recherche cartographique

Recherche cartographique Nomade Aventure



Départ garanti :

 

Accueil > Himalaya > Nos spécialistes Himalaya Retour Himalaya

NOS SPÉCIALISTES Himalaya

  • | 1 • 2
      • Audrey
      • Audrey ce n’est pas qu’un accent. Et si tout en elle, rappelle la ville rose (à commencer par son accent, donc..), certains autres traits de sa personnalité, la rendent attachante à plus d’un titre.
        Une certaine fraîcheur notamment. Et une joie de vivre de tous les instants.

        Née dans une bourgade du fin fond du Tarn, à la lisière d’une réserve ornithologique, c’est en plein air que la petit Audrey passe le plus clair de sa jeunesse. De ses propres mots, elle rêve d’être un oiseau et d’atteindre les sommets. Pour sûr, si elle ne chante pas sous la douche, la gamine porte bien son nom, malgré tout.

        De cette incommensurable envie de voir le monde d’en haut (et sans doute de son grand papi en poste chez Latécoère), lui vient une passion somme toute élémentaire : les avions. Mais elle ne se contente pas d’acheter des modèles réduits, ou d’en apprendre les noms par cœur, non. Audrey apprend carrément à piloter, et passe son brevet d’initiation aéronautique. Rien que ça.

        Ses rêves de haute voltige mis à mal, par une banale histoire de taille inférieure au minima requis (on croit rêver), Audrey se tourne, dépitée, vers la carrière d’éleveuse de chèvres naines (pourquoi naine ? Elle seule le sait). Une carrière qui ne décollera jamais vraiment, même si la demoiselle se vente d’avoir un jour aidé une chèvre à mettre au monde un magnifique petit chevreau (c’est authentique…).

        Qui dit chèvre, dit terrains escarpés. Serait-ce à cette affaire de biquette qu’Audrey doit son orientation vers la randonnée ? Quoi qu’il en soit, de fil en aiguille s’en suivent plusieurs sorties dans les Pyrénées. Et, c’est finalement la découverte du ski qui complètera son goût prononcé pour la montagne.

        Après quelques menus boulots assez improbables (guide dans une Abbaye, animatrice "Fort Boyard" dans un supermarché…), Audrey débarque chez Nomade Aventure en 2004 comme stagiaire.

        Aujourd’hui, elle sévit toujours dans la tribu, en tant que responsable de notre agence toulousaine. Elle a écumé avec Nomade, une suite impressionnante de destinations, de la Tanzanie à la Jordanie, en passant par la Birmanie, l’Ouzbékistan, les Maldives ou le Népal…

        Passez lui dire bonjour à l’occasion. Elle vous parlera d’avions, de chèvres, de nains… et surtout de voyages !

      • Cécile
      • Rigueur, douceur, discrétion. C’est un peu ça Cécile. L’à peu près : connaît pas !

        C’est comme accompagnante qu’elle s’est fait le cuir, et a acquis ses premiers titres de noblesse.
        Une attaque du voyage via des destinations aussi diverses et variées que la Chine, la Thaïlande ou encore l’ouest américain. Bref, des mondes parallèles…

        Révélation ou pas, elle a choisi de poursuivre dans cette voie, en remettant le couvert à plusieurs reprises, en Afrique (australe et de l’Est) notamment, où elle a enchaîné les safaris.

        Chez Nomade Aventure, c’est la zone Asie (Centrale et du Sud-Est), Chine et Himalaya qui a obtenu ses faveurs. LE secteur qui manquait à son palmarès, et qu’elle a depuis pris le temps de parcourir via quelques aventures en Ouzbékistan, au Tadjikistan, en Chine ou en Géorgie.

        Résultat, notre Cécile a goûté à tout. Ou presque. Quoi qu’il en soit, il y a de fortes chances qu’elle ait les réponses à vos questions. C’est statistique…

      • Delphine
      • Delphine, c’est comme le Canada : elle n’a aucun ennemi. La raison de cette popularité : son humeur, jamais changeante. Delphine a constamment le sourire. Y a des gens comme ça.

