recherche cartographique

Recherche cartographique Nomade Aventure



Départ garanti :

 

Accueil > Bien-être > Nos spécialistes bien-être Retour bien-être

NOS SPÉCIALISTES bien-être

    • Cynthia
    • Ici, cela n’étonne plus personne : Cynthia produirait, selon les derniers relevés, plus d’énergie qu’une demi-douzaine d’éoliennes. Ce qui la place en deuxième position des sources mondiales d’énergie, juste derrière le nucléaire. Edifiant.

      Il aura fallu attendre seize longues années avant qu’apparaissent chez la toute jeune Cynthia, les premiers symptômes de la bougeotte. Seize ans, l’âge où elle foula pour la première fois les terres mexicaines à l’occasion d’un échange étudiant avec une famille de Guanajuato, l’un des berceaux de l’Indépendance du pays.
      Dés lors sa vie ne serait que tacos et sombreros. Et, au Mexique, elle retournera plus d’une demi-douzaine de fois.

      Après des études en langues étrangères et un séjour de six mois en Irlande du Nord, elle jongle entre une licence d’espagnol et un emploi de standardiste intérimaire chez Radio Latina.
      Licence en poche elle remet le couvert dans le tourisme d’affaire cette fois. A la clé, de nombreuse excursions, en Russie notamment, Moscou, Saint-Petersbourg, Volga, Neva, vodka. Bref, la vie dans les grands froids…

      Les événements en cours à l’époque, la pousse à quitter le navire, destination… le Canada, et plus précisément Vancouver. Là-bas, où son accent frenchy fait des ravages, elle excelle pendant cinq mois dans la vente de produits de beauté, et découvre pendant son temps libre, Whistler et la Colombie britannique.

      De retour en France, Cynthia revient à sa formation de base : le tourisme d’affaire. Mais, l’appel de la cucaracha est trop fort ! Elle rempile pour près d’un an en Amérique du Sud. Le Brésil, Rio, Fortaleza, Iguaçu, le Nord-Ouest argentin, la Bolivie au service pédiatrique de l’hôpital de Sucre, et puis le Pérou. Une année coup de cœur, véritable renaissance pour elle.

      Plus aucun doute : chez Nomade Aventure, elle intègre le secteur Amérique du Sud. Sa vie, son œuvre…

      Sa raison d’être…

    • Franck
    • Franck, ce n’est pas qu’un grand voyageur… même si lecture de son CV est proprement hallucinante.

      Il voit le jour au début des années 70 et passe sa plus tendre enfance, bercé entre les plages du débarquement et celles de l’île de Ré.

      Une enfance marquée du sceau de la plage donc. Mais aussi, de celui du voyage. Et pas question ici de vacances à la montagne ou de sorties à la Mer de Sable, non. Avec son père et sa profession à tendance plutôt internationale, le petit Franck écume les océans les uns après les autres et devient très vite un routard dans l’âme.

      Après des études près de Caen et un diplôme de commerce (international, évidement), Franck prend le chemin de la capitale et se spécialise dans le tourisme. Il vend suite à cela, du rêve au sein d’un gros tour opérateur pendant près de 10 ans.

      Une période au terme de laquelle il prend ses petites affaires, et un allé simple, direction Luanda, en Angola. Là-bas il conçoit… du voyage. Son secteur : l’Afrique Australe dans son intégralité.

      Trois ans plus tard, le mal du pays sans doute, Franck quitte l’Angola… pour le Gabon. Le retour en France, ce sera pour plus tard.

      Il évolue pendant deux ans au sein d’un centre de réintroduction des gorilles des plaines de l’ouest à Evengue (à 4 heures de pirogue de Port Gentil). Deux années au rythme des balades sur la rivière et des marches en forêt, entièrement dédiées à l’observation des fameux primates.

      En 2008, toujours au Gabon, il intègre une agence locale au sein de laquelle il organise des safaris dans le Parc National de Loango entre autres.

      Finalement, après 6 ans en terre africaine, Franck retrouve le vieux continent… et intègre la team Nomade. Inutile de préciser son secteur de prédilection.

      Maitrise, passion et compétence, Franck c’est un petit peu tout ça à la fois. Un défricheur de terrain. Et un homme de classe (internationale, forcément…)

    • Issa
    • Les rumeurs vont bon train au sujet d’Issa. Les infos qui suivent sont à prendre au conditionnel, car du bonhomme, on sait finalement assez peu de chose.

      Issa voit le jour au beau milieu de l’été à Ouled-Djellal en Algérie, quelques années après l’indépendance. Il effectue toute sa scolarité dans la province de Biskra, aux portes du grand désert algérien au milieu des palmiers et des figuiers.

      C’est en France, à l’Université Lumière de Lyon 2, qu’il poursuit son parcours. En grand communiquant, ce sont les sciences du langage qui obtiennent ses faveurs.

      Dans les années 90, en Mauritanie, il part à la recherche de la météorite de Chinguetti chère à Théodore Monod. Une véritable expédition durant laquelle, Issa se lie d’un amour certain pour ce pays fascinant à plus d’un titre.

      Là-bas, il goute aux joies de la Guetna, grande récolte annuelle, véritable « hymne à la datte », sous un climat flirtant avec les 50° et un soleil de plomb.
      Il manque même de ne jamais revenir lorsqu’une fille Imraguen, en quête d’un mari (et d’un gardien pour les chamelles de la tribu), lui demande sa main.

      Il hésite. Puis rentre en France.

      En Asie-Centrale, c’est sur les traces de Gengis Khan qu’il se lance. Il sillonne la région d’un bout à l’autre, des montagnes sacrées au désert de Gobi. Il perfectionne aussi ses connaissances des spécialités locales, allant de l’ayrak Mongol (sorte de lait de jument fermenté…) au soudjouk Arménien (sorte de saucisse sèche…) et à la vodka (que tout le monde connaît…).

