recherche cartographique

Recherche cartographique Nomade Aventure



Départ garanti :

 

GUINEE

Accueil > Guinee > Santé Retour au cœur de la forêt équatoriale !

Santé Guinee

Vaccins obligatoires

Bien que la fièvre jaune puisse être présente dans tout le pays, la vaccination n'est obligatoire que pour les voyageurs arrivant d'autres pays où elle est présente. Elle doit néanmoins être recommandée à tous. Rappelons que sa validité a été prolongée à vie (mention qui doit être notifiée sur le carnet international de vaccination, quelle que soit la date à laquelle elle a été faite).

Vaccins conseillés

Comme toujours et partout, vaccins et rappels (ou immunité) contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, les hépatites A et B, la coqueluche (dont la réapparition chez les adultes, même en France, justifie la vaccination pour tout voyage), la rougeole pour les enfants mais aussi, en fonction de la durée, de la saison et des conditions de voyage la typhoïde et la rage.

Il est recommandé aux voyageurs, tout comme aux humanitaires, séjournant dans le nord du pays en saison sèche, de recevoir un vaccin contre les méningites ACYW qui y sévissent annuellement (de décembre à mars) : Menveo ou Menomune.

Les autorités guinéennes ont déclaré, le 8 février 2017, une épidémie de rougeole dans les préfectures de Nzérékoré, Guéckédou, Coyah, Kindia, Dubréka et Fria, ainsi que dans quatre communes de Conakry (Ratoma, Matoto, Matamore et Kaloum). En conséquence, il est fortement conseillé aux voyageurs à destination de ces régions, de vérifier si leur vaccination est à jour et, sinon, de se faire vacciner. Les vaccins existants sont le Rouvax, monovalent, ou les combinaisons trivalentes associant rougeole, oreillons et rubéole (ROR). À voir avec le médecin traitant ou dans un centre de vaccination agréé.
Nous rappelons que la rougeole est une maladie infectieuse, virale, qui peut présenter des complications, notamment pour les personnes fragilisées et les enfants.

Paludisme

La protection de la peau et des vêtements par des répulsifs efficaces, et l’utilisation de moustiquaires imprégnées pourront éviter les piqûres de moustiques vecteurs de paludisme mais aussi d’autres affections parasitaires ou virales. Le traitement préventif sera assuré par la prise d'Atovaquone-Proguanil (Malarone ou un de ses génériques), de Doxycycline ou méfloquine (Lariam) ans tout le pays y compris à Conakry.

Autres risques

Leur prévention passe par l’observance des conseils qui ont été donnés dans nos recommandations générales.L'épidémie de fièvre d'Ebola qui frappe l'Afrique de l'Ouest depuis débur 2014 et particulièrement la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone, a contre-indiqué totalement tout voyage touristique dans ces 3 pays. Rappelons que la contagion se fait par contact direct avec les fluides corporels des malades.

Infos pratiques

Les infrastructures sanitaires sont insuffisantes même à Conakry. En cas de problème il faudra donc contacter la compagnie d’assistance et les services de l’ambassade de France. Tél: (224)411605