recherche cartographique

Recherche cartographique Nomade Aventure



Départ garanti :

 

Voyager avec Nomade Aventure

pour les prix bas l'espritde l'équipe
et de nos clients
l'originalité
de l'offre

Tommy

Conseiller Zimbabwe

Ne vous fiez pas à son accent qui fleure bon les rives du lac Saint-Jean et le sirop d’érable : le cœur de Tommy est en Afrique !

Né au Québec à la fin des années 70, Tom n’était depuis sa petit ville de Jonquière, coincée entre le St...

Lire la suite

Voir tous nos voyages ZIMBABWE

Accueil > Destinations > Zimbabwe

Grâce à Nomade, toute la presse parle du Zimbabwe !



Désireux de faire mieux connaître cette destination fascinante, Nomade Aventure y a emmené (avec l’aide de la Zimbabwe Tourism Authority), fin septembre 2015, une belle équipe de journalistes de voyage (ci-contre). Extraits choisis de leurs articles publiés depuis lors.

 

 

L’OBS, 21 avril 2016

L'ECHO DE LA SAVANE, par Hubert PROLONGEAU

Ce pays d'Afrique, véritable réserve animalière, est devenu une destination prisée pour les safaris. Et offre, en prime, trois sites classes par l’Unesco

Le Zimbabwe abrite l'un des parcs nationaux les plus peuplés d'Afrique, celui de Hwange : 100 espèces de mammifères, 400 d'oiseaux et 45 000 éléphants, l'une des plus grandes populations du monde (…). La proximité avec les animaux y est exceptionnelle (…). Autour des points d'eau artificiels du parc, on peut observer en plus de nombreux buffles, gnous, antilopes diverses et des lions qui, par bande, s'y reposent ou y chassent (…). Mais le pays n'est pas qu'une vaste réserve animalière. Il abrite aussi trois sites inscrits au patrimoine mondial de l'Unesco : les très célèbres chutes Victoria, les plus larges du monde, l'ancienne cité du Grand Zimbabwe et le parc de Matobo. Souvent comparé au Machu Picchu, le Grand Zimbabwe est l'une des possibles localisations de la ville de la reine de Saba (…).

 

 

A/R, Mars-avril 2016

LE LIVRE DE LA SAVANE, par Albert ZADAR

C'est un pays ou le Zambèze fait du trapèze, s'élance et tombe. Chutes de toute beauté : une merveille nommée « Ze Victoria Falls ». C'est un pays où dans la savane dorée comme le miel, il y a des gnous et des koudous, des zèbres et des lions, des zoryx et des zéléphants C'est un pays qui signe son nom d'un Z qui veut dire Zimbabwe.

Antelope Park finance en partie ALERT (African Lion and Environmental Research Trust) en organisant notamment des promenades en compagnie de jeunes lions habitués aux hommes. Ils sont deux à sortir, avec à leurs basques une troupe de curieux à qui on a auparavant inculqué quelques règles de sécurité. Ne pas oublier qu'un fauve reste un fauve même si ceux-là affichent un naturel débonnaire (…). Plus au sud, il y a le parc national de Matobo. II y a aussi Norman Scott qui ne dépareillerait pas dans un album de Tintin avec ses brodequins, chaussettes roulées en bas des chevilles, short, chemisette et bob, le tout dans un camaïeu de kaki facilitant le camouflage. Ce matin, Norman a pour mission de nous conduire à pied a travers la savane sur les traces des rhinocéros (…). Chemin faisant, quelle satisfaction de découvrir des crottins sur le bord du chemin. Les rhinocéros ne doivent plus être très loin. Afin de les repérer, on escalade une de ces collines formées par des amas de gros rochers de granité ocre auxquels s'accrochent quelques acacias opiniâtres. Avec ses jumelles, Norman a vite fait d'en localiser trois (…). Au cours de l'approche à contrevent, Norman siffle à intervalles réguliers pour les avertir de notre arrivée. II ne faut surtout pas les surprendre sous peine de les effrayer et de subir en réaction une charge. On s'arrête à une dizaine de mètres. Eux font comme si de rien n'était (…). Non loin de ce coin discret où l'on observe un couple de rhinocéros en train de glander à l'ombre illusoire d'un acacia, s'élève en pente très douce la colline de Malmdidzimu aussi appelée « La Vue du monde » Encore un drôle de nom. Trop court en fait. « La vue du monde à l'aube de l'humanité » lui irait tellement mieux. Tout autour, ravines, escarpements, vallées et plus loin des montagnes barrant l'horizon évoquent un temps très lointain, un temps avant tout géologique. Sur le sommet, de gros rochers arrondis ont été éparpillés comme par la main d'un géant. On éprouve la sensation étrange qu'ils veulent nous murmurer quelques secrets aussi vieux que le monde.

 

 

LA VIE EST BELLE VOYAGES, automne 2015

SAFARI AU ZIMBABWE - Le pays à la maison solide, par Judith LOSSMANN

Le Zimbabwe en Afrique Australe, très peu visité par les Français (venez… vous serez dans les premiers !) a tellement de merveilles à offrir : les chutes Victoria, classées parmi les 7 Merveilles du Monde, la végétation à perte de vue, les animaux dans les parcs nationaux. Dans le voyage mis en scène par Nomade Aventures, on piste à pied les rhinocéros dans la savane, on assiste, émerveillés, au ballet des éléphants venus boire, on chasse avec les lions, on dort dans des camps de toiles avec barrissements et rugissements en fond sonore.

