Destinations
Activités

Le Nicaragua en 5 mots-clés !

  • L'île d'Ometepe (l'un des plus beaux sites naturels du pays, avec ses deux volcans se faisant face !
  • Le Cerro Negro (et les autres volcans : Maderas, Concepción, Masaya, Mombacho… dont certains sont encore en activité !)
  • Garifunas antillais (ce peuple souriant de la côte Caraïbes, descendants des esclaves africains !)
  • La revolución (la fameuse révolution sandiniste, qui marqua l'histoire du pays dans les années 70 !)
  • Le lac Nicaragua (l'une des plus grandes étendues d'eau douce au monde qui donna son nom au pays lui-même !)

Que faire au Nicaragua ?

Marcher, escalader, nager dans des canyons, surfer sur les pentes d'un volcan… de nombreuses activités de pleine nature vous permettront de découvrir le pays en son cœur et hors des sentiers battus !

 

Bien entendu, vous visiterez tous les incontournables du pays à votre rythme, au gré de randonnées de niveau tranquille ou dynamique, accompagné parfois de mules qui porteront vos sacs. Vous partirez en trek sur la route des Volcans, pour réaliser l'ascension de l'un d'entre eux et admirer son cratère en pleine activité (un spectacle unique !). Au volcan Concepción, vous testerez le parcours en tyrolienne pour voler au-dessus de la canopée. Sur le sentier des pétroglyphes, vous apercevrez des rochers gravés de motifs énigmatiques précolombiens. Que ce soit entre campagne et forêt d'altitude, à travers bois de pins et chênes américains, vergers de café et plantations de cacao, dans les mangroves de la côte Caraïbes lors d'une promenade en barque à moteur… vous découvrirez des paysages d’une beauté sauvage époustouflante. Pour des expériences encore plus hors du commun, enfourchez un VTT et partez à la rencontre de quelques ateliers d’artisans (fabricants de cigares, ébénistes…) ou si vous êtes un grand passionné de petite reine, tentez l'aventure de Granada à Ometepe, entre mer, volcans et forêts. A moins que vous ne préfériez sillonner des rivières en kayak, filer dans les marais afin d'observer oiseaux exotiques et papillons multicolores, ou bien descendre le rio Escondido en "lancha" de ligne (hors bord de 16-20 places). Et, pourquoi ne pas découvrir le pays à cheval ? Vivez une chevauchée inédite avec comme destrier, un criollo, cheval agile et docile, entre Pantanal, forêts tropicales peuplées de singes hurleurs, plages de sable blanc et îlots sauvages. Enfin, après l'effort le réconfort ! Détendez-vous sur les plages de l'océan Pacifique ou sur la côte Caraïbes et pratiquez le snorkeling (plongée avec masque et tuba), mais aussi testez l'aqua rando dans le canyon de Somoto et profitez de baignades en ruisseau, lac, piscine naturelle située en pleine jungle, lagune azur de cratère et même source volcanique cristalline au pied du volcan Mombacho !

 

Que voir au Nicaragua ?

Entre volcans, jungle, villes coloniales, lacs, montagnes, plages sublimes, plantations… de nombreux lieux sont encore préservés du tourisme de masse ! 

 

Ne manquez surtout pas…

  • Les superbes villes colorées de Granada, la conservatrice (son centre historique et son marché aux fruits et aux épices), puis León, la libérale (son quartier de Subtiava et son marché indigène), toutes les deux réputées pour leur architecture coloniale splendide.
  • La somptueuse île d'Ometepe, au cœur du lac Nicaragua, où se dressent fièrement les volcans Concepción et Maderas !
  • Le parc national du volcan Masaya (son cratère gigantesque : 500 m de diamètre !) et dont les fumerolles et les jets de lave sont visibles à la nuit tombée.
  • La chaîne de Los Maribios avec le volcan Cerro Negro (le plus jeune d'Amérique centrale) et son imposante silhouette noire.
  • Le parc naturel du volcan Mombacho, entre forêt primaire, champs d'orchidées et source volcanique cristalline.
  • Las Isletas : un archipel de 300 îlots que l'on découvre en bateau.
  • La région des "Pueblos Blancos" et le joli village de Catarina.
  • Apoyo, sa superbe lagune bleue (où se baigner) et les petits villages d'artisans bordant le cratère.

 

Pour aller encore plus loin dans la découverte de cette pépite d'Amérique centrale, explorez :

  • Au nord du pays, la région de Matagalpa, la réserve naturelle de Quiabuc et la vallée du Waylo, région totalement reculée, pour vous immerger dans la vie locale.
  • Au sud-est du pays, le rio San Juan, faisant la frontière naturelle entre le Nicaragua et le Costa Rica, bordé de petits villages typiques avec maisons sur pilotis.
  • Le parc naturel Indio Maíz et la forêt primaire dense, sans égal.
  • Le site précolombien de Chaguitillo, connu pour ses nombreux pétroglyphes (symboles et dessins énigmatiques gravés dans les rochers).
  • Les mines d’or de la région El Limon, au nord-ouest de Managua, capitale du Nicaragua.
  • Sur la côte Pacifique, la réserve de Chacocente, pour observer la ponte des tortues (vers le mois de février), etla réserve naturelle Juan Venado pour voir les aigles marins et autres espèces d'oiseaux virevolter dans la mangrove.
  • Le rio Istian (sur l’île d’Ometepe) où aigrettes et ibis ont élu domicile au milieu des jacinthes d’eau.
  • Tout près d'Ometepe et à proximité de Balgue, la ferme Magdalena.
  • Dans la région Caraïbes à l'ouest du pays, et au nord d'Esteli (capitale du cigare), le canyon de Somoto et ses gorges magnifiques.
  • L'archipel de Corn Island, ses hameaux aux maisons colorées, la forêt tropicale, les plages léchées par les eaux cristallines de la mer des Caraïbes, et la réserve de la Flor (où les tortues viennent pondre en saison) et Little Corn (île paradisiaque, où des petits sentiers sablonneux sillonnent la jungle et mènent à des plages immaculées, bordées de cocotiers…).
  • Santo Domingo, sorte de petit Far West d’éleveurs et de chercheurs d’or, ses plages sauvages et ses petits hameaux bucoliques…

Qui rencontrer au Nicaragua ?

