recherche cartographique

Recherche cartographique Nomade Aventure



Départ garanti :

 

ARGENTINE

Accueil > Argentine > Hommes et culture Retour argentine insolite

Hommes et culture Argentine

Population

40 301 927 habitants (2007).

Langue Officielle

Espagnol (castellano).

Langue parlée

L'espagnol est la langue de communication. On pratique également 17 langues indigènes, dont le quechua, le mapuche, le guarani, le toba et le mataco…

Peuple

Les Argentins d´origine européenne représentent 85% de la population. L´Argentine se distingue des autres pays d´Amérique latine par sa faible proportion de métis (issus d’unions entre Européens et Indiens).

Religion

Le catholicisme domine largement.

Calendrier des Fêtes

25 mai : la Fiesta Patria commémore la révolution pour l'indépendance de 1810.

Histoire

Les indiens nomades qui couraient l’actuelle Argentine reçurent sans ménagement les conquistadores. Ceux-ci prirent cependant le contrôle des déserts du nord-ouest et fondèrent les garnisons de Salta, Jujuy, Cordoba et Tucuman. En 1580, Juan de Garay installe une colonie permanente à l’embouchure du Rio de la Plata : Santisima Trinidad y Puerto de Nuestra Senora del Buen Ayre, bientôt Buenos Aires (Bons vents). Les indiens la harcèlent un siècle. Ce qui ne l’empêche pas de devenir rapidement une plaque tournante de la traite négrière. Au cours du XVIIIe siècle, les indiens sont refoulés et la pampa fournit la matière des premières fortunes locales. Ainsi consolidés, les Portenos proclament l’indépendance en 1810. Le général de San Martin (1778-1850) s’en va porter la bonne nouvelle dans l’intérieur. En conséquence, le XIXe siècle voit les « partisans de Buenos Aires » affronter les gauchos des « partisans des provinces » les armes à la main. En 1878-79, le général Julio Roca (1843-1914) part, lui, à la « conquête du désert » ; il s’agit d’annexer les pampas et la Patagonie : les indiens font les frais de cette expansion. Et sept ans plus tard, Buenos Aires devient la capitale d’une nation unifiée. Entre temps, une méthode nouvelle de réfrigération a donné au commerce de la viande un essor dont profitèrent les grands latifundiaires. Entre 1864 et 1914, près de six millions d’immigrants vinrent prêter la main à la mise en valeur de la pampa. Les bénéficiaires de ce boum (« oligarchie » terrienne, hommes d’affaires et financiers, politiques…) firent de Buenos Aires une vitrine de leur réussite. Si bien que, dans les années 1920, la ville est tout à la fois un phare culturel et un accumulateur de tensions sociales. Les militaires s’emparent du pouvoir en 1943. L’un d’entre eux, Juan Domingo Peron (1896-1974), est élu à la présidence de la république (1946). Le « justicialisme » qu’il promeut alors trouve en son épouse, Evita, une avocate flamboyante. Retour à la case militaire en 1955. Retour de Peron en 1973. Retour à la case militaire en 1976. Pendant ces chassés-croisés, la santé économique du pays s’altère. La « sale guerre », menée contre l’opposition de gauche, fait 30 000 morts et disparus. Les Britanniques mouchent en 1983 une tentative de rétablir la souveraineté argentine sur les îles Malouines. Les militaires sont alors contraints d’organiser les élections démocratiques : retour des civils.

Politique

L´Argentine est une république fédérale, régie par la Constitution de 1853. Le président, élu au suffrage universel pour quatre ans, est à la fois le chef de l´État et le chef du gouvernement

Célébrités

Jorge Luis Borges (1899-1986). De la poésie au roman policier, en passant par la nouvelle et la critique, Borges était un maître. Argentin jusqu’au bout des ongles ; son œuvre offre cependant un éloquent témoignage des affinités spirituelles qui unissent son pays à l’Europe.

Diego Maradona (né en 1960), El Pibe d'Oro, a élevé le football à la dignité d’allégorie de la nation.

Ernesto « Che » Guevarra (1928-1967). En 1959, il est fait « citoyen cubain de naissance ». Pourtant, son surnom de « Che » marque son origine argentine de façon péremptoire.

Eva « Evita » Peron (1919-1952) : seconde épouse du président Juan Perón, elle fit d’un maroquin (ministère du travail et de l'aide sociale) une corne d’abondance pour les descamisados. Une icône populaire.

