recherche cartographique

Recherche cartographique Nomade Aventure



Départ garanti :

 

INDONESIE

Accueil > Indonesie > Santé Retour bali

Santé Indonesie

Vaccins obligatoires

Pas de vaccination obligatoire, sauf pour les voyageurs en provenance de pays où sévit la fièvre jaune.

Vaccins conseillés

Comme pour tout voyage, il est important d'être immunisé contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite, les hépatite A (risque alimentaire) et hépatite B (risque sexuel et sanguin), la coqueluche (dont la réapparition chez les adultes, même en France, justifie la vaccination pour tout voyage), la rougeole pour les enfants. Et, en fonction des risques personnels d'exposition la typhoïde (risque alimentaire) et la rage (pour les séjours aventure et pour les résidents, surtout les enfants), l'encéphalite japonaise, la vaccination (à faire faire dans un centre de vaccinations internationales) concerne surtout les expatriés en zone rurale, mais elle doit aussi être conseillée aux voyageurs ayant une activité de plein air importante pendant les périodes de circulation du virus (nuits sous la tente, treks dans les rizières, pendant la mousson en particulier).

Paludisme

Le risque de paludisme, en Indonésie, varie considérablement d'une île à l’autre, les plus touristiques étant les moins impaludées. Partout, il sera d'autant plus nécessaire de se protéger, jour et nuit, des piqûres de moustiques, qu'ils peuvent aussi transmettre d'autres maladies (dengue, chikungunya, voire encéphalite japonaise ou virus Zika). Ces dispositions seront suffisantes à Java, Sumatra et Bali et même maintenant à Lombok ou aux Célèbes. Les voyageurs à Bornéo, ou Irian Jaya, devront en plus prendre un traitement préventif : Atovaquone (Proguanil - Malarone ou un de ses génériques ), méfloquine (Lariam) ou Doxycycline prescrit par leur médecin.

Autres risques

Reportez vous aux consignes de prévention des risques alimentaires, environnementaux et comportementaux. Insistons à nouveau sur les risques de maladies sexuellement transmises : hépatite, syphilis et, bien sûr, en premier lieu, SIDA, présent partout, non seulement dans les quartiers « chauds » des grands centres touristiques, mais aussi dans les endroits les plus reculés. Il n'est peut-être pas inutile de rappeler que les seuls modes de transmission sont sexuel et sanguin : préservatif impératif ! On n’oubliera pas les possibilités de transmission par piercing ou tatouage. L'existence de cas sporadiques de grippe aviaire dans la population impose que l’on s’informe du risque local en temps réel (sur le site du ministère des affaires étrangères ou dans nos « News santé »). Rappelons que le risque est nul pour le voyageur s'il n'est pas en contact direct avec une volaille malade (il est donc raisonnable d'éviter les combats de coqs). Les risques traumatiques sont, avant tout, liés aux accidents de la circulation. Les petites îles de la Sonde (Bali, Lombok, Florès) sont des endroits où l´on a volontiers envie de la liberté que procure la location d’un véhicule. Il est capital de vérifier l´état du vélo, de la moto ou de la voiture et de s’imposer casque et ceinture de sécurité. Les problèmes liés à l'altitude ne préoccuperont que les voyageurs effectuant l'ascension de certains volcans de Java ou Bali. Par contre, si vous séjournez sur l’une des plages balinaises, reportez-vous aux conseils relatifs aux risques potentiels des mers chaudes et du soleil. En cas de plongée sous-marine, assurez-vous, avant tout, de la compétence des professionnels qui doivent vous encadrer et de la fiabilité du matériel que vous louez.

Infos pratiques

En Indonésie, les hôpitaux des grandes villes peuvent prodiguer des soins de qualité satisfaisante. En cas de besoin, il est cependant préférable de prendre l’avis de votre compagnie d´assurances ou de l´ambassade de France à Jakarta