        D’origine sicilienne, elle a très vite chopé le virus du voyage. Mais au commencement, loin, bien loin des pentes de l’Etna et de la douceur de Syracuse.

        En effet, après un BTS Tourisme, c’est en Finlande qu’elle pose ses valises pendant un an. Rien que ça. Une sacrée expérience dans les grands froids dont elle aura ramené quelques engelures et une solide expérience en matière de sports d’hiver (motoneige, pêche sous glace, ski de fond, quad…). Là-bas, elle découvre la Laponie, et pousse même jusqu’à Stockholm, Tallin, Riga et Saint-Petersbourg.

        Son quota de froid atteint, elle file décrocher un "Masters de Tourisme Durable" sur l’île de Beauté. Trois années corses, entrecoupées de nombreuses expériences professionnelles en Toscane, en Guadeloupe et au Sénégal, pendant plusieurs mois à chaque fois. Elle trouve même le temps de sonder le Québec quelques semaines pour retrouver un peu de fraîcheur dans la région de Tadoussac…

        Bref, si elle a goûté à tous les climats, c’est bel et bien sur l’Europe que Delphine est incollable. Passer dans nos bureaux, et s’inscrire sur cette destination sans lui claquer la bise, relève donc de l’inconscience pure et simple.

        Elle vous parlera de la Sicile bien sûr. Mais c’est bel et bien sur tout le secteur que s’étendent ses connaissances…

      • Franck
      • Franck, ce n’est pas qu’un grand voyageur… même si lecture de son CV est proprement hallucinante.

        Il voit le jour au début des années 70 et passe sa plus tendre enfance, bercé entre les plages du débarquement et celles de l’île de Ré.

        Une enfance marquée du sceau de la plage donc. Mais aussi, de celui du voyage. Et pas question ici de vacances à la montagne ou de sorties à la Mer de Sable, non. Avec son père et sa profession à tendance plutôt internationale, le petit Franck écume les océans les uns après les autres et devient très vite un routard dans l’âme.

        Après des études près de Caen et un diplôme de commerce (international, évidement), Franck prend le chemin de la capitale et se spécialise dans le tourisme. Il vend suite à cela, du rêve au sein d’un gros tour opérateur pendant près de 10 ans.

        Une période au terme de laquelle il prend ses petites affaires, et un allé simple, direction Luanda, en Angola. Là-bas il conçoit… du voyage. Son secteur : l’Afrique Australe dans son intégralité.

        Trois ans plus tard, le mal du pays sans doute, Franck quitte l’Angola… pour le Gabon. Le retour en France, ce sera pour plus tard.

        Il évolue pendant deux ans au sein d’un centre de réintroduction des gorilles des plaines de l’ouest à Evengue (à 4 heures de pirogue de Port Gentil). Deux années au rythme des balades sur la rivière et des marches en forêt, entièrement dédiées à l’observation des fameux primates.

        En 2008, toujours au Gabon, il intègre une agence locale au sein de laquelle il organise des safaris dans le Parc National de Loango entre autres.

        Finalement, après 6 ans en terre africaine, Franck retrouve le vieux continent… et intègre la team Nomade. Inutile de préciser son secteur de prédilection.

        Maitrise, passion et compétence, Franck c’est un petit peu tout ça à la fois. Un défricheur de terrain. Et un homme de classe (internationale, forcément…)

      • Florian
      • Vincent
      • S’il n’a pas l’âge de Yoda (ni les oreilles, d’ailleurs), Vincent en a la sagesse. Et de loin.

        Né en 1966, le même jour que le Botswana (ça ne s’invente pas !), le petit Vincent (que l’on n'appelle pas encore Vinz) grandit au cœur du 94, à Vitry. Il traverse l’arrivée de la télé couleur, Mai 68, les premiers pas de l’homme sur la lune, le départ du grand Charles et le premier choc pétrolier sans encombre.

        Petit, le bonhomme est très actif. Il s’essaye au volley, au basket puis au scoutisme (rien à voir), pendant huit longues années. Il troque, ensuite, son bermuda et ses pompes pleines de terre contre le képi et le sabre de Saint-Cyr, service militaire oblige.

