recherche cartographique

Recherche cartographique Nomade Aventure



Départ garanti :

 

Accueil > Caraïbes > Nos spécialistes Caraïbes Retour Caraïbes

NOS SPÉCIALISTES Caraïbes

  • | 1 • 2
      • Audrey
      • Audrey ce n’est pas qu’un accent. Et si tout en elle, rappelle la ville rose (à commencer par son accent, donc..), certains autres traits de sa personnalité, la rendent attachante à plus d’un titre.
        Une certaine fraîcheur notamment. Et une joie de vivre de tous les instants.

        Née dans une bourgade du fin fond du Tarn, à la lisière d’une réserve ornithologique, c’est en plein air que la petit Audrey passe le plus clair de sa jeunesse. De ses propres mots, elle rêve d’être un oiseau et d’atteindre les sommets. Pour sûr, si elle ne chante pas sous la douche, la gamine porte bien son nom, malgré tout.

        De cette incommensurable envie de voir le monde d’en haut (et sans doute de son grand papi en poste chez Latécoère), lui vient une passion somme toute élémentaire : les avions. Mais elle ne se contente pas d’acheter des modèles réduits, ou d’en apprendre les noms par cœur, non. Audrey apprend carrément à piloter, et passe son brevet d’initiation aéronautique. Rien que ça.

        Ses rêves de haute voltige mis à mal, par une banale histoire de taille inférieure au minima requis (on croit rêver), Audrey se tourne, dépitée, vers la carrière d’éleveuse de chèvres naines (pourquoi naine ? Elle seule le sait). Une carrière qui ne décollera jamais vraiment, même si la demoiselle se vente d’avoir un jour aidé une chèvre à mettre au monde un magnifique petit chevreau (c’est authentique…).

        Qui dit chèvre, dit terrains escarpés. Serait-ce à cette affaire de biquette qu’Audrey doit son orientation vers la randonnée ? Quoi qu’il en soit, de fil en aiguille s’en suivent plusieurs sorties dans les Pyrénées. Et, c’est finalement la découverte du ski qui complètera son goût prononcé pour la montagne.

        Après quelques menus boulots assez improbables (guide dans une Abbaye, animatrice "Fort Boyard" dans un supermarché…), Audrey débarque chez Nomade Aventure en 2004 comme stagiaire.

        Aujourd’hui, elle sévit toujours dans la tribu, en tant que responsable de notre agence toulousaine. Elle a écumé avec Nomade, une suite impressionnante de destinations, de la Tanzanie à la Jordanie, en passant par la Birmanie, l’Ouzbékistan, les Maldives ou le Népal…

        Passez lui dire bonjour à l’occasion. Elle vous parlera d’avions, de chèvres, de nains… et surtout de voyages !

      • Cynthia
      • Ici, cela n’étonne plus personne : Cynthia produirait, selon les derniers relevés, plus d’énergie qu’une demi-douzaine d’éoliennes. Ce qui la place en deuxième position des sources mondiales d’énergie, juste derrière le nucléaire. Edifiant.

        Il aura fallu attendre seize longues années avant qu’apparaissent chez la toute jeune Cynthia, les premiers symptômes de la bougeotte. Seize ans, l’âge où elle foula pour la première fois les terres mexicaines à l’occasion d’un échange étudiant avec une famille de Guanajuato, l’un des berceaux de l’Indépendance du pays.
        Dés lors sa vie ne serait que tacos et sombreros. Et, au Mexique, elle retournera plus d’une demi-douzaine de fois.

        Après des études en langues étrangères et un séjour de six mois en Irlande du Nord, elle jongle entre une licence d’espagnol et un emploi de standardiste intérimaire chez Radio Latina.
        Licence en poche elle remet le couvert dans le tourisme d’affaire cette fois. A la clé, de nombreuse excursions, en Russie notamment, Moscou, Saint-Petersbourg, Volga, Neva, vodka. Bref, la vie dans les grands froids…

        Les événements en cours à l’époque, la pousse à quitter le navire, destination… le Canada, et plus précisément Vancouver. Là-bas, où son accent frenchy fait des ravages, elle excelle pendant cinq mois dans la vente de produits de beauté, et découvre pendant son temps libre, Whistler et la Colombie britannique.

        De retour en France, Cynthia revient à sa formation de base : le tourisme d’affaire. Mais, l’appel de la cucaracha est trop fort ! Elle rempile pour près d’un an en Amérique du Sud. Le Brésil, Rio, Fortaleza, Iguaçu, le Nord-Ouest argentin, la Bolivie au service pédiatrique de l’hôpital de Sucre, et puis le Pérou. Une année coup de cœur, véritable renaissance pour elle.