Des Nicas, au passé riche, mouvementé mais passionnant, qui a forgé leur vie et leur âme. Ils veulent aujourd'hui redorer l'image de leur pays… c'est pourquoi ils vous ouvrent grand leur cœur !

 

Le Nicaragua est le pays le plus sûr de toute l'Amérique centrale. Echanger avec l'étranger qui a fait autant de kilomètres pour découvrir leur pays est un honneur. Vous serez touché par l'authenticité et la sincérité des échanges... Vous aurez l'occasion de faire des rencontres spontanées dans les villes et au cœur des marchés de León ou Granada, par exemple. Mais ce qui retiendra votre attention, c'est sans nul doute la découverte de nombreux artisans et leurs métiers (potiers, cordonniers, ébénistes, vaqueros, pêcheurs…) et aussi des mineurs à Santo Domingo. Dans les montagnes du Nord, vous croiserez des habitants vivant en totale autarcie grâce aux produits de leur agriculture, vous aurez aussi la possibilité de vivre au rythme des orpailleurs et des cow-boys. Le développement touristique récent du pays ayant permis l’émergence d’un tourisme communautaire, vous aurez l'opportunité de rencontrer plusieurs communautés : des familles travaillant à l'unisson dans des plantations de cacao ou dans des fincas de café, qui vous initieront à la fabrication artisanale d'une boisson cacaotée traditionnelle ; communauté de cultivateurs sur l’île d’Ometepe ; ou encore à Ojos de Agua, la communauté de la Paloma où les familles vivent de la production de fleurs d'hibiscus. Vous passerez un moment privilégié avec l’un des leaders de la coopérative des "Femmes Solaires de Totogalpa" qui vous expliquera la lutte pour l'adoption et la diffusion de l'énergie solaire parmi les familles paysannes. Sur la côte Caraïbes, dans les petits villages du bout du monde, autour de Lagoon Pearl, vous partagerez le mode de vie et les coutumes ancestrales des Garifunas, ancêtres des esclaves africains, dont l’héritage culturel a été classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Enfin, vous croiserez les indiens Ramas dans cette même région, pour découvrir leur activité de pêche, notamment.

Où dormir au Nicaragua ?

Plongez dans une ambiance communautaire et rurale en dormant dans des logements associatifs et écologiques … favorisant un tourisme solidaire !

Dans les villes de León ou Granada notamment, vous serez hébergés dans de petits hôtels familiaux au confort standard. Durant votre voyage et lors des randonnées, vous dormirez en refuge au sommet d’un volcan ou en pleine forêt tropicale vers la lagune de Perlas et Orinoco. Vous aurez l'opportunité de dormir chez l'habitant, dans différentes communautés comme les familles du hameau de Totogalpa vivant de l'agriculture et du tourisme équitable, (elles vous initieront à la cuisson solaire pour la préparation du dîner !), mais aussi dans une coopérative de femmes agricultrices sur l’île d’Ometepe, et chez les indiens Ramas près de la côte Caraïbes. Vous pourrez également dormir à la Robinson,dans de petites paillotes sur une plage déserte, au cœur de la réserve Juan Venado, bercé par le bruit des vagues, ou encore dans une ferme auberge sur les flancs du volcan Maderas. Sans oublier un écolodge tout près du cratère d'Apoyo ou du canyon de Somoto. Pour toujours plus d'authenticité, passez une nuit dans une finca (hébergement familial rustique)à Pueblo Nuevo, dans une plantation de café, par exemple, ou au milieu de la réserve Tepesomoto ; dans un petit hôtel du bout du monde, chez les Garifunas ; dans un hameau reculé du Waylo, chez Esteban et Emma, qui vous accueilleront dans leur ferme auberge écologique. Sans oublier de passer quelques nuits en bivouac sous tente dans de magnifiques lieux naturels, comme à la ferme de Julio dans la réserve de Quiabuc.

Quand partir au Nicaragua ?

Privilégiez la période sèche entre novembre et mars si possible !

Le pays connaît un climat tropical humide, avec deux grandes saisons : la saison sèche, de novembre à fin avril, et la saison verte, de mai à octobre. La période idéale reste donc entre février et avril pour l'ensemble du pays, avec des températures oscillant entre 30°C et 35°C. Que vous ayez envie de vous prélasser sur les plus belles plages du pays comme celles de Little Corn Island, faire l'ascension du volcan Mombacho ou du Concepción, ou encore randonner dans la jungle à la découverte de la faune et de la flore, filer en kayak sur le rio Istian… préférez cette période et plus largement de novembre à mars ! Bien évidemment, il existe quelques disparités en fonction des régions. La côte Pacifique est, de manière générale, plus sèche que la côte Caraïbes, avec des pluies moins fréquentes où certains lieux peuvent être visités toute l’année. Il fait plus frais sur les hauteurs dans la région du Centre, avec des températures se situant autour des 25°C. Sur la côte Caraïbes, le climat est plus humide et lourd, avec des températures autour des 30-32°C.