        S’il décroche haut le coude (ce sont ses mots) un diplôme de pub anglais (option double pinte), il échoue lamentablement (ce sont toujours ses mots) dans ses études de Sciences.

        L’appel du large se faisant sentir, Vinz s’essaye tout de même à la voie traditionnelle et évolue quelques années au sein d’un éditeur de logiciels.

        Et là, le déclic. Il prend ses cliques et ses claques et part pour deux mois en Namibie…
        Les grands espaces, la nature, les animaux à foison, la vie, la vraie… il rentre cinq ans plus tard.

        Quelques treks plus loin… du mont Toubkal à La Réunion, du Cantal au Kilimandjaro, de la Mauritanie au Cap Vert et, une fois son rêve réalisé (la traversée du Botswana en auto-stop), il débarque chez Nomade Aventure sur son secteur de prédilection.

        Né le même jour que le Botswana... Un signe, comme si le gaillard avait été marqué du sceau de cette Afrique australe qu’il chérit tant. Et qu’il vous propose de découvrir aujourd’hui avec son petit plus bien à lui. Prenez le temps de faire sa connaissance, si vous passez dans notre agence marseillaise, vous ne serez pas déçu !

      • Ibrahim
      • Plus sociable qu’Ibrahim, chez Nomade, connaît pas ! Incarnation de l’optimisme, et pourvu d’un sens du contact à vous défriser une permanente, il excelle aussi dans l’art de sentir les gens. Et dieu sait qu’il aime les gens.

        Père guinéen, mère sénégalaise, Ibou est avant tout d'origine peulh. Il naît à Paris dans les seventies. Enfant, il entame sa longue carrière de baroudeur par plusieurs virées en Afrique pour voir sa famille.

        Pourtant, ce sont les chiffres qui lui mettent le grappin dessus. BTS comptabilité (la voie de ses parents) : un choix de raison, plus qu’une réelle vocation, qui met définitivement à mal ses rêves de devenir gardien de but, ou champion d’athlétisme.

        C’est à l’armée qu’Ibou a le déclic qui lui fait embrasser le domaine du tourisme. Il vous racontera les circonstances exactes (une histoire de plage et de djembé…).

        Il s’attaque alors à des études dans le domaine, et, fort de plusieurs expériences au sein de grands TO, et sur le terrain, il revient en France et intègre la tribu Nomade en 2007.

        D'abord bien installé au sein du secteur Afrique, Ibrahim propose aujourd'hui toutes les destinations. Véritable cador sur bien des destinations, il a toujours faim d’aventures, et ne manquera pas de vous embarquer avec lui !

      • Issa
      • Les rumeurs vont bon train au sujet d’Issa. Les infos qui suivent sont à prendre au conditionnel, car du bonhomme, on sait finalement assez peu de chose.

        Issa voit le jour au beau milieu de l’été à Ouled-Djellal en Algérie, quelques années après l’indépendance. Il effectue toute sa scolarité dans la province de Biskra, aux portes du grand désert algérien au milieu des palmiers et des figuiers.

        C’est en France, à l’Université Lumière de Lyon 2, qu’il poursuit son parcours. En grand communiquant, ce sont les sciences du langage qui obtiennent ses faveurs.

        Dans les années 90, en Mauritanie, il part à la recherche de la météorite de Chinguetti chère à Théodore Monod. Une véritable expédition durant laquelle, Issa se lie d’un amour certain pour ce pays fascinant à plus d’un titre.

        Là-bas, il goute aux joies de la Guetna, grande récolte annuelle, véritable « hymne à la datte », sous un climat flirtant avec les 50° et un soleil de plomb.
        Il manque même de ne jamais revenir lorsqu’une fille Imraguen, en quête d’un mari (et d’un gardien pour les chamelles de la tribu), lui demande sa main.

        Il hésite. Puis rentre en France.