 

 

LIBERATION, 26 décembre 2015

Zimbabwe, à poils et à valeurs, par Florence DONNAREL

II faut imaginer un territoire presque deux fois plus vaste que la Corse, tapissé d'une savane herbeuse ou arbustive, poudré par le sable du Kalahari proche et brûlé par le soleil. A propos du parc Hwange, dans le nord-ouest du Zimbabwe, on évoque parfois une surpopulation d'éléphants. « C'est faux, tranche Mickael Padiwa, guide accompagnateur d'un hébergement du parc. On estime leur présence à environ 45000 individus, mais le comptage est délicat » (…). C'est une atmosphère Out of Africa et un imaginaire nourri dès l'enfance par la magie du bestiaire africain, qui fait le succès des safaris animaliers (…). Discussion sous les étoiles dans des fauteuils de toile autour du feu, jeu de lumières des aurores sur la savane, rugissements des lions déchirant les ténèbres… (…) Dans le sud-ouest du pays, dans le décor brut et minéral du parc national Matopos, entre prairies et blocs de granit ocre, les touristes viennent observer les rhinocéros blancs du Sud, ainsi que les rhinocéros noirs (…). A Antelope Park, un domaine privé au centre du Zimbabwe, on marche dans la savane aux côtés de jeunes fauves élevés en captivité (…). Cette marche, ainsi qu'une activité d'hébergement, finance un programme de réintroduction du lion dans la nature (…).

 

 

CA M’INTERESSE, janvier 2016

Ici, on dresse les lions à la vie sauvage, par Cyril AZOUVI

Pour enrayer le déclin du félin en Afrique, Antelope Park tente une méthode audacieuse pour le réintroduire dans la nature.

Les portes de l'enclos s'ouvrent, livrant passage à Afrika et Alika qui, docilement, trottinent vers nous. A mesure qu'ils s'approchent, le contraste grandit entre leur attitude nonchalante et la nôtre, qui l'est de moins en moins : le cœur se met à battre plus vite, le souffle se fait plus court, les sens sont en alerte. Impossible d'oublier que, derrière leur allure bonhomme, Afrika et Alika sont un lion et une lionne de 14 mois et 80 kg chacun (…). Apres quelques minutes d'adaptation au cours desquelles ils nous ont rapidement passés en revue, les lions, décidément en confiance, se couchent dans les herbes sèches. Un par un, sous la surveillance des rangers, nous nous agenouillons et les caressons d'une main prudente (…). Sur les photos qui immortalisent l'instant, nos sourires sont légèrement crispés. Avec les balades à dos d'éléphant et les safaris-photos, la marche en compagnie des lions fait partie des divertissements proposés par ce parc de I 200 ha situé au centre du Zimbabwe. Mais, contrairement aux apparences, Antelope Park n'est pas un parc d'attractions. Ses activités touristiques ne sont qu'un trompe-l'œil. En réalité, il n'a qu'un but : œuvrer au repeuplement du lion en Afrique (…).

 

 

LE MONDE, 25 novembre 2015

L’ombre de la reine de Saba plane sur le Zimbabwe, par Hubert PROLONGEAU

Où est la mythique cité [de la Reine de Saba] ? En Ethiopie (…) ? Au Yémen ? Ou au Zimbabwe, comme l'a cru l'explorateur allemand Karl Mauch, en découvrant, le 5 septembre 1871, les fabuleuses mines du Grand Zimbabwe, près de Masvingo, dans le sud du pays ? Rien n'est certain. Reste que le site, souvent comparé au Machu Picchu, est l'un des plus beaux du continent. De très impressionnantes murailles, dont certaines font 6 mètres d'épaisseur et 11 mètres de hauteur, toutes construites sans mortier, uniquement en posant des pierres les unes sur les autres, serpentent autour d'une colline (…).

 

 

LA CROIX, 25 octobre 2015

Au Zimbabwe, la magie de la savane, par Paula BOYER

Moins fréquentés que ceux du Botswana ou de Tanzanie, ses parcs nationaux permettent de voir évoluer dans une nature préservée lions, éléphants, buffles, rhinocéros, girafes, zèbres, gnous, autruches, babouins, impalas et autres antilopes. Prenons le parc national Hwange (…). C'est une expérience un peu coûteuse mais inoubliable : les tentes du campement peuvent, par exemple, se dresser à quelques mètres d'un point d'eau où les éléphants s'abreuvent au lever du jour et au coucher du soleil. C'est un privilège que de boire son café en regardant ces énormes pachydermes en train d'aspirer des dizaines de litres d'eau avec leur trompe et à l'occasion de s'asperger (…). À partir de ces lodges, on sillonne avec émerveillement, le jour venu, la savane en 4 x 4, en compagnie d'un guide (…). On ne se lasse pas, alors, de voir évoluer les animaux en liberté ni de les photographier. Plus surprenante encore est la découverte des rhinocéros dans le parc national des Matopos, près de Bulawayo, seconde ville du pays. Là, le safari se fait à pied, par un après-midi torride (…). Si la découverte de la faune sauvage est l'attrait principal d'une escapade au Zimbabwe, ce pays séduit aussi par la gentillesse de ses habitants (…). Une incursion dans le sud-est du pays permettra de découvrir Great Zimbabwe. Ces somptueuses ruines découvertes en 1868 - et désormais classées par l'Unesco - se composent d'une myriade d'enceintes et de murs arrondis (…). Vers le nord, on verra le Zambèze. Une sortie en bateau révèle la puissance de ce fleuve en même temps que les oiseaux et les hippopotames. Et surtout les chutes Victoria : le cours du Zambèze est cassé par une faille vertigineuse de 100 mètres de haut qui libère pas moins de cinq cataractes (…).