Carlos Gardel (1887 ou 1890 - 1935) : qu’il ait vu le jour à Toulouse ou à Tacuarembo (Uruguay) importe peu ; ce qui compte, c’est, comme il l’a dit, qu’il soit né « à Buenos Aires, à l’âge de deux ans et demi » et soit devenu le plus grand des chanteurs de tango.

Astor Piazzolla (1921-1992), bandonéoniste et compositeur, fit du tango une musique « classique ».

Savoir-vivre

Le pourboire est laissé à votre appréciation. Pour toutes les personnes intervenant dans le cadre des prestations achetées par notre intermédiaire, vous avez l´assurance qu´il ne se substituera jamais au salaire. Néanmoins, il est d´usage dans la quasi-totalité des pays au monde de donner un pourboire lorsque l´on a été satisfait du service.
Pour les chauffeurs, nous vous conseillons, au minimum, l´équivalent de 3 ou 4 euros par jour et par personne. Nous vous conseillons le double pour les guides.
En ce qui concerne le personnel local (porteurs, serveurs…) les usages sont très variables. Le mieux est d’aligner votre pourboire sur l´économie du lieu : les prix d´une bière ou d´un thé, d´un paquet de cigarettes, vous donneront un aperçu du niveau de vie et vous permettront, comme vous le faites naturellement chez vous, d’en estimer le montant. Vous pouvez noter également, pour avoir quelques repères, qu’en Argentine, pour une journée de travail, un chauffeur est payé dans les 60 dollars US et un guide autour de 100 dollars US.

Si le cas se présente, on évitera en revanche d'encourager la mendicité, notamment celle des enfants, en faisant des distributions « sauvages » dans la rue. Si l'on souhaite apporter son aide en fournissant du matériel scolaire, des vêtements ou des médicaments, il est préférable de les remettre au directeur de l’école, au chef du village ou au dispensaire le plus proche, qui sauront en faire bénéficier les plus démunis.

Achat

Cuirs, lainages, tissus andins, objets sculptés, couteaux… Mais aussi le maté et ses ustensiles (bombillas…), la musique… Vous ne serez pas en peine de souvenirs. En revanche, dans la mesure du possible, il vaut mieux acheter ces objets sur leur lieu de production, où ils sont moins chers que dans les grandes villes.

Cuisine

Plats.
La viande (et, en particulier, le bœuf) est le pilier de la cuisine argentine.
La cuisine des gauchos est la plus répandue. Il s'agit de viande cuite à la braise, la fameuse parrilla.
L’empanada, chausson farci de bœuf, de poulet, de fromage, est un plat très répandu et apprécié. L'asado de tira, ce sont des côtes. Le bife est un bifteck.
Tous ces plats à base de viande de bœuf s'accompagnent d'une sauce forte, le chimichurri.
La cazuela est souvent servie en entrée, c'est un bouillon de bœuf ou de poulet, avec pommes de terre, maïs, légumes, potiron.
Le pastel de choclo : dans un plat de Pomaire, on dépose de la viande de bœuf, ou de poulet, hachée, préalablement cuite avec des raisins et des oignons. On couvre d'une couche de purée de maïs avant de gratiner au four. A manger en été.
Les humitas sont faits de purée de maïs assaisonnée, emballée dans une feuille de maïs et cuite à la vapeur.
Les porotos granados sont une soupe épaisse à base de haricots, avec potiron, maïs, ail et oignon
Simple, mais de bon goût : lomo a lo pobre, tranche de bœuf surmontée de deux œufs frits.

Accompagnements.
La viande, comme la plupart des plats, est généralement servie sans garniture. Il faut donc commander les légumes en supplément. Nous vous conseillons les purées de patate douce et de citrouille.

Desserts.
Au premier rang des sucreries et des desserts, on trouve le dulce de leche, une confiture de lait qui ressemble à un caramel mou.

Boisson

L'eau est potable dans tout le pays. On trouve également de l'eau minérale dans tous les villages.
L'Argentine, quatrième producteur viticole du monde, élabore de très bons vins ; parmi les cépages utilisés, on trouve le cabernet, le merlot, le malbec, le sauvignon, le chardonnay…
Quilmes est la marque de bière locale la plus consommée, mais les Argentins boivent volontiers des bières d'importation, telle la mexicaine Corona.
Le maté, une infusion d'Ilex paraguariensis (et parfois de coca), est la boisson fétiche des Argentins.
La chicha : jus de fruits fermenté et alcoolisé très populaire au Chili.
Le pisco : eau de vie à base de raisin, on le consomme nature ou en cocktail.
Le leche con platano : c’est le milk-shake le plus courant, lait-banane.
Le mote con huesillo : grains de blé germés trempés dans une macération de pêches séchées.