        En Asie-Centrale, c’est sur les traces de Gengis Khan qu’il se lance. Il sillonne la région d’un bout à l’autre, des montagnes sacrées au désert de Gobi. Il perfectionne aussi ses connaissances des spécialités locales, allant de l’ayrak Mongol (sorte de lait de jument fermenté…) au soudjouk Arménien (sorte de saucisse sèche…) et à la vodka (que tout le monde connaît…).

        En 2010, il se perd dans les environs de Dushanmbé, Kathmandu et Lhassa puis part à vélo, à la rencontre des tribus du Tibet oriental.
        Il manque même de ne jamais revenir lorsqu’un Golok (au sens commercial évident) lui propose sa femme en échange de son VTT.

        Il hésite. Puis rentre en France. Une fois de plus.

        Depuis, il repart défricher la steppe Ouzbek et sa mer d’Aral ou encore le royaume du Sikkim et le Bhoutan avant de finir perdu dans le désert de Lut en Iran d’où il rentre métamorphosé à tout jamais…

        Chez Nomade Aventure, c’est sur l’Asie Centrale et sur l’Himalaya, qu’il sévit. L’une des nombreuses régions du monde, chères à son cœur !

        Et, bientôt, au votre…

      • Julie
      • Tout commence de manière traditionnelle pour la petite Julie : elle voit le jour à Villeurbanne, dans les seventies. RAS. Sauf que… c’est dans les monts du Liban qu’elle passe ses premières années.

        De retour en France, cap sur Méribel, puis Lyon et sa région. Juju a vingt ans lorsqu’elle repart. Ça se complique.

        Elle se lance avec une virée linguistique en Angleterre, poursuit avec une année en Inde, dans le cadre de séjours héliski (héli pour hélicoptère, oui !) entre autres. Pas banale comme expérience. Juju embraye sur l’Asie : Népal, Thaïlande, Laos. Le début d’une longue liste d’explorations !

        Finalement, en 2001, elle débarque dans la capitale, pour huit années (autant dire, une éternité !) heureusement entrecoupées d’escapades (un break de trois mois en Amérique latine notamment, histoire de reprendre du poil de la bête !). Chez Nomade, c’est sur l’Afrique de l’Ouest et l’Asie centrale qu’elle excelle.

        En 2008, retour aux sources. Elle prend notre agence lyonnaise en mains, la peinture à peine sèche. Un pari gagnant !

        Julie et le voyage, c’est du sérieux. Globe-trotteuse dans l’âme, à pied, à ski, à cheval, à Mobylette… rien ne l’arrête ! Voyez par vous-même. Ça se passe au 10 quai Tilsitt !

      • Laurie Elisa
      • Il n’aura fallu que très peu de temps pour réaliser que Laurie-Elisa a incontestablement le profil pour briller ici-même. Elle est sans doute l’incarnation de la Nomade Aventure sous sa forme la plus élémentaire : fraîche, ouverte d’esprit, et curieuse.

        Après des études d’histoire et de géopolitique du côté de Rouen, et un DUT Développement touristique, Laurie-Elisa enrichit son cursus d’une license puis d’un master "Management du tourisme". Les diplômes, ça c’est fait… !

        Si elle est une voyageuse dans l’âme, son truc, c’est aussi le sport. Le sport étude même. Pendant cinq ans, elle honore les patinoires de France et de Navarre de sa frêle silhouette. En pratiquant non pas le hockey, mais bel et bien le patinage artistique. Quant au handball, elle y casse la baraque durant près d’une dizaine d’années. Une vraie barjot…

        C’est en 2011, et après un stage de six mois au sein du secteur "Libre & Nomade", que Laurie-Elisa prend ses quartiers chez Nomade Aventure sur le secteur Europe. Elle aura avant cela, goûté aux joies de la vie à l’étranger, aux Etats-Unis, en Egypte, ou encore en Norvège et en Espagne, lors de diverses pérégrinations.

        Une question vous taraude au sujet des Canaries ? Les Cyclades vous font de l’œil ? Ayez le réflexe Laurie. Elle mérite à elle seule le voyage…

  • | 1 • 2