        Plus aucun doute : chez Nomade Aventure, elle intègre le secteur Amérique du Sud. Sa vie, son œuvre…

        Sa raison d’être…

      • Candice
      • Une fille cool. Drôle. Et sur qui on peut compter. Candice est de cette trempe. Chez Nomade Aventure, elle est celle à qui l’on peut tout dire et offrir sa confiance. Toujours prête à rendre service, ou à prodiguer de précieux conseils, s’entretenir avec elle, n’est jamais une perte de temps.

        Lorsqu’au début des année 80, la petite Candice pousse son premier cri, rien à priori ne la prédestine à embrasser une carrière de voyageuse, Massy n’étant à proprement parlé, pas la capitale du voyage, et sa famille étant plutôt (sensiblement même) tourné vers le monde de la musique.

        Et si les événements semblent un premier temps, confirmer cette tendance, c’est pourtant pour un diplôme de tourisme que la belle s’adonne finalement corps et âme.

        Lorsque, fort de cette expérience, Candice prend ses quartiers chez Nomade Aventure, c’est tout d’abord sur la zone saharienne qu’elle jette son dévolu. Avec Nomade, elle parcourt le Maroc, la Tunisie, la Lybie et contemple l’Adrar en Mauritanie. Que des grands espaces, une vision de notre planète dans son plus simple appareil.

        Si la tâche était séduisante, elle se découvre pourtant, une nouvelle passion pour les îles méditerranéennes et les chemins de l’est de l’Europe. A présent, les sentiers fleuris de Madère, la côte monténégrine, les îles croates, ou encore les monts et villages d’Italie, d’Islande qui n’ont également plus de secret pour elle. Elle en sillonne une bonne partie, sac au dos, et s’en approprie les moindres recoins.

        Mais, par-dessus tout et avant toutes choses, Candice c’est juste quelqu’un de remarquable. Un monstre de générosité. Pour le constater, il suffit de la rencontrer, de lui parler voyages, et de laisser la magie opérer. Un régal.

      • Cécile
      • Rigueur, douceur, discrétion. C’est un peu ça Cécile. L’à peu près : connaît pas !

        C’est comme accompagnante qu’elle s’est fait le cuir, et a acquis ses premiers titres de noblesse.
        Une attaque du voyage via des destinations aussi diverses et variées que la Chine, la Thaïlande ou encore l’ouest américain. Bref, des mondes parallèles…

        Révélation ou pas, elle a choisi de poursuivre dans cette voie, en remettant le couvert à plusieurs reprises, en Afrique (australe et de l’Est) notamment, où elle a enchaîné les safaris.

        Chez Nomade Aventure, c’est la zone Asie (Centrale et du Sud-Est), Chine et Himalaya qui a obtenu ses faveurs. LE secteur qui manquait à son palmarès, et qu’elle a depuis pris le temps de parcourir via quelques aventures en Ouzbékistan, au Tadjikistan, en Chine ou en Géorgie.

        Résultat, notre Cécile a goûté à tout. Ou presque. Quoi qu’il en soit, il y a de fortes chances qu’elle ait les réponses à vos questions. C’est statistique…

      • Delphine
      • Delphine, c’est comme le Canada : elle n’a aucun ennemi. La raison de cette popularité : son humeur, jamais changeante. Delphine a constamment le sourire. Y a des gens comme ça.

        D’origine sicilienne, elle a très vite chopé le virus du voyage. Mais au commencement, loin, bien loin des pentes de l’Etna et de la douceur de Syracuse.

        En effet, après un BTS Tourisme, c’est en Finlande qu’elle pose ses valises pendant un an. Rien que ça. Une sacrée expérience dans les grands froids dont elle aura ramené quelques engelures et une solide expérience en matière de sports d’hiver (motoneige, pêche sous glace, ski de fond, quad…). Là-bas, elle découvre la Laponie, et pousse même jusqu’à Stockholm, Tallin, Riga et Saint-Petersbourg.

        Son quota de froid atteint, elle file décrocher un "Masters de Tourisme Durable" sur l’île de Beauté. Trois années corses, entrecoupées de nombreuses expériences professionnelles en Toscane, en Guadeloupe et au Sénégal, pendant plusieurs mois à chaque fois. Elle trouve même le temps de sonder le Québec quelques semaines pour retrouver un peu de fraîcheur dans la région de Tadoussac…

        Bref, si elle a goûté à tous les climats, c’est bel et bien sur l’Europe que Delphine est incollable. Passer dans nos bureaux, et s’inscrire sur cette destination sans lui claquer la bise, relève donc de l’inconscience pure et simple.

