • 6 jours
      • à partir de 365€
      Voir plus de détails
    • voyage Indonésie

      Zanzibar

      Île de Mafia, paradis sauvage

      • Bien-être (Rencontre | Nature)
      • 5 jours
      • à partir de 1235€
      Voir plus de détails
    • voyage Indonésie

      Tanzanie

      Ascension du Mont Méru

      • Randonnée / trek (Nature)
      • 4 jours
      • à partir de 1420€
      Voir plus de détails
    • voyage Indonésie

      Tanzanie

      Selous et Mikumi, le sud sauvage

      • Safari (Nature)
      • 6 jours
      • à partir de 1640€
      Voir plus de détails
    Téléphone

    Ils y sont allés, ils nous en parlent

    Rien de tel que les avis de nos clients pour vous éclairer dans votre choix… et nous aider à améliorer nos voyages !

    Avatar de CÉCILE ayant fait le voyage Road Trip, safari et plages de Zanzibar

    CÉCILE,
    Partie le 03/08/2018
    Très satisfait

    Tanzanie, Road Trip, safari et plages de Zanzibar

    Nous sommes très satisfaits du voyage réalisé en Tanzanie : safari, randonnées et mer à Zanzibar. Voyage familial qui s'est déroulé comme discuté avec les agents de Nomade. Choix des guides et de la majorité des logements au top. Un seul logement a été en deçà de ceux souhaités.

    Voir le voyage
    Avatar de Jean ayant fait le voyage Découverte de Zanzibar en Vespa !

    Jean,
    Parti le 14/01/2018
    Très satisfait

    Tanzanie, Découverte de Zanzibar en Vespa !

    CLIENT FIDELE DE nomade NOUS NOUS FELICITONS D AVOIR CHOISI CETTE FORMULE ORIGINALE MENTION PARTICULIERE A VOTRE CORRESPONDANT LOCAL POUR SON INGENIOSITE POUR ADAPTER DEUX SENIORS AUX PARTICULARITES DE LA CIRCULATION EN DEUX ROUES A ZANZIBAR

    Voir le voyage
    Avatar de christine ayant fait le voyage Road Trip, safari et plages de Zanzibar

    christine,
    Partie le 19/02/2018
    Très satisfait

    Tanzanie, Road Trip, safari et plages de Zanzibar

    +voyage fantastique, une équipe tres reactive . merci a nomade aventure

    Voir le voyage
    Avatar de Benoît ayant fait le voyage Les grands safaris de Tanzanie

    Benoît,
    Parti le 06/10/2017
    satisfait

    Tanzanie, Les grands safaris de Tanzanie

    Un voyage inoubliable! L'ascension du kilimenjaro est une aventure humaine unique! Et Le guide était excellent. La partie safari fut très bien également malgré un guide pas très empathique. La découverte de cette faune si variée est incoyable. Enfin le Zanzibar est un paradis encore épargné par des...(...)

    Voir le voyage
    Avatar de Myrielle ayant fait le voyage Road Trip, safari et plages de Zanzibar

    Myrielle,
    Partie le 28/04/2018
    Très satisfait

    Tanzanie, Road Trip, safari et plages de Zanzibar

    Ce voyage a été parfait du début à la fin. Notre guide pour le safari était tellement intéressant et passionné par son métier! Malgré les pluies nous avons vu énormément d’animaux, et les 2 jours sous la tente dans la savane ont été féeriques. Et terminer par une semaine de plage à Zanzibar: quedemander de plus!

    Voir le voyage
    Avatar de Marie, Christine, Désirée ayant fait le voyage Road Trip, safari et plages de Zanzibar

    Marie, Christine, Désirée,
    Partie le 28/04/2018
    Très satisfait

    Tanzanie, Road Trip, safari et plages de Zanzibar

    Voyage extraordinaire encadré par un guide hors pair qui nous a offert du rêve permanent Tout était parfait du safari à la restauration et aux étapes complètement dépaysantes et chaque jour renouvelées

    Voir le voyage