recherche cartographique

Recherche cartographique Nomade Aventure



Départ garanti :

 

île de la Réunion

Accueil > Île de la réunion > Environnement Retour île de la réunion

Environnement Île de la réunion

Situation Environnementale

Quel que soit l´environnement dans lequel le voyageur se déplace, urbain ou naturel, il est de sa responsabilité de respecter l´endroit qu´il traverse. Voici quelques principes de base, applicables partout dans le monde. Un second paragraphe vous présente les problèmes environnementaux spécifiques à La Réunion.
– Eviter de laisser certains déchets sur place et les rapporter avec soi si le pays ne dispose pas d´infrastructure d´élimination de ces déchets. Par exemple : piles et batteries, médicaments périmés, sacs plastique.
– La rareté de l´eau est aujourd´hui un problème mondial. Même si le pays visité n´est pas a priori concerné par le manque, quelques réflexes doivent désormais faire partie du quotidien : préférer les douches aux bains, éviter le gaspillage, signaler les fuites éventuelles des robinets.
– Dans la plupart des hôtels vous disposerez d´une climatisation individuelle. Il est vivement recommandé, pour éviter la surconsommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre afférentes, de la couper systématiquement lorsque vous n´êtes pas présent dans la chambre. La climatisation n´est d´ailleurs pas absolument nécessaire sous tous les climats.
– En balade, dans certains écosystèmes fragiles, ne pas sortir des sentiers ou conduire hors-piste, limiter le piétinement et ne pas rapporter de « souvenir » : renoncer à cueillir des fleurs rares, à ramasser des fossiles ou des pétrifications, etc.

La Réunion offre une grande variété de paysages : on y a recensé 130 types de milieu naturel différents, de zones minérales volcaniques aux plantations de canne à sucre. L’île dispose encore d’importants secteurs de végétation primaire endémique (forêts, prairies d’altitude) ; ils couvrent près de 30% du territoire. Ce sont deux volcans qui déterminent la physionomie de l’île : le piton des Neiges et le piton de la Fournaise. Le second, l’un des plus beaux volcans-boucliers du monde, toujours en activité, présente des fontaines de lave, des coulées, des fissures émissives…
Toutefois, l’activité humaine fait peser certaines menaces sur ces richesses naturelles. Le défrichement grignote petit à petit le domaine forestier. Des espèces végétales et animales ont été introduites, qui se sont révélées invasives. Désormais conscientes des enjeux, les autorités ont pris des mesures pour enrayer ces phénomènes et préserver les écosystèmes natifs.
La Réunion est très arrosée, mais de façon inégale. Certaines portions du territoire souffrent de sécheresses répétées. Actuellement, les infrastructures sont encore insuffisantes pour canaliser et gérer les ressources hydriques. Une étude estime entre 1,5 et 2 millions de mètres-cubes la consommation d’eau journalière en 2030. Aujourd’hui, elle se situe entre 1,2 et 1,7 millions de mètres-cubes jour. Les ressources potentielles doivent permettre de couvrir l’augmentation, à condition que les investissements nécessaires à l’amélioration des infrastructures soient consentis.
L’augmentation continue de la population et de la présence touristique complique la gestion des ordures domestiques. Une politique efficace d’élimination de ces déchets est encore à mettre en place. Les trois centres de tri ouverts en 2002 sont insuffisants ; l’île accuse un net retard dans ce domaine. Les décharges sauvages sont toujours trop nombreuses sur le territoire du département.