        Elle vous parlera de la Sicile bien sûr. Mais c’est bel et bien sur tout le secteur que s’étendent ses connaissances…

      • Franck
      • Franck, ce n’est pas qu’un grand voyageur… même si lecture de son CV est proprement hallucinante.

        Il voit le jour au début des années 70 et passe sa plus tendre enfance, bercé entre les plages du débarquement et celles de l’île de Ré.

        Une enfance marquée du sceau de la plage donc. Mais aussi, de celui du voyage. Et pas question ici de vacances à la montagne ou de sorties à la Mer de Sable, non. Avec son père et sa profession à tendance plutôt internationale, le petit Franck écume les océans les uns après les autres et devient très vite un routard dans l’âme.

        Après des études près de Caen et un diplôme de commerce (international, évidement), Franck prend le chemin de la capitale et se spécialise dans le tourisme. Il vend suite à cela, du rêve au sein d’un gros tour opérateur pendant près de 10 ans.

        Une période au terme de laquelle il prend ses petites affaires, et un allé simple, direction Luanda, en Angola. Là-bas il conçoit… du voyage. Son secteur : l’Afrique Australe dans son intégralité.

        Trois ans plus tard, le mal du pays sans doute, Franck quitte l’Angola… pour le Gabon. Le retour en France, ce sera pour plus tard.

        Il évolue pendant deux ans au sein d’un centre de réintroduction des gorilles des plaines de l’ouest à Evengue (à 4 heures de pirogue de Port Gentil). Deux années au rythme des balades sur la rivière et des marches en forêt, entièrement dédiées à l’observation des fameux primates.

        En 2008, toujours au Gabon, il intègre une agence locale au sein de laquelle il organise des safaris dans le Parc National de Loango entre autres.

        Finalement, après 6 ans en terre africaine, Franck retrouve le vieux continent… et intègre la team Nomade. Inutile de préciser son secteur de prédilection.

        Maitrise, passion et compétence, Franck c’est un petit peu tout ça à la fois. Un défricheur de terrain. Et un homme de classe (internationale, forcément…)

      • Vincent
      • S’il n’a pas l’âge de Yoda (ni les oreilles, d’ailleurs), Vincent en a la sagesse. Et de loin.

        Né en 1966, le même jour que le Botswana (ça ne s’invente pas !), le petit Vincent (que l’on n'appelle pas encore Vinz) grandit au cœur du 94, à Vitry. Il traverse l’arrivée de la télé couleur, Mai 68, les premiers pas de l’homme sur la lune, le départ du grand Charles et le premier choc pétrolier sans encombre.

        Petit, le bonhomme est très actif. Il s’essaye au volley, au basket puis au scoutisme (rien à voir), pendant huit longues années. Il troque, ensuite, son bermuda et ses pompes pleines de terre contre le képi et le sabre de Saint-Cyr, service militaire oblige.

        S’il décroche haut le coude (ce sont ses mots) un diplôme de pub anglais (option double pinte), il échoue lamentablement (ce sont toujours ses mots) dans ses études de Sciences.

        L’appel du large se faisant sentir, Vinz s’essaye tout de même à la voie traditionnelle et évolue quelques années au sein d’un éditeur de logiciels.

        Et là, le déclic. Il prend ses cliques et ses claques et part pour deux mois en Namibie…
        Les grands espaces, la nature, les animaux à foison, la vie, la vraie… il rentre cinq ans plus tard.

        Quelques treks plus loin… du mont Toubkal à La Réunion, du Cantal au Kilimandjaro, de la Mauritanie au Cap Vert et, une fois son rêve réalisé (la traversée du Botswana en auto-stop), il débarque chez Nomade Aventure sur son secteur de prédilection.

        Né le même jour que le Botswana... Un signe, comme si le gaillard avait été marqué du sceau de cette Afrique australe qu’il chérit tant. Et qu’il vous propose de découvrir aujourd’hui avec son petit plus bien à lui. Prenez le temps de faire sa connaissance, si vous passez dans notre agence marseillaise, vous ne serez pas déçu !

      • Ibrahim
      • Plus sociable qu’Ibrahim, chez Nomade, connaît pas ! Incarnation de l’optimisme, et pourvu d’un sens du contact à vous défriser une permanente, il excelle aussi dans l’art de sentir les gens. Et dieu sait qu’il aime les gens.

        Père guinéen, mère sénégalaise, Ibou est avant tout d'origine peulh. Il naît à Paris dans les seventies. Enfant, il entame sa longue carrière de baroudeur par plusieurs virées en Afrique pour voir sa famille.

