recherche cartographique

Recherche cartographique Nomade Aventure



Départ garanti :

 

ESTONIE

Accueil > Estonie > Hommes et culture Retour a la découverte des pays baltes

Hommes et culture Estonie

Population

1 315 000 habitants.

Langue Officielle

La langue officielle est l'estonien (d'origine finno-ougrienne).

Langue parlée

Une partie de la population parle le russe et dans les villes principales, l’utilisation de l’anglais, le finnois et l’allemand est assez répandue.

Peuple

La densité de la population est une des plus basses en Europe (30 habitants/km2). 67,5 % de la population est urbaine et 1/3 des habitants vivent à Tallinn, capitale de l’Estonie.

Religion

La majorité des Estoniens sont luthériens. Les catholiques, les orthodoxes sont en minorité.

Calendrier des Fêtes

Le 24 février qui correspond à la commémoration de la déclaration d'indépendance en 1918.

Histoire

L’Estonie n’a pas d’histoire. La première mention d’une nation estonienne date de 1919, lors du Traité de Versailles. En Europe, moins d’un siècle, ça ne fait pas une histoire.
Que sont ces Estoniens apparus si tard dans le concert des nations ? Au départ, des tribus venus d’Asie et qui colonisent les rives de la Baltique. L’estonien est une langue finno-ougrienne et donc nos Estoniens sont des cousins des Finlandais et des Hongrois. Ils vivent paisibles, vêtus de peaux de bêtes, entre mer glacée et marécages quand, au XIIIeme siècle, les Danois débarquent, leur mettent une raclée et fondent une colonie (la traduction de Tallinn, c’est « la ville danoise »). Les Estoniens renâclent un peu et les Danois décident alors de les évangéliser avec l’aide des Chevaliers Teutoniques. Toujours délicats, ces derniers s’attellent à la tâche et construisent à grands coups d’épée une belle colonie où nobles et bourgeois sont Allemands, les Estoniens, réduits au servage, s’occupant des fruits de la terre.
Au XIVème siècle, les Teutoniques rachètent la colonie aux Danois et font du port de Narva une base incontournable pour le commerce avec la Russie. L’Estonie est alors une province allemande et le système fonctionne sans heurts jusqu’à l’aube du XVIIIème siècle.
A cette époque, les Russes veulent se débarrasser du monopole estonien sur le commerce balte et attaquent le port de Narva. Les Allemands appellent les Suédois au secours et la guerre dure 20 ans entre Charles XII de Suède et Pierre le Grand. En 1721, l’Estonie devient russe ce qui ne change rien à la condition des paysans qui voient simplement les maîtres russes remplacer les maîtres allemands et se demandent où est le progrès. Encore que les élites des deux nationalités s’entendent assez bien sur le dos du moujik balte.
En 1914, les Estoniens sont normalement incorporés dans l’armée russe, mais un grand nombre rejoint les rangs allemands. 1917 vient encore compliquer la situation et on voit se battre pro-allemands, pro-bolcheviks et pro-tsaristes. A la suite de quoi, se met en place, en 1920, un gouvernement largement influencé par les communistes bien que la Russie ait renoncé à ses droits sur l’Estonie. Les nobles allemands sont expulsés, non sans quelque violence et leurs terres sont distribuées aux paysans.
Envahie par les Allemands en 1941, l’Estonie fut « libérée » par l’Armée Rouge qui met en place un gouvernement tout dévoué à Moscou. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, l’Estonie perd 30% de sa population et la quasi-totalité de ses habitants juifs.

Dès après la chute du Mur de Berlin, en 1989, les Estoniens entament un processus de séparation d’avec la Russie qui prendra forme en 1994. Le pays se modernise à marches forcées et demande son inscription à l’Union Européenne où il est admis en 2004. Les Allemands peuvent revenir sans passeport.

Politique

L'Estonie est une démocratie parlementaire depuis le rétablissement de l'indépendance.
Le mandat du Président de la République est de 5 ans. Le Président est élu au premier tour de scrutin par le parlement (Riigikogu) composé de 101 députés,(élus tous les quatre ans) s'il obtient la majorité des deux-tiers et au second tour, si nécessaire, par un collège électoral composé des 101 députés du Riigikogu et de 273 élus locaux. Son principal pouvoir est de nommer un Premier ministre qui doit obtenir la confiance du Riigikogu. Pour siéger au parlement, les partis doivent dépasser le seuil d'éligibilité de 5 %.

Célébrités

George Ots: célèbre chanteur, baryton. Il est aussi très populaire en Suède et Finlande. Né en 1920, il est enterré en 1975 à Tallinn.
Markko Märtin : pilote de rallye. Il a remporté 5 rallyes du championnat du monde.
Jaan Kross : écrivain dont l'œuvre a été traduite dans vingt langues.
Friedrich Reinhold Kreutzwald : auteur de la saga nationale (Kalevipoeg).
Lennart Meri : écrivain, réalisateur, diplomate et homme politique.

Savoir-vivre

Le pourboire est laissé à votre appréciation. Pour toutes les personnes intervenant dans le cadre des prestations achetées par notre intermédiaire, vous avez l’assurance qu’il ne se substituera jamais au salaire. Néanmoins, il est d’usage dans la quasi-totalité des pays au monde de donner un pourboire lorsque l’on a été satisfait du service.
Pour les chauffeurs, nous vous conseillons 5 euros par jour et par personne (en taxi, on arrondit le prix de la course). Nous vous conseillons le double pour les guides. Au restaurant, pourboire à discrétion.
En règle générale, le mieux est d'aligner votre pourboire sur l’économie locale : les prix d’une bière ou d’un thé, d’un paquet de cigarettes, vous donneront un aperçu du niveau de vie et vous permettront, comme vous le faites naturellement chez vous, d'en estimer le montant.

Achat

L'artisanat local est riche en objets de bois ou de cuir. On peut se procurer des bijoux faits à la main.
Le paiement par carte bancaire est difficile, il est préférable de prévoir du liquide.

Cuisine

Vous ne garderez sans doute pas un souvenir impérissable de la cuisine estonienne. Elle se résume le plus souvent à des soupes de lentilles et de citouilles et de viande panée, assortie de pomme de terre, choux ou carottes.
Les seules spécialités sont la truite fumée et le kringel : un pain sucré comprenant des noix et des raisins.
Le pain est d'ailleurs l'orgueil des estoniens.

Boisson

La aussi, le choix est limité ; la bière reste un produit sûr, on peut essayer la liqueur nationale : Vana Tallinn.