      En 2010, il se perd dans les environs de Dushanmbé, Kathmandu et Lhassa puis part à vélo, à la rencontre des tribus du Tibet oriental.
      Il manque même de ne jamais revenir lorsqu’un Golok (au sens commercial évident) lui propose sa femme en échange de son VTT.

      Il hésite. Puis rentre en France. Une fois de plus.

      Depuis, il repart défricher la steppe Ouzbek et sa mer d’Aral ou encore le royaume du Sikkim et le Bhoutan avant de finir perdu dans le désert de Lut en Iran d’où il rentre métamorphosé à tout jamais…

      Chez Nomade Aventure, c’est sur l’Asie Centrale et sur l’Himalaya, qu’il sévit. L’une des nombreuses régions du monde, chères à son cœur !

      Et, bientôt, au votre…

    • Laurie Elisa
    • Il n’aura fallu que très peu de temps pour réaliser que Laurie-Elisa a incontestablement le profil pour briller ici-même. Elle est sans doute l’incarnation de la Nomade Aventure sous sa forme la plus élémentaire : fraîche, ouverte d’esprit, et curieuse.

      Après des études d’histoire et de géopolitique du côté de Rouen, et un DUT Développement touristique, Laurie-Elisa enrichit son cursus d’une license puis d’un master "Management du tourisme". Les diplômes, ça c’est fait… !

      Si elle est une voyageuse dans l’âme, son truc, c’est aussi le sport. Le sport étude même. Pendant cinq ans, elle honore les patinoires de France et de Navarre de sa frêle silhouette. En pratiquant non pas le hockey, mais bel et bien le patinage artistique. Quant au handball, elle y casse la baraque durant près d’une dizaine d’années. Une vraie barjot…

      C’est en 2011, et après un stage de six mois au sein du secteur "Libre & Nomade", que Laurie-Elisa prend ses quartiers chez Nomade Aventure sur le secteur Europe. Elle aura avant cela, goûté aux joies de la vie à l’étranger, aux Etats-Unis, en Egypte, ou encore en Norvège et en Espagne, lors de diverses pérégrinations.

      Une question vous taraude au sujet des Canaries ? Les Cyclades vous font de l’œil ? Ayez le réflexe Laurie. Elle mérite à elle seule le voyage…

    • Laetitia
    • De source non-officielle, Laeti serait la petite fille de Freud. Bon, l’homme étant né au milieu du 19ème siècle, même les billes en math auront comprit qu’il ne s’agit ici que d’une simple image. La vérité est que Laetitia aime les gens et fait preuve d’un intérêt bien réel à leur égard.

      Née non loin de l’Alsace durant l’été 82, la petite Laeti coule une enfance heureuse au pays des kougelhofs, bretzels et autres flammkueches.
      Tous les dimanches matin par temps de pluie, son père lui transmet sa passion pour les animaux et la nature ! Elle ne rêve alors que de s’en aller découvrir en vrai, cette faune et ces paysages époustouflants… !

      A l’université, si les études occupent une bonne partie de son temps (histoire, géographie, mythologie grecque et psychologie de la communication), c’est dans le sport que Laetitia s’exprime pleinement (elle passe du badminton au volley, en passant par la natation, le basket, la plongée et même… la boxe ?!?)

      Finalement, consciente que la communication, le sport et sa passion de l’animalier faisaient fort bon ménage avec le voyage, elle se lance dans une licence professionnelle dans le tourisme : le lancement de sa période voyage, et de sa passion pour l’Afrique.

      En 2005, elle expérimente quelques TO d’aventures avant de rejoindre la team Nomade en 2007 sur ce secteur qu’elle chérit tant.

      Et après une tournée générale, de Zanzibar au Burkina Faso, en passant par le Botswana, le Rwanda, l’Ouganda, la Namibie, le Malawi, la Zambie ou le Kenya…, soyez certain que ce monde là n’a plus le moindre secret pour elle.

      Il suffit de la lancer sur le sujet pour s’en persuader…

    • Marion
    • Énergique, c’est ainsi que l’on pourrait définir Marion. Un coup de moins bien ? Passez donc tailler une bavette avec elle, ne serait ce que quelques minutes, ça ira tout de suite mieux !

      La petite Marion voit le jour au milieu des années 80 dans cette chouette ville qu’est Angers. Si elle y réside durant ses 20 premières années, elle s’essaye tout de même à de nombreuses reprises, aux joies de la randonnée, dans les Alpes et dans les Pyrénées notamment. Un bon présage pour la suite…

      Pur produit de l’Anjou et de ses châteaux, elle en mènera la vie, à l’occasion de son premier job au Domaine de Chaumont sur Loire (une bien belle bâtisse…).

      De ses propres mots, si l’expérience est une réussite, Marion réalise que son niveau d’anglais est calamiteux. Résultat, quatre mois de l’autre coté de la manche à revoir ses bases, dans un resto chic entre roast potatoes et apple pie.

      Un déclic sans doute. L’expérience s’avérant plutôt concluante, Marion remet le couvert… en Australie. Elle écume les cafés de Perth à Sydney comme serveuse, s’essaye au woofing à Brisbane, et termine par un road trip d’anthologie au volant d’un van multicolore…

      Un déclic de plus. Car de retour en France, suite aux nombreuses sollicitations de son entourage au sujet de son expérience australienne, Marion se découvre une passion pour le tourisme.
      Elle attaque donc une formation pro dans le domaine. Une formation qu’elle partagera entre Nantes et… Paris, chez Nomade Aventure.

      C’est sur l’Europe que Marion sévit, même si ses connaissances du voyage ont passé depuis bien longtemps, les frontières du vieux continent…