        Pourtant, ce sont les chiffres qui lui mettent le grappin dessus. BTS comptabilité (la voie de ses parents) : un choix de raison, plus qu’une réelle vocation, qui met définitivement à mal ses rêves de devenir gardien de but, ou champion d’athlétisme.

        C’est à l’armée qu’Ibou a le déclic qui lui fait embrasser le domaine du tourisme. Il vous racontera les circonstances exactes (une histoire de plage et de djembé…).

        Il s’attaque alors à des études dans le domaine, et, fort de plusieurs expériences au sein de grands TO, et sur le terrain, il revient en France et intègre la tribu Nomade en 2007.

        D'abord bien installé au sein du secteur Afrique, Ibrahim propose aujourd'hui toutes les destinations. Véritable cador sur bien des destinations, il a toujours faim d’aventures, et ne manquera pas de vous embarquer avec lui !

      • Julie
      • Tout commence de manière traditionnelle pour la petite Julie : elle voit le jour à Villeurbanne, dans les seventies. RAS. Sauf que… c’est dans les monts du Liban qu’elle passe ses premières années.

        De retour en France, cap sur Méribel, puis Lyon et sa région. Juju a vingt ans lorsqu’elle repart. Ça se complique.

        Elle se lance avec une virée linguistique en Angleterre, poursuit avec une année en Inde, dans le cadre de séjours héliski (héli pour hélicoptère, oui !) entre autres. Pas banale comme expérience. Juju embraye sur l’Asie : Népal, Thaïlande, Laos. Le début d’une longue liste d’explorations !

        Finalement, en 2001, elle débarque dans la capitale, pour huit années (autant dire, une éternité !) heureusement entrecoupées d’escapades (un break de trois mois en Amérique latine notamment, histoire de reprendre du poil de la bête !). Chez Nomade, c’est sur l’Afrique de l’Ouest et l’Asie centrale qu’elle excelle.

        En 2008, retour aux sources. Elle prend notre agence lyonnaise en mains, la peinture à peine sèche. Un pari gagnant !

        Julie et le voyage, c’est du sérieux. Globe-trotteuse dans l’âme, à pied, à ski, à cheval, à Mobylette… rien ne l’arrête ! Voyez par vous-même. Ça se passe au 10 quai Tilsitt !

      • Julien
      • Ju a un look, c’est incontestable. Et une personnalité qui le place dans le top 50 des personnes à rencontrer absolument, juste derrière Lady Gaga et le Dalaï-lama.

        Pur produit de la cité phocéenne, il a vibré sur les strapontins du vélodrome et béni Basile Boli.

        Après des études dans le midi, en mode un peu rebelle et cool, et un bac scientifique, le jeune Ju se cherche un peu. En informatique d’abord… mauvaise réponse. Puis en géo… on chauffe. Enfin, dans l’écotourisme et l’aménagement du territoire. Mieux. Beaucoup mieux.

        De ses nombreux diplômes, le bonhomme parle peu. Pas trop le genre à les encadrer. Son truc à lui, c’est incontestablement le vagabondage et le terrain.

        Le terrain sous toutes ses formes. Ça a commencé par le snack-bar du camping du coin. Puis la rue, stylo à la main pour sonder les passants (aves des questions hein…). Après une mémorable expérience d’expert en saisie informatique sur un site atomique, et un court mais formateur épisode déménageur, Ju entame sa vraie carrière. Celle qui donne lieu à des anecdotes hallucinantes, et fait revenir souvent la même question : « Mais qu’est ce que je fiche ici ?… »

        Au début des années 2000, il découvre une ex-Yougoslavie meurtrie par la guerre. Là-bas, il participe à la reconstruction d’un zoo (ca ne s’invente pas). Effrayant, et humainement proche du surnaturel.

        Il traverse ensuite l’Atlantique, direction l’Equateur, et pose trois mois durant, son baluchon dans une hacienda perché à 4000 m d’altitude au pied du Cotopaxi. Une vie de cowboy, à tenter (en vain) de chopper des taureaux au lasso, traire des vaches à l’aube par moins 2°C le tout, sans eau ni électricité. Une sorte de retour aux sources qui marqueront les débuts de sa passion pour le continent sud-américain.

        Après une expérience de plusieurs mois comme piroguier en Guyane, Ju rejoint l’équipe NomadeAventure. C’est logiquement sur son secteur de prédilection qu’il s’illustre. Il en assure désormais le développement, et avec la manière s’il vous plaît…

  